Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 10:01

Entretien avec la fondatrice d’ivg.net : « Il y a un discours officiel qui n’aime pas la contradiction »

11 février 2016 Rédacteur 

Marie Philipe est la fondatrice d’ivg.net, premier site d’écoute de femmes en détresses référencé sur les moteurs de recherche. Elle a bien voulu répondre aux questions du Rouge & Le Noir.

R&N : Le gouvernement dénonce votre site avec un acharnement surprenant, comment l’expliquez-vous ?

M.P. : Il est difficile d’expliquer rationnellement cette hargne contre nous. Que faisons-nous exactement ? Nous donnons une information très complète sur les conséquences de l’avortement aux femmes tentées d’y recourir, de ses risques physiques et psychologiques. Cela peut conduire effectivement à dissuader des femmes tentées par l’IVG. Ne devrions-nous pas au contraire être encouragés ? Mais non ! Car l’idéologie prime chez nos gouvernants. Ils veulent imposer leur conception dévoyée de la femme, de son rôle dans la société, de la maternité et de la dignité de la personne humaine. L’homme doit pouvoir jouir le plus possible de la vie et de son corps, et cela sans entrave. Un seul bémol émis dans ce beau concert libertaire n’est pas admissible.

R&N : Le gouvernement est allé jusqu’à payer pour améliorer le référencement du site gouvernemental et à appeler les internautes à cliquer pour l’y aider. Le discours public sur l’avortement est-elle devenue la chasse gardée du gouvernement ?

M.P. : Il y a un discours officiel qui n’aime pas la contradiction. Il y a en fait une véritable remise en cause des véritables droits de la femme. En particulier, celui de ne pas recevoir d’incitations ou de pressions à réaliser un avortement. Jusqu’en 2001, « l’incitation à l’avortement » n’était pas admissible et était même punissable pénalement. 

La suite...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article

commentaires