Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 17:20

 

Que dans le sillage de l’Eglise tout ait fleuri… cela vous paraît-il vraisemblable ?

Et pareil titre ne vous semble-t-il pas annoncer un de ces panégyriques outranciers qui, loin de servir la cause de ce qu’on veut célébrer, la rend insupportable ?

D’où l’attitude que j’essaierai de prendre au cours de ce rapport, qui commencera par l’évocation complaisante de ce qu’il vous semblerait prudent de cacher.

Tout au contraire, c’est par cette évocation des taches d’ombres, des taches de boues, des taches de sang qui souillent incontestablement l’histoire de la chrétienté, que je commencerai.

Et ce d’autant plus complaisamment que ce qu’il importe de célébrer ici, ce n’est pas seulement une gloire (somme toute mondaine) d’une civilisation réputée chrétienne.

Ce qui est à faire comprendre, c’est le mystère d’une civilisation qui n’est rien d’autre, à son degré, qu’un prolongement du mystère du Christ présent dans son Eglise.

En avons-nous une conscience assez vive ? Et surtout y croyons-nous ?

La suite de l'allocation de Jean Ousset comme l'enregistrement audio sont ICI.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article

commentaires