Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 16:30

 

La prière sur la glace: le patinage artistique féminin à Sotchi
Entre l'Ave Maria et le dizainier

Anita Bourdin

ROME, 21 février 2014 (Zenit.org) - Beau podium pour le patin à glace féminin à Sotchi le 20 février : tous les journaux télévisés en parlent en Italie ! En effet,  à 27 ans, la championne nationale Carolina Kostner, championne du monde 2012, à Nice, remporte enfin une première médaille olympique – le bronze – : elle a fait le choix exigeant de patiner son programme court, le 19 février, sur l’Ave Maria de Schubert, dans une version chorale. Des minutes d’une émotion rare qui lui ont permis de distancer les autres concurrentes. Le lendemain, jeudi, 20 février, elle a confirmé l’écart en patinant sur le Boléro de Ravel. Il ne manquait qu’une médaille olympique à son brillant palmarès.

L’athlète italienne a confié à la RAI, à propos du choix de cet Ave Maria : c’est « une prière qui me permet de dire merci à la vie pour ce qu’elle m’a offert », avant d’ajouter, pour l’issue de la compétition olympique : « pour le reste, ce n’est pas entre mes mains ».

Son Ave Maria n’a pas manqué de rappeler un moment enchanteur des championnats du monde 2012 avec l’Ave Maria de Caccini patiné par Elena Ilinykh et Nikita Katsalapov, aujourd’hui 19 et 22 ans. Un programme très russe, puisque cet Ave Maria n’est pas de l’auteur baroque dont il porte le nom, mais un pastiche génial du compositeur russe Vladimir Vavilov (1925-1973). Pas de podium, alors, pour les champions russes, mais une trace sûre dans la mémoire des aficionados. En revanche, ils ont obtenu le bronze à Sotchi.

L’or des patineuses est allé à la championne russe, Adelina Sotnikova, 17 ans, et l’argent à la championne sud-coréenne, avec plus d’un million quatre cent mille « fans » sur facebook, Yu-nan Kim, 23 ans, or olympique à Vancouver en 2010.

Yu-nan Kim, émigrée au Canada, baptisée dans l’Eglise catholique en 2008, sous le nom de Stella – en l’honneur de la Vierge Marie, « Stella maris » -, ne manque pas de faire une prière ou le signe de la croix lors des compétitions, par conviction, ou de dire son amour de la Vierge Marie et elle porte un dizainier au doigt.

Elle confie: "Au moment de mon baptême, j'ai ressenti une énorme consolation dans mon coeur. J'ai compris que c'était l'amour de Dieu et je lui ai promis de toujours continuer à le prier." Et elle n’est pas en reste pour les œuvres de bienfaisance.

 

Lire en ligne

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 09:31

 

Dom Pateau : à Fontgombault, " la laïcité a le dos large"

"Une saine laïcité contribue à la paix de la société. Elle évite de déchaîner les passions qui entraînent haine, vengeance, délation... " Dans un message, Dom Pateau réagit à la radiation des listes électorales de dix moines de l'abbaye de Fontgombault.  
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 09:18

 


Le moyen simple d'être informé des nouveaux articles :

inscrivez votre adresse courriel dans "Newsletter" !

Et n'hésitez pas à nous faire connaître !

Merci !

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 21:25

 

"Un des péchés qui parfois se rencontre dans l’activité socio-politique consiste à privilégier les espaces de pouvoir plutôt que les temps des processus. Donner la priorité à l’espace conduit à devenir fou pour tout résoudre dans le moment présent, pour tenter de prendre possession de tous les espaces de pouvoir et d’auto-affirmation. C’est cristalliser les processus et prétendre les détenir. Donner la priorité au temps c’est s’occuper d’initier des processus plutôt que de posséder des espaces. Le temps ordonne les espaces, les éclaire et les transforme en maillons d’une chaîne en constante croissance, sans chemin de retour. Il s’agit de privilégier les actions qui génèrent les dynamismes nouveaux dans la société et impliquent d’autres personnes et groupes qui les développeront, jusqu’à ce qu’ils fructifient en évènement historiques importants. Sans inquiétude, mais avec des convictions claires et de la ténacité.
(...) 
Parfois, je me demande qui sont ceux qui dans le monde actuel se préoccupent vraiment de générer des processus qui construisent un peuple, plus que d’obtenir des résultats immédiats qui produisent une rente politique facile, rapide et éphémère, mais qui ne construisent pas la plénitude humaine". 
 Pape François, dans "La Joie de l’Évangile"

