Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 20:38



Après un an de gouvernement Hollande, et à la suite des manifestations populaires contre la loi du « Mariage pour Tous », cet ouvrage dépasse le cadre étroit du mariage gay, de la PMA et de la GPA. Les tribunes et analyses font clairement prendre conscience des dérives du pouvoir en place tout en proposant une autre lecture de notre société sous le regard d’un humanisme chrétien assumé. Enfin, il nous invite à envisager l’après et propose des solutions.
Dans ses articles publiés dans Contrepoints, Nouvelles de France, JOL Presse, Le Salon Beige …, Cyril Brun a repris l’expression « Printemps français » dont le journal Le Monde lui attribue la paternité. Renouveau de l’expression qui déborde largement le mouvement du même nom émanant de La Manif pour Tous.
Le Printemps Français, le grand réveil de notre civilisation veut simplement être une de ses multiples contributions pour penser, et préparer l’après manif pour tous. 
Retrouvez l'auteur Cyril Brun sur Ethique et Société .
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 11:32
Craignant un attentat, les Etats-Unis ferment leurs ambassades en Orient dimanche

Le département d'Etat américain évoque un projet terroriste menaçant ses représentations diplomatiques

i24news

Scan0046-copie-1.jpg

 

(*) US go home

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 22:35


par Jean-Claude Guillebaud, journaliste, écrivain et essayiste 

    La Vie, 08/08/2013

Comme un verre à moitié vide (ou plein), la réalité est toujours ambivalente. On se souvient de la phrase de Georges Bernanos : « La colère des imbéciles envahit le monde » (les Grands Cimetières sous la lune, 1937). Elle redevient d’actualité, cette « colère » obtuse. Elle trouve aujourd’hui, via Internet, un porte-voix plus performant qu’aucun autre. Dire cela ne signifie pas qu’il faille diaboliser l’instrument comme certains le font (Internet désigné comme « les égouts du monde »). Pas question d’enfermer cet outil – à bien des égards prodigieux – dans un jugement étroitement négatif. Non.


En revanche, on aurait tort de ne pas exercer à l’endroit des réseaux sociaux qui le peuplent le même esprit critique que nous réservons aux autres médias. Il suffit de surfer quelques instants sur les innombrables forums, blogs, réseaux sociaux et « commentaires » pour être consterné par l’épaisseur de la bêtise qui s’y exprime à tue-tête, si l’on peut dire. 

à lire jusqu'au bout...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 16:47

 

      À sa manière, dès 1910, dans Le Monde comme il ne va pas, Chesterton montrait que toute la reconstruction de la société part de la situation faite (pour parler comme Péguy) à une petite fille rousse. Voici un extrait de ce texte qui, avec les ajustements nécessaires au regard des circonstances différentes, est aussi pour notre époque : 

« Il y a quelques temps, certains docteurs et autres personnes que la loi moderne autorise à régenter leurs concitoyens moins huppés, décrétèrent que toutes les petites filles devaient avoir les cheveux courts. J'entends par là, bien entendu, toutes les petites filles dont les parents étaient pauvres. Les petites filles riches ont, elles aussi, de nombreuses habitudes très peu salubres, mais il faudra du temps avant que les docteurs tentent d'y remédier par la force. La raison de cette intervention était que les pauvres vivent empilés dans des taudis tellement crasseux, nauséabonds et étouffants, qu'on ne peut leur permettre d'avoir des cheveux car cela veut dire qu'ils auraient des poux. Voilà pourquoi les docteurs ont proposé de supprimer les cheveux. Il ne semblerait pas qu'il soit même venu à l'esprit de supprimer les poux. C'est pourtant possible. (…) Cette parabole, ces dernières pages, et mêmes toutes ces pages, visent à démontrer que nous devons tout recommencer, à l'instant, et par l'autre bout.

Je commencerai par les cheveux d'une petite fille. Si mauvais que soit le reste, la fierté d'une bonne mère pour la beauté de sa fille est chose saine. C'est l'une de ces tendresses inaltérables qui sont les pierres de touche de toutes les époques et de toutes les races. Tout ce qui ne va pas dans ce sens doit disparaître. Si les propriétaires, les lois et les sciences s'érigent là-contre, que les propriétaires, les lois et les sciences disparaissent.

Avec les cheveux roux d'une gamine des rues, je mettrai le feu à toute la civilisation moderne.

