Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 11:00

Les réseaux sociaux seraient-ils devenus le lieux de thérapie de groupe à la mode où expier ses péchés ?

 Juan Ávila Estrada 
13.02.2014 aleteia ar
Pourquoi est-ce si facile de révéler ce que l’on a de plus intime sur les réseaux sociaux, en courant le risque d’être humilié ou rédiculisé ? Alors qu’il est si difficile d’aller se confesser à un prêtre qui, pourtant, ne répètera rien de tout de ce qui aura été dit. Que se passe-t-il donc dans le cœur de ceux qui sont prêts à révéler au monde les pires recoins de leur âme ?

Il semble que les réseaux sociaux soient désormais appelés à servir de lieu de thérapie de groupe où l’on peut expier ses péchés. D’une certaine façon, c’est comme si l'on cherchait l’approbation d'autrui pour les fautes que l’on a commises afin de soulager sa conscience.

Mais ce que l’on recherche de nos jours, de manière assez équivoque, trouve une réponse simple en Jésus à travers le sacrement de réconciliation. Il s’agit d’un moment où seul le Seigneur peut voir nos fragilités et notre détresse. Nous ne sommes pas jugés, il n’y a pas d’apparition, seul notre cœur est à découvert dans ce moment de vérité. Lors de la confession, seuls la grâce et le pardon du Seigneur comptent.  

Le sacrement de réconciliation n’est pas synonyme de punition, d’apparence et de jugement. Il s’agit avant tout d’humilité, d’âme et de miséricorde. Grâce à la confession, on comprend que notre Père a les bras grands ouverts pour nous. Ainsi, dans le confessionnal, les larmes peuvent couler. Elles nettoient l’âme en somme. Elles sont aussi le témoignage que Dieu agit en chacun de nous. Il veut établir une relation intime et affective avec nous. A cette occasion, nous pouvons expérimenter ce que signifie être aimés en vérité, être pardonnés, acceptés pour ce que nous sommes et non pas condamnés.

Aussi, il y a des moments dans la vie où il est essentiel d’être soi-même. En effet, nous ne pouvons pas nous retrouver devant Dieu et nous cacher indéfiniment. Lors de la confession, le Seigneur nous offre la tendresse qui est la sienne, celle d’un père chuchotant à l’oreille de son petit « tu n’as rien à me cacher, je t’aime comme tu es ».

Pourquoi alors ne pas Lui avouer nos péchés directement ? Les larmes versées chez soi dans la solitude ne sont pas suffisantes pour panser les plaies de l’âme ? Pourquoi épancher ses malheurs à des amis qui fautent tout autant que nous ? Et bien parce que l’on ne souhaite pas seulement être pardonnés, nous voulons aussi réintégrer la vie en communauté, la vie de l’Eglise. Nous voulons être les « témoins silencieux » de l’œuvre de Dieu.

Dans le confessionnal, Dieu montre aux pécheurs sa miséricorde. Chacun d’entre eux, en tant qu’humain, y reçoit l’encouragement du Seigneur pour l’aider à cheminer. Le Christ est la canne dont nous avons besoin pour arpenter la route de la vie. C’est pourquoi ce ne sont pas les prêtres qui nous confessent et nous pardonnent, c’est le Christ en eux. Ils ne nous donnent pas l’absolution en leur nom propre mais au nom de Jésus. Car Dieu sauve l’homme de façon humaine, par l’homme. Dieu ne se retire pas de ce qu’Il a créé. Par conséquent, le monde doit comprendre que l’homme n’est jamais loin de Lui, simplement parce que Lui-même s’est fait homme au milieu de nous.

Si par exemple la tâche de la confession avait été laissée aux anges, ne connaissant pas ce qu’est le propre de la nature humaine, ils nous auraient sans doute jugés sévèrement. Il leur aurait été impossible de comprendre nos actes. Ainsi, de nos jours, le plus grand miracle que puisse accomplir un prêtre est d’être l’instrument de la Grâce de Dieu. Le pain et le vin peuvent alors devenir le Corps et le Sang du Christ et le pardon de Jésus peut parvenir aux hommes.

Alors, dites-moi, qu’est-ce qui est le plus facile à croire : un homme qui se lève de sa chaise roulante après des années de paralysie ou un homme disant « tes péchés sont pardonnés » ? Celui qui dit cela c’est Jésus. De cette façon, Il nous rachète, nous sauve, nous sanctifie et nous régénère.

