Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 07:46

 

  • le 24 avril 1915 : début du génocide des Arméniens par la Turquie.

Le premier génocide du XXème siècle fait plus de 1 500 000 morts. Ce génocide vise à maîtriser le territoire de l'Arménie mais aussi à exterminer des chrétiens pour assurer l'unité islamique de l'empire ottoman. Voici le texte d'un télégramme transmis par le ministre aux cellules de Jeunes Turcs :

«Le gouvernement a décidé de détruire tous les Arméniens résidant en Turquie. Il faut mettre fin à leur existence, aussi criminelles que soient les mesures à prendre. Il ne faut tenir compte ni de l'âge, ni du sexe. Les scrupules de conscience n'ont pas leur place ici.»

Ce sont à peu près les mêmes ordres qui ont été donné à Turreau et à ses colonnes infernales pour exterminer la Vendée et ses habitants.

Lu sur le blog Le Salon Beige, à nouveau accessible après une attaque informatique.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 13:47

 

dans BRÈVE /   / 23 AVRIL 2014 


Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 13:11

 

Ces dernières années, le Puy du Fou a remporté des distinctions internationales remarquées, signe que le Parc a atteint une nouvelle dimension. Aujourd’hui, il annonce sur son site qu’il va exporter son modèle. Il a signé une nouvelle collaboration pour la création d’un spectacle nocturne au château d’Auckland en Grande-Bretagne, sur le modèle de la Cinéscénie, qui devrait naître au printemps 2016. Dans un premier temps, ce projet consistera en la création d’un spectacle nocturne qui aura pour décor le château d’Auckland situé dans le nord-est de l’Angleterre et s’inscrit totalement dans l’esprit du Puy du Fou puisqu’il aura pour vocation de valoriser à la fois la région, ses habitants et l’histoire de la Grande-Bretagne.

C’est la première fois que le Puy du Fou exporte son modèle de la Cinéscénie. Ce spectacle verra des reconstitutions grandioses avec combats de gladiateurs romains, invasions vikings, joutes chevaleresques.  Le tout sera accompagné de jets d’eau monumentaux, projections géantes et de musique épique. Le Puy du Fou se chargera d’élaborer le cahier des charges et d’écrire le scénario. Le spectacle sera joué 30 fois par an avec une capacité d’accueil de 6 000 spectateurs par soir et interprété par 600 bénévoles.

Lu sur medias-presse.info


Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 10:34

 

En ce temps Pascal où le Christ a triomphé de la mort et où nos idéologues au pouvoir veulent se substituer à Lui en étudiant des lois qui les rendraient maître de la mort , combien est resplendissant le témoignage d'Angèle Lieby (*), recueilli dans Le Figaro du 14 avril 2014 : il éclaire sous un jour particulier les débats sur l'euthanasie:

 

  Le 13 juillet 2009, Angèle Lieby plonge dans le coma pendant 12 jours. Tous les tests médicaux laissent croire à un état de mort cérébrale. Aucune activité neuronale, ni réaction physique, pas même de réflexe ou de rictus. Au bout du 4e jour, l'équipe médicale invite le mari d'Angèle à organiser ses obsèques… Pourtant, cette mère de famille de 57 ans perçoit tout: sa propre souffrance physique, mais aussi les conversations des médecins, la détresse des siens. Emmurée vivante. Jusqu'à ce qu'une larme coule sur sa joue. Angèle Lieby est aujourd'hui totalement rétablie. (...)

" C'est une migraine terrible qui m'a conduite à l'hôpital. Les médecins ont mis du temps à diagnostiquer le syndrome de Erwin Bickerstaff, une maladie du système nerveux central qui attaque la myéline, cette substance qui transmet les informations entre le cerveau et le corps. J'étais totalement paralysée. Les différents électro-encéphalogrammes étaient chaque fois plats. Pour les médecins, j'étais morte. Ils voulaient me débrancher. (...)