Puisqu'une fille doit avoir les cheveux longs, elle doit les avoir propres; puisqu'elle doit avoir les cheveux propres, elle ne doit pas avoir une maison mal tenue; puisqu'elle ne doit pas avoir une maison mal tenue, elle doit avoir une mère libre et détendue; puisqu'elle doit avoir une mère libre et détendue, elle ne doit pas avoir un propriétaire usurier; puisqu'elle ne doit pas avoir un propriétaire usurier, il doit y avoir une redistribution de la propriété; puisqu'il doit y avoir une redistribution de la propriété, il doit y avoir une révolution.

Cette gamine aux cheveux d'or roux (que je viens de voir passer en trottinant devant chez moi), on ne l'élaguera pas, on ne l'estropiera pas, en rien on ne la modifiera; on ne la tondra pas comme un forçat. Loin de là. Tous les royaumes de la terre seront découpés, mutilés à sa mesure. Les vents de ce monde s'apaiseront devant cet agneau qui n'a pas été tondu. Les couronnes qui ne vont pas à sa tête seront brisées. Les vêtements, les demeures qui ne conviennent pas à sa gloire s'en iront en poussière. Sa mère peut lui demander de nouer ses cheveux car c'est l'autorité naturelle, mais l'empereur de la Planète ne saurait lui demander de les couper. Elle est l'image sacrée de l'humanité. Autour d'elle l'édifice social s'inclinera et se brisera en s'écroulant; les colonnes de la société seront ébranlés, la voûte des siècles s'effondrera, mais pas un cheveu de sa tête ne sera touché. »

 

Capture d’écran 2013-05-23 à 18.02.52.png

lu sur Caelum et Terra  

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 09:00

      

L’Abbaye du Mont Saint Michel :
  Visitez l'Abbaye sous un nouveau regard : Une visite virtuelle pour comprendre le message de foi de l'Abbaye et du Mont. Ce travail est une réalisation de la société REGARDS, par sa filiale photographique 360 Ouest. 
Pour tous renseignements sur la visite de l'abbaye : abbaye.mont-saint-michel@monuments-nationaux.fr.

Une retraite à l'Abbaye

 

   Faire une retraite spirituelle

 

Individuels ou couples 

Soyez les bienvenus au logis Saint Abraham pour vivre un temps de silence, de prière (personnelle et communautaire) au rythme des frères et sœurs des Fraternités Monastiques de Jérusalem.

Vous participerez aux trois offices de la journée (laudes, messe et vêpres) et partagerez la table des frères (pour les messieurs et les couples), ou des sœurs (pour les femmes).

Les retraites ont une durée maximale de cinq jours (du mardi midi au dimanche après la messe).

Nous serons heureux de partager avec vous ces quelques jours de retraite, pendant lesquels toute la communauté vous accompagnera par la prière silencieuse.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 11:30

 

Une série d'articles sur le site de l'hebdomadaire Famille Chrétienne.

Nombre d'autres Dossiers : couple, travail, dépendances, ados, sexualité, fin de vie, etc.

 

Le célibat, temps d’attente

" En augmentation constante depuis les années soixante, le célibat est devenu un véritable phénomène de société, recouvrant des réalités très diverses, heureuses ou malheureuses, choisies ou non. Car la croissance du célibat correspond à l’érosion des mariages et de tout type d’engagement durable. D’où vient que cet engagement soit si difficile aujourd’hui, y a-t-il moyen d’y remédier ? Mis à part les célibats dits « consacrés » qui feront l’objet d’une future Sélection Premium, le célibat peut-il être considéré comme un état de vie, une vocation ? Enfin, quelle place ont les célibataires dans les familles ? "   la suite...

© OJO Images M. Barraud Getty Images 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 11:15

Lettre de Diderot à sa fille Madame de Vandeul : « Vous allez quitter la maison de votre père, pour entrer dans celle de votre époux et la vôtre. »

Denis_Diderot_111     Denis Diderot, figure capitale des Lumières, maître d’oeuvre de l’Encyclopédie, romancier, philosophe, était un aussi un bon vivant, attaché, certes, aux idées, mais surtout à ses amis, ses proches, sa famille. Vivace et déconcertant, drôle et affectueux, l’homme Diderot apparaît dans sa correspondance sous mille facettes qui tranchent avec l’image transmise par notre « Education Nationale » de l’austère philosophe, ferraillant contre la religion et la noblesse pour ses idées progressistes. Dans cette lettre à sa fille Marie-Angélique, écrite juste après son mariage le 9 septembre 1772 avec Abel-François Caroillon de Vandeul, il lui donne de précieux conseils sur la vita nova qui l’attend : une lettre tendre d’un père meurtri par le départ de sa fille.  ... La lettre ...

