Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 10:54

“Guerres secrètes ; Commentaire de l'actualité religieuse ; Le père Joseph Wresinski”

C'était le Libre Journal des amitiés françaises de Radio Courtoisie du 6 novembre 2016

Découvrez l'expo Guerres secrètes.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 08:48

Pour l’enfant : Un Père – Une Mère – C’est élémentaire ! On ne peut plus simplement suggérer l’union profonde de ces deux êtres, que le travail soude au jour le jour et que l’enfant, fruit de leur deux chairs, fusionne en un amour commun pour une troisième personne qu’ils ont tous deux engendrée.

 

Ce qui nous séduit d’entrée de jeu dans cette toile, car c’est la démarche naturelle de l’oeil humain que de prendre d’abord en compte les informations qu’il puise dans les couleurs perçues, c’est le chatoiement des couleurs fraîches et gaies, élégamment dégradées du vert au bleu. Tonalité générale de couleurs froides qui portent aisément l’éclat léger de la lumière des matinées de printemps, certainement en Normandie, comme le suggère le toit de chaume de la demeure qui figure en arrière-plan de ce tableau.

Un arbre apparemment en fleurs cache en partie la chaumière familiale. Des arbustes eux aussi en fleurs séparent la demeure de la terre que l’on travaille. Des draps blancs sur une corde flottent au vent léger et reflètent l’éclat de la lumière du soleil qui se pose sur eux. Tout le bonheur de vivre à la campagne, au cœur de la nature nourricière, s’engouffre dans ce décor séduisant, dont le charme touche aujourd’hui plus que jamais nos âmes de citadins fatigués des villes, de leur stress et de leur pollution.

Par la petite porte en bois entrouverte sur la droite, la fermière est entrée avec son enfant et interrompt le travail de son mari qui bêchait la terre du potager et vient d’abandonner sa bêche pour s’intéresser à sa famille qui vient à sa rencontre. Le premier plan est vide, laissant l’œil courir librement vers les personnages dont la rencontre constitue le thème du tableau.

La chevelure rousse retenue en chignon de la jeune femme fait écho au doré du couvre-chef de son mari, tandis que le bleu de sa robe répond à celui du pantalon et de la chemise de son compagnon. On ne peut plus simplement suggérer l’union profonde de ces deux êtres, que le travail soude au jour le jour et que l’enfant, fruit de leur deux chairs, fusionne en un amour commun pour une troisième personne qu’ils ont tous deux engendrée.

Tendrement penchée sur sa petite fille, la jeune mère soutient son enfant aux pas hésitants, alors que celle-ci, les deux bras tendus vers son père, s’enhardit jusqu’à échapper aux mains de sa mère pour marcher, seule, vers l’auteur de ses jours. Le père s’est agenouillé pour recevoir l’enfant qui va le rejoindre. L’amour et les encouragements paternels semblent prêter leur force à la petite fille qui va s’élancer. Ces instants de tendresse éblouissante, comme suspendus hors du temps, en insérant quelques éclats d’éternité dans la vie des hommes et lui confèrent toute sa valeur et nous rassurent, aux jours du doute, sur notre espérance souvent ébranlée que l’existence vaut effectivement la peine d’être vécue.

La suite...

A lire aussi dans la foulée ... : Premiers pas

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Regard
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 13:29

clinton-foundation

 

Source (de revenus)

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 11:58
Repost 0
Published by Petrus Angel
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 10:00

E

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 09:41

 

Une étude scientifique attribue l’essentiel du réchauffement au soleil

Image001Dans son ouvrage"Climat: Et si la vérité (nous) rendait libre", préfacé par S.E. le Cardinal George Pell, préfet du Secrétariat à l'Économie du Saint-Siège (Ed. TerraMare - juin 2016), Stanislas de Larminat diffusait les minutes d'un débat entre deux représentants du GIEC et un spécialiste reconnu de systémique qui avait appliqué, au comportement climatique terrestre, ses compétences en identification des systèmes dynamiques.

