Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 16:12

L'eau ? Une énigme que Jean de Poncharrra, Docteur en Physique, ancien chercheur spécialiste de microélectronique au CEA (Commissariat à l'énergie atomique) à Grenoble, nous aide à "comprendre"  ICI.

 

Jean de Poncharra interviendra lors du colloque des 3&4 octobre du CEP, Centre d'Etudes et de Prospective sur la science, "le primat du vivant".

Il est grand temps de s'y inscrire.

 

Résumé de son article "L'énigme de l'eau" : Quelques réflexions sur les surprenantes propriétés de l’eau nous montrent les difficultés des scientifiques à approcher l’essence des choses au moyen de leurs modèles basés sur les mathématiques, la mécanique, la physique ou la chimie. Les scientifiques se heurtent toujours à la même difficulté : ils veulent étendre le domaine des sciences à toute connaissance, même inaccessible à leurs appareils de mesure, au prix de spéculations nonscientifiques. L’eau n’est pas qu’un élément inerte, modélisable par quelques équations, fussent-elles très compliquées. Son action est liée de façon très complexe aux trois autres éléments : feu (chaleur), air (vapeur d’eau) et terre (cycle de l’eau). Introduction. Plus de dix mille publications, plus de 50 millions de pages internet par an, le thème de l’eau est inépuisable. La communauté scientifique internationale dépense des sommes considérables pour rechercher et expliquer les propriétés surprenantes de l’eau. Les modèles proposés sont innombrables et se contredisent souvent. Le CNRS avait classé « les mystères de l’eau » en première place des énigmes scientifiques dans le cadre de l’année mondiale de la Physique 2005, avant les paradoxes quantiques, l’absence d’anti-matière ou la masse manquante de l’univers. En fait, ces paradoxes proviennent de notre approche matérialiste du réel : nos modèles sont trop grossiers et inadaptés à la perfection du cosmos. Et il n’y a aucune garantie qu’ils correspondent à la réalité (le cas du big-bang en est un exemple). Leur caractère explicatif et prédictif n’est que partiel et leurs insuffisances sont la conséquence de notre vision mécaniciste des phénomènes. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Science et Conscience
commenter cet article

commentaires