Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 11:24

Un livre de saison. A lire au coin du feu...

 

Cet essai ne nie pas le réchauffement de la planète. Au cours du XXème siècle, la température moyenne de la terre a augmenté de 0,6 à 0,8 degrés. Il s’intéresse plutôt au « réchauffisme », néologisme qui rapproche le « réchauffement » et « l’alarmisme »  en une certitude que la hausse des température est anthropique.

 

Rémy Prud’homme montre que ce mouvement d’idées présente les cinq caractéristiques d’une idéologie, selon les critères établis par Hannah Arendt :

 

-  il est monocausal : les rejets de CO2 issus de l’activité humaine expliqueraient à eux seuls le réchauffement de la planète.

-  il est scientifiste : il prétend s’appuyer sur une science unique, irréfutable.

-  il est étatique : le GIEC, l’ONU et les états ont immédiatement capturé et instrumentalisé cette idée

-  il est révolutionnaire : il faut tout changer pour « sauver » la terre.

-  il est populaire : les peuples sont facilement convaincus de la responsabilité de l’homme dans les changements du climat.

 

Comme dans toute idéologie, l’auteur démasque au cœur de ce « réchauffisme » les germes puissants d’une tendance dangereusement totalitaire.

L'idéologie du réchauffement

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Science et Conscience
commenter cet article

commentaires