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 20:25

     Share on facebook

Bénédicte Drouin billet d'humeur©Didier Goupy

Nous, catholiques pratiquants, sommes souvent face à l’Église comme des gosses gâtés, nonchalants et repus : à peine sensibles à ses déclarations, regardant ses catéchèses du coin de l’œil : « Ah bon, le pape fait une catéchèse sur le baptême ? C’est bien ! »

J’ai fait le test avec la dernière exhortation apostolique, La Joie de l’Évangile : « Tu l’as lue ? – Euh, il faudrait que je l’achète… » Variante : « On me l’a offerte à Noël, mais je ne l’ai pas commencée. » À croire qu’elle a été commercialisée en latin. Elle est pourtant truffée de vitamines spirituelles pour doper les moments creux de nos vies, de réponses prophétiques aux questions aiguës de l’époque. Annoncée par le Pape comme le programme de son pontificat, elle devrait être en bonne place sur nos tables de nuit, comme le Catéchisme de l’Église catholique dans nos bibliothèques.

On passe un temps fou sur des sites Internet qui polémiquent, désinforment ou revendent votre armoire moins cher… Mais quelle curiosité intellectuelle et spirituelle pour les textes de notre mère l’Église destinés à nous enseigner, nous élever, nous sanctifier ?

Oui, il faut parfois faire un effort pour rentrer dans ses déclarations (quoique beaucoup moins depuis l’élection du pape François, très accessible, voyez son exhortation). Mais rien de grand ni de durable se construit sans un peu de peine. Pas même notre formation chrétienne. Si elle passe après le reste, comment pouvons-nous espérer convaincre le jour où les plus jeunes nous interrogeront ?

Bénédicte Drouin, in Famille Chrétienne

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 18:15

 

Une réflexion pour prendre un peu de hauteur...

Nous y sommes en plein. Et une fois de plus nous revoici perplexes.

Que faire ? Voter selon notre conscience ? Oui ! bien sûr ! On risque peu à ce conseil. Puisque la conscience est, de toutes façons, le critère immédiat de la moralité de celui qui agit[[R.P. Vermeersch : “Theologiae moratis principia”. Rome, 1923. Vol. 1 ; p. 290-193 - Cf. aussi “Fondements de la Cité”, p. 225]]. Mais pour ce qui est de la « moralité » du résultat électoral de celui qui vote, « en conscience », pour le candidat jugé le meilleur, le plus honnête, le mieux pensant, le plus vertueux, etc., c’est autre chose ! Attendu qu’à voter ainsi, pour ce meilleur incontestable, le jeu de la répartition des voix risque de faire passer le saligaud.

Alors ?

Alors lisez la suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 23:30

 

COUV 514-515

le nouveau "Permanences" à commander ICI

 

Editorial

  • - Les pauvres n’ont que la patrie

Actualité

  • - Feuille de route : Etre français c’est savoir dire merci

Dossier

  • - La France, une question d’amour
  • - Substance française : la forme de notre nation
  • - La France est-elle en train de changer de nature?
  • - L’enseignement officiel déconstruit le roman national (JF Chemain)
  • - Islam : la laïcité n’est pas la bonne solution
  • - Intégration ou assimilation ?
  • - Les valeurs permanentes de la culture (Gustave Thibon)
  • - Je veux faire le parc de l’histoire de France (Philippe de Villiers)
  • - Magistère : Culture et histoire dans la formation

La suite ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 20:37

 

Ce soir à 21h05 sur la Chaîne belge La trois et sur Internet (Internet si vous êtes en Belgique...)


