Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 11:22

 

Vous pouvez aussi la voir ICI et faire des zooms sur le tableau ...

 

Comment ne pas être, aujourd’hui encore, séduit d’emblée par la paix profonde qui se dégage de ce paysage de Jean-Baptiste Corot [Cette huile sur toile de 42cm x 55cm, se trouve au Musée du Louvre.] ? L’univers y semble en parfait équilibre, tout comme l’esprit du spectateur au moment où son regard se promène dans cette magnifique composition où la terre cède aux cieux une bonne partie de la toile, tout en ménageant autour des deux personnages centraux, qui s’éloignent en nous tournant le dos, la trouée d’un chemin semblant écarter les branches des arbres sur leur passage, tandis qu’ils se dirigent tranquillement vers le village et son église.

La raideur brune des troncs dénudés, dressés de chaque côté du chemin dégagé s’élevant doucement en direction de l’église, est adoucie par quelques branches qui viennent sur la gauche barrer de leur oblique l’alignement cérémonieux des troncs déjà prêts à affronter les premiers frimas d’un hiver qui approche.

Au premier plan, un étang dans lequel la lumière du ciel se reflète. S’ajoutant à elle, mais plus incisive que la luminosité du jour se faufilant entre les nuages, cette seconde source lumineuse confère à l’ensemble de ce paysage une légèreté séduisante pour les yeux comme pour l’esprit.

A la droite du tableau, sur la berge de l’étang, une femme est penchée sur ce que l’on devine être la pierre d’un petit lavoir où elle s’active pour y nettoyer son linge. La précision de cette scène conduit à nouveau notre regard sur les deux silhouettes féminines qui s’éloignent sur le sentier au centre du tableau. Notre curiosité découvre alors entre elles deux une masse noire imprécise, mais qui évoque, étant donné le contexte, soit une brouette qu’elles poussent, soit un panier qu’elles portent dans laquelle ou lequel se trouve certainement le linge qu’elles viennent d’achever de laver.

Au cœur de l’harmonie et de la paix de la nature, la sérénité du travail de l’être humain.

               Lisez le commentaire complet ICI .

Une exposition "Corot et les lumières du Nord" nous est proposée à la Chartreuse de Douai.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Regard
commenter cet article

commentaires