  Je suis si heureuse qu'ils ne m'aient pas débranchée, si heureuse de vivre aujourd'hui! Je suis pour la vie, c'est clair, même si pour avoir tant souffert  je comprends très bien qu'on puisse vouloir en finir. Je l'avais moi-même souhaité. Je les entendais dire que j'étais morte et aucune parcelle de mon corps ne pouvait bouger pour leur dire non! Comment supporter que cette prison abominable puisse durer dix ans, un an même? Mais mon cas, parce qu'il en suffit d'un, doit montrer qu'on doit traiter au cas par cas et que les connaissances sur le coma restent très faibles. C'est pourquoi faire une loi, générale donc, me paraît aussi difficile que risqué. Il existe peut-être actuellement  des personnes dans le coma ou en état végétatif qui vivent et souffrent ce que j'ai enduré. Des personnes qui peut-être aussi mettent plus longtemps que moi à revenir à elles…(...)

  J'ai toujours à l'esprit que tous ces malades dans le coma pourraient souffrir comme j'ai souffert sans que personne n'en ai le moindre soupçon… Le plus important pour moi serait que les médecins se montrent plus prudents, sur tous les plans, avec tous ces patients «non communicants». Qu'ils aient moins de certitudes, plus d'égards. Ne serait-ce que pour éviter la douleur physique aux malades. Comme ils croient qu'on ne sent rien, ils font beaucoup moins attention, dans les soins, les manipulations, les mots… Je garde imprimé en moi l'horreur des piqûres dans les artères, les canules de la trachéotomie qu'on arrache sans anesthésie, qu'on s'échine à mettre alors que ce ne sont pas les bonnes, l'oubli des soignants qui me laissent trop longtemps au fauteuil alors que la tête ne tient pas, que je suffoque, que je risque d'y passer pour de bon comme ça… Plusieurs fois, j'ai failli mourir de ce genre de négligences. Et puis ils vous envoient des stagiaires, non qualifiés, quelle importance? Ils savent qu'on ne dira rien… Il faut qu'ils prennent conscience que nous ne sommes pas quedes corps inertes, malgré les apparences… Il faut qu'ils accordent plus de place au doute.(...)

  Alors que je me disais «bon, mon réveil n'est pas encore pour aujourd'hui mais ce sera demain, j'y arriverai», un médecin entouré de dix élèves se trouvait au bord de mon lit. En me pinçant le téton, il leur disait: «Voyez, c'est comme ça qu'on sait quand quelqu'un est en mort cérébrale… Pas de réaction!» La douleur, le désespoir… J'avais envie de hurler. (...)

  Je lui ai dit, sur cet épisode (plus tard quand mon état s'est amélioré) : «Voyez, ça il ne faut plus le refaire.» Il m'a répondu que c'était ce qu'il avait appris dans les livres de médecine, qu'il n'avait donc pas de raison de ne pas le refaire. Terrible, cette impossibilité à se remettre en cause! Mais j'ai l'espoir que la culture médicale évolue, car de nombreux étudiants en médecine m'écrivent depuis la parution de mon livre. Ils me disent qu'ils n'apprennent pas du tout cela à la fac, mais que mon témoignage leur permet d'appréhender les choses un peu différemment.

(C'est lors de confidences de sa fille ,à son chevet, qu'une larme coule et la sauve)

C'était le jour anniversaire de notre mariage, à mon mari et moi. Ma fille me parlait de nous, de la famille… Cela montre bien l'importance des proches près des gens dans le coma. Continuer à leur parler, à raconter la vie au-dehors, des détails, les sentiments. L'amour des autres est un moteur de vie incroyable qui, pour moi, a joué un rôle primordial dans le processus de retour à la vie. Mais là encore, cette larme, ils ne voulaient pas y croire ; ils disaient à ma fille que ce n'en était pas une. Elle se faisait des idées, c'était du gel qu'ils me mettaient sur les paupières! Heureusement que ma fille a insisté… Quand quelques mouvements sont réapparus, idem. Ils disaient que c'étaient les nerfs, des réflexes. (...)

(*):  Une larme m'a sauvée, Éditions des Arènes, 2012. Traduit en 12 langues, vendu à 200.000 exemplaires.

Merci à EVR.

ET SI VOUS FAISIEZ SUIVRE ?....

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 08:04

 

 

 
 

Le Salon Beige de nouveau injoignable…

De nouvelles attaques contre l’hébergeur TypePad empêchent, depuis ce matin dimanche de Pâques, de se connecter en lecture sur le blogue du Salon Beige. Une situation semblable était déjà survenue vendredi Saint dernier dans l’après-midi.