Ayant exploité des données climatiques disponibles auprès des plus grands instituts internationaux, ce scientifique mettait en question l’origine humaine de la période chaude contemporaine. Une question était apparue dans le débat : les travaux de ce systémicien n’avaient pas été "revus par ses pairs". L'objection n'a plus lieu d'être: L’éditeur scientifique Elsevier B.V. a publié, le 26 octobre 2016, un article scientifique attribuant la majeure partie du réchauffement climatique à l’activité solaire.

Cette publication, intitulée « identification du système climatique vs. détection et attribution » et référencée sur le site « ScienceDirect », a été revue, dans les règles, par les pairs du comité de lecture de Annual Reviews in Control (ARC), une des sept revues scientifiques de l'IFAC, fédération internationale qui regroupe des milliers d'experts en contrôle, automatique et identification des systèmes complexes.

La suite...

 

Sur Petrus Angel, d'autres articles sur le sujet (brûlant)

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 20:20

 

  • le 11 novembre 397 : mise en terre de saint Martin à Cande; 1600 ans de vénération

Saint Martin de Tours est vénéré depuis 16 siècles dans nos régions. Près de 4.000 églises lui sont dédiées en France, soit l'équivalent du nombre des églises dans tous les autres pays ! Et pas loin de 450 en Belgique dont plus de 250, rien qu'en Wallonie, sans compter les multiples chapelles.

Il s'éteint à l'âge de 81 ans en 397, à Cande. Sa dépouille est ramenée au cimetière gallo-romain situé à l'ouest de la cité de Tours, et enterrée le 11 novembre. Il devient très vite le premier saint non martyr vénéré en occident.

Son corps fait l'objet d'une extraordinaire dévotion à tel point que l'évêque Perpetus fait construire un grand sanctuaire. A une première chapelle succède une première basilique que visiteront les Rois mérovingiens.

C'est sous le signe de Saint Martin et Saint Hilaire que Clovis place sa victoire de 507. Saint Martin devient le patron des Francs. Et il l'est toujours.

La suite (et d'autres 11 novembre) ICI...

11 novembre ... 397
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 19:49

"Mon Dieu, en l'honneur de la fête de Saint Martin, nous vous demandons la grâce de venir au secours de la France et d'avoir des dirigeants selon votre coeur".

   Il y a 1700 ans naissait Martin au cœur d’une province romaine, la Pannonie l’actuelle Hongrie. Personnage emblématique, Martin est devenu le symbole du partage en offrant une partie de son manteau à un pauvre transi de froid. (...)  Saint Martin de Tours est un personnage historique. Non, pas un saint légendaire comme certaines figures qui se perdent dans la nuit des temps mais un personnage qui fut bien réel. Martin apparaît comme le premier dont la sainteté ne dérive pas du compagnonnage direct avec le Christ (les apôtres) ou de mort violente comme témoin de la foi (les martyrs), mais de ses vertus, de sa vie, de ses miracles qu'il a accomplis.

Lu sur le site Saint Martin Tours

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 12:36

TRUMP : LES MÉDIAS SE TROMPENT ET VOUS TROMPENT

 

L’OJIM A DÉJÀ ANALYSÉ DANS PLUSIEURS ARTICLES L’ATTITUDE DES MÉDIAS DANS LA CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE DE 2016 QUI A VU LA VICTOIRE SANS CONTESTE DU « CHEVAL NOIR » (DARK HORSE) DONALD TRUMP. SUR PLUS DE 200 QUOTIDIENS AMÉRICAINS MOINS DE 10 (ET LES PLUS PETITS) SE SONT DÉCLARÉS POUR TRUMP. LES EUROPÉENS REGARDENT CNN MAIS SAVENT ILS QUE LES JOURNALISTES DÉMOCRATES Y DONNAIENT À L’AVANCE SES QUESTIONS À HILLARY CLINTON DANS LES DÉBATS ? ». L’OJIM REVIENDRA AVEC UN DOSSIER FOURNI SUR CES FAITS EN EUROPE COMME AUX ÉTATS-UNIS MAIS VOUS LIVRE DE SUITE QUELQUES ANALYSES ET RÉACTIONS À CHAUD.
 

