Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 01:44

 

Autrefois, lorsqu'il avait douze ans, l'Enfant-Dieu semblait empressé à s'éloigner des siens, pour entrer dans sa mission divine ; après dix-huit ans passés à Nazareth, on dirait qu'il y apporte quelque lenteur; et celle-là même qui s'efforçait alors de le retenir, l'incline maintenant à se révéler au monde. Car le miracle sollicité n'avait pas seulement pour dessein de venir au secours d'une détresse privée. Mieux que personne, la Sainte Vierge y voyait l'inauguration du ministère de son Fils. Elle n'ignorait pas quel devait être le terme de ce ministère : elle savait, mieux que Jean -Baptiste, que Jésus était l'Agneau de Dieu. Elle lui disait pourtant et quand même : « Vous vous devez au monde. Je ne vous retiendrai plus. Vous ne cesserez pas d'être mon Fils. Je serai toujours, en dépit des formes extérieures, plus à vous ; vous, plus à moi. Je sais bien qui vous êtes, mais eux ne le savent pas : dites-le-leur. Lorsque vous avez pris naissance dans mon sein, vous avez hâté votre venue et devancé votre heure à cause des désirs de mon âme : hâtez- vous encore... »

 

Telle est, croyons-nous, la portée de cette requête maternelle. Elle est, en tout cas, inspirée par la compassion, par la foi, la confiance ; elle est si tendre, si mesurée, si discrète, que le nom de Fils n'est même pas prononcé, comme pour respecter jusqu'à l'extrême la liberté de ses décisions divines. Aussi, à, priori, devons-nous écarter de la réponse du Seigneur toute intention de reproche et de réprimande. Mais ne serait-ce pas une réprimande simulée ? Quelques-uns l'ont cru. Le Seigneur aurait voulu, en parlant ainsi à sa Mère, nous apprendre, à nous, que, dans l'ordre des choses surnaturelles, nous n'avons à déférer ni à l'autorité, ni aux instances de nos proches. Mais il nous semble dangereux de supposer dans l'évangile de telles scènes calculées, concertées, tout artificielles, comme si les événements réels et les paroles vraies ne suffisaient pas à notre enseignement. Et, dans l'hypothèse d'une leçon indirecte, pourquoi donc accorder le miracle? L'heure n'est pas venue, la demande est importune, et elle est exaucée quand même ! Alors, que devient la leçon ? Est-ce que le miracle final n'autorisera pas, au contraire, toutes indiscrétions, si indiscrétion il y a ? — « Non, disent d'autres exégètes, la réponse du Seigneur ne contient aucun reproche, ni réel, ni simulé : c'est un enseignement adressé à sa Mère. » Un enseignement sur quoi ? sur sa divinité ? est-ce donc qu'elle l'ignorait ? Sur son indépendance dans son rôle de Rédempteur ? mais il y avait dix-huit ans qu'elle en était avertie, si tant est qu'elle ait jamais eu à l'apprendre. Si l'on veut qu'en cette circonstance le Seigneur ait enseigné, accordons qu'il a voulu apprendre à sa Mère et au monde que Dieu ne peut rien lui refuser, qu'elle est toute-puissante dans sa prière. 

Dom Delatte

 

A suivre ... Abonnez-vous :)  ...

 

 

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 09:21

 

- Non, explique clairement Maître Aude Mirkovic, maître de conférence en droit privé, spécialiste du droit de la famille. 

Le Mariage pour Tous résout-il un VIDE JURIDIQUE ?

www.enmarchepourlenfance.com


enmarchepourlenfance@gmail.com

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 09:05
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 08:40

 

"Soyez le plus doux que vous pourrez, et souvenez-vous que l'on prend plus de mouches avec une cuillerée de miel qu'avec cent barils de vinaigre. S'il faut donner en quelque excès, que ce soit du côté de la douceur. " 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/57/Matin-soleil.jpg/800px-Matin-soleil.jpg

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 00:25

Réédition du livre "Le génocide franco-français" (1985) de Reynald Secher, pour lequel Petrus Angel avait invité l'auteur pour un dîner-débat mémorable. 

 

" On a voulu oublier la Vendée. Comme les camisards ou les cathares. Mais on n'efface pas les lieux trahis de la mémoire de la France. A l'été 1790 se déclenche presque unanime contre la prétention des autorités révolutionnaires de réglementer le culte. Elle est suivie, trois ans plus tard, par le refus de la conscription au service d'une armée jugée impie. En réponse à cette insurrection des humbles, la Convention a organisé l' " extermination " des Vendéens, à commencer par les femmes, ces " sillons reproducteurs ", et les enfants, de " futurs brigands " et l' " anéantissement de la Vendée " ; 770 communes deviennent hors-la-loi et comme condamnés à la " vindicte nationale " ; le nom même de Vendée cède la place au département " Vengé ". Les moyens sont éloquents : camps, fours crématoires, sabrades. Les bilans, tant humains que matériels, sont impressionnants. A sa sortie, voilà vingt ans, ce livre avait choqué par la crudité que révélaient les archives. Aujourd'hui que les recherches ont confirmé les travaux pionniers de Reynald Secher, force est de reconnaître l'importance de cette contribution à l'histoire de la Révolution."
Reynald Secher est docteur en histoire. Il écrit et édite.
Découvrez son site : http://www.reynald-secher-editions.com/ 

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 23:55

... dans la série "l'ombre d'un doute", en général bonne émission de France 3, qui passe très tard le soir, sans doute parce que nos dirigeants pensent que c'est à réserver aux insomniaques. Heureusement, il y a Internet.

 

Génocide Vendéen - L'ombre d'un doute -

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 10:26

 

A propos de TOLKIEN , écrivain anglais, dont l'oeuvre a inspiré les films "Le Seigneur des anneaux", et, en ce moment sur les écrans, "Le Hobbit".

 

 

Pourquoi le Seigneur des Anneaux est profondément catholique

JRR Tolkien est un homme qui a marqué son temps. Mais on ignore souvent que la principale source d’inspiration qui lui a permit d’écrire la longue épopée du Seigneur des Anneaux, c’est précisément sa foi catholique. Tolkien était en effet un homme et un écrivain de conviction, qui allait à la messe tous les jours et avait une profonde dévotion envers la Vierge Marie.

 

- Tolkien, un catholique convaincu

Né en 1892 en Afrique du sud, orphelin de père à six ans, le jeune John Ronald Reuel Tolkien est né dans une famille anglicane. Mais sa mère, Mabel, entre dans l’Eglise catholique avec ses deux fils deux ans après le décès de son époux. La famille de la jeune veuve réagit très durement, coupant toutes relations avec elle. Luttant contre la misère avec le soutien des Oratoriens de Birmingham (le jeune Ronald sera élève dans l’école fondée quelques décennies plus tôt par Newman), elle meurt quelques années plus tard. Tolkien a alors douze ans, et il demeurera convaincu toute sa vie que sa mère était morte en martyre de la foi catholique : « Elle s’est tuée au travail et à la peine pour nous assurer de garder la foi. » Son catholicisme fervent et sévère se nourrit de la vénération et de la fidélité envers cette mère, et de la conviction qui sous-tend son œuvre comme sa vie : les valeurs fondamentales valent la peine qu’on sacrifie son existence.  

L'article complet est ICI

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 10:13

Où il est dit que "Le mariage est une superstition"  

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 18:54

 

ou "Das Leben der Anderen", un film allemand de Florian Henckel von Donnersmarck de 2006, avec notamment Ulrich Mühe (le capitaine Wiesler), décédé depuis.

Un agent de la Stasi se prend de sympathie pour un couple qu'il espionne. Un film événement, qui fit ressurgir les heures sombres de la RDA.

 Rediffusion le 25 janvier.

  • Officier modèle, le capitaine Wiesler a toujours servi la Stasi sans se poser de questions, jusqu'au jour où il doit surveiller l'appartement d'artistes en vue : le dramaturge Georg Dreyman et sa compagne, l'actrice Christa-Maria Sieland. L'écrivain a été mis sur écoute, car il est soupçonné de comploter contre le régime. Il s'agit en fait d'une machination ourdie par le ministre est-allemand de la Culture qui en pince pour la belle comédienne. À mesure que Wiesler plonge dans l'intimité du couple, il se prend d'affection pour les deux protagonistes et finit par falsifier les rapports qu'il rend à ses supérieurs. 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 13:09

 

On mit trois jours à franchir la distance qui sépare Béthanie de Cana, en Galilée. Cette bourgade est proche de Nazareth : il la faut distinguer d'une autre Cana, située dans la tribu d'Aser, non loin de Tyr. Le voisinage et peut-être la parenté avaient fait inviter la Sainte Vierge à un festin de noces. Sur ces entrefaites, le Seigneur, arrivant de la Judée, fut invité avec sa Mère, puis les disciples avec leur Maître : ils étaient cinq, sinon six, en ajoutant Jacques à Jean, à Pierre, à André, à Philippe, à Nathanaël. Peut-être les époux n'avaient-ils pas prévu ce surcroît d'invités ; et au cours du repas, le vin manqua. La Sainte Vierge fut la première à s'apercevoir de la détresse où allaient se trouver ses hôtes. On aurait pu emprunter, acheter à la hâte. La Vierge, qui connaît le cœur de son Fils, s'incline vers lui et lui dit à voix basse (mais rien n'échappe à saint Jean) : « Ils n'ont plus de vin. » Ce n'est pas une prière, encore que ce soit une prière, mais non formulée comme désir : c'est un exposé tranquille, c'est l'expression naturelle à ceux qui se savent aimés et ont confiance. Et le Seigneur comprit fort bien l'invocation muette de sa Mère. Mais, chose étonnante, autant l'intervention de Notre-Dame est affectueuse, autant la réponse du Seigneur nous semble, à première vue, dure et distante : Quid mihi et tibi est, mulier ? Du moins, le Seigneur ne s'est pas mépris sur le sens de l'invitation, puisqu'il ajoute : « Mon heure n'est point venue encore. » Mais tout ceci mérite explication.

Dom Delatte

A suivre ... Abonnez-vous :)  ...

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 12:52

 

 

SEMPE noces Cana NB-copie-1-  Moi, j'aurais pas la patience.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Regard
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 00:16

 

C'était ce dimanche sur ARTE. Rediffusion le 23 janvier et le 12 février. 

 Un "délicieux suspense  juridique concocté par l'esprit retors d'Agatha Christie, servi par un merveilleux trio d'acteurs (Tyrone Power, Marlène Dietrich et Charles Laughton) et relevé par le sens de la dérision de Billy Wilder."


Atteint d'une grave maladie de coeur, le célèbre avocat sir Wilfrid Robarts ne peut résister au plaisir de défendre Léonard Vole. Celui-ci est accusé d'avoir assassiné sa maîtresse, la richissime Mrs French, une femme plus âgée que lui qu'il avait séduite pour hériter de sa fortune. La cause de Vole se présente d'autant plus mal que la victime lui a tout légué. Seule Christine, sa femme, peut l'innocenter en témoignant qu'il était avec elle au moment du crime...
 
Laughton-Asterix.gif             Charles Laughton chez Astérix ...

                                                
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 23:21

 

La noce à Cana, c'est la noce pour tous : ils sont 132 ici. Le tableau est de Véronèse.

Haut de 6,66 m, large de 9,90 m, il est au Louvre, face à la Joconde. Des guides audios pour mieux apprécier vos visites du Louvre sont ici. Des tas de détails  , par une recherche sur Veronese + Cana.

Sur le sens spitirituel des Noces de Cana, l'homélie de ce dimanche du Père Zanotti-Sorkine...  à ne pas manquer...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Regard
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 09:58

 

 

Tugdual Derville, un des porte-parole de « La manif pour tous » déclare dans La Croix :

"Les motivations des personnes qui ont manifesté dimanche sont extrêmement profondes et viscérales. Nous ne nous battons pas pour notre intérêt propre, mais pour défendre un bien précieux pour tous que nous n’aurions jamais imaginé menacé. Ce bien – le fait que tout être humain est issu de la complémentarité d’un homme et d’une femme – est une réalité qui vient de la nuit des temps. Propre à l’humanité, il est à l’origine de chacun d’entre nous. Or une loi prétend effacer cette réalité. Pour des Français de toutes conditions, c’est inacceptable, et ils se mobilisent pour que ce repère précieux soit transmis aux générations futures. Car une chose est de vivre dans un contexte de famille séparée, monoparentale, etc., en raison des aléas de la vie, une autre est de légitimer et d’organiser la privation pour l’enfant d’un père ou d’une mère, en niant l’altérité homme-femme à la source de l’engendrement. [...]

Il faut comprendre que nous sommes, avec ce texte, à l’orée d’un basculement sociétal absolument majeur. Ne nous leurrons pas : il est évident que le mariage et l’adoption pour deux personnes de même sexe vont de pair avec l’élargissement de la procréation artificielle pour deux femmes, puis la gestation pour autrui pour deux hommes. Autrement dit, avec le fait de « produire » des enfants pour répondre au désir – aussi sincère soit-il – des adultes. C’est un renversement complet : l’enfant ne serait plus la rencontre de deux libertés donnant naissance à un être libre et égal en droits, accueilli de façon inconditionnelle, mais un “projet” – pour ne pas dire un objet – soumis à une volonté de toute-puissance et devant être conforme au désir ou au fantasme d’adultes. Il est ainsi significatif que certains couples de femmes réclament un donneur de gamètes qui ressemble physiquement à celle qui n’est pas sa mère biologique. Notre mobilisation massive révèle la puissance de notre attachement aux vrais repères de la filiation. Un mouvement “d’écologie humaine” est en train de se lever.

Je vois des similitudes entre ce mouvement et la naissance de l’écologie politique il y a quelques décennies. Au départ, ce fut la rencontre d’associations de défense de milieux naturels menacés et d’experts visionnaires faisant émerger une question que l’on ne pensait pas avoir à se poser un jour : quelle Terre allons-nous laisser en héritage aux générations futures ? À l’époque, beaucoup de chrétiens faisaient d’ailleurs partie de l’aventure. Il est stupéfiant que ceux qui, actuellement, prétendent incarner l’écologie aient oublié ce qui fait l’essence de l’humanité et soient aux antipodes de notre préoccupation. Pourquoi passer sous silence le repère le plus naturel qui soit : que tout enfant vient d’un homme et d’une femme ? La protection des plus vulnérables devrait s’effacer devant la toute-puissance ! Quant au gouvernement, je crois qu’il n’a pas mesuré l’ampleur de ce qui se joue aujourd’hui. Nous assistons à la naissance d’un élan historique et durable, motivé par un sursaut de la conscience. C’est le propre des mouvements irrépressibles."

lu ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 23:18

 

Qu'on se le dise !

 

7ème Edition Des Rencontres de l’Espérance

Soirée témoignage

« Que celui qui n’a jamais péché »

 

Avec le Père Jean-Philippe Chauveau

 

Aumônier à la maison d’arrêt de Nanterre le jour

Apostolat auprès des prostituées et des toxicomanes au bois de Boulogne la nuit

Religieux de la communauté Saint-Jean.

 

Le Mardi 5 Février 2013 à 20h00

Paroisse Saint Jean Baptiste de la Salle

70 rue Falguière Paris XVème

Métro Pasteur

Participation au frais de la location de la salle: 4 euros

 

Organisée par le Réseau " Auberge Espagnole Sainte Catherine de Sienne" qui est un rendez vous mensuel informel de mutualisation de toutes les bonnes initiatives chrétiennes dans la Cité et qui organise des soirées autour de grands témoins pour aborder des sujets à résonance éthique et religieuse.

Pour nous contacter : lesrencontresdelesperance@gmail.com   ou   06.64.96.18.46

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 19:08

sur ARTE à 20h50, et aussi et le 23 janvier 

 

RASPOUTINE

Raspoutineenregistrerbande-annonce

 



Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 14:30
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 14:23

 

    A une femme venue renouveler son permis de conduire au bureau du district, la préposée demanda quelle était sa catégorie professionnelle. Émilie hésita, ne sachant comment se qualifier. "Voici ce que je veux dire, expliqua l'employée :  avez-vous un travail, ou bien êtes vous simplement une …? "- "Évidemment,  j'ai un travail, répliqua vivement Émilie…, puisque je suis mère de famille ! ..." - "Mais nous ne considérons pas « mère de famille » comme une profession ; « ménagère » fera l’affaire," déclara pompeusement l'employée.  

