Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 08:20

 

(PNG)
c’est  ICI
(PNG)            (PNG)
Repost 0
Published by ISP - dans Regard
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 08:10

 

Saint Ignace de Loyola, fondateur des Jésuites (1491-1556)

Fondateur de la Compagnie de Jésus, saint Ignace naquit au château de Loyola, en Espagne. Il fut d'abord page du roi Ferdinand V ; puis il embrassa la carrière des armes. Il ne le céda en courage à personne, mais négligea complètement de vivre en chrétien, dirigé uniquement par l'orgueil et l'amour des plaisirs.

De ce chevalier mondain, Dieu allait faire l'un des premiers chevaliers chrétiens de tous les âges

Au siège de Pampelune, un boulet de canon brisa la jambe droite du jeune officier, qui en peu de jours fut réduit à l'extrémité et reçut les derniers sacrements. Il s'endormit ensuite et crut voir en songe saint Pierre, qui lui rendait la santé en touchant sa blessure. A son réveil, il se trouva hors de danger, quoique perclus de sa jambe. Pour se distraire, il demanda des livres ; on lui apporta la Vie de Jésus-Christ et la Vie des Saints. Il les lut d'abord sans attention, puis avec une émotion profonde. 

Il se livra en lui un violent combat ; mais enfin la grâce l'emporta, et comme des hommes de cette valeur ne font rien à demi, il devint, dans sa résolution, un grand saint dès ce même jour. Il commença à traiter son corps avec la plus grande rigueur ; il se levait toutes les nuits pour pleurer ses péchés. Une nuit, il se consacra à Jésus-Christ par l'entremise de la Sainte Vierge, refuge des pécheurs, et Lui jura une fidélité inviolable.

Marie lui apparut une nuit, confirmant sa conversion

Une autre nuit, Marie lui apparut environnée de lumière, tenant en Ses bras l'Enfant Jésus. Peu après, Ignace fit une confession générale. Puis à la façon des chevaliers de l'époque, ce sera la veillée d'armes à l'autel de Notre-Dame de Montserra. Ensuite, il et se retira à Manrèze, pour s'y livrer à des austérités qui n'ont guère d'exemple que dans la vie des plus célèbres anachorètes : vivant d'aumônes, jeûnant au pain et à l'eau, portant le cilice, il demeurait tous les jours six ou sept heures à genoux en oraison. Le démon fit en vain des efforts étonnants pour le décourager. C'est dans cette solitude qu'il composa ses Exercices spirituels, l'un des livres les plus sublimes qui aient été écrits par la main des hommes. 

Passons sous silence son pèlerinage en Terre Sainte et différents faits merveilleux de sa vie, pour rappeler celui qui en est de beaucoup le plus important, la fondation de la Compagnie de Jésus (1534), que l'on pourrait appeler la chevalerie du Christ et le boulevard de la chrétienté. Cette fondation est assurément l'une des plus grandes gloires de l'Église catholique ; sciences profanes et sciences sacrées, enseignement, apostolat, rien ne devait être étranger à la Compagnie d'Ignace : "Ad majorem Dei gloriam! "A la plus grande gloire de Dieu!"

 

("Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950).


 

vu ici


Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 08:14

       

Icône de la Vierge de Vladimir


vierge-vladimir-ic-103b.jpg   

             

Un peu d'histoire... : C'est dans les ateliers impériaux de Constantinople que fut peint au début du XIIe siècle le tableau original de cette icône. Peu de temps après, la maison impériale en fit cadeau au Duc de Kiev . En 1155, elle fut transportée en Russie dans la ville de Vladimir qui lui donna son nom. On la retrouve 240 ans plus tard à Moscou, vénérée dans la cathédrale de l'Assomption avant d'être placée dans la galerie d'art Tretiakov de cette ville, le musée d'icônes le plus célèbre du monde.
Cette Vierge “Éléousa” qui signifie "de la tendresse" est l'icône que le peuple russe chérit le plus : sans doute y contemple-t-il la tendre affection de la Vierge Marie et de l'Enfant-Jésus, dont les visages se rejoignent en une douce expression d'intimité. C'est à cette Mère pleine de tendresse qu'il aime adresser cette prière :
« Pauvres pécheurs accourons auprès de la Mère de Dieu avec ferveur et tombons à genoux avec repentance en lui disant du fond du coeur : O Notre Dame, prends pitié et aide-nous, hâte-toi car nous sommes accablés par le grand nombre de nos péchés ; ne nous renvoie pas, nous n'avons que toi pour seul espoir.»
(Office liturgique pour la fête de la Vierge de Vladimir)

                                      http://www.traditions-monastiques.com/fr/

 

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 16:58

 

Gratuit

Anonyme si vous voulez

Facile 

(une adresse dans la colonne de droite)

Vous serez ainsi informé des nouveaux articles

de votre futur blog préféré,

Petrus Angel

 

Repost 0
Published by ISP - dans Petrus Angel
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 22:29

Mon Père,

Je m'abandonne à toi,
fais de moi ce qu'il te plaira.

Quoi que tu fasses de moi,
je te remercie.