Le meilleur du classique J-F Zygel - Les clés de l'orchestre : Prokofiev - Roméo et Juliette

  Revoir ce programme en vidéo

Le meilleur du classique

Jean-François Zygel continue à réinventer le concert classique. Cette fois-ci, il s'attaque à « Roméo et Juliette » de Prokofiev avec l'Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de Mikhail Tatarnikov.

Avec charme, passion et doigté, celui-ci dévoile les secrets de fabrication de cette grande oeuvre du répertoire classique, décortique la partition et ses effets sonores avec la complicité des musiciens de l'orchestre.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Musique
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 19:44

 

A l'évidence, le problème n'est pas de savoir comment ils sont arrivés là ...
Mais surtout comment les en sortir !

diaporama

Les gens sont méchants.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 09:36

Philippe Pozzo di Borgo, tétraplégique : « Je suis content qu'on ne m'ait pas débranché ! »

L’homme qui a inspiré le film « Intouchables », tétraplégique depuis 20 ans, salue la « sagesse » du Conseil d’Etat qui « prend son temps » dans l’affaire Vincent Lambert.

Marine Soreau
© BRITTA PEDERSEN / DPA / AFP
C’est un témoignage plein de sagesse et d’espérance que livre à RTL Philippe Pozzo di Borgo, tétraplégique depuis 20 ans après un accident de parapente, qui inspira un des plus grand succès français du Box office : le film « Intouchables ».
 
Dans cette interview, Philippe Pozzo di Borgo s’est notamment exprimé sur l’affaire Vincent Lambert (cf. Aleteia), saluant la « sagesse » du Conseil d’Etat qui demande plusieurs avis et prend son temps avant de légiférer.
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 00:43

Que ce soit l'Antigone de Sophocle, au Ve siècle, avant J.C., ou celle d'Anouilh au XXe.

Lire pour méditer donc. Pour réfléchir à l'actualité d'Antigone. Pour agir en conséquence.

Lire, mais aussi aller au théâtre, puisqu'en ce moment, et jusqu'en mai, l'Antigone de Jean Anouilh est donnée à la Comédie Française et en tournée en France.

La vibrante "Antigone" de la Comédie-Française en tournée jusqu'en mai

"Formidable Antigone! La "petite maigre assise là-bas", la rebelle, l'éternelle adolescente qui dit "non", mise en scène avec une grande justesse par Marc Paquien à la Comédie-Française fait toujours vibrer, et part en tournée à partir du 7 mars dans toute la France.

Antigone est bien sûr souvent sur Petrus Angel

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Scène
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 17:52
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 17:27

 

Travailler le dimanche : une évidence pour "Elle", par Denis Peraisle 19/02/2014

Dans son numéro du 27 décembre 2013, le fleuron des magazines féminins du groupe Lagardère consacrait un article au travail du dimanche. Une belle occasion, pour cet hebdomadaire qui présente la cause des femmes comme un combat prioritaire, d’examiner en quoi les salariées, qui occupent déjà tendanciellement des positions dominées sur le marché du travail, seraient spécifiquement concernées par un élargissement du travail dominical. Une belle occasion également de mener une enquête sociale puisque le nombre de celles qui travaillent le dimanche est déjà loin d’être négligeable. 

Le résultat ? En lieu et place d’une enquête et d’une analyse prospective, un plaidoyer en faveur d’un élargissement à tout prix du périmètre des activités commerciales autorisées à bénéficier d’une dérogation au repos dominical, conforme au « remarquable » unanimisme que nous avions observé dans les médias généralistes sur cette question.

