Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 23:02

Si nous vivons ainsi à tout moment sous l'impulsion de l'amour de Dieu, faisant tout par amour pour Lui, chacune de nos occupations, que ce soit un travail ou un repos, un effort ou une détente, est une prière et nous unit davantage à Dieu peu importe ce qu'est l'occupation du moment présent pourvu qu'elle soit ce que Dieu veut de nous et soit accomplie par amour pour Lui.

On raconte que pendant le noviciat de saint Louis de Gonzague, alors que les novices occupaient une récréation à jouer à la balle, on leur dit soudainement : « Que feriez-vous si l'on vous apprenait que vous allez mourir dans quelques minutes ? ». L'un répondit : « Je courrais à la chapelle m'agenouiller devant le Saint Sacrement », un autre : « Je réciterais le chapelet ». Un autre encore : « Je courrais trouver mon confesseur ». Et saint Louis de Gonzague répondit : « Je continuerais à jouer à la balle. » A l'heure où c'est la volonté de Dieu qu'on joue à la balle, on prie et on se sanctifie en jouant à la balle par amour de Dieu. C'est ainsi que la vie entière peut être une prière.


Jean Daujat, Vivre le christianisme (Tequi)
saint-louis-de-gonzaga.jpg
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 19:16

Le début d'une série de 7 articles sur le sujet ...

TINTIN-Philippulus.jpg

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 18:40

 

... ressort au cinéma.

Un chef d'oeuvre avec hors d'oeuvre, plats, fromage et dessert,

de Gabriel Axel, avec Stéphane Audran et d'illustres inconnus nordiques, d'après le roman de Karen Blixen ("Out of Africa").

Une bande d'annonce ICI. Le menu est ICI.

cliquez !

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 08:41

      2400 articles !!!

vous voulez commenter un article ? écrivez le commentaire en bas d'article.

vous voulez être informé des nouveaux articles à leur parution ?

indiquez une adresse mail dans la rubrique "Newsletter" à droite.

vous voulez nous faire connaître ? faites-le.


boite_aux_lettres_neige.jpg

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 08:27

 

Thibon, Simone Weil et le catholicisme français

par Gérard Leclerc

jeudi 12 juillet 2012


Gustave Thibon ! Ce beau Dossier H, dirigé par Philippe Barthelet, lui rend le plus juste hommage. Au fur et à mesure que je progressais au milieu des textes choisis, des études, des évocations, le personnage revivait en moi tel que je l’avais connu en quelques rencontres marquantes.

La légende précédait l’homme, mais je n’avais pas été déçu ! Cette légende renvoyait au « philosophe-paysan », à son bon sens proverbial, sa sensibilité foncièrement réactionnaire. Mais j’étais plus intéressé encore par son colloque avec l’immense Simone Weil, son affrontement singulier avec Nietzsche, son statut de catholique plus proche de la mystique que de l’institution. L’auteur deDiagnostics, que j’ai lu très tôt (et qui était un de ses premiers livres, publié en 1940) était beaucoup moins simple que cette légende. Et j’avais le sentiment que pour prendre sa mesure, il fallait d’abord être à la hauteur de sa culture autant littéraire que philosophique, et peut-être littéraire avant d’être philosophique. Il convenait donc de se méfier des métaphores faciles sur l’enracinement, sans évidemment sous-estimer ce que Simone Weil appréciait tellement chez son hôte de Saint-Marcel-d’Ardèche.

La force de Thibon c’était d’abord la profondeur de son savoir, soutenu par une remarquable mémoire. Il se remémorait, chaque jour, des centaines de vers.

la suite ...

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 21:48
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 09:51

Moins drôle ...

En ce moment, sur FR3, au Cinéma de minuit, pour les couche-tard ou ceux qui ont de quoi enregistrer... un cycle Fritz Lang.

Cette semaine : 


LUNDI A 0h10 "LA FEMME AU GARDENIA"

Film long métrage / Comédie dramatique, Noir et blanc (1953 USA)
Titre original : "The blue gardenia"
Réalisé par Fritz Lang
Musique : Raoul Kraushaar
Photo : Nicholas Musuraca

Avec : Anne Baxter (Norah Larkin), Richard Conte (Casey Mayo), Ann Sothern (Crystal Carpenter), Raymond Burr (Harry Prebble)




Standardiste, Norah Larkin, attend avec impatience le retour d’un soldat engagé en Outre-mer avec lequel elle doit se marier. Le soir de son anniversaire, elle reçoit une lettre de celui-ci l’informant qu’il ne pourra pas l’épouser. En larmes, elle répond à un appel téléphonique de Harry Prebble, qui la confond avec sa soeur, et l’invite à dîner. Déprimée, Norah accepte le rendez-vous et part le rejoindre au "Blue Gardenia". Un peu plus tard, chez lui, Prebble tente d’abuser d’elle et Norah, un peu ivre, le frappe avec un tisonnier...