Le péché empêche d’avancer, aveugle les sens, nous fait agir de façon irrationnelle. Il pollue toute notre vie jusqu’à nous dégoûter de nous même. Le prêtre est l’homme par qui le miracle advient : le grand miracle de la réconciliation entre Dieu et le monde. 

Le confessionnal est un tribunal sans accusé, sans greffier et qui demande de ne débourser aucun frais. Pas besoin de témoins. Seuls sont présents le pénitent et l’avocat de la défense, Jésus Christ. Le confessionnal, c’est le lieu de la miséricorde.
 

Article traduit de la version espagnole d’Aleteia par Gaëlle Bertrand
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 10:19

 

Gender : gros bobards du Monde

Samuel Laurent se distingue encore aujourd'hui (26/02/14), avec un nouveau "dossier" sur le gender.

Malheureusement pour lui, il se trompe dès la 1ere phrase de sa laborieuse démonstration en déclarant :

"La théorie du genre est avant tout une invention de ses détracteurs".

Il "ignore" donc cet entretien de Mme Belkacem de 2011, dans lequel elle vantait "la théorie du genre" :

"La théorie du genre explique «l'identité sexuelle» des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie."

Bien entendu, Samuel Laurent vante également la "Ligne Azur". Mais il omet de signaler que, suite à la polémiques de passages entiers lus par Eric Zemmour à la télévision, le site a été complètement refait...

Samuel Laurent n'évoque pas le film Tomboy, alors que ce film a été vu par "46 800 élèves de CE2, CM1 et CM2 en 2013" et et que des pédo-psychiatres ont clairement indiqué que ce film n'était pas pour des enfants.

 

vu ici: Culture de mort : Idéologie du genre  

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 19:10

Ida

VIDÉO / IDA, UN CHEF D’OEUVRE À VOIR D’URGENCE !

 

Par Caroline Parmentier

Il y a longtemps que nous ne vous avons pas signalé de chef-d’œuvre de cinéma. Ida, à la fois œuvre d’art et de spiritualité, le vaut bien.

Le film s’ouvre sur l’un des plus beaux premiers plans de cinéma dont on se souvienne. Saisissant. Après avoir repeint une statue du Sacré-Cœur, Ida et les autres jeunes novices la portent et la déposent sur son piédestal. Dans la neige, selon une composition et une photo resserrées, elles sont quatre autour de la statue de ce Christ à qui elles s’apprêtent à vouer leur vie entière. Nous ne sommes qu’au tout début d’un récit initiatique sobre et d’une grande force, en forme d’enquête personnelle et quasi policière sur la propre histoire dramatique d’Ida qui se découvre d’origine juive, à la veille de prononcer ses vœux. Le réalisateur Pawel Pawlikowski revient à l’essence même de la culture empreinte de souffrance, de son pays, la Pologne, martyrisé par la barbarie nazie et communiste.

Avant qu’il ne disparaisse des écrans où il est déjà très chichement distribué, foncez voir ce petit diamant, entre la lumière et les ténèbres, si différent de la production actuelle. Sans chercher à faire d’effets, le film marque durablement.

Vu sur Délit d'images

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 19:05

 

Quelques rappels sur "l'inexistence" de la Théorie du Genre

gender149.jpg«La théorie du genre, qui explique l’identité sexuelle des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour vertu d’aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l’homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets.»

Najat Vallaud Belkacem, interview accordée à 20 minutes, 31 août 2011

«La théorie du genre n’existe pas.»

Najat Vallaud Belkacem, février 2014

 

La suite ICI 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 16:30

 

La prière sur la glace: le patinage artistique féminin à Sotchi
Entre l'Ave Maria et le dizainier

Anita Bourdin

ROME, 21 février 2014 (Zenit.org) - Beau podium pour le patin à glace féminin à Sotchi le 20 février : tous les journaux télévisés en parlent en Italie ! En effet,  à 27 ans, la championne nationale Carolina Kostner, championne du monde 2012, à Nice, remporte enfin une première médaille olympique – le bronze – : elle a fait le choix exigeant de patiner son programme court, le 19 février, sur l’Ave Maria de Schubert, dans une version chorale. Des minutes d’une émotion rare qui lui ont permis de distancer les autres concurrentes. Le lendemain, jeudi, 20 février, elle a confirmé l’écart en patinant sur le Boléro de Ravel. Il ne manquait qu’une médaille olympique à son brillant palmarès.

L’athlète italienne a confié à la RAI, à propos du choix de cet Ave Maria : c’est « une prière qui me permet de dire merci à la vie pour ce qu’elle m’a offert », avant d’ajouter, pour l’issue de la compétition olympique : « pour le reste, ce n’est pas entre mes mains ».

Son Ave Maria n’a pas manqué de rappeler un moment enchanteur des championnats du monde 2012 avec l’Ave Maria de Caccini patiné par Elena Ilinykh et Nikita Katsalapov, aujourd’hui 19 et 22 ans. Un programme très russe, puisque cet Ave Maria n’est pas de l’auteur baroque dont il porte le nom, mais un pastiche génial du compositeur russe Vladimir Vavilov (1925-1973). Pas de podium, alors, pour les champions russes, mais une trace sûre dans la mémoire des aficionados. En revanche, ils ont obtenu le bronze à Sotchi.

L’or des patineuses est allé à la championne russe, Adelina Sotnikova, 17 ans, et l’argent à la championne sud-coréenne, avec plus d’un million quatre cent mille « fans » sur facebook, Yu-nan Kim, 23 ans, or olympique à Vancouver en 2010.

Yu-nan Kim, émigrée au Canada, baptisée dans l’Eglise catholique en 2008, sous le nom de Stella – en l’honneur de la Vierge Marie, « Stella maris » -, ne manque pas de faire une prière ou le signe de la croix lors des compétitions, par conviction, ou de dire son amour de la Vierge Marie et elle porte un dizainier au doigt.

Elle confie: "Au moment de mon baptême, j'ai ressenti une énorme consolation dans mon coeur. J'ai compris que c'était l'amour de Dieu et je lui ai promis de toujours continuer à le prier." Et elle n’est pas en reste pour les œuvres de bienfaisance.

 

Lire en ligne

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 09:31

 

Dom Pateau : à Fontgombault, " la laïcité a le dos large"

"Une saine laïcité contribue à la paix de la société. Elle évite de déchaîner les passions qui entraînent haine, vengeance, délation... " Dans un message, Dom Pateau réagit à la radiation des listes électorales de dix moines de l'abbaye de Fontgombault.  
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 09:18

 


Le moyen simple d'être informé des nouveaux articles :

inscrivez votre adresse courriel dans "Newsletter" !

Et n'hésitez pas à nous faire connaître !

Merci !

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 21:25

 

"Un des péchés qui parfois se rencontre dans l’activité socio-politique consiste à privilégier les espaces de pouvoir plutôt que les temps des processus. Donner la priorité à l’espace conduit à devenir fou pour tout résoudre dans le moment présent, pour tenter de prendre possession de tous les espaces de pouvoir et d’auto-affirmation. C’est cristalliser les processus et prétendre les détenir. Donner la priorité au temps c’est s’occuper d’initier des processus plutôt que de posséder des espaces. Le temps ordonne les espaces, les éclaire et les transforme en maillons d’une chaîne en constante croissance, sans chemin de retour. Il s’agit de privilégier les actions qui génèrent les dynamismes nouveaux dans la société et impliquent d’autres personnes et groupes qui les développeront, jusqu’à ce qu’ils fructifient en évènement historiques importants. Sans inquiétude, mais avec des convictions claires et de la ténacité.
(...) 
Parfois, je me demande qui sont ceux qui dans le monde actuel se préoccupent vraiment de générer des processus qui construisent un peuple, plus que d’obtenir des résultats immédiats qui produisent une rente politique facile, rapide et éphémère, mais qui ne construisent pas la plénitude humaine". 
 Pape François, dans "La Joie de l’Évangile"

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 20:25

     Share on facebook

Bénédicte Drouin billet d'humeur©Didier Goupy

Nous, catholiques pratiquants, sommes souvent face à l’Église comme des gosses gâtés, nonchalants et repus : à peine sensibles à ses déclarations, regardant ses catéchèses du coin de l’œil : « Ah bon, le pape fait une catéchèse sur le baptême ? C’est bien ! »

J’ai fait le test avec la dernière exhortation apostolique, La Joie de l’Évangile : « Tu l’as lue ? – Euh, il faudrait que je l’achète… » Variante : « On me l’a offerte à Noël, mais je ne l’ai pas commencée. » À croire qu’elle a été commercialisée en latin. Elle est pourtant truffée de vitamines spirituelles pour doper les moments creux de nos vies, de réponses prophétiques aux questions aiguës de l’époque. Annoncée par le Pape comme le programme de son pontificat, elle devrait être en bonne place sur nos tables de nuit, comme le Catéchisme de l’Église catholique dans nos bibliothèques.