L’appel de « Une », repris à l’identique en titre de l’article, affichait la couleur d’emblée : « Témoignages : elles veulent travailler le dimanche ». Pourtant les premières lignes pouvaient laisser quelque espoir, en prenant soin de préciser qu’il y a « d’un côté, les défenseurs du travail du dimanche qui arguent de la nécessité d’arrondir leurs fins de mois et revendiquent la liberté de choisir. De l’autre, les opposants qui s’inquiètent de la perte de ce qu’ils considèrent être un acquis social et qui dénoncent la dérégulation des temps sociaux, le volontarisme contraint et le consumérisme sans limite [et pour qui] la dérégulation du travail le dimanche est la porte ouverte à tous les chantages : face au faible niveau de rémunérations et à l’ampleur du temps partiel subi, les salariés ne pourraient qu’accepter des horaires atypiques pour augmenter leur pouvoir d’achat ».

Bizarrement, les opposants au travail le dimanche, qui avaient pourtant semble-t-il quelques arguments à faire valoir, disparaissent définitivement après cette brève mention. La suite de l’article n’est ouverte qu’aux seuls témoignages de six femmes… favorables au dispositif et salariées d’enseignes ouvertes le dimanche (légalement ou illégalement) : Marionnaud sur les Champs-Elysées, Bricorama, Castorama et Leroy Merlin en région parisienne.

La suite ...

ELLE

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Eco & Travail
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 08:50

Récré...    

cliquez sur le brouillard

ICI, d'autres "récrés"...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 00:21

      Leur bébé n’avait que 10 jours à vivre mais ces parents ont fait en sorte qu'ils soient exceptionnels (Vidéo et Photos)

Zion Blick a vécu 10 joursCertains parents sont dotés d’un courage que l’on ne peut que féliciter. Aujourd’hui, John et Robbyn Blick secouent la toile en contant l’histoire de leur fils Zion. A peine né, ce bébé n’a pu vivre que dix jours. Conscient de cette triste réalité, ces deux américains ont tout fait pour que leur nourrisson connaisse des moments exceptionnels. Une histoire à partager d'urgence sur les réseaux sociaux.

La suite ...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 23:55
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 20:36

 

... sur le Champ de Mars

Un message... désherbant :

Champs de Mars

Euthanazi3

vu ICI

Les idées claires sur l'euthanasie, c'est sur Petrus Angel

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 11:05

 

"S'il y a un mot qui nous a rassemblé, c'est la "dignité", la défense de la dignité humaine", a insisté le président.Hollande , après sa rencontre avec le pape François le 24 janvier . A propos de l'euthanasie, on nous parle de « mourir dans la dignité » .

Le philosophe Rémi Brague s'interroge sur cette expression .

J'entends sur France Inter une publicité pour un médicament contre la gastro et la grippe qui «vous privent de votre dignité». Cette perte de «dignité» désigne simplement le ridicule qu'il y a, la goutte au nez, d'éternuer façon cent mégatonnes ou d'avoir à se précipiter aux toilettes. La perte de la face provient elle-même d'une perte de contrôle sur son nez ou ses sphincters. Cet usage intempérant du mot est plus bête que méchant. Mais il révèle un glissement de sens intéressant, de la dignité à la décence et de celle-ci à la domination de soi.

C'est le même glissement que l'on rencontre, à un niveau autrement plus grave, dans l'idée qu'on nous serine d'une «mort dans la dignité». Il existe une Association pour le droit de mourir dans la dignité, qui milite pour l'«euthanasie» et le suicide assisté. (...)

Je n'ai nul besoin de réclamer comme un droit ce que je possède déjà de toute façon comme un fait. En effet, je suis membre de droit d'une société plus large qui s'appelle l'espèce humaine. Or, tout homme étant digne, la mort de tout homme est digne. C'est notre regard sur le mourant qui peut la croire indigne.