     J'avais oublié toute cette histoire jusqu'au jour où je me suis trouvée dans la même situation, cette fois dans notre propre mairie. L'employée était manifestement une carriériste, pleine d'assurance, efficace, ayant un titre extrêmement ronflant du genre Interrogateur titulaire ou Officier principal de l'état civil. "Quel est votre métier ?", demanda-t-elle.  J’ignore comment la réponse me vint à l’esprit. Les mots jaillirent d’eux mêmes : "Je suis chercheur dans le domaine du développement de l'enfant et des relations humaines." L'employée marqua une pause, le stylo à bille immobilisé en l'air, et leva les yeux comme si elle avait mal entendu.  Je répétai mon titre lentement, soulignant les mots les plus importants. Puis je contemplai avec émerveillement ma déclaration écrite en caractères gras, à l'encre noire sur le questionnaire officiel. "Puis-je vous demander, dit l'employée avec un intérêt marqué,  ce que vous faites au juste." Calmement, sans aucune trace de trouble dans la voix, je m'entendis répondre : "J'ai un programme permanent de recherches (quelle mère n'en a pas ?) en laboratoire et sur le terrain" (normalement, j'aurais dit à l'intérieur et à l'extérieur).  "Je travaille dur pour mes Masters (*)(toute la sacrée famille) et j'ai déjà obtenu quatre unités de valeur (des filles toutes les quatre). Évidemment le job est un des plus astreignants en relations humaines (trouvera-t-on une mère pour dire le contraire?) et je travaille souvent 14 heures par jour (24 serait plus exact). Mais le travail est plus exaltant que la plupart des carrières banales, et les récompenses donnent davantage de satisfactions que simplement l'argent." Il y avait une note croissante de respect dans la voix de l'employée tandis qu'elle remplissait l'imprimé ; elle se leva et me reconduisit personnellement jusqu'à la porte. A mon arrivée dans l’allée de la maison, gonflée par ma prestigieuse nouvelle carrière, je fus accueillie par mes assistants de laboratoire : 13, 7 et 3 ans. En haut des escaliers je pus entendre notre tout dernier modèle expérimental dans le programme de développement de l'enfant (6 mois), s’essayant à un nouveau standard vocal. Je me sentais triomphante ! J'avais marqué un point contre la bureaucratie ! Et je figurais dans les registres officiels comme quelqu'un de plus distingué et de plus indispensable à l'humanité qu'une "simple mère de famille." Maternité… quelle glorieuse carrière ! Surtout lorsqu'il y a un titre sur la porte. Cela fait-il des grands-mères des  « Directeurs de recherche en développement de l'enfant et relations humaines », et des arrières grands-mères des « Directeurs scientifiques » ? 

(*) Il y a ici un jeu de mot en américain : master désigne à la fois un diplôme et le maître en général.  

Le Cep n°31. 1er trimestre 2005  

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 14:16

 

manif-pour-tous-vs-johnny.jpg

                                       340 000                                                            700  000

                       Sur la photo de gauche, voyez où sont les Invalides, tout au fond.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 00:01

 

Fiscalisme, Nicolas Sarkozy, gauche, France Inter, François Hollande, « mariage » gay, Gérard Depardieu… Invité de « C à vous » lundi 7 janvier 2013 sur France 5, Fabrice Luchini ne prend pas de pincettes pour dénoncer le politiquement correct et la pensée unique. « Être de gauche, c’est être toujours dans le bon sentiment, attendu, t’as remarqué ? (…) Il y a un adverbe tout simple : ‘êtes-vous pour le mariage homosexuel ?’ Et tu entends les deux chroniqueurs :‘évidemment, bien sûr’. C’est dans cet  ‘évidemment’ qu’il y a la tragédie de ce pays. » 

 

vu ICI 
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article