Dans le registre burlesque citons Stéphane Benoit-Godet, rédacteur en chef du Temps de Genève le quotidien ultra conformiste de la Suisse francophone. Quelques qualificatifs pour Obama : digne, intègre, n’a pas failli. Quelques épithètes charmants pour Trump : sexiste, xénophobe, borderline (il y a d’excellents hôpitaux psychiatriques en Suisse), démagogue, menteur, tricheur. Il manque pédophile et pyromane. Et de se lamenter « C’est la fin de l’ère du politiquement correct ». Cet article a été – entre autres – commenté par Claude Chollet fondateur de l’Ojim dans un entretien à la radio russe Sputnik. Le malheureux Godet boit la ciguë jusqu’à la lie et dans son strabisme voit dans une élection ouverte « un choc terrible pour la démocratie ».

Plus mesuré et plus intéressant Romaric Godin dans la La Tribune souligne les effets des excès et des turpitudes de la « mondialisation heureuse » chère aux Minc et aux Attali. « La mondialisation financière en accroissant la division du travail au niveau mondial a désertifié des régions entières sans proposer d’alternatives. Lorsqu’une usine ferme dans le Michigan, rien ne la remplace réellement ». La globalisation a engendré sentiment de déclassement de la classe moyenne (celle qui vote Trump massivement) et insécurité. Et de conclure «  La défaite des élites est aussi le signe que ces élites ne perçoivent pas les enjeux actuels ».

Dans une tribune à Breizh-Info le philosophe et essayiste Alain de Benoist voit plus qu’une coïncidence entre les deux 9 novembre, celui du 9 novembre 1989 : chute du Mur de Berlin et le 9 novembre 2016 : élection de Donald Trump. « Dans les deux cas, la fin d’un monde ». Au-delà de l’individu Trump que personne n’est obligé d’apprécier, « ce n’est pas le personnage de Trump qui est important. C’est le phénomène Trump ». Les électeurs « ont d’abord voté contre un système dont Hillary Clinton, symbole passablement décati de la corruption institutionnalisée, donnait une représentation exemplaire. Ils ont voté contre le « marigot de Washington », contre le politiquement correct, contre George Soros et Goldman Sachs ». Le commentateur incite pour autant les européens à ne pas se faire trop d’illusions car « aucun gouvernement américain, interventionniste ou isolationniste, n’a jamais été pro-européen ! ».

Dans Le Monde édition spéciale daté du 10 novembre 2016 l’éditorial de Jérôme Fenoglio reprend les lamentations de son confrère du Temps. Trump c’est pêle-mêle nous citons : mensonge, racisme, sexisme, xénophobie, « intelligence diabolique » et fraude fiscale. Pire il se serait félicité de ses « bons gènes européens » ce qui est condamnable alors que célébrer « l’afro américain Obama » est de bon aloi. Pour reprendre l’expression du journaliste François Bousquet « Big Other remplace Big Brother ». Le repentir sur les errements des médias est là mais sous un mode discret : une presse et des sondeurs qui « ne savent plus prendre le pouls de l’opinion ». Mais comment prétendre vouloir comprendre l’opinion quand les manipulateurs/décodeurs du Monde sont là pour tordre le réel et moquer ceux qui ont osé parler d’une « prétendue » faiblesse physique d’Hillary Clinton… jusqu’à son malaise public.

Comme le souligne Gilles-William Goldnadel dans un savoureux éditorial de l’hebdomadaire Valeurs Actuelles sur les justes colères « Sainte colère contre les médias arrogants qui auront protégé l’incompétente et factice Hillary jusqu’au bout. Sainte colère contre les médias tricheurs qui n’ont même pas critiqué cette collaboratrice de CNN qui a envoyé d’avance les questions à Clinton avant un débat crucial ». Et concluant « La victoire de ce que les fausses élites appellent avec mépris « populisme » signe avant tout leur défaite. A tout prendre, il n’est pas interdit de préférer le populisme de son peuple, à ceux qui préfèrent imposer le populisme de l’Autre. » Amen.

Crédit photo : Gage Skidmore via Wikimedia (cc)

Lu sur le site de l'OJIM

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 10:22

 

France Inter est votre radio du matin, dans la salle de bain et au petit déjeuner, mais aussi quand vous êtes en voiture ?

Vous appréciez la richesse de ses émissions, sa liberté de ton, la variété de ses journalistes et de ses invités, et elle vous conforte dans vos opinions ?