Ma propre mort ne sera pas nécessairement agréable ou paisible. Je souhaite bien sûr qu'elle ne soit pas trop douloureuse ou angoissée. J'aimerais, comme nous tous, mourir soigné, entouré, accompagné. Mais ma mort sera de toute façon digne. Ma dignité, nul ne peut me l'ôter. Elle tient à ce que je suis une personne, non à l'état dans lequel je me trouve.

L'ennui est que l'on fait voyager sous le pavillon de la «dignité» toute sorte de marchandises de contrebande. On s'y réfugie quand on est à cours d'arguments juridiques, comme il y a quelques années, quand on a interdit le jeu du lancer de nains. Plus grave est la confusion de la dignité avec la maîtrise, avec la revendication d'indépendance. Perdre le contrôle sur soi-même, ce serait perdre sa dignité. Auquel cas, le suicide planifié serait la mort la plus «digne» parce qu'il me permettrait de tout contrôler, de décider et d'exécuter moi-même, et de ne pas tomber dans la dépendance d'autrui.

Je voudrais ici prendre le contre-pied de cette logique qui me semble spécieuse. Et soutenir la thèse diamétralement opposée: la dignité peut s'accommoder de la dépendance, voire elle culmine dans la dépendance absolue. Regardons l'enfant nouveau-né, totalement livré au bon vouloir de ceux qui, parents ou non, se trouvent là. Le poète latin Juvénal nous a laissé une sentence souvent citée: «On doit le plus grand respect à l'enfant» (...) (Satires, XIV, 47). La formule me semble mériter d'être prise très littéralement, (...) dans toute sa rigueur(...).Cela veut alors dire très précisément: la dignité, ce qui rend digne de respect, est portée à l'incandescence, atteint son comble indépassable dans le cas de l'enfant. Et elle l'est précisément parce que la dignité est présente en lui sous sa forme la plus pure, parce qu'elle est alors privée de tout autre appui qu'elle-même. On peut estimer quelqu'un en fonction de ses réalisations. Mais ce n'est pas là le respecter.

On respecte quelqu'un à cause de la présence en lui, comme d'ailleurs en tout homme, d'une capacité à faire le bien. Dans le cas de l'enfant, il est encore incapable de faire quoi que ce soit. Il ne peut même pas encore parler, comme le dit le mot latin in-fans, celui-là même qu'emploie Juvénal deux vers plus loin.

On dit parfois qu'un vieillard est «retombé en enfance». Expression profonde. Cela ne veut pas nécessairement dire qu'il devient gâteux, mais qu'il est dans une situation analogue à celle de l'enfant qu'il faut nourrir et changer. Bien sûr, l'enfant va grandir, et le vieillard mourir. Leur situation de dépendance va dans des directions opposées .Mais comme telle, elle est la même. Retomber en enfance, cela veut dire aussi monter au statut de ce qui, comme l'enfant, mérite le respect maximal. Sous son apparence fragile et souvent repoussante, le vieillard rayonne de dignité. Il devient l'objet d'une exigence de respect sans condition. Il n'est plus capable de fournir aucune prestation.

 

Tout «donnant-donnant», matériel ou affectif, est exclu. Il ne lui reste plus, pour qu'on s'interdise de le supprimer, que sa dignité d'être humain. (...)Mais honte sur nous si nous ne sommes pas capables de faire sentir à ceux qui sont tentés (par le suicide) que leur dignité ne dépend pas de ce qu'ils font (même si c'est se supprimer), mais de ce qu'ils sont.

Le Figaro , 6 février 2014

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 23:43

 

Le 13 février 2013, Libération titrait : « Dieu démission ! »

Le 13 février 2014, le directeur de Libération a démissionné.

libération

 

 Il y a un peu plus d’un an, le journal Libération titrait « Dieu démission »… Aujourd’hui c’est son directeur qui démissionne alors que Dieu est toujours en fonction, si on peut dire !  ... la suite ...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 18:11

 

Seuls des esprits mal tournés diront que le doodle de Google

pour la Saint-Valentin est plutôt asexué.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article