Cycle Fritz Lang 
 :

Le diabolique Dr Mabuse - Le tombeau Hindou - Le tigre du Bengale - La femme au Gardénia - House by the River - Le secret derrière la porte - Chasse à l’homme Les Trois Lumières

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 09:49

 

  • Comment je me suis soigné par le rire
 
Un jour, Norman Cousins tombe gravement malade. Selon les médecins, il a une chance sur cinq cents de guérir. 
Refusant de se résigner, il décide alors de prendre les choses en main. Il quitte l'hôpital, s'installe à l'hôtel, se fait projeter les meilleurs films comiques, découvre les vertus thérapeutiques du rire, réduit son traitement à de fortes doses de vitamine C. et guérit. 
C'est toute cette aventure, ses suites et ses enseignements qu'il raconte dans ce livre.
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 09:43

 

Arnaud Guyot-Jeannin : « Le cinéma français est pathétique, à l’image de notre société dépressive… »

Arnaud Guyot-Jeannin : « Le cinéma français est pathétique, à l’image de notre société dépressive… »

Critique cinématographique à Spectacle du MondeArnaud Guyot-Jeannin vient de publier Les visages du cinéma, série de portraits d’acteurs, d’actrices et de réalisateurs, certains français et d’autres pas. Dans ce florilège, Alain Delon et Clint EastwoodLouis de Funès et Maurice RonetMichel Bouquet et Éric Rohmer. Mais des femmes, également, au charme desquelles on sent que l’auteur est bien sensible… Sophia Loren et Sylvie VartanIsabelle Carré et même la très controversée Emmanuelle Béart. Toujours à l’affut de la nouveauté, Arnaud Guyot-Jeannin conserve néanmoins une part de nostalgie, bien ancrée en lui. Nostalgie d’un cinéma d’autrefois, d’une autre France. Bref, un livre en forme de régal et qui donc se dévore. Il en dit plus à Nouvelles de France… Lire»

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 23:55

... a 50 ans aujourd'hui. 

Son créateur, Claude Laydu ...

... dans le rôle du Curé de campagne

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Scène
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 15:14

 

sempe_fin.gif

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 19:45

 

Sempe-Conf.jpg

 

2nd degré bien sûr .... Découvrez Connaissance du Monde

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 19:17


Thibaud Collin, professeur de philosophie : "Les enfants au sein de couples homosexuels présenteront des blessures profondes"

Thibaud Collin, professeur de philosophie : "Les enfants au sein de couples homosexuels présenteront des blessures profondes"

Pour Thibaud Collin, professeur de philosophie en classes préparatoires à Paris, le mariage homosexuel accentuera la souffrance sociale des enfants, issus d'un projet parental au sein de couples homosexuels.  

Pèlerin : Pourquoi avez-vous choisi de prendre part au débat sur le mariage homosexuel ? 
Thibaud Collin :  Comme philosophe, j'ai commencé à m'y intéresser dans les années 1990, au moment du débat sur le Pacs. Lors de la dernière élection présidentielle, je me suis senti, en conscience, appelé à écrire sur ce que signifierait concrètement un mariage civil entre personnes du même sexe.

Situé à la charnière entre la vie intime des personnes et la réalité politique et sociale, le mariage est une clé de nos sociétés. Si l'État se sent concerné, c'est bien parce que la procréation et l'éducation des futurs citoyens s'y jouent.

Quelles conséquences aurait le mariage homosexuel sur la famille, selon vous ? 
Ce projet est porté par la revendication d'une égalité à établir entre personnes homosexuelles et personnes hétérosexuelles face à l'institution du mariage. Mais le problème essentiel, c'est qu'en prétendant résoudre cette inégalité, le mariage homosexuel génère une véritable injustice entre deux types d'enfants.

Les uns, nés de couples hétérosexuels, se verront reconnaître par l'État, via le mariage, leur filiation réelle. Les autres, issus d'un projet parental au sein de couples homosexuels déconnectés juridiquement de tout substrat naturel, seront alors privés d'un bien fondamental : vivre dans la continuité de leur origine biologique véritable. Comme toute injustice, celle-ci causera des blessures profondes et accentuera la souffrance sociale.