 See more at: ici

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 10:30

 

Partageons ces quelques phases en ce jour de Pâques et du 20ème anniversaire du décès de Jean Ousset (1914-1994) :

« Pour nous persuader, notons comment le Seigneur agit. Quelles prudences! Quelles délicatesses! Quelles lenteurs ! Quels cheminements! Quelles ingéniosités de moyens! Et cependant? Sa parole n'était-elle pas efficace? Ne faisant pas que proposer un certain nombre de vérités à la seule compréhension de qui l'entendait..., agissant en même temps qu'elle énonçait..., agissant au fond des âmes pour que les vérités qu'elle formulait soient comprises, qu'elles atteignent le cœur, embrasent la volonté... Pourtant malgré l'efficacité de de Sa parole, Notre Seigneur s'est astreint à multiplier tout ce qui, humainement, pouvait favoriser le succès de ses moindres formules d'apostolat. Loin d'asséner la vérité comme une masse, loin de proposer brutalement et d'un seul coup, il n'a pas craint de temporiser pour mieux préparer les esprits et les cœurs à l'accueil du sublime enseignement qu'il avait cependant l'ardent désir, la divine mission, de révéler au monde. Lui, le Verbe de Dieu, auquel toute la Création obéit, s'est fait un devoir de se mettre à la portée des populations simples, à l'imagination d'enfants, qui l'entouraient….
Et quel mépris du « qu’en dira-t-on » ! Quelle indifférence devant ce que ses actes pouvaient avoir de choquant au regard du conformisme social, religieux de ses compatriotes… « Il est allé manger avec les pécheurs »
Avoir l'esprit dur et le cœur doux... Voilà ce que nous demandions déjà dans les prières de la "Cité catholique" ». Secret des plus riches conquêtes...."

« A la façon de Jésus-Christ » (Permanences 290, mars 1992)

Et, en ce jour de Pâques : 

"Si le Dieu très libéral a promis une récompense au verre d'eau donné en son nom... Son donneur, est-il écrit, ne perdra pas sa récompense! Preuve que le don de ce seul verre d'eau saura toucher assez le cœur de Dieu pour lui faire oublier les éventuels péchés du donneur.....

"Et, donc, Misérables pécheurs, mes frères, tâchons de prendre au mot, une fois de plus, le Seigneur, tout Miséricordieux. Car ce ne sont même plus, comme dans la parabole de "l'intendant infidèle", de simples amis à nous faire dans le ciel que le Seigneur nous propose... C'est Lui-même qui s'engage dans le plus inconcevable des marchés! Pour un verre d'eau! Etant bien entendu que si nous parvenons à substituer à cette flotte une sérieuse dose de muscat, la récompense (c'est absolument sûr) n'en sera plus que chaleureuse. Miséricordieuse infiniment! »

« Sauver ceux qui se croient perdus » (Permanences 181, juillet 1981)

Et enfin,

"La voie du Beau plus que tout autre, permet, d'âme, d'esprit et de cœur, l'approche de Dieu selon une démarche qui prédispose à le contempler dans la magnificence de sa beauté et de sa gloire".

 

Joyeuses Pâques : Christ est ressuscité !

On peut aussi (re)lire cette brève évocation : " Aller chercher le Royaume de Dieu "

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 09:55

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Musique
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 09:52

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 14:00

 

Un professeur d’université décrypte la présentation par les médias de la question du réchauffement climatique.

Par István E. Markó, depuis Louvain, Belgique. 

S’il est une chose particulièrement irritante, c’est bien l’attitude de certains médias francophones par rapport aux problématiques climatiques et écologiques. S’agit-il de lacunes scientifiques, d’une attitude partisane vis-à-vis d’une croyance particulière, ou, plus simplement encore, d’une réelle volonté de désinformation ? La question se doit d’être posée.

