Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 22:22

 

L'ange des pauvres

Pier Giorgio Frassati

Odile Haumonté - illustrations Jérôme Brasseur


Quand Pier Giorgio Frassati meurt à l'âge de 24 ans, à la stupéfaction de sa famille, une foule immense d'inconnus pleure en témoignant de la « vie secrète » et de la sainteté cachée de celui qui était devenu plus que leur ami : leur ange…
Qui est donc ce garçon qui vivait avec fougue et passion, et dont la devise résume bien toute sa vie : « Vers le haut ! » ?
  L'ange des pauvres - Pier Giorgio Frassati

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 11:00

   

  la suite de  Ils prêchaient dans le désert

 

Désormais, lorsque le découragement me prend devant la sottise, la paresse, l'amoralité de mes élèves ou de mes contemporains, et qu'il me prend l’envie de faire comme le faux Christ de Brassens et de dire : « Zut, je ne joue plus pour tous ces pauvres types », je me dis précisément que le Christ est mort pour eux aussi. Il est mort pour cette apprentie prostituée, ce petit bourgeois égoïste, cet anarchiste délirant. Et de quel droit les priverais-je du peu de vérité que je peux leur donner pour me réfugier parmi les justes ? Quels justes ? Qui est juste ? 

  Bref, l‘Office (*) est notre espérance aussi, et l’Office, vous savez ... c’est tout bête, et c’est très important. C’est tout bête parce que ce n’est que la mise en pratique de cette prière continuelle de l'évangile, que l'Église nous demande de faire nôtre. C’est très important parce que je crois que c'est à l'usage de nos contemporains, le mode d’emploi du catholicisme intégral.

C’est pourquoi, avec la rage de convaincre, il est temps, pour nous, de réapprendre la générosité et la gentillesse pour saisir à pleines mains la riche espérance. 

Et nous-mêmes, ne pouvons être qu'espérance puisque, selon Péguy, « On n'est pas chrétien parce qu'on est à un certain niveau, moral, intellectuel, spirituel même, on est chrétien parce qu’on est d'‘une certaine race remontante... ».

Claude Callens, professeur belge, (ancien) militant socialiste

dans sa conférence "le messianisme socialiste" , Lausanne, 1976.

(*) aujourd'hui ICHTUS 

Précision : ICHTUS + un grand nombre d'oeuvres et associations nées dans le sillage et dans l'esprit de cet "Office". Voyez aussi les commentaires.

 

Résultat de recherche d'images pour "ils prêchaient dans le désert"

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 08:14

Faut-il braver l'Etat ? Désobéissance civile et objection de conscience.

L’Etat qui gouverne la France aujourd’hui (2007) édicte certaines lois, contraires au droit naturel et à la loi divine, auxquelles il est impossible de se soumettre. L’objection de conscience devient alors à la fois un moyen et un devoir. Mais l’objection de conscience n’est pas la désobéissance civile.

Une société marquée par le subjectivisme et le relativisme, refusant l’existence d’un bien ou d’un mal objectifs, ne peut envisager qu’il puisse y avoir une justification à la désobéissance à la loi positive, elle ne peut avoir une vue cohérente du rôle et des droits de la conscience.

D’une part, elle fait de celle-ci une référence autonome, donnant à la sincérité et à l’authenticité la place de la vérité l’autonomie seule paraît digne de l’homme à Rousseau comme à Kant.

Et d’autre part, elle tend, paradoxalement, à imposer un ordre arbitraire, émanation d’une soi-disant conscience collective, privée de transcendance et qui devient tyrannique.

Deux questions, distinctes bien que très liées, se posent : celle, très générale, de l’obéissance à la loi et donc de l’attitude face à la loi injuste, et celle du rôle de la conscience qui préside à l’application de principes fondamentaux à des cas particuliers.

la suite ...    extrait du Permanences n°439.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 23:01

2800 articles : l'occasion de donner votre avis

dans "écrire un commentaire". Merci.

(JPEG) 

Une visite pour tous avec Marie-Françoise Ousset, guide-conférencière

De Notre-Dame aux Tuileries en passant par le Père-Lachaise,

laissez-vous conter les secrets de ces merveilles architecturales.

Et dimanche 7 juillet, le Parc de Versailles

>> Pour en savoir plus 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 21:50

Pause musicale

 

 

      Arche de Noé de Benjamin Britten - Extraits

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Musique
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 20:58

 

... ou la désinformation ordinaire à la télé

“Alors qu'il effectuait samedi une mission vigipirate dans le quartier d'affaire de La Défense (Hauts-de-Seine), un militaire de 23 ans, issu du 4e régiment de chasseurs de Gap, a été poignardé à la nuque samedi vers 17h50, par un homme qui a réussi à prendre la fuite dans le centre commercial.”
(lu sur le site de 20mn )

Depuis, l’habituel non-dit de la télé sur l’identité de l’agresseur.
Par exemple, entendu ce 26 mai à 13h sur France 2, une déclaration d’un représentant du syndicat de police UNSA qui décrit l’agresseur : tunique blanche et baskets beiges ...

“ Alors que leparisen.fr affirme que le militaire s'est fait attaquer par un homme âgé de 30 ans, barbu et décrit par la police comme étant de type nord-africain, vêtu d'une djellaba et d'un blouson, le préfet a affirmé de son côté que l'agresseur n'a pu être identifié car il a attaqué le militaire qui se trouvait à l'arrière de la patrouille vigipirate composée de trois hommes. «Il a ensuite rapidement pris la fuite dans le centre commercial», a-t-il ajouté. 
(lu sur le site de 20mn

-cid_1_1127054243-web171206_mail_ir2_yahoo.jpg
 
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 20:41

 

Affichette Jeanne Théatre N3

l'Alouette est sur Petrus Angel

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Scène
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 15:35

 

Le monde postmoderne est semblable à une poussette McLaren : tous les parents contemporains me comprendront. Légère, pratique, simple, facile, la poussette McLaren est l’idéal ultime du citadin qui a engendré.

Mais si d’aventure il a attaché derrière cette poussette un sac rempli du nécessaire de voyage, doublé parfois de puérils trésors, lorsque il retire sa progéniture hors du véhicule, immédiatement elle se renverse, le laissant pataud devant cet objet encombrant, ridicule et désormais inutile. Car c’est l’enfant, d’apparence impotent, qui la faisait tenir droite. Ce monde postmoderne qu’est la poussette, on l’a surchargé de tout, droits, opposables ou pas, solidarité, respect, paix, non-violence : mais on en a retiré l’enfant. L’Enfant, en fait. Et ce monde s’est retourné sur lui-même...

  >>>  la suite...


                            

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 15:23

     

Les 7 péchés capitaux de Brueghel animés par Antoine Roegiers ...

Brughel 7 péchés

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Regard
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 09:58

 

- Non ! Annulez tout, la fête des mères a été instituée par Pétain !

- Pas tout à fait. Si tu veux étaler ta culture, lis par exemple ceci.

Bonne fête à toutes les mères !

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 08:37

      Aujourd'hui, fête des mères (pour longtemps ?), fête de la Sainte-Trinité, et fête de Saint Philippe Néri.


Philippe, l’apôtre laïc de Rome

Durant la journée, St Philippe est aussi l’homme du « Forum », de la place publique, de la conversation. C’est un apôtre ardent.

La ville de Rome où St Philippe arrive en 1532 est un véritable chantier de reconstruction: le traumatisme du Sac de 1527 marque encore les esprits de manière très vive sans avoir produit tous les fruits de conversion qu’on aurait pu en attendre ! Tout reprend un peu comme avant et les mœurs des fidèles, jeunes en particulier comme des membres de la hiérarchie de l’Eglise demeurent païennes. Des palais se reconstruisent plus magnifiques encore !

Et c’est sans le savoir, sans le vouloir même, - car St Philippe vit sans projet peaufiné à l’avance- dans la fidélité à son inspiration intérieure qu’il va inventer sa manière à lui, toute particulière et toute originale d’entreprendre la nouvelle évangélisation de la société romaine de son temps.

« A la rencontre du paganisme renaissant et de ses séductions subtiles, il s’avancera sans autre arme que la séduction plus puissante encore de la pureté et de la vérité. » (Père Louis Bouyer, Un socrate romain). L’entreprise était délicate: mais avec une simplicité en apparence si désarmée, « sa scandaleuse méthode fera de lui l’apôtre victorieux de la Rome paganisée. ».

St Philippe laisse à tous l’accès immédiat de sa pensée et de son cœur. Il a le contact facile : « De la foule qui fait cercle, on l’appelle et il répond sans se lasser, à l’un d’un bon mot, à l’autre d’un geste complice de sa main diaphane. Il a un sourire tout prêt pour chacun et qui n’est le même pour personne» . Il va droit à cette jeunesse dont il se sent parent et qu’il sent perdue pour le Christ afin de lui faire voir l’incomparable beauté du Seigneur. « Le voici donc, comme Socrate encore une fois, semblant n’avoir jamais rien à faire que d’errer à travers le dédale des rues romaines. St Philippe n’enseigne aucune doctrine particulière, n’impose aucune pratique spéciale...c’est tout au plus s’il suggère. Mais on ne peut vivre quelque temps avec lui sans devenir autre qu’on était. De soi-même, on s’imposera les changements qu’il ne proposait même pas. Cet apostolat peu banal qui commence comme une simple amitié et qui finit de même, mais dans l’entre-deux toute la vie d’une âme s’est communiquée à une autre, c’est déjà le caractère qui restera le plus constant des méthodes oratoriennes pour autant qu’il y en aura jamais. ». Loin d’être une condamnation du paganisme, sa vie fut une assomption dans la purification de la grâce, du meilleur de son temps.

 

Philippe Néri, fondateur de l’Oratorio.

Toute cette expérience pastorale de St Philippe se retrouvera dans l’Oratorio, la grande œuvre de St Philippe Dans l’Oratorio, Philippe voudra communiquer aux siens son expérience spirituelle. Pour les garder libres dans le siècle comme il l’est, il transposera de manière habituelle et commune ce qui fut son expérience personnelle. C’est ce qui explique les moyens mis en œuvre pour les siens : les temps d’oraison et de prière silencieuse, la dévotion à l’Esprit Saint et à la Sainte Vierge, les pèlerinages aux saints, la vie fraternelle et joyeuse, ses prières jaculatoires qui disent son âme, les conseils ascétiques (en particulier la lutte contre l’amour-propre), la lecture de la vie des saints, des Pères du désert....l’échange sur le livre permettant à tous les participants de donner son avis et d’approfondir la vie spirituelle, la morale ou la doctrine et même les Laudes (poésies en langue italienne mises en musique) qui serviront à exprimer la joie qui déborde des cœurs habités par l’Esprit Saint.

 

Lisez ici l'article complet.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 23:31

 

 

Session d’été 2013 : les inscriptions sont ouvertes !

 

 

 

 

 

 

 

 

Créée en 2007 par un groupe d’étudiants, la ROSE BLANCHE est une association catholique de formation. Elle propose tous les étés une semaine de vacances et de réflexion, organisée par des jeunes soucieux de réfléchir surla place des chrétiens dans la cité et de se former au service du bien commun, à la lumière de la doctrine sociale de l’Église.

Le prochain camp d’été aura lieu du 25 au 31 août 2013 à Candé-sur-Beuvron

sur le thème « L’Église et les nations ».

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 22:37

 

... nous sommes tous tentés par l'égoïsme et la lâcheté. 

 C’est pourquoi nous ne voulons pas d‘un catholicisme hypocrite et conventionnel, masque de prétendus bien pensants repliés sur leur petit moi, pantouflards dont l'estomac ou le portefeuille tient lieu de cerveau et de cœur. 

Nous ne voulons pas non plus d’un jansénisme pâlot, d‘une religiosité désincarnée.

Nous voulons, et le monde l’appelle confusément, le catholicisme tel qu'il est. 

Souriant comme le Christ qui n’écarte pas les petits enfants, qui nous dit de regarder les oiseaux du ciel et les lys des champs.

Le catholicisme musclé, impertinent, des Saints, des Martyrs, celui qui ne craint pas, sans préavis, de chasser les marchands du temple.

Mais aussi le catholicisme pauvre, non pas de cette pauvreté qui consiste à saccager les cathédrales ou à lyncher les patrons; la pauvreté, la vraie pauvreté chrétienne demande de l’or et plus encore, pour Dieu. Elle demande ces biens très précieux, illimités et renouvelables que sont nos prières, nos intelligences, notre parole, notre temps, notre travail. Ne seraient-ce que les cris et les rires d'une multitude d'enfants et, pour ces malheureux très limités qui n‘ont que beaucoup d‘argent, ne serait-ce que l'unique et misérable obole de leur immense fortune ... il faut tout donner pour la plus grande gloire de Dieu.

LECONS D'ESPÉRANCE

Il faut tout donner avec confiance car notre espérance est grande et multiple. Et les socialistes seront les premiers à nous rappeler que tout est possible. « Il n‘ a pas de fatalisme historique, nous disent-ils, les transformations ne se réalisent pas automatiquement pour la seule raison qu'il est dans l'ordre des faits qu'elles devraient se réaliser. C'est l'action des hommes qui fait l'Histoire, et celle-ci est pleine d‘occasions perdues ». Les premiers "militants, nous rappellent-ils aussi, « se butèrent pendant longtemps à l'indifférence des ouvriers. Ils avaient beau batailler, faire appel à la conscience de leurs camarades : ils prêchaient dans le désert. Enfin, la grande presse pratiquait la conspiration du silence et le monde dirigeant planait trop haut pour condescendre à s' occuper des protestations. Que d ‘efforts furent dépensés ! Combien de tentatives commencées avec une foi ardente furent réduites à néant ! (. . . ). Ces années-là furent des années terribles, et il fallut un certain courage, une foi aveugle en l'avenir, pour ne pas désespérer et pour tenir allumée, malgré tout, la flamme qui devait un jour éclairer les cerveaux des travailleurs et leur montrer le chemin de la délivrance »  

Mais quelle est donc cette foi, « foi aveugle en l'avenir », foi en l'homme ! Foi misérable au regard de la nôtre, mais foi qui leur enseigne tout de même « qu'il vaut la peine de penser et d'agir, que l'effort humain vers la clarté et le droit n ‘est jamais perdu. L' histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l‘invincible espoir (...). Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains, aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques ». Voilà la foi de l'incroyant, voilà la foi de Jaurès. 

Et nous qui prétendons défendre les droits de la Vérité, les droits de Dieu, le vrai Bien, seul rempart contre les perversions, la seule pierre angulaire de l'édifice social, le seul moyen de salut, le seul lieu où l'homme puisse trouver la Joie, nous sommes réservés, pusillanimes, sectaires, moroses, défaitistes, lâches devant l'erreur et nous réservons notre acharnement, notre passion, notre intelligence à nous entre-déchirer.

Claude Callens, professeur belge, (ancien) militant socialiste

Conférence "le messianisme socialiste" , Lausanne, 1976.

***

à suivre ...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 17:41

 

Au-delà de la prise de conscience toujours nécessaire, une nouvelle perspective de l’action est à considérer dans la durée. C’est là que le « moto » : « on ne lâche rien » trouve toute sa vérité. Jorge-Mario Bergoglio, encore Cardinal Archevêque de Buenos Aires, citait le Pape Pie XI en faisant remarquer la dureté de son diagnostic d’avant guerre : « Le pire qui nous arrive ne sont pas les facteurs négatifs de la civilisation, mais l’endormissement des bonnes personnes ». Si celles-ci se sont réveillées, après la prise de conscience apparaît la nécessité de la prise de responsabilité.

1 - Exercer toutes ses responsabilités aujourd’hui

Sans attendre l’alternance politique toujours incertaine et souvent illusoire, Il s’agit alors de permettre à chacun, comme nous y invitait Benoît XVI , d’agir en responsable dans sa famille, son métier, sa commune, les associations et les communautés humaines qui sont les siennes, à partir d’une connaissance objectives et complète des faits. Une nouvelle perspective de l’action est à décliner de façon multiforme.

A - Exercer les pouvoirs que l’on a

Il s’agit de permettre à chacun : 
-  D’exercer tous les pouvoirs dont il dispose dés aujourd’hui pour assumer toutes ses responsabilités. La prise de conscience des responsables doit donc être prolongée et approfondie. A titre d’exemples les acteurs seront dans leur domaine propre et dans chaque corps intermédiaire : 
-  Les parents pour les familles et l’école. 
-  Les professeurs, enseignants et chercheurs pour l’enseignement et la recherche 
-  Les médecins, personnels de santé, personnels administratifs dans les professions de santé 

...

 ...tout l'article De la prise de conscience à la prise de responsabilité

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 15:47

 

 

Message de Monseigneur Marc Aillet aux diocésains à propos de la « Manif pour tous » du 26 mai
A trois reprises, je vous ai écrit à propos du dit « mariage pour tous ». Sans doute le Conseil Constitutionnel a-t-il donné le 17 mai un avis favorable et le Président de la République s’est-il empressé, dans la foulée, de promulguer la loi Taubira. 
Je me risque toutefois à vous adresser encore un message pour vous inviter à prendre la mesure de ce qui se passe en France depuis neuf mois et qui me semble sans précédent. La vague d’opposition au mariage et à l’adoption pour tous n’a cessé de s’amplifier depuis que  ...   la suite ....
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 09:05


Quelques réflexions de Jeanne Smits sur son blog ...

Frigide Barjot hésite à venir à la Manif dimanche…

“Au nom de l'Enfant”

Dominique Venner

 

 

trouvé sur le site de TETU, "magazine gay et lesbien"

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 09:04

Benjamin aurait 100 ans cette année.

Compositeur,  chef d'orchestre, altiste et pianiste britannique, il est né le jour de la Sainte-Cécile, patronne des musiciens.

On trouve des extraits d'archives sonores ICI.

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Musique
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 08:43

 

"Le Sénat a voté l'obligation d'apposer la devise de la République "Liberté, Egalité, Fraternité" ainsi que le drapeau français sur le fronton de tous les établissements scolaires publics et privés sous contrat. Jusqu'à présent, ce n'était pas obligatoire. Il s'agit de réaffirmer l'attachement de la nation à son école a dit le ministre de l'Education."   (TF1 news) 

Pour mieux comprendre, rappelons quelques écrits de Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale (socialiste).

Voici ce que Vincent Peillon écrivait dans

« La Révolution française n’est pas terminée »,  2008, le Seuil :

« La révolution française est l’irruption dans le temps de quelque chose qui n’appartient pas au temps, c’est un commencement absolu, c’est la présence et l’incarnation d’un sens, d’une régénération et d’une expiation du peuple français. 1789, l’année sans pareille, est celle de l’engendrement par un brusque saut de l’histoire d’un homme nouveau.
La révolution est un événement méta-historique, c’est-à-dire un événement religieux.
La révolution implique l’oubli total de ce qui précède la révolution. Et donc l’école a un rôle fondamental, puisque l’école doit dépouiller l’enfant de toutes ses attaches pré-républicaines pour l’élever jusqu’à devenir citoyen. Et c’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle église avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la loi

Et, le 2 septembre 2012, dans le Journal du dimanche, répondant à la journaliste Adeline Fleury :
« Le point de départ de la laïcité c’est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel… ».

A rapprocher de la déclaration de Christiane Taubira : Il faut « arracher les enfants au déterminisme de la religion et de la famille. » (déclaration du 3 février 2013 à l’Assemblée Nationale).

liberte-egalite-fraternite-ecole.jpg

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 08:10

 

Un dossier sur le traitement de la Manif pour tous par les médias "dominants"

"Du mépris à la matraque" : une approche intéressante de l'observatoire des journalistes et de l'information médiatique.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 21:45

 

... dite "Newsletter" , en indiquant

simplement  en colonne de droite une adresse.

 

PC-enveloppe.jpg

      Vous serez ainsi informé des nouveaux articles 

au fur et à mesure de leur parution.

C'est vite fait, c'est anonyme. 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article