« Votre bonheur est inséparable de celui de votre époux ; il faut absolument que vous soyez heureux ou malheureux l’un par l’autre » – Denis Diderot

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 10:55

 

Lu sur ndf.fr : Idéologie du genre. Slate.com propose un reportage photo réalisé à partir du travail militant de Lindsay Morris sur un camp d’été de quatre jours pour jeunes garçons ayant des doutes sur leur identité ainsi que leurs parents, intitulé « Tu es toi ». On vous prévient, la laideur s’y dispute au ridicule et à la perversité des parents, sans parler des clichés grotesques (se prendre pour une fille, ce serait forcément se maquiller, croiser les jambes, etc.).

La source ici : A Boys' Camp to Redefine Gender

1
Family members applaud a camper as he makes his way down the fashion-show runway.

Lindsay Morris

Over the past three years, photographer Lindsay Morris has been documenting a four-day camp for gender nonconforming boys and their parents.

The camp, “You Are You” (the name has been changed to protect the privacy of the children and is also the name of Morris’ series), is for “Parents who don’t have a gender-confirming 3-year-old who wants to wear high heels and prefers to go down the pink aisle in K-Mart and not that nasty dark boys’ aisle,” Morris said with a laugh.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 10:40

 

Dictionnaire participatif. Parlez-vous le françois-hollandais ?

Parlez-vous le françois-hollandais ?
Extraits.

Sérieux : mot passe-partout, signifie austérité, rigueur (termes dangereux en politique). Employé souvent en matière budgétaire pour éviter d’affronter la réalité.

MAP : équivalent socialiste de la RGPP sarkozyste. La Modernisation de l’Action Publique est une réduction forcément intelligente des budgets ministériels, là où la RGPP était mécanique et donc stupide.

Déficits : généralement employé au pluriel : « il faut réduire les déficits ». Objectif souvent proclamé, jamais atteint.

Impôts : trait d’humour du président de la République, amateur de blagues : « il n’y aura plus d’augmentation des impôts » (voir aussi « Ecologie »).

Fonctionnaires : population sacrée dont le nombre total doit coûte que coûte être maintenu. Synonyme de réservoir électoral.

Chômage : cancer qui sera guéri à la fin de l’année. Se traduit souvent par subventions ou emplois aidés.

 

Retrouvez tout l'article de l'Opinion  sur le site la guerre des mots . 

Et si vous faisiez suivre à vos amis ?

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 10:30

MadiranOF_small.jpg    Fondateur de la revue Itinéraires et du quotidien Présent, écrivain et journaliste, Jean Madiran, oblat de saint Benoît, est retourné à la Maison du Père en ce mercredi 31 juillet 2013. Comme Louis Veuillot en son temps, il reste un exemple de combattant inlassable au service de l’Église et parfois contre le personnel de celle-ci qui en notre temps n’est pas toujours à la hauteur de Celui qu’il doit servir. Jean Madiran était un disciple de Charles Maurras, mais aussi, et peut-être surtout, d’André et d’Henri Charlier dont il a contribué plus que quiconque à faire connaître et répandre l’œuvre et ce souci péguiste de la réforme intellectuelle et morale. Le Père Bruckberger a écrit de lui qu’il continuait de porter en notre temps la voix exigeante de Charles Péguy et cet hommage était juste, venant d’un homme et d’un prêtre qui se disait pour sa part le disciple de Georges Bernanos.

        À l’heure qu’il est, alors que la nouvelle vient de tomber, le moment est à la prière et à la reconnaissance. À toute une génération, dont je fais partie, Jean Madiran a appris et transmis les exigences de la vertu naturelle de piété, vertu si contraire à la modernité et dont on voit aujourd’hui, plus que jamais, qu’elle est nécessaire, alors que le spirituel et le temporel semblent s’enfoncer d’un même pas, ou d’un même mouvement, vers la reddition absolue au grand n’importe quoi.

... la suite ...   

Philippe Maxence sur son blog 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 09:53

 

Cet été, rediffusion dans les salles de cinéma de Renoir, avec Michel Bouquet dans le rôle du vieux peintre.

&sourceFile=045321

Rappelons cette affirmation rapportée par son fils Jean Renoir, le cinéaste, dans " Pierre-Auguste Renoir, mon père " : « Quoi de plus éternel que le corps humain ! Renoir parlait de l’état de grâce venant de la contemplation de la plus belle création de Dieu, le corps humain. Il ajoutait : et pour mon goût, le corps féminin ».

