Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 23:18

Afficher l'image d'origine

 

Entretien avec l'auteur de "Je n'ai pas le temps", le Père Ludovic Frère, recteur du Sanctuaire Notre Dame du Laus.

Comment vous sont venues l’idée et l’envie de réaliser ce travail ?

C’est bien évidemment le message du Laus qui m’a ouvert à la réalité de l’emprise du temps sur notre vie quotidienne et sur notre rapport à Dieu. Le fait que le Laus soit le lieu des plus longues apparitions mariales et angéliques au monde m’a tout de suite interrogé : pourquoi le Ciel a-t-il pris tellement de temps, alors qu’il aurait pu infuser en une fraction de seconde, dans l’esprit de Benoîte, tout ce qu’il avait à lui enseigner. Puis, dans les Manuscrits du Laus, j’ai lu l’importance du thème de la patience : la Vierge et les anges encouragent souvent Benoîte à être davantage patiente. Je me suis dit que c’était un encouragement vraiment fait pour beaucoup de monde aujourd’hui !

Une question que l’on se pose souvent à propos d’un livre : combien… de temps vous a-t-il fallu pour en rédiger la première mouture ?

Quand on aime on ne compte pas ! En fait, ce livre a été pour moi le fruit de réflexions qui ont développé, au fur et à mesure du temps, une prise de conscience que cette question était vraiment essentielle à notre vie. Lors d’offices ou de lectures personnelles de la Bible, cette réflexion sur le temps m’a par ailleurs fait accueillir de nombreux passages bibliques sous l’angle du rapport au temps. Donc, ce livre est le fruit de huit mois de réflexion, et d’une dizaine de jours de rédaction.

Pourriez-vous résumer la thèse de votre livre… pour ceux qui n’auraient pas le temps de le lire ?

Je conseille à tous de prendre le temps de réfléchir sur leur rapport au temps ! Ce n’est bien sûr pas nécessairement au moyen de mon livre, mais manquer de s’interroger sur le temps, c’est sans doute rester, plus ou moins consciemment, dans une tension qui nous empêche de vivre en paix. Pour résumer la thèse de mon livre, je rappellerai juste son sous-titre :Notre-Dame du Laus, le temps réconcilié. Je suis convaincu que nous avons tous besoin de nous réconcilier avec le temps : que ce soit pour guérir nos impatiences, assumer notre passé, être sereins devant l’avenir, habiter vraiment l’instant présent ou distinguer l’urgent de l’important.

En une phrase, quelle serait votre recette pour se réconcilier avec le temps ?

La suite de l'entretien...

 

Un article de la catégorie Lire

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article

commentaires