Alors, n'achetez surtout pas le dernier numéro de "Causeur", en kiosque en ce moment.

 

causeur.#40.bd.couv

le sommaire

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 19:54

 

La « santé mentale » de Donald Trump

Aux Etats-Unis, la « santé mentale » de Donald Trump ciblée par les démocrates  | Par Corine Lesnes (San Francisco, correspondante) 
 

Hillary Clinton, la « Reine du Chaos »

Lu sur le site "Le grand soir"... Hillary Clinton, la « Reine du Chaos » Diana JOHNSTONE 1. Dans votre dernier livre, vous appelez Hillary Clinton la « Reine du Chaos. » Pouvez-vous expliquer pourquoi vous avez choisi ce sobriquet péjoratif pour décrire...
 

Aux sources de l’exception américaine

Encore en kiosque en octobre, puis via Internet. L’idéologie américaine. Éditorial de Philippe Conrad (NRH n°86. Dossier : Aux sources de l’exception américaine – 1620-1917) Les Américains se préparent à élire en novembre un nouveau président – ou, pour...
 

L'inspirateur de Barack Obama

Thierry QUINQUETON Que ferait Saul Alinsky ? Robin des bois des faubourgs de Chicago, modèle proposé dans les manuels de morale catholique, disciple de Karl Marx ou de Lénine pour certains, sujet de la thèse d'Hillary Clinton, suppôt de Satan, complice...
 

Diable !

Vu à la télé … Invité de l’émission de télévision de La Cinq « Ripostes », de Serge Moati, ce dimanche 2 novembre, Noël Mamère a évoqué avec sympathie Barak Obama, comme ancien éducateur social, et élève de Saul Alinsky , auteur du manuel de l’animateur...
 

Trop vrai

pour voir ce qui a effrayé Hillary Clinton , cliquez sur la photo (âmes sensibles s'abstenir)
 

Habemus Obama 

 

 

et d'autres articles sur Petrus Angel...

Et sur Facebook ...

 

 

Afficher l'image d'origine

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 20:23

FRERE MARTIN


Le pharisaïsme est une suppuration sans fièvre, un abcès froid, indolore.
Il y a dans le pharisaïsme une malfaisance particulière qui exerce très cruellement la patience des saints, alors qu'elle ne fait le plus souvent qu'aigrir ou révolter de pauvres chrétiens dans mon genre. Je me méfie de mon imagination, de ma révolte, l'indignation n'a jamais racheté personne, mais elle a probablement perdu beaucoup d'âmes, et toutes les bacchanales simoniaques de la Rome du XVIème siècle n'auraient pas été de grands profit pour le diable si elles n'avaient réussi ce coup unique de jeter Luther dans le désespoir, et avec ce moine indomptable, les deux tiers de la douloureuse chrétienté. Luther et les siens ont désespéré de l'Eglise, et qui désespère de l'Eglise, c'est curieux, risque tôt ou tard de désespérer de l'homme. A ce point de vue, le protestantisme m'apparaît comme un compromis avec le désespoir...
Les gens d'Eglise auraient volontiers toléré qu'il joignît sa voix à tant d'autres voix plus illustres ou plus saintes qui ne cessaient de dénoncer ces désordres. Le malheur de Martin Luther fut de prétendre réformer...
C'est, par exemple, un fait d'expérience qu'on ne réforme rien dans l'Eglise par les moyens ordinaires. Qui prétend réformer l'Eglise par ces moyens, par les mêmes moyens qu'on réforme une société temporelle, non seulement échoue dans son entreprise, mais finit infailliblement par se trouver hors de l'Eglise... avant que personne ait pris la peine de l'en exclure...
Il en devient l'ennemi presque à son insu, et s'il tente de revenir en arrière, chaque pas l'en écarte davantage, il semble que sa bonne volonté elle-même soit maudite. C'est là, je le répète, un fait d'expérience, que chacun peut vérifier s'il prend la peine d'étudier la vie des hérésiarques, grands ou petits. On ne réforme l'Eglise qu'en souffrant pour elle, on ne réforme l'Eglise visible qu'en souffrant pour l'Eglise invisible. On ne réforme les vices de l'Eglise qu'en prodiguant l'exemple de ses vertus les plus héroïques. Il est possible que saint François d'Assise n'ait pas été moins révolté que Luther par la débauche et la simonie des prélats. Il est même certain qu'il en a plus cruellement souffert, car sa nature était bien différente de celle du moine de Weimar. Mais il n'a pas défié l'iniquité... il s'est jeté dans la pauvreté... Au lieu d'essayer d'arracher à l'Eglise les biens mal acquis, il l'a comblée de trésors invisibles, et sous la douce main de ce mendiant le tas d'or et de luxure s'est mis à fleurir comme une haie d'avril...