Le mariage civil aura-t-il alors encore un sens ? 
Si la loi est votée, le mariage changera de nature profonde. Il ne sera plus une institution garante de la filiation mais un simple contrat entre individus. Cette institution a été ébranlée une première fois par le divorce, qui a marqué la fin de l'indissolubilité du lien. Bientôt, c'est la différence des sexes comme structurant l'union conjugale qui sera niée.

Pourquoi, demain, resterait-il monogame ? Pourquoi ne serait-il pas ouvert à trois, voire quatre personnes ? Rien ne l'empêchera ! L'État deviendra alors la simple chambre d'enregistrement des désirs d'individus. Cela sera une vraie rupture de civilisation. Et tout cela, nous dira- t-on, pour le bien de l'enfant...

Comme catholique, vous sentez-vous à l’aise avec la façon dont l’Église s’exprime sur le sujet ? 
Se situer dans une démarche de prière, comme l'a proposé le cardinal André Vingt-Trois, m'a semblé une première étape importante, qu'il faut faire suivre d'une argumentation approfondie. Dans les mois qui viennent, les évêques n'ont pas d'autre choix, car ce qui se joue est sans doute la fin d'un compromis entre la République et l'Église.

Jusqu'ici, il avait abouti à une reconnaissance par l'Église du mariage civil et à l'acceptation de son antériorité chronologique sur le mariage religieux. Demain, si le mariage civil est vidé de sa substance, l'Église pourrait ne plus se sentir liée par lui. J'attendrai alors une parole forte des évêques pour manifester la gravité de cette rupture historique.

► Les lendemains du mariage gay. Vers la fin du mariage ? Quelle place pour les enfants , Éd. Salvator, 122 p. ; 15 €.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 18:05

 

Mo-bi-li-sez vous ! ... Pour faire connaître la vérité du Téléthon.


Le Téléthon

Le Téléthon est chaque année l'occasion de lancer un vaste appel aux dons au profit de « la recherche ». Un tel événement et un tel élan de soutien appellent un droit de regard sur les travaux financés par cette collecte.

Le Téléthon soutient des travaux de recherche contestables sur les plans éthique, scientifique et juridique :

  • des recherches utilisant des cellules souches embryonnaires qui conduisent à la destruction de l'embryon humain
  • l'amélioration des techniques de diagnostic préimplantatoire (DPI) et de diagnostic prénatal (DPN)

Le diagnostic préimplantatoire : il s'agit de trier in vitro les embryons porteurs de maladies génétiques ou chromosomiques des embryons sains avant de les implanter. C'est notamment l'amélioration de cette technique qui est présentée par l'AFM-Téléthon comme une « avancée spectaculaire ». La formulation utilisée dans la communication enthousiaste de l'AFM-Téléthon voudrait faire croire que grâce à ce diagnostic « l'espoir et la vie reprennent le dessus ». Or, il révèle une sélection eugéniste à l'issue de laquelle ne survivent que des «bébés-zéro-défauts ».

Le diagnostic prénatal : il s'agit de l'ensemble des examens mis en œuvre pour détecter précocement des maladies ou des malformations du fœtus dans l'utérus de la mère. Ces techniques sont utilisées aujourd'hui pour sélectionner les bébés avant la naissance.

Lu sur le site http://www.vous-trouvez-ca-normal.com/

E

le Téléthon sur Petrus Angel

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 06:57

 

Apparition du 25 mars 1858

Jeudi 25 mars, c'est le jour de l'Annonciation. Le bruit circule que Bernadette se rendra à la grotte à l'occasion de cette fête mariale, ce qui se produit effectivement. Dès cinq heures du matin, alors qu'elle rejoint la grotte avec quelques membres de sa famille, une centaine de personnes et le commissaire Jacomet s'y trouvent déjà. L'apparition dure plus d'une heure. Bernadette qui était venue avec le cierge de sa tante Lucile voudrait laisser quelque chose à la grotte. Elle obtient la permission de laisser ce cierge qu'elle cale parmi ceux qui s'y trouvent déjà. Sur le chemin du retour, elle est pressée de question et confie que l'apparition lui à dit : « Que soy era Immaculada Councepciou ». » (Je suis l'Immaculée Conception.) Bernadette court répéter ces paroles au curé, l'abbé Peyramale, qui se montre perplexe : « Une dame ne peut pas porter ce nom là. » Les mots « Immaculée Conception » font penser au dogme de Marie conçue exempte de la souillure du péché originel, dogme proclamé quatre ans plus tôt par le pape Pie IX. Mais ces mots ne sauraient désigner une personne : on appelle Marie « Mère immaculée » ou « Vierge immaculée ». Le curé ne sait pas quoi lui dire. Attendant sa réponse, Bernadette lui précise « Elle veut toujours sa chapelle ». Peyramale dit à Bernadette de renter chez elle, qu'il la verra plus tard.

