Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 10:36
Repost 0
Published by Petrus Angel
commenter cet article
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 10:06

Chez le coiffeur (bis)

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans RECRE
commenter cet article
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 08:46

Afficher l'image d'origine

Encore quelques jours en kiosque. Egalement disponible sur le site de la NRH.

L'éditorial et le sommaire sont ICI.

Repost 0
Published by Petrus Angel
commenter cet article
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 22:39

frodonnTolkien, créateur du Seigneur des Anneaux, oeuvre qu’il qualifie lui-même de « fondamentalement religieuse et catholique « , est de nos jours associé à l’épopée héroïque de Frodon le hobbit, ce petit être humble, seul capable de porter l’anneau jusqu’au Mont du Destin.  « Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort. » disait Saint Paul. C’est ce que vit l’humble Frodon. Cette pauvreté permet à Frodon à vivre un combat digne de notre combat spirituel (la photo ci-jointe en témoigne !).

Cette épopée, Tolkien nous invite à la vivre, sans pouvoir surnaturel, comme Frodon, mais au côté du Christ. Reconnaissant notre faiblesse nous aussi, à la suite de Saint Jean-Baptiste laissant Jésus prendre toute la place, lui qui dit « Il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue ». C’est alors que le Sang Royal de Jésus peut couler dans nos veines, nous nourrissant de son Corps et de son Sang à la Sainte Messe : « Si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’aurez pas la vie en vous. »

La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 22:27
 
le 28 décembre 1622 : décès de François de Sales à Lyon, à l'âge de 55 ans.

Evêque, homme de lettres et saint, François de Sales, né le 21 août 1567 en Savoie, a été ordonné prêtre en 1593 et consacré évêque en 1602. En pleine Réforme, il a sillonné son diocèse de Genève pour présenter la foi catholique. Avec Sainte Jeanne de Chantal, il a fondé l'ordre de La Visitation Sainte-Marie en 1610. Il est le saint patron des journalistes et des écrivains et docteur de l'Église. Il a écrit Introduction à la vie dévote et le Traité de l'amour de Dieu. Il a été canonisé en 1665.

Saint François de Sales.

 

D'autres 28 décembre...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
26 décembre 2016 1 26 /12 /décembre /2016 17:20

Les plus jeunes bénéficiaires de la Fondation Raoul Follereau

se joignent à nous pour vous souhaiter un très joyeux Noël !

Le site

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 18:41

boule de Chesterton

Il n’est pas trop tard pour souhaiter à tous les amis de G.K. Chesterton un joyeux Noël 2016. Comme l’écrivait celui-ci dans L’Homme éternel :

Noël nous semble aller de soi parce que nous sommes chrétiens, et que nous demeurons psychologiquement chrétiens même si nous avons cessé de croire. En bref, cette association d’idées a modifié quelque chose de très profond dans la nature humaine. Entre l’homme à qui elle est familière et l’homme qui l’ignore, la différence est réelle, sans qu’elle soit nécessairement de nature morale, car les mérites d’un musulman ou d’un juif peuvent être plus grands eu égard à ses lumières. C’est un fait indiscutable, c’est l’interférence de deux lumières ou, si l’on veut, la conjonction de deux astres dans notre horoscope personnel. Enfance et divinité, impuissance totale et toute-puissance, ce contraste unique, mille et mille fois répété, ne lasse jamais. Bethléem est par excellence le lieu où les extrêmes se touchent.

La suite sur le site des amis de Chesterton...

Et retrouvez Chesterton sur Petrus Angel...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 19:00

Voyez-vous de quoi il s'agit ?

Réponse la semaine prochaine...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Regard
commenter cet article
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 12:13

 

Voici des extraits des biographies évangéliques de Monseigneur Gaume (1802,1879) qui nous parle de ces heureux témoins qui ont vu l’Enfant-Dieu :

« Et après que les anges se furent retirés dans le ciel, les bergers dirent entre eux : Allons jusqu'à Bethléem, et voyons ce qui est arrivé, et que le Seigneur nous a fait connaître. Et ils vinrent en hâte, et ils trouvèrent Marie, Joseph, et l'Enfant couché dans une crèche ; ayant vu, ils connurent la vérité de ce qui leur avait été dit de cet enfant » S. Luc, II, 15-17.