Georges BERNANOS, Frère Martin.

A suivre ... (d'où l'intérêt de s'abonner à la newsletter... )

 

Les Prédestinés

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 19:11

Afficher l'image d'origine

C'est aujourd'hui le départ de l'édition 2016-2017 de la mythique course autour du monde, dernière grande aventure maritime d'initiative française. Vous pouvez suivre le direct, puis les mois de course à venir sur ce site très bien fait.

Cette année, à l'initiative du curé des Sables d'Olonne, les navigateurs et leurs voiliers sont placés sous la protection de Notre Dame de Rocamadour, arrivée aux Sables il y a une semaine. La brève video ci-dessous explique l'origine de cette heureuse initiative.

Rocamadour : la Vierge Noire accompagnera les skippeurs du Vendée Globe

Vu dans le salon beige.

Rocamadour : la Vierge Noire accompagnera les skippers du Vendée Globe

Repost 0
Published by Petrus Angel
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 18:21

 

Les formations d'Ichtus commencent

Ichtus est une association au service de la l'engagement des catholiques dans la Cité. Elle a pour mission de former, d'informer et d'aider dans leurs projets des entrepreneurs politiques, sociaux et culturels qui cherchent à servir le bien commun en se fondant sur une anthropologie juste et sur la doctrine sociale de l'Eglise. Sa mission est de former et de relier pour agir.

Pour en savoir plus...

 

Afficher l'image d'origine

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 00:05

Afficher l'image d'origine

 

Le bestiaire de la Bible, de Jean-Pierre DURAND & Jean-François FROGER

Pourquoi ce Bestiaire de la Bible ?
A cause d'un regard tout à fait nouveau sur le symbole. De la même façon que la Bible raconte comment Noé sauva toutes les espèces animales du Déluge d'eau, une théorie du symbole doit montrer comment toutes les interprétations culturelles, les métaphores et les usages figuratifs des objets du monde sont fondés en réalité sur la fonction symbolique qui les sauve tous du désordre psychique.
Pourquoi c'est précisément un "serpent" qui doit parler à Eve pour la tenter ?
Pourquoi c'est une "colombe" qui doit apparaître et se poser sur Jésus au moment de son baptême ?
Il faut, pour répondre à ces questions, comprendre ce que le serpent ou la colombe concrets montrent à l'intelligence à travers le voile de l'analogie ; nous découvrons alors que tout le monde sensible est signifiant du monde intelligible.
En particulier, les animaux montrent à l'Homme le miroir de sa vie psychique.
C'est pourquoi Dieu les fait défiler devant Adam : Il veut que cet Homme - que nous sommes - prenne conscience de lui-même sous tous les aspects et surtout découvre le secret de l'humanité.
Si les multiples facettes de la vie psychique et spirituelle peuvent se refléter dans le monde des Animaux, le côté unique qui fait que l'Homme est Homme est un secret non dévoilé dans la Nature.
L'Homme doit le découvrir après avoir tout examiné et après s'être réveillé de la connaissance de lui-même ; ce secret, c'est la merveille centrale de la création : la Femme.
Pourquoi un Bestiaire de la Bible ?
Pour accompagner la recherche du vrai, du beau et du bien jusque en son ultime dévoilement dans l'Apocalypse : la Femme que le soleil enveloppe, la lune sous les pieds, la tête couronnée de douze étoiles.
L'ouvrage comprend un index thématique.

Jean-François Froger est anthropologue et exégète.
Jean-Pierre Durand est Docteur en biologie.