Je suis prêt à tout, j'accepte tout.
Pourvu que ta volonté
se fasse en moi, en toutes tes créatures,
je ne désire rien d'autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
avec tout l'amour de mon cœur,
parce que je t'aime,
et que ce m'est un besoin d'amour
de me donner,
de me remettre entre tes mains, sans mesure,
avec une infinie confiance,
car tu es mon Père.

Charles de Foucauld

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 22:19

 

Curieux que les medias nous parlent du dernier criminel nazi de 97 ans, de la Rafle du Vel d'hiv, de la Shoah, des heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire ... 

et qu'ils préparent dans le même temps l'opinion (nous) à la légalisation de l'euthanasie.

Auraient-ils oublié ceci ? et celà ? et encore ...


Repost 0
Published by ISP - dans Pour la vie
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 22:15

Le criminel nazi "le plus recherché" ... inconnu de Serge Klarsfeld

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Selon les gazettes, « le criminel nazi le plus recherché au monde a été retrouvé ». Il s’appelle Laszlo Csataryla. Il a 97 ans. Vous n’en avez jamais entendu parler ? Moi non plus. Et c’est normal.Car Serge Klarsfeld lui-même (le chasseur de nazis le plus connu au monde) n’en avait jamais entendu parler. Après l’avoir confessé sur Europe 1, il a ajouté : « Aujourd'hui il était le plus recherché parce qu'ils ont désormais tous entre 90 et 100 ans, mais il y a trente ans, il aurait été le 3.500e sur la liste. »

Et Arno Klarsfeld : « Il a un siècle, un rôle de subalterne, et nous n'avons pas de document sur lui. On ne peut juger un homme sans témoin ni document, il y a une justice quand même. » Comme quoi même les Klarsfeld peuvent avoir plus de bon sens que les médias…"

Michel Janva

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 21:25

 

La Bible pas à pas... T1

Jocelyne TARNEAUD

La Bible pas à pas... T1

D'Adam à Jacob

Pendant plus dix ans, Jocelyen Tarnaud a raconté la Bible sur les ondes de Radio Notre-Dame. Pour elle, la Bible est fondamentalement une histoire de famille, avec tous ces moments de l’histoire d’Israël où la création elle-même est venue au secours de la foi : la colombe servant Noé lors du déluge, la mer s’ouvrant devant Moïse, le soleil s’arrêtant à la prière de Gédéon, la baleine engloutissant Jonas pour l’enfanter à sa mission prophétique… voilà pour les plus célèbres. 
C’est pourquoi, « raconter » est la nourriture indispensable à la croissance de la foi. Puisse cette modeste contribution nous aider à grandir dans l’estime de nos racines, en puisant à leur sève, pour en trouver le fruit : « le Christ Jésus livré pour nos fautes et ressuscité pour notre justification ! »

 
Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 21:05

Bienvenue sur la Boutique religieuse

de l'Abbaye Saint-Joseph de Clairval (France) !

 

Vente de brochures, livres, articles religieux et produits monastiques

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 22:51

 

C-marie-qui.jpg

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 17:55

 

Bienheureuses Charlotte et ses compagnes
Carmélites de Compiègne, martyres 
(†1794)

        En 1790, il y avait 21 sœurs au Carmel de Compiègne dont la plus âgée avait 75 ans et la plus jeune 26 ans. Chassées de leur Carmel en 1792, elles s'installèrent dans 3 maisons voisines. Lors d'une perquisition des révolutionnaires, ceux-ci trouvèrent des images du Sacré-Cœur (emblème vendéen et royaliste) ainsi que des lettres destinées à des prêtres réfractaires. Arrêtées, elles furent escortées jusqu'à Paris et là, jugées sommairement et guillotinées sur la Place du Trône (aujourd'hui, Place de la Nation).

        En montant sur l'échafaud, elles chantaient le Veni Creator et la mère supérieure donna la bénédiction à chacune avant d'être elle-même guillotinée. Seule une sœur en réchappa, absente le jour de l'arrestation, et publia un récit en 1836, basé sur de nombreux témoignages.

        Elles furent béatifiées le 27 mai 1906 par Pie X.


le film 
► 109:17► 109:17
Visionner la vidéo ici

 

109 minle film tiré du l'oeuvre de Bernanos

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 14:11

 

À vous qui désirez et participez à la construction de la civilisation de l'amour, la deuxième édition de l’université d’été s'engager en politique s'organise activement :

le thème Communiquer nos convictions

organisée par l’Observatoire socio politique du diocèse de Toulon, l’IRCOM, les Dominicains de la Sainte-Baume,

du jeudi 30 août (début d'après-midi) au dimanche 2 septembre 2012 (début d'après-midi)

à l’Hôtellerie de la Sainte-Baume, haut lieu spirituel marqué par la présence de sainte Marie-Madeleine

avec la présence de personnalités ecclésiastiques (évêques, religieux, prêtres) et élus politiques, théologiens, philosophes, journalistes et écrivains

une invitation de Mgr Rey adressée aux étudiants et jeunes professionnels catholiques désireux de construire la civilisation de l’amour (Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI)

inscription en ligne sur le site : www.univete.fr

groupe Facebook : université d’été s’engager en politique

évènement Facebook : univ’ été 2012

Repost 0
Published by ISP - dans Initiatives
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 13:26

