Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 06:39

 

Romans, essais de guerre… les mots à vif de Bernanos, « lanceur d’alerte »

Dans la prestigieuse Pléiade, une nouvelle édition des œuvres romanesques et des poignants « Dialogues des carmélites », aux éditions du Rocher, les écrits du Chemin de la Croix-des-Ames… 

Georges Bernanos. En médaillon, Gilles Bernanos, petit-fils et gardien des droits de l’écrivain. Photos Archives La Voix et Pib

 

«  L’œuvre de Bernanos, particulièrement les Dialogues des carmélites, sont les mots d’un écrivain nous rappelant où peut mener un monde sans foi et sans idéal.  » En ces termes, Gilles Bernanos, petit-fils et gardien des droits et de l’œuvre de son grand-père, évoque la place aujourd’hui de l’écrivain mort en 1948 dont l’enfance se passa sur les terres de l’Artois (le village de Fressin). Une production qu’il ne faudrait pas réduire à une seule profession de foi catholique – fût-elle ardente – ou à l’angoisse de la mort. 

Tout cela, certes, traverse Sous le soleil de Satan (1926), le Journal d’un curé de campagne (1936) que la Pléiade vient de rééditer en deux volumes dans lesquels on trouve également Nouvelle histoire de Mouchette, Monsieur Ouine et d’autres textes comme L’Imposture, La Joie, Un crime. Le Chemin de la Croix des Âmes, recueil d’articles que viennent de publier les éditions du Rocher, dévoile une autre facette de Bernanos : l’observateur effaré de l’effondrement de la France en 1940, du naufrage de l’Europe occupée par les barbares. Un écrivain «  lanceur d’alerte  » qui, depuis le Brésil, combat avec ses armes, les mots, les idées. L’insurrection de l’âme. Dès la publication des Grands cimetières sous la lune (1938), il avait pris ses distances avec l’extrême droite en dénonçant les crimes de la guerre d’Espagne. 

L’honneur et le martyre 

Sans doute, comme le souligne Gilles Bernanos, la vie de l’écrivain peut-elle apparaître comme «  une grande entreprise de dépouillement  » dont le point culminant, son dernier acte, sera, peu avant sa mort, l’écriture des poignants Dialogues des carmélites, à l’origine un scénario de film d’après une nouvelle de Gertrud von Le Fort : le destin tragique de religieuses pendant la Révolution, où Bernanos pose la question de l’honneur et du martyre. Poulenc s’en empara pour un opéra magnifique joué partout dans le monde. 

Œuvres romanesques complètes, la Pléiade, 2 volumes, 65 €.

Le Chemin de la Croix-des-Ames, Rocher, 25 €.

Par Jean-Marie Duhamel | La Voix du Nord, le 14/06/2017 

image le-chemin-de-la-croix-des-ames-9782268090559

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article

commentaires