On passe un temps fou sur des sites Internet qui polémiquent, désinforment ou revendent votre armoire moins cher… Mais quelle curiosité intellectuelle et spirituelle pour les textes de notre mère l’Église destinés à nous enseigner, nous élever, nous sanctifier ?

Oui, il faut parfois faire un effort pour rentrer dans ses déclarations (quoique beaucoup moins depuis l’élection du pape François, très accessible, voyez son exhortation). Mais rien de grand ni de durable se construit sans un peu de peine. Pas même notre formation chrétienne. Si elle passe après le reste, comment pouvons-nous espérer convaincre le jour où les plus jeunes nous interrogeront ?

Bénédicte Drouin, in Famille Chrétienne

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 18:15

 

Une réflexion pour prendre un peu de hauteur...

Nous y sommes en plein. Et une fois de plus nous revoici perplexes.

Que faire ? Voter selon notre conscience ? Oui ! bien sûr ! On risque peu à ce conseil. Puisque la conscience est, de toutes façons, le critère immédiat de la moralité de celui qui agit[[R.P. Vermeersch : “Theologiae moratis principia”. Rome, 1923. Vol. 1 ; p. 290-193 - Cf. aussi “Fondements de la Cité”, p. 225]]. Mais pour ce qui est de la « moralité » du résultat électoral de celui qui vote, « en conscience », pour le candidat jugé le meilleur, le plus honnête, le mieux pensant, le plus vertueux, etc., c’est autre chose ! Attendu qu’à voter ainsi, pour ce meilleur incontestable, le jeu de la répartition des voix risque de faire passer le saligaud.

Alors ?

Alors lisez la suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 23:30

 

COUV 514-515

le nouveau "Permanences" à commander ICI

 

Editorial

  • - Les pauvres n’ont que la patrie

Actualité

  • - Feuille de route : Etre français c’est savoir dire merci

Dossier

  • - La France, une question d’amour
  • - Substance française : la forme de notre nation
  • - La France est-elle en train de changer de nature?
  • - L’enseignement officiel déconstruit le roman national (JF Chemain)
  • - Islam : la laïcité n’est pas la bonne solution
  • - Intégration ou assimilation ?
  • - Les valeurs permanentes de la culture (Gustave Thibon)
  • - Je veux faire le parc de l’histoire de France (Philippe de Villiers)
  • - Magistère : Culture et histoire dans la formation

La suite ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 20:37

 

Ce soir à 21h05 sur la Chaîne belge La trois et sur Internet (Internet si vous êtes en Belgique...)


Le meilleur du classique J-F Zygel - Les clés de l'orchestre : Prokofiev - Roméo et Juliette

  Revoir ce programme en vidéo

Le meilleur du classique

Jean-François Zygel continue à réinventer le concert classique. Cette fois-ci, il s'attaque à « Roméo et Juliette » de Prokofiev avec l'Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de Mikhail Tatarnikov.

Avec charme, passion et doigté, celui-ci dévoile les secrets de fabrication de cette grande oeuvre du répertoire classique, décortique la partition et ses effets sonores avec la complicité des musiciens de l'orchestre.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Musique
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 19:44

 

A l'évidence, le problème n'est pas de savoir comment ils sont arrivés là ...
Mais surtout comment les en sortir !

diaporama

Les gens sont méchants.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 09:36

Philippe Pozzo di Borgo, tétraplégique : « Je suis content qu'on ne m'ait pas débranché ! »

L’homme qui a inspiré le film « Intouchables », tétraplégique depuis 20 ans, salue la « sagesse » du Conseil d’Etat qui « prend son temps » dans l’affaire Vincent Lambert.

Marine Soreau
© BRITTA PEDERSEN / DPA / AFP
C’est un témoignage plein de sagesse et d’espérance que livre à RTL Philippe Pozzo di Borgo, tétraplégique depuis 20 ans après un accident de parapente, qui inspira un des plus grand succès français du Box office : le film « Intouchables ».
 