 

" S’il y a bien une chose dont nous autres, français, pouvons nous enorgueillir sans donner plus de crédit à notre réputation d’arrogance, c’est bien notre culture. De notre patrimoine architectural à notre littérature, de la musique au théâtre, de la peinture à nos innombrables spécialités culinaires, nous sommes assis sur un trésor séculaire d’une richesse et d’une variété qui, je crois, n’a été égalé par aucune autre nation. Dans le monde entier, pour autant que je puisse en juger, nous continuons à véhiculer ces siècles de tradition et de génie créatif comme une image de marque de notre pays ; hier, à la cours de Frédéric II de Prusse, on parlait français et on réservait l’allemand aux chiens ; aujourd’hui, de New York à Tokyo, parler la langue de Molière reste encore infiniment hype.

Il a fallu attendre 1959 pour que le Général de Gaulle ait cette idée saugrenue que de créer un ministère de la culture, comme si notre pays souffrait de graves carences en la matière. Pour être tout à fait honnête, il faut dire que telle n’était pas l’idée du grand Charles ; il pensait juste que confier ce ministère des affaires culturelles à Malraux donnerait « du relief » au votre gouvernement de Michel Debré. De ce point de vue, il faut lui reconnaitre d’avoir été visionnaire ; c’est en effet à peu près tout ce que les titulaires successifs du poste – je pense notamment à l’inénarrable Jack Lang – laisseront derrière eux : du relief et quelques ardoises bien salées.

« Aussi magnifique que puisse vous sembler une stratégie, disait Sir Churchill, vous devriez à l’occasion en considérer les résultats. » De fait, alors que notre culture a rayonné sur le monde pendant des siècles sans qu’aucun ministère ne soit chargé de cette lourde tâche, le moins que l’on puisse dire c’est que, depuis 1959, les résultats ne sont pas particulièrement probants. Une anecdote amusante, reportée il y a quelques années par France Inter (c’est dire !), rappelait que c’est aux velléités gouvernementales d’imposer des quotas de chansons en langue française à la radio que nous devions l’explosion du rap hexagonal ; je n’ai rien contre le rap mais je suis à peu près certain que ce n’était pas précisément l’objectif de la manœuvre. Ils voulaient du Johnny et du Cabrel, ils ont eu du « Wesh, wesh, cousin »… Avouez que ça ne manque pas de sel.

Mais il y a pire encore : vous l’aurez peut-être noté aussi, au grand dam d’une immense majorité de nos intellectuels autoproclamés, le pays qui a le mieux développé et exporté sa culture au cours des dernières décennies reste sans conteste les États-Unis d’Amérique. Eh bien figurez-vous qu’au pays d’oncle Sam, il n’y a pas la queue d’un radis de ministère de la culture et encore moins de politique culturelle ! "

extrait d'un article de Georges Kaplan, à lire ici

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 13:25

 

MAIF : assureur militant de l'homosexualisme

Couverture du numéro de juillet :

M

vu sur Le salon beige

Repost 0
Published by ISP - dans Pour la vie
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 13:23

 

Inquisitio

Un polar loin de l'Histoire


La chaîne publique France 2 va diffuser pendant tout le mois de juillet une fiction médiévale : Inquisitio, à raison de deux épisodes chaque mercredi du mois.

[voir aussi l'analyse de l'historien médiéviste Laurent Albaret, spécialiste de l'Inquisition : Une fiction historico-moyenâgeuse]

Inquisitio (série télévisée, Nicolas Cuche, 2012)Le titre de cette saga rappelle le nom latin de l’Inquisition, une juridiction pontificale chargée d’éradiquer les hérésies au Moyen Âge.

Totalement fictive, l'action se situe en 1380 à Carpentras et Avignon. Elle s'imbrique dans le conflit entre deux prétendants à la papauté, l'un résidant à Avignon, l'autre à Rome, le Grand Schisme d'Occident.

Palpitante, la série peut se regarder comme un excellent polar «gothique» sous réserve de prendre du recul par rapport au contexte historique, caricatural autant qu'il est possible.

André Larané

Grand spectacle assuré

Le scénario, la mise en scène, la lumière, les costumes et les décors font de cette saga en huit épisodes de cinquante minutes un passionnant «thriller» pour adultes et adolescents. Les amateurs seront sensibles aux références à de précédents phénomènes médiatiques tels Da Vinci Code et surtout Le Nom de la Rose.

Mais attention, s’il est légitime de nous laisser emporter par le souffle de cette série à grand spectacle, gardons-nous de prendre pour argent comptant ses références historiques… Pour faire bref, disons que tout est imaginaire dans cette série sauf le nom du pape d’Avignon Clément VII, de quelques personnes de son entourage et de Catherine de Sienne.

Plus gravement, la série donne une représentation caricaturale et proprement grotesