Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 07:56

 

En hommage aux femmes dont on fête dimanche la maternité mais aussi à l’attention de la nouvelle secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les hommes et les femmes, Marlène Schiappa (*), voici des extraits de la magnifique Lettre aux Femmes de Saint Jean-Paul II :

 

Le secret pour parcourir rapidement le chemin du plein respect de l'identité́ féminine ne passe pas seulement par la dénonciation (…), des discriminations et des injustices, mais encore et surtout par un projet de promotion aussi efficace qu'éclairé́, qui concerne tous les domaines de la vie féminine, en partant d'une prise de conscience renouvelée et universelle de la dignité́ de la femme. La raison elle- même, qui accepte la loi de Dieu inscrite au cœur de tout homme, nous porte à reconnaitre cette dignité́ malgré́ ses multiples conditionnements historiques. Mais c'est surtout la Parole de Dieu qui nous permet d'identifier clairement le fondement anthropologique radical de la dignité́ de la femme, en nous le montrant dans le dessein de Dieu sur l'humanité́.(§6)(…)

Il est dit (…) que l'homme est créé́ « homme et femme » (Gn 1, 27), depuis l'origine. L'Ecriture elle-même fournit l'interprétation de cet élément: bien que se trouvant entouré par les créatures innombrables du monde visible, l'homme se rend compte qu'il est seul (cf. Gn 2, 20). Dieu intervient pour le faire sortir de cette situation de solitude: « Il n'est pas bon que l'homme soit seul. Il faut que je lui fasse une aide qui lui soit assortie » (Gn 2, 18). Depuis l'origine, donc, dans la création de la femme est inscrit le principe de l'aide: aide -- notons-le bien -- qui n'est pas unilatérale, mais réciproque. La femme est le complément de l'homme, comme l'homme est le complément de la femme: la femme et l'homme sont entre eux complémentaires. Le féminin réalise l'« humain » tout autant que le fait le masculin, mais selon une harmonique différente et complémentaire. Lorsque la Genèse parle d'« aide », elle ne fait pas seulement référence au domaine de l'agir, mais aussi à celui de l'être. Le féminin et le masculin sont entre eux complémentaires, non seulement du point de vue physique et psychologique, mais ontologique. C'est seulement grâce à la dualité́ du « masculin » et du « féminin » que l'« homme » se réalise pleinement. (§7) (…)

L'Eglise voit en Marie la plus haute expression du « génie féminin » et trouve en elle une source d'inspiration constante. Marie s'est définie elle- même « servante du Seigneur » (Lc 1, 38). C'est par obéissance à la Parole de Dieu qu'elle a accueilli sa vocation privilégiée, mais pas du tout facile, d'épouse et de mère de la famille de Nazareth. En se mettant au service de Dieu, elle s'est mise aussi au service des hommes: service d'amour. C'est ce service qui lui a permis de réaliser dans sa vie l'expérience d'une mystérieuse mais authentique « royauté́ ». (…). Sa « royauté́ » est un service! Son service est une « royauté́ »! C'est ainsi que devrait être comprise l'autorité́ dans la famille comme dans la société́ et dans l'Eglise. (§10) (…)

Dans cette perspective de « service » -- qui exprime la véritable « royauté́ » de l'être humain, s'il est accompli avec liberté́, réciprocité́ et amour --, il est aussi possible d'accueillir une certaine diversité́ de fonctions, sans conséquences désavantageuses pour la femme, dans la mesure où cette diversité́ n'est pas le résultat d'un ordre arbitraire, mais découle des caractères de l'être masculin et féminin. (…) Dans ce vaste domaine du service, l'histoire de l'Eglise, au long de ces deux millénaires, (…) a connu vraiment le « génie de la femme », ayant vu apparaître en son sein des femmes de premier plan, qui ont laissé́ d'elles-mêmes, aux différentes époques, une empreinte importante et bénéfique. Je pense à la longue cohorte des martyres, des saintes, des mystiques insignes. Je pense tout spécialement à sainte Catherine de Sienne et à sainte Thérèse d'Avila, (…), Docteur de l'Eglise. Et comment ne pas rappeler aussi les innombrables femmes qui, animées par la foi, ont consacré leur vie à des initiatives d'un intérêt social extraordinaire, particulièrement au service des plus pauvres? L'avenir de l'Eglise dans le troisième millénaire ne manquera certainement pas de voir naître de nouvelles et admirables manifestations du « génie féminin ». (§11) (…)

(Que) soit mise en lumière la pleine vérité́ sur la femme. Que l'on donne vraiment tout son relief au « génie de la femme », en ne tenant pas compte seulement des femmes importantes et de renommée, qui ont vécu dans le passé ou qui sont nos contemporaines, mais aussi des femmes simples, qui développent leur talent féminin au service des autres dans la banalité́ du quotidien! C'est en effet spécialement en se donnant aux autres dans la vie de tous les jours que la femme réalise la vocation profonde de sa vie, elle qui, peut-être encore plus que l'homme, voit l'homme, parce qu'elle le voit avec le cœur. Elle le voit indépendamment des différents systèmes idéologiques ou politiques. Elle le voit avec sa grandeur et ses limites, et elle cherche à venir à sa rencontre et à lui être une aide. De cette manière, dans l'histoire de l'humanité́, se réalise le dessein fondamental du Créateur et apparaît sans cesse, dans la diversité́ des vocations, la beauté́ - non seulement physique mais surtout spirituelle - que Dieu a prodiguée depuis le début à la créature humaine et spécialement à la femme. (§12) (29 juin 1995)

 

(*) : qui, dans un entretien à la Fondation Jean Jaurès en octobre 2016, parlait de pseudo « droit à la vie » et déclarait que « sur le modèle de ce qui se fait depuis des siècles avec la Doctrine sociale de l’Église », « les religieux » s'entendent pour construire l'oppression des femmes et le contrôle sur leur corps.

 

Merci à EVR

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article

commentaires