Dans cette interview, Philippe Pozzo di Borgo s’est notamment exprimé sur l’affaire Vincent Lambert (cf. Aleteia), saluant la « sagesse » du Conseil d’Etat qui demande plusieurs avis et prend son temps avant de légiférer.
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 00:43

Que ce soit l'Antigone de Sophocle, au Ve siècle, avant J.C., ou celle d'Anouilh au XXe.

Lire pour méditer donc. Pour réfléchir à l'actualité d'Antigone. Pour agir en conséquence.

Lire, mais aussi aller au théâtre, puisqu'en ce moment, et jusqu'en mai, l'Antigone de Jean Anouilh est donnée à la Comédie Française et en tournée en France.

La vibrante "Antigone" de la Comédie-Française en tournée jusqu'en mai

"Formidable Antigone! La "petite maigre assise là-bas", la rebelle, l'éternelle adolescente qui dit "non", mise en scène avec une grande justesse par Marc Paquien à la Comédie-Française fait toujours vibrer, et part en tournée à partir du 7 mars dans toute la France.

Antigone est bien sûr souvent sur Petrus Angel

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Scène
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 17:52
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 17:27

 

Travailler le dimanche : une évidence pour "Elle", par Denis Peraisle 19/02/2014

Dans son numéro du 27 décembre 2013, le fleuron des magazines féminins du groupe Lagardère consacrait un article au travail du dimanche. Une belle occasion, pour cet hebdomadaire qui présente la cause des femmes comme un combat prioritaire, d’examiner en quoi les salariées, qui occupent déjà tendanciellement des positions dominées sur le marché du travail, seraient spécifiquement concernées par un élargissement du travail dominical. Une belle occasion également de mener une enquête sociale puisque le nombre de celles qui travaillent le dimanche est déjà loin d’être négligeable. 

Le résultat ? En lieu et place d’une enquête et d’une analyse prospective, un plaidoyer en faveur d’un élargissement à tout prix du périmètre des activités commerciales autorisées à bénéficier d’une dérogation au repos dominical, conforme au « remarquable » unanimisme que nous avions observé dans les médias généralistes sur cette question.

L’appel de « Une », repris à l’identique en titre de l’article, affichait la couleur d’emblée : « Témoignages : elles veulent travailler le dimanche ». Pourtant les premières lignes pouvaient laisser quelque espoir, en prenant soin de préciser qu’il y a « d’un côté, les défenseurs du travail du dimanche qui arguent de la nécessité d’arrondir leurs fins de mois et revendiquent la liberté de choisir. De l’autre, les opposants qui s’inquiètent de la perte de ce qu’ils considèrent être un acquis social et qui dénoncent la dérégulation des temps sociaux, le volontarisme contraint et le consumérisme sans limite [et pour qui] la dérégulation du travail le dimanche est la porte ouverte à tous les chantages : face au faible niveau de rémunérations et à l’ampleur du temps partiel subi, les salariés ne pourraient qu’accepter des horaires atypiques pour augmenter leur pouvoir d’achat ».

Bizarrement, les opposants au travail le dimanche, qui avaient pourtant semble-t-il quelques arguments à faire valoir, disparaissent définitivement après cette brève mention. La suite de l’article n’est ouverte qu’aux seuls témoignages de six femmes… favorables au dispositif et salariées d’enseignes ouvertes le dimanche (légalement ou illégalement) : Marionnaud sur les Champs-Elysées, Bricorama, Castorama et Leroy Merlin en région parisienne.

La suite ...

ELLE

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Eco & Travail
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 08:50

Récré...    

cliquez sur le brouillard

ICI, d'autres "récrés"...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 00:21

      Leur bébé n’avait que 10 jours à vivre mais ces parents ont fait en sorte qu'ils soient exceptionnels (Vidéo et Photos)

Zion Blick a vécu 10 joursCertains parents sont dotés d’un courage que l’on ne peut que féliciter. Aujourd’hui, John et Robbyn Blick secouent la toile en contant l’histoire de leur fils Zion. A peine né, ce bébé n’a pu vivre que dix jours. Conscient de cette triste réalité, ces deux américains ont tout fait pour que leur nourrisson connaisse des moments exceptionnels. Une histoire à partager d'urgence sur les réseaux sociaux.

La suite ...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 23:55
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article