18a-Renoir2.png         

 

        

 

On peut voir d'autres oeuvres de Renoir ICI
On peut apprendre à voir à travers les oeuvres de nombreux peintres LA
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Regard
commenter cet article
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 09:35

 

Actions violentes d'Act-up contre la Fondation Lejeune sous prétexte d'homophobie

Comment peut-on accuser d'homophobie une fondation spécialisée dans la recherche sur les maladies de l'intelligence? Les activistes déjà connus pour leur violence ont pourtant collé des affiches et jeté du faux sang sur les murs de la Fondation Lejeune (qui épargne la vie in utero de tant d'enfants !) :

"Shame", "Homophobe", "La Manif pour Tous, homophobes" : les militants ont collé une dizaine d'affiches sur la façade de ce bâtiment situé dans le XVème arrondissement de Paris. Ils ont également jeté de la peinture rouge, en réaction à l'appel à l'aide adressé le 26 mai à Poutine par des militants de la Manif pour Tous. "La France n'est plus un démocratie (...). La Russie est un pays qui défend encore la famille et le mariage", avaient-ils dénoncé, devant l'ambassade de Russie à Paris.

La peinture rouge versée sur le bâtiment de la fondation Lejeune symbolise, a expliqué Laure, militante d'Act Up, "le sang qui coule en Russie et que ces personnes là veulent voir couler en France".

"Il n'y a pas d'attaque personnelle. On attaque l'idée de légitimation de la parole homophobe", a-t-elle ajouté".

Le prétexte de ces gestes condamnables est donné par la dépêche : 

"La Fondation Jérôme-Lejeune soutient la recherche sur la trisomie et la lutte contre l'avortement. La présidente de la Manif pour tous Ludovine de la Rochère en est la responsable de communication".

A ce titre, les excités d'Act-up ont du pain sur la planche s'ils doivent s'en prendre aux associations et entreprises auxquelles appartiennent les millions de personnes qui ont pris part aux Manifs pour tous.

 Lahire sur Le salon beige 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 15:21

Ce jour sur France 5 à 16h45. Reprise le 18 août.

MOSCOU IRKOUTSK, SUR LES PAS DE MICHEL STROGOFF

Moscou Irkoutsk, sur les pas de Michel Strogoff

En racontant les aventures mouvementées de son héros russe Michel Strogoff, Jules Verne dressait en toile de fond le portrait de villes et de contrées lointaines, enveloppées de mystère. Près de 150 ans plus tard, ce documentaire emmène le téléspectateur dans un périple de 5523 kms, des rives de la mythique Volga à celles du grandiose lac Baïkal. La taïga, les montagnes de l'Oural, la steppe, les marais de la Baraba et les grands fleuves sibériens dévoilent toute leur magnificence. Caracolant sur cette longue route qu'on appelle le «track», Michel Strogoff suivait la piste des Cosaques, d'Ekaterinbourg à Omsk et Irkoutsk.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 15:09

Pour Alain Paucard, les vacances, c'est le cauchemar et le néant. Lu sur Causeur :    

Tristes touristes

Les vacances, c’est le néant !

paucard tourisme vacances

Le système reprend toujours, avec sa patte fouisseuse, ce qu’il a accordé de sa main pateline. Les congés payés, en 1936, c’est chouette. Certes, comme aurait dit de Gaulle − d’ailleurs il l’a dit1 −, cela ne constitue pas une ambition nationale, mais cela faisait quand même du bien au populo à gapette quand il a commencé à quitter les quartiers sordides, les taudis avec les toilettes sur le palier, les odeurs de chou, d’urine des cours sordides, pour se retrouver à l’air pur, ne serait-ce que le dimanche, dans les guinguettes « quand on s’promène au bord de l’eau »2. Aux prolos, on ne prenait encore que le prix de la moule-frites, du « petit vin blanc qu’on boit sous les tonnelles »3. Pas de voiture, pas d’essence à payer, seulement les frais des rustines ou des pneus de rechange.
Les congés payés vont rapidement devenir les congés payants quoique, devant le beau marché qui s’offre, les débuts soient lents. Ces cochons de travailleurs se rendent dans leurs familles, dans les campagnes, logent dans deux pièces d’une grande maison ou sous-louent une grange, un grenier, bref, ils sont dans le « petit trou pas cher » des années 1950. Malheureusement, la société paysanne disparaît.

la suite... en s'abonnant...

  1. « Le bifteck-frites, c’est bon. La 4CV, c’est utile. Les vacances, c’est chouette. Mais tout cela ne constitue pas une ambition nationale. »Cité par Philippe Ragueneau dans Humeurs et humour du général.
  2. Chanson de Maurice Yvain et Julien Duvivier, interprétée par Jean Gabin dans le film La Belle Équipe de Julien Duvivier (1936).
  3. Chanson de Jean Dréjac. 
  4. Parc de loisirs situé à l’emplacement actuel de l’affreux Palais des Congrès, porte Maillot, et qui ne survécut pas à la dernière guerre. 
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 11:50

 

En route vers le meilleur des mondes par Benoit Jahan

ijLe pouvoir en place emmène inexorablement le pays vers une société dénaturée : destruction de la famille et promotion du genre ! 

Au terme d’un processus de 4 mois dont 2 semaines de débats, ce sont 329 députés qui décident d’un nouveau modèle sociétal, après avoir auditionné 140 personnes pendant un total de 12 heures et qui va bouleverser les principes de la filiation de 32 million de personnes vivant en couple alors qu’on ne recense que 100.000 couples homosexuels et parmi eux combien sont réellement intéressés ? N’y a-t-il pas là une totale disproportion ? 

Depuis plusieurs mois les évènements, déclarations, et écrits s’enchainent sur le mariage pour tous, et parfois de manière déchainée. Une reprise chronologique de ces derniers permet de comprendre comment le peuple français a été sournoisement manipulés et pourquoi une partie de l’opinion française s’est arcboutée sur du sujet, et ce en créant de réels clivages. 

Un certain nombre de faits ne sont pas directement liés au Mariage pour tous, mais constituent néanmoins des attaques contre l’Eglise catholique ; ces attaques répétées ont pour unique but de la discréditer ce que le pouvoir en place s’imagine être le dernier rempart à cette nouvelle société qu’il veut nous imposer. 

Il serait illusoire de croire que ce ne sont qu’une série de dérapages, mais nous assistons là à une campagne parfaitement bien réfléchie et orchestrée pour tenter de manipuler l’opinion ; il s’agir de faire croire que nos vieux modèles doivent être radicalement et profondément modifiés. 

En complément aux flashs d’information, de nombreux liens vers des sites de presse et des vidéos ont été insérés. 

Cette chronologie est certes incomplète où peut comporter des inexactitudes ; n’hésitez pas à m’apporter vos corrections à lmdm@jahan.fr. 

Bonne lecture ! 

Benoit Jahan

>> En route vers le meilleur des mondes 2013-03-04

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 11:00

Exposition du 19 mars au 18 août 2013, à la Cité de la Musique à Paris.

Tel est le thème de l'exposition actuelle de la Cité de la musique de La Villette à Paris.

Elle se termine le 18 août.

 
 
on peut écouter les instruments
 

 

Le Musée de la musique rassemble au sein de la Cité de la musique, sur un espace de 2 000 m2, une collection de plus de 4 000 instruments dont des trésors nationaux ou des instruments mythiques comme le Piano de Chopin ou la guitare de Brassens, permettant de relater l'histoire de la musique occidentale du 17e siècle à nos jours et de donner un aperçu des principales cultures musicales de par le monde.

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Musique
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 09:35

 

" Voilà. Ces personnages vont vous jouer l'histoire d'Antigone. Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. Elle pense qu'elle va être Antigone tout à l'heure, qu'elle va surgir soudain de la maigre jeune fille noiraude et renfermée que personne ne prenait au sérieux dans la famille et se dresser seule en face du monde, seule en face de Créon, son oncle, qui est le roi. Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. Elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout... Et, depuis que ce rideau s'est levé, elle sent qu'elle s'éloigne à une vitesse vertigineuse de sa sœur Ismène, qui bavarde et rit avec un jeune homme, de nous tous, qui sommes là bien tranquilles à la regarder, de nous qui n'avons pas à mourir ce soir. "

La suite de l'Antigone de Jean Anouilh peut être lue ICI, sur le site Intellego où on trouve nombre d'oeuvres littéraires.

Des extraits et interviews d'une interprétation de 2003 : cliquez donc sur la photo ...