 

Jean-François FROGER sera l'un des conférenciers du colloque du CEP des 12&13 novembre à Orsay

 

 
 
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 10:20
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 22:08

Rémi Soulié : « Boutang cultive une profonde tendresse à l’égard de Bernanos »

ob_4808b5_pierre-boutang-jeune

Pierre Boutang aurait eu 100 ans le 20 septembre 2016. Pour Rémi Soulié, essayiste et disciple de l’auteur d’Ontologie du secret, un hommage s’imposait. Pour saluer Pierre Boutang (Éditions Pierre-Guillaume de Roux) compile plusieurs articles ainsi qu’un témoignage de première main intitulé « Le cas Boutang ». Rémi Soulié a également publié Nietzsche ou la sagesse dionysiaque (Points, 2014) et Péguy de combat (Les provinciales, 2007).

La suite sur Philitt...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 19:26

 

Toussaint est un raccourci qui désigne la fête de « tous les martyrs et de tous les saints ».

Cette fête a été instituée en 610 par le pape Boniface IV afin d'honorer les martyrs romains dont il avait fait transférer les corps des catacombes au panthéon d'Agrippa, reconverti en église.

L'Occident a fixé la Toussaint au 1er novembre et fait du lendemain, 2 novembre, la Fête des morts. Par cette disposition, l'Église place symboliquement l'ensemble des défunts sous la protection des saints.

Les Américains d'origine irlandaise ont acclimaté dans leur pays d'adoption la fête de Hallowe'en (contraction anglaise de la Veille de la Toussaint). Ces réjouissances autour de motifs macabres sont le dernier avatar d'une très ancienne fête celte dédiée au dieu des ténèbres et de l'hiver, Samain.

En Europe, l'Église catholique a riposté à l'introduction de la fête de Hallowe'en dans les années 1990 par des festivités mieux accordées à la spiritualité chrétienne. Elles mêlent le rock et la prière sous le nom de... Holywins (la Sainteté gagne).

Reçu de Guadeloupe, sur le blog du Scrutateur.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 11:24
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 22:47

Le 23 octobre 1956, le sang coule à Budapest. Un peuple de 10 millions d'habitants en défie un autre de 220 millions qui possède la plus forte armée du monde : l'URSS, le pays aux cent divisions. Armés de "cocktails Molotov", étudiants, ouvriers, femmes et tout jeunes enfants, affrontent les chars de l'Armée rouge. Au prix d'un héroïsme inouï, qui bouleverse les correspondants de presse du monde entier, ils en détruisent plusieurs centaines. 
La révolution hongroise qui s'est poursuivie en résistance passive aux conséquences inhumaines pour la population, a fait des milliers de morts et de blessés et poussé 200 000 Hongrois à l'exode. Elle a aussi provoqué en Occident une crise de conscience qui a ouvert les yeux à plus d'un admirateur de la "grande lueur à l'Est". Cette autre révolution d'Octobre, fondée sur le retour de la nation, ruinait l'aura de la "mère des révolutions" porteuse du rêve policier et sanglant de l'internationalisme prolétarien. 
A cette insurrection, il n'aura manqué ni la trahison la plus vile (qui a laissé une tâche sur l'honneur de la légendaire armée rouge), ni l'obscure manœuvre des États-Unis d'Amérique qui, derrière le paravent de l'indignation, ont délibérément instrumentalisé cette tragédie, via l'ONU, pour en faire le test de leur volonté de coexistence pacifique.
Fondé sur les archives soviétiques et américaines et les recherches les plus récentes, cet ouvrage dévoile les multiples aspects de cette "Révolution antitotalitaire", qui sonnait en réalité le glas de l'empire soviétique et du communisme. Il y a des défaites plus prometteuses que des victoires.  


Henri-Christian Giraud est journaliste. Ancien directeur adjoint de la rédaction du Figaro Magazine, il est l'auteur de De Gaulle et les communistes (Albin Michel, 1988 et 1989), t. 1 : L'Alliance (juin 1941-mai 1943), t. 2 : Le Piège (mai 1943-janvier 1946), et de Terres de Mafia, (J.-C. Lattès, 1993). Il a dirigé l'ouvrage collectif Réplique à l'amiral de Gaulle (Le Rocher, 2004).

 

D'autres publications sur Budapest 1956 se trouvent ICI.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article