Le soir, Bernadette va chez Jean-Baptiste Estrade, à qui elle décrit la scène : l'apparition lui sourit, elle lui demande par quatre fois : « Mademoiselle, voulez vous avoir la bonté de me dire qui vous êtes s'il vous plaît ? ». Bernadette mime ensuite l'apparition qui étend ses mains vers le sol, les lève pour les rejoindre sur la poitrine, monte son regard vers le ciel et dit « Je suis l'Immaculée conception. » Estrade est très ému, et il explique à Bernadette que ces mots s'appliquent à la Vierge Marie.

relevé sur Wikipedia.

sainte-bernadette--arton516-be7bc.jpg

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 00:25

 

Monseigneur Ravel : "Une erreur, commune, est de croire que l'Église va se murer dans le silence"

MlrL'évêque aux Armées s'exprime sur les manifestations contre le projet de loi Taubira et répond à ceux qui "s'offusquent de ce que les religions s'expriment" au nombre desquels deux loges maçonniques (ici et ) : 

"Écoutez. Le bruissement des murmures se transforme en discours distincts, sans s'être noyés dans l'océan de la colère ou le grondement des menaces. Ceux qui s'opposent à des projets sociétaux hasardeux, et j'en suis, le disent désormais à haute et intelligible voix par des mots mais aussi par des manifestations. On notera qu'elles sont organisées dans le respect de la République, laquelle est, selon notre Constitution française, laïque mais aussi démocratique. Et donc, pour les choses qui ne se délèguent pas, le peuple reste souverain. Je n'ai pas l'ambition de discerner ici si les lois matrimoniales proposées relèvent de ces choses qui ne se délèguent pas et en face desquelles tout citoyen doit avoir une opinion fondée sur une réflexion personnelle et non sur un réflexe commandité.

Mon propos vise à injecter, pour la détruire, le « poison » de la vérité au coeur d'une contradiction mise en scène par ceux qui s'offusquent de ce que les religions s'expriment, et surtout l'Église catholique.

D'une part, ils déplorent les agissements de l'ombre qui bousculent le dogme de la transparence, au nom duquel tout doit se savoir. D'autre part, beaucoup, les mêmes, s'agacent de nos voix de religieux qui résonnent dans l'espace public. Questionnons cette contradiction sans nous y laisser enfermer. Si parler en public ruine la laïcité et si agir en secret détruit la convivialité, que faire alors ? Penser comme les autres ? Mais qui sont les autres et combien sont-ils ?

la suite

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 19:55

 

Vous avez peut être reçu le « mail » intitulé « Retour à l’envoyeur ».

Ce message,  demandant le renvoi d'une lettre adressée par François Hollande à tous les français à propos du mariage "pour tous",  "tourne" depuis le mois de mai 2012.

Il est issu d'un blog anonyme et plus ou moins humoristique que l’on peut consulter ici :

 http://lehollande.blogspot.fr/2012/05/la-lettre-de-francois-hollande-arrivera.html

Donc : ne pas faire suivre, ne pas donner suite... et remonter l'information à l’émetteur !

Quand on vous demande de faire suivre un message à tous vos correspondants + en urgence + pour une “bonne cause”, prenez le temps de vous renseigner (par exemple par http://www.hoaxbuster.com/ qui n’est toutefois pas parole d’Evangile, ou autres sources).

Prudence. 

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 19:49

 

Le jour où on a légalisé… la pédophilie

boulevard-voltaire-enfant 

Joris
Karl

Journaliste.

Mardi 15 août 2028. La présidente Belkacem a tenu bon. Malgré l’ignoble campagne des lobbys conservateurs et de l’extrême droite, la loi sur la« dépénalisation citoyenne » de la pédophilie a été votée par décret. L’immense manif du 10 mai dernier, lancée par le leader de la droite décomplexée unioniste (DDU), Manuel Valls, n’aura donc servi à rien. Les relations d’un adulte avec un mineur de moins de quinze ans ne relèveront plus du code pénal « si il y a consentement » dit l’article 1er. Le lobby pédophile, dont les représentants était reçus la semaine dernière à l’Élysée, attendait cette loi depuis si longtemps !