Heureux bergers ! Est-il un chrétien qui, bien des fois, n'ait envié votre sort ? En est-il un qui ne serait charmé de vous connaître? (…)

Au jour de la naissance de Notre-Seigneur les campagnes de Bethléem n'avaient rien perdu de leur fertilité. Des troupeaux y paissaient en grand nombre. Pour les protéger soit contre les bêtes féroces, ours et lions, (…), des bergers étaient préposés à leur garde. Des tours plus ou moins fortes et plus ou moins hautes s'élevaient de distance en distance. Elles servaient (…) d'observatoires du haut desquels on pouvait embrasser d'un coup d'œil tout le mouvement des troupeaux.(…) C'est aux heureux bergers de garde vers minuit, près ou dans la tour d'Ader, comme aux mages en observation au sommet du mont de la Victoire, que l'archange Gabriel, descendant du ciel, (…), vint dire la parole si ardemment désirée, depuis quatre mille ans, par l'humanité tout entière : Le Sauveur du monde vient de naître . (…) (C’est) un petit enfant, pauvrement couché dans une crèche et réchauffé au souffle de deux animaux. (…). Étable, crèche, animaux, bergers : comme toutes ces circonstances de la vie pastorale annoncent bien le nouvel ordre de choses qui va s'établir! Celui qui s'appellera le bon Pasteur naît au lieu même où un grand berger, son aïeul et sa figure, l'antique Jacob, paissait ses troupeaux. Non seulement Jacob, mais David, Isaac, Abraham, Abel avaient été bergers. Jésus, leur fils, vient rappeler le monde à la vie simple et détachée des patriarches, et comme prémices du monde nouveau, il choisit des bergers.

A-t-on suffisamment réfléchi que ce fait, si simple en apparence, est une révolution radicale dans l'ordre politique? A nos yeux jamais leçon plus éloquente ne fut donnée à l'homme au pouvoir. Pasteurs des peuples! Rois, princes, supérieurs, qui que vous soyez, voilà ce que vous êtes par votre institution et ce que vous devez être par vos actes. Pasteurs des peuples ! un devoir vous est imposé auquel se rapportent tous les autres : veiller nuit et jour à la garde de vos troupeaux; les conduire dans les pâturages, où ils trouvent la saine nourriture de la Vérité, (…)

Combien de bergers (…) furent appelés au berceau de l'Enfant Dieu? Même avant la réponse de la tradition, les analogies de la foi en fixent le nombre. Le Verbe incarné venait accomplir la Rédemption des anges et des hommes : Rédemption des anges, qu'il avait préservés de la chute; Rédemption des hommes, qu'il en avait relevés. Déjà, tout le monde angélique environnait son berceau et chantait sa naissance. Restait l'humanité : or, trois races, et trois seulement, descendues des trois fils de Noé, couvraient la face du globe. Pour compléter le rendez-vous, et traduire la pensée divine dans toute son étendue, chacune des trois races devait être représentée dans un mystère qui s'accomplissait pour toutes ; et, dans la personne de son représentant, offrir au Rédempteur l'hommage de sa foi et de son amour ; même signification dans le nombre sacré des mages : ainsi trois bergers. (Jacob, Isaac et Joseph…) « D'après ces témoignages et d'autres encore, nous affirmons avec assurance, dit Benoît XIV, qu'il y eut trois bergers adorateurs, et qu'il n'y en eut que trois » (…)

Les bergers adorateurs sont-ils saints ? Ils le sont en effet. D'abord, ne serait-il pas étonnant que Notre-Seigneur si bon, si libéral, n'eût pas couronné de la seule récompense qui soit digne de Dieu l'empressement naïf avec lequel ses premiers adorateurs étaient accourus à sa crèche; leur empressement non moins grand à proclamer dans toute la contrée le mystère dont ils avaient été témoins et à chanter partout leur reconnaissance? Il faut ajouter leur fidélité inébranlable au divin Enfant (…)

Le nouveau-né vivait au milieu de ces familles de bergers, inaperçu du monde et protégé par la pauvreté. Cependant, les prodiges qui avaient signalé sa naissance ne pouvaient demeurer longtemps ignorés. L'arrivée des Mages à Jérusalem vint bientôt en donner la certitude et exciter les craintes sanguinaires du cruel Hérode. Les Bergers ne furent pas les derniers à soupçonner le danger qui menaçait l'enfant Jésus. À leur éternelle louange, il ne se trouva parmi eux ni un espion ni un traître. Loin de là, ils cachèrent avec soin la Sainte Famille, en attendant que le Père éternel lui-même pourvût à la sûreté de son Fils.(…) A la preuve de la sainteté des trois bergers prise de la bonté de Notre-Seigneur, se joignent les témoignages de la tradition.(…)

Un grand nombre de saints et de savants de l'Église Latine proclament la sainteté des heureux bergers. Mais ce qui tranche la difficulté, s'il y en avait une, c'est la magnifique église bâtie par sainte Hélène sur remplacement de la tour d'Ader, en l'honneur des saints anges et des trois bergers. Leurs corps y reposèrent jusqu'au milieu du neuvième siècle, époque vers laquelle l'église tomba en ruine. (…)

Après la chute de l'église, les corps des saints Bergers furent transportés à Jérusalem, où ils restèrent jusque vers l’an 960. Les historiens Espagnols, à la tête desquels paraît le savant archevêque de Tarragone, Antonio Pérez, affirment qu'à cette époque les précieux corps furent apportés en Espagne par un chevalier espagnol, et déposés dans la ville de Ledesma, (…), voisine de Salamanque. Une chose est hors de doute : nulle ville au monde n'honore avec autant d'amour les premiers adorateurs du Dieu nouveau-né. (…) L'Espagne, qui tient à grand honneur d'avoir reçu l'Evangile de l'Apôtre saint Jacques, dont le corps repose à Compostelle , croit aussi posséder les corps des heureux bergers de Bethléem(…) La tradition espagnole a pour elle non seulement l'antiquité, mais encore le témoignage d'un grand nombre de savants et d'historiens qui l'acceptent et la défendent. (…). Le 16 juillet de l’année 1864, l'évêque de Salamanque fit transporter les reliques des bergers, de l'église de Saint Pierre dans celle des Saints-Pierre et Ferdinand de la même ville. Déposées dans l'intérieur du maître-autel, ces reliques sont renfermées dans une châsse en forme de tombeau (…)

Les bergers de Bethléem méritent bien le culte qui leur est rendu. Les vertus que pratiquèrent ces premiers adorateurs de l'enfant de Bethléem, les prérogatives dont ils furent honorés, tout nous dit qu'ils occupent une place très élevée dans la bienheureuse Jérusalem.

Merci à EVR.

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 11:49

... serais-je celui-là ?

Repost 0
Published by Petrus Angel
commenter cet article
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 10:02
Repost 0
Published by Petrus Angel
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 11:01

 

... en parcourant les catégories du blog... Par exemple...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 09:44
Divorcé depuis douze ans, Émile Dutilleul, 46 ans, comptable dans une compagnie d’assurances, a le cheveu rare, pas d’amis, et une vie réglée comme du papier à musique. Celle qu’il joue au piano à ses heures perdues dans son petit appartement d’un Montmartre envahi par les touristes. Chaque mois, il rend visite à sa mère. Mais quand la solaire Ariane, une nouvelle stagiaire, fait son apparition au bureau, Émile reprend goût à la vie. Presque simultanément, il se découvre un pouvoir extraordinaire : il peut traverser les murs...
 
Après l'adaptation du roman de Marcel Aymé à l'écran, notamment avec Bourvil puis Michel Serrault, une nouvelle adaptation avec Denis Podalydès. A revoir sur Arte encore 19 heures...
 
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 17:52

 

Sur Petrus Angel,

retrouvez des centaines d'idées de lectures

 

Afficher l'image d'origine

​​​​​​​

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 17:22

 

Afficher l'image d'origine

 

ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 11:33
 
Le 16 décembre est l’une des trois dates où se liquéfie le sang de saint Janvier. Mais ce 16 décembre le sang ne s’est pas liquéfié. C’est la première fois depuis le 19 septembre 1980.

En 1980, deux mois après, il y eut le tremblement de terre de l’Irpinia, la chaîne de montagnes du sud de l’Italie : 2.700 morts, 8.800 blessés, 300.000 sans abris.

Le sang de saint Janvier ne s’était pas liquéfié en 1939, 1940, 1943. Ni en mai 1973, avant l’épidémie de choléra qui frappa la ville.

Lu ICI

Pour les Napolitains, la non liquéfaction du sang de saint Janvier est de mauvaise augure (photo: DR)

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 18:07

 

... s'inscrire à la "Newsletter", pour être informé des nouveaux articles

donner son avis avec "Ecrire un commentaire", pour réagir aux articles

retrouver un thème avec "Recherche", parmi plus de 5400 articles ...

 

Vous pouvez aussi en parler à vos amis, proches et lointains... Merci.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 14:42
Jésus né un 25 décembre ? Exactement ? Selon l'opinion commune, évidemement non. Et pourtant ... le 25 décembre 00 ( ?): naissance de Notre Seigneur Jésus Christ. Date établie par l'Église Catholique pour commémorer la naissance du Christ, à Bethléem...
 

Jésus- Christ est né un 25 décembre

Une information qu'on peut diffuser...
 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 13:29
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 13:12

Il reste de rares places pour... Une leçon d’Histoire de France

ImageDe et avec Maxime d’Aboville.

Production :Théâtre de Poche Montparnasse. D’après Dumas, Michelet, Victor Hugo, Saint-Simon…

Deuxième époque : de 1515 au Roi-Soleil. 
 

Maxime d’Aboville puise dans “la grande histoire“ comme dans “la petite histoire“ les anecdotes les plus piquantes ou bien les figures humaines les plus marquantes. L’histoire vivante où se mêlent le lyrique et l’épique. 

Lundi 16 janvier à 20h30 à Boulogne-Billancourt

Carré Belle-Feuille, 60, rue de la Belle-Feuille
Plein tarif : 23 €
Réservation des places par téléphone au 01 55 18 54 00, sur place ou en ligne

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Scène
commenter cet article