Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 10:00

 

(...) Cette idée de plénitude nous parait incontestable chaque fois qu'à tort ou à raison on parle de "beau". 

Idée de plénitude particulièrement remarquable dans les expressions si évocatrices du langage familier... : "une belle grimace", "une belle canaille", "un beau chahut", "il est bel et bien ruiné"...

Les médecins ne parlent-ils pas d'un "beau cas", d'un "beau cancer", d'une "belle cirrhose". A son bambin convaincu de mensonge, la mère de famille dira qu'il n'est pas "beau" de mentir".

(...)

Que voulons-nous dire, en effet, quand nous parlons d'une "belle grimace" sinon qu'elle est pleinement grimace, affreuse, déformante à souhait. L'état de celui qu'on déclare "bel et bien ruiné" étant qu'il l'est totalement, désormais sans un sou. Pour ce qui est d'une "belle canaille", même idée de surabondance dans la canaillerie. Il s'agit sans nul doute d'un fieffé coquin. Quant à "beau massacre" et à "beau chahut", il est clair que par ces expressions on laisse entendre que le premier a laissé très peu de survivants, que la cacophonie était totale dans le second.

extrait de "A la découverte du Beau" de Jean Ousset, qu'on peut acheter ICI.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article

commentaires