J’ai toujours pensé qu’avant de relayer une quelconque information, il appartient à l’équipe journalistique de suivre une série d’étapes. Parmi celles-ci, il faut, non seulementlire le texte original – même s’il est écrit dans un jargon difficilement compréhensible pour le commun des mortels – mais surtout, le comprendre. Ces deux opérations, dont la difficulté ne doit pas être sous-estimée – certains articles scientifiques sont d’une herméticité rare, même pour les spécialistes du domaine – sont cruciales à la bonne transmission de l’information. Ce travail délicat nécessite souvent le recours à l’avis de plusieurs scientifiques, ainsi qu’une recherche bibliographique poussée, afin de recouper les diverses sources d’information et de vérifier leur exactitude. Par la même occasion, ce travail bibliographique met en lumière l’originalité et la pertinence de l’information qui sera ainsi relayée.

Écrire un article scientifiquement correct, tout en restant compréhensible pour tout le monde, est un exploit qui mérite l’admiration la plus sincère. Rédiger un tel document sans y introduire de biais personnels, politiques ou dogmatiques, est une gageure des plus difficiles à tenir.  Rares sont ceux qui y parviennent. Ajoutons-y la terrible poussée de certains lobbys, le manque de temps, la nécessité d’être les premiers à divulguer l’information, la réduction des moyens et la recherche du sensationnel à tout prix, et la pression devient vite intolérable.

Si cette démarche est scrupuleusement suivie par les journalistes sérieux, d’autres semblent s’être lancés dans une course à l’échalote idéologique, quitte à raconter les pires bêtises, voire les mensonges les plus éhontés. Triste monde que le nôtre qui véhicule ainsi une quantité grandissante d’inepties ! Malheureux sont les journalistes qui confondent science et idéologie, car leur réputation finit par en pâtir, et à nuire par amalgame à l’ensemble de leur corporation.

Les exemples d’un tel manque de professionnalisme dans le domaine climatique et écologique sont légion. 

La suite sur Contrepoints ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 12:46

 

Pâques – Enquête sur les reliques de la passion

n°1892 du 19 avril 2014

Les reliques de la Passion du Christ font actuellement l’objet d’un regain de ferveur. Une dévotion qui prend sa source dans les trésors spirituels dont elles sont porteuses et dans ce qu’elles révèlent du Christ ressuscité.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 10:20

Le Jeudi Saint célèbre l’institution du sacrement de l’amour, le Vendredi Saint vénère la croix, la Nuit Pascale chante la résurrection — mais le Samedi Saint ? Chaque dimanche pourtant, notre Credo confesse le mystère dont ce jour fait tout particulièrement mémoire : «Il est mort et a été enseveli ; il est descendu aux enfers». Oui, à chaque eucharistie «nous annonçons la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne !» (1 Corinthiens 11,26).


Le «Grand Samedi», comme dit l’Orient, l’Église contemple d’abord le mystère de l’ensevelissement de son Seigneur, le mystère de sa mort, de son silence, de son repos. Comment pourrions-nous célébrer Pâques en sautant le Samedi Saint ? Jésus est vraiment mort. Il n’a pas fait semblant. Il n’a pas joué un jeu. Un jour, il a pris le chemin qui sera aussi le nôtre : il a quitté cette vie, ce monde, notre monde si concret, si digne d’amour ; il est descendu dans l’abîme le plus profond de l’homme, de ce que la Bible appelle le shéol ou l’hadès : les ombres de la mort. 

L'article complet est ICI.

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 09:10

... ne te découvre pas d'un fil. Noël au balcon, Pâques au tison. 

On trouve d'autres proverbes de la météo ICI et LA .

Alors, qu'en est-il du réchauffement climatique ? Rend-il les proverbes caducs ?

Nous en reparlerons.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 08:39

 

Nicolas Canteloup commente la fin du suspense ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 08:49

 

Le temps est laissé au temps. La Mère et le fils se retrouvent dans un dernier adieu. Cette scène dite de la Pieta, imaginée par les artistes chrétiens, signifie l’union de Jésus et de la Vierge dans le Rédemption du Monde. Au seuil de la Basilique Saint Pierre de Rome, la Pieta de Michel-Ange met immédiatement le fidèle en face de la suprême réalité de la mort et de l’amour. « Oh ! Mort où es ta victoire ?» [Saint Paul]. La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 08:44

 

Coeur à coeur
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 22:30

C’est le jour de l’institution de l’eucharistie et du sacerdoce. Ce n’est pas le jour du souvenir de cette double institution. De même que l’eucharistie nous donne réellement le corps et le sang du Christ parce qu’elle EST le sacrifice de la Croix, le jeudi saint EST le jour où le Corps et le Sang nous sont donnés sous la forme qui leur est donnée en CE jour à la Cène.

la suite...


Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 21:03

 

L’évangile est la Passion selon saint Luc. Saint Luc qui est évidemment chez lui dans la basilique de la Sainte Vierge dont il est l’évangéliste et le portraitiste. Saint Luc dont la prédication est l’écho de celle de saint Paul. Saint Paul qui fournit le solennel introït de cette messe, préface de la mort et de la résurrection du seul Seigneur : « Qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans le ciel, sur la terre et dans les enfers ; car le Seigneur s’est fait obéissant jusqu’à la mort et la mort de la croix : c’est pourquoi le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu le Père. »

Le psaume d’introït est le psaume 101, que l’on retrouvera dans le trait, l’offertoire et la communion. Les versets extraits de ce long psaume sont ceux par lesquels Jésus exprime sa souffrance, en écho des deux lectures d’Isaïe qui sont les deux grandes prophéties de la Passion. 

Tout l'article ICI 


Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 19:34

 

Nous serons près du but le jour où les chrétiens connaitront la doctrine sociale de l’Eglise

OJean Ousset  dans son livre l'Action, répond à l’ambition décourageante et inutile des impatients qui croient nécessaire de former ex nihilo une génération de remplacement pour « prendre le pouvoir ». Par la vertu de l’ordre vrai, la tâche est plus facile pour peu que l’on communique « l’ardeur » et le souci du « bien commun » à ceux qui exercent les responsabilités en prise avec le réel.

« Nous pensons à ces impatients de « prise de pouvoir » qui se croient réalistes parce qu’ils proposent, sans attendre, de former techniquement les membres du gouvernement qu’ils espèrent constituer...

Dieu merci, l’emploi d’un appareil si lourd est loin de nous être nécessaire.Nous avons surtout besoin d’une solide formation doctrinale. Et non point tant d’une formation technique de cadres ou chefs pré-désignésEt cela par la vertu de l’ordre vrai.

  • Parce que .... ??? Lisez donc la suite
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 08:32

 

Saint Benoît-Joseph Labre 
Pèlerin, mendiant 
(1748-1783)

 

Benoît-Joseph Labre naquit à Amettes, diocèse d'Arras, en 1748 et fut l'aîné d'une famille de quinze enfants. Âgé de douze ans, il fut reçu chez son oncle paternel, curé d'Érin, pour faire ses études en vue du sacerdoce. 

 Après la mort de son oncle, Benoît-Joseph passa chez son oncle maternel, vicaire de Conteville, où il ne fit que grandir dans la mortification et la prière. Son attrait était toujours vers le Saint-Sacrement devant lequel il s'abîmait des heures entières en contemplation. 

Il y avait longtemps que Benoît-Joseph aspirait à une vie plus parfaite : « Être prêtre est bien beau, disait-il ; mais j'ai peur de me perdre en sauvant les autres. » 

Il finit par vaincre les résistances de ses parents et entre chez les Chartreux, espérant y trouver sa voie définitive. Il se trompait, car la Providence permet qu'il soit bientôt renvoyé par ses supérieurs, comme n'ayant pas la vocation de cet Ordre. La pensée de la Trappe, qu'il avait eue d'abord, lui revient ; on ne l'y accepte pas. 

Ballotté de nouveau entre la Chartreuse et la Trappe, il est forcé de s'adresser enfin à Sept-Fons, où ses scrupules, ses peines d'esprit et une maladie sérieuse donnent bientôt lieu à son renvoi.

Toute sa réponse à tant d'épreuves était : « Que la Volonté de Dieu soit faite ! »

La suite sur EAQ

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 22:24

 

« Faire des enfants demain » selon Jacques Testart, pionnier de l’AMP.

Jacques Testart, « père scientifique » du premier bébé éprouvette en 1982, alerte des dérives eugéniques du diagnostic préimplantatoire (DPI).

Son dernier ouvrage « Faire des enfants demain » prévient de la médicalisation de la procréation et de l’eugénisme qu’elle provoquera. 

La suite dans la lettre d'avril 2014 de genethique.org

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article