Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 08:09

En 1914, G.K. Chesterton publie un nouveau roman, The Flying inn (L’Auberge volante), dont l’action se situe en Angleterre et qui oppose une résistance  à l’envahisseur islamique qui occupe l’Angleterre. Cette résistance prend la forme de la défense des auberges et de la vie sociale autour des pubs  contre le puritanisme moderno-islamique.

Il s’agit de l’un des ouvrages préférés de l’auteur, qui a donné beaucoup de lui-même dans ce roman fantastique. Chesterton a commencé l’écriture de cet ouvrage après le procès intenté à son frère Cecil dans le cadre du scandale Marconi, ce qui explique également nombre de saillies contre le monde capitaliste, les politiciens corrompus, les journalistes vendus, les hygiénistes, etc. Chesterton, fidèle à sa vision politique fondamentale, entend montrer que le citoyen ordinaire, l’homme commun, peut être le véritable défenseur des libertés
fondamentales.

Faut-il résumer le livre ? Ce n’est jamais aisé avec les romans de Chesterton. Dans The Flying inn, le jeune héros, Patrick Dalroy rentre en Angleterre après une campagne contre les Turcs. Il découvre que dans son Comté, l’autorité politique, sous influence islamique, interdit désormais l’ouverture des auberges et la consommation de boissons alcoolisées. La suite ? 

La suite ! ...

Afficher l'image d'origine

 

Il y a deux sortes d’idéalistes, chacun le sait, ou devrait y avoir pensé : il y a ceux qui idéalisent le réel, et ceux qui – extrême et précieuse minorité – réalisent l’idéal. Les gens de tempérament artistique et poétique, comme les Anglais idéalisent le réel, en général. 

GK.Chesterton, in L'auberge volante

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article

commentaires