« Jadis, comme l’homosexualité, a rappelé la présidente, la pédophilie fut considérée comme une maladie, comme une déviance. Une minorité était discriminée dans l’ombre de la République, ce n’était plus acceptable. »

Dans les années 1970 et 1980 du siècle précédent, le tabou aurait pu tomber, et il n’était pas rare à l’époque, de voir certaines personnalités prôner « l’amour avec les enfants » sur les plateaux télé.

Des romanciers, tel Gabriel Matzneff, des philosophes, tel Michel Foucault, prenaient la défense des pratiques sexuelles « périphériques »contre la « répression ». Un vent de liberté soufflait alors, dans le sillage de Mai 68 : dans le défunt quotidien Libération, on pouvait lire des articles particulièrement audacieux dans lesquels de courageux militants décrivaient avec faste leurs passions enfantines.

« Ce furent des années de résistance héroïques, où nous sortions de la clandestinité » se remémore Simon, un ancien du FLIP (Front de Libération des Pédophiles, fondé en 1977).

Au mitan des années 80 pourtant, « une vague de culpabilisation » frappa la société, et la pratique pédophile fut de nouveau combattue impitoyablement. « On se serait crus revenus à Vichy » confesse Simon, les yeux humides. « Il y avait des rafles, on était proscrits, dénoncés. J’ai un ami enseignant qui s’est suicidé à l’époque parce qu’il avait simplement caressé quelques fillettes !» Le coup de grâce survînt en 1996, quand la triste affaire Dutroux éclata en Belgique. Les « forces réactionnaires », a déclaré la première ministre, Djamila Duflot, en profitèrent « pour mettre au ban de la société tous les honnêtes pédophiles qui sont, il faut le dire, l’immense majorité. »

La présidente Belkacem renoue donc, en 2028, avec les « principes fondamentaux de la République » (Le Figaweb du 14 août) en se basant sur le travail entamé il y a 20 ans par le Parti de la Charité aux Pays-Bas, lequel prônait l’abaissement de la majorité sexuelle à 12 ans et la majorité citoyenne à 16 ans. « Il faut être de son époque » a lancé un député socialiste à Marion Le Pen à l’assemblée. Celle-ci, écœurée, a préféré quitter l’hémicycle, accompagnée des 60 députés de l’Alliance Patriote. Encore une cruelle défaite pour l’extrême droite !

Joris Karl, le 6 décembre 2012
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 19:42

     

Interview  de Dominique MORIN

 

Damien Meerman : Après être sorti de la drogue, de la violence et de l'errance sexuelle, vous avez appris que vous étiez malade du sida. Aujourd'hui, vous dénoncez le piège des drogues dites " douces " . Quelle a été votre première expérience de la drogue ?

Dominique Morin : J'ai d'abord découvert le cannabis dans des concerts de rock. A l'époque, je vivais un certain mal-être : absence de père, échec scolaire et angoisses existentielles. Le cannabis était proposé par les groupes de rock comme une expérience nouvelle et faisait partie d'une panoplie de rebelle, ce qui suffit à tenter un adolescent de 17 ans en crise. Et de fait, avec le cannabis, je me suis senti bien, au moins en apparence et à courte vue et j'ai eu l'impression d'exister. Je devenais subitement le héros d'un film. Fumer un joint me permettait de ressentir des sensations, d'apaiser mes tensions et d'oublier mes inhibitions. Ensuite, j'ai fréquenté d'autres fumeurs, je n'étaits plus seul. Puis, je suis entré dans un monde marginal avec ses rites et ses voyages initiatiques.

Damien Meerman : Pourquoi s'agit-il d'un piège ?

Dominique Morin : Contrairement à l'héroïne, le cannabis n'est pas une drogue qui a une image négative. On a le sentiment de pouvoir quand même assumer sa vie. De plus, le cannabis paraît une sorte de " médicament miracle " contre le mal de vivre. Il donne l'impression d'un bien-être, d'avoir des amis, alors que si ses effets anesthésient le malaise, qu'il rapproche ponctuellement et par intérêt égoïste les fumeurs, il empêche de chercher la solution à ses problèmes en permettant de les fuir et d'oublier la vie réelle. L'illusion paraissant plus belle que la réalité pourquoi se heurter à une vie avec ses combats, aux succès fragiles et aléatoires?

Damien Meerman : Mais le cannabis n'est-il pas officiellement classé comme une drogue "douce" ?

                                       la suite sur le site Drogue Danger Débat

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 11:35
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article