Antigone sera jouée en septembre à Niort . Elle est donnée régulièrement ici ou là dans le monde entier.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Scène
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 08:57

 

Quand Marianne n’est plus la France

Une Marianne qui mêlait les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité qui rassemblent les Français au-delà de leurs convictions politiques avec cette féminité qui nous rappelle que l’esprit français repose sur un commerce apaisé entre les sexes, héritage de l’amour courtois et  de la galanterie, qui fait que les femmes ont toujours eu en France une place que les pays latins d’un côté, les pays anglo-saxons de l’autre, leur déniaient.

Marianne, aujourd’hui, a un nouveau visage qui apparaît sur les timbres que nous sommes tous amenés à utiliser. Il est d’ailleurs affiché depuis quelques jours dans tous les bureaux de poste. C’est le visage d’une jeune femme blonde avec des fleurs dans les cheveux. Passons sur le kitch du dessin, qui relève d’un mauvais goût assez pompier. Le problème vient du discours qui entoure ce dessin, et notamment de la part des artistes, David Kawena et Olivier Ciappa, qui en sont les auteurs. Car, d’après ceux-ci, il s’agit d’un portrait d’Inna Shevchenko, la jeune Ukrainienne chef de file des Femen. Bon, la ressemblance n’est pas frappante, tous les artistes ont voulu imprimer un peu de douceur sur le visage de leur personnage. Mais l’intention est là, et elle en agace plus d’un.

Pour comprendre cette nouvelle guerre que certains qualifieront un peu vite de picrocholine, il faut d’abord rappeler le processus qui a abouti à ce choix. Car il nous raconte les merveilles de la démagogie ordinaire. En effet, parmi les diffférents dessins proposés par les artistes sollicités, le président de la République a voulu que ce soient des lycéens qui décident lequel deviendrait l’image de Marianne sur ce petit bout de papier crénelé qui incarne le service public à la française. Hommage à la jeunesse, l’avenir de la France, les futurs citoyens… c’est beau comme un discours électoral.

Moralité, les jeunes gens ont été conformes à ce qu’on attendait d’eux, ils ont choisi un dessin du plus parfait mauvais goût, mais qui, surtout, était agrémenté du discours le plus politiquement correct qui soit. D’après Olivier Ciappa, voilà donc une Marianne « égalité des droits – mariage pour tous ». Parce que les Femen, hurlant « Pope no more », seins nus, avec des cornettes de bonnes sœurs, Inna Shevchenko expliquant avec arrogance que le féminisme, avant les Femen, c’était « des vieilles femmes malades qui lisent des livres », c’est « l’égalité des droits ». Dans un sens, ce n’est pas faux. Droit à l’hystérie, à la caricature, à l’intolérance… Les Femen nous prouvent que nous sommes dans une société libre, où elles peuvent exprimer toutes les idées qui leur seraient interdites ailleurs, et c’est toute la grandeur de la France. Encore faut-il qu’il ne soit pas interdit de proclamer publiquement sa consternation devant l’inanité de leur action.

Mais le fait de choisir une Femen comme visage pour Marianne, qui est censée symboliser la République, la capacité de la communauté nationale à décider de son destin, prouve que personne, chef de l’Etat en tête, n’a plus en considération le caractère essentiel de l’unité nationale. Mettre en avant un personnage qui clive à ce point le pays, notamment en insultant une part de ses habitants, c’est ne pas voir que la France souffre déjà gravement de ses diverses fractures idéologiques qui se creusent et qui font s’affronter des pans entiers de la société.

Moi président, nous avait promis François Hollande, on ne dresserait plus les Français les uns contre les autres. La Marianne qu’il a contribué à afficher dans tous les bureaux de poste de France a eu cette déclaration sur Twitter, qui résume assez bien la haine et le mépris de certains pour ceux qui ne pensent pas comme eux, et qui ont le mauvais goût de ne pas être du côté de la modernité triomphante : « Désormais, tous les homophobes, extrémistes et fascistes devront lécher mon cul pour envoyer une lettre ! » Etant entendu que sont homophobes, extrémistes et fascistes les Français qui ont exprimé non seulement leur opposition, mais même leur simple réticence au mariage pour tous. Marianne n’est plus la France. Parce que la France n’est plus la France, mais un amas d’individus sans valeurs communes.

Natacha Polony, Le Figaro, 3-4/08/2013

On peut aussi lire Femenisation de Marianne

timbre-femen.jpg

Une action à la portée de chacun : boycotter les timbres Femen et le dire; il y en a d'autres. 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 21:58

 

sempe2.1289818298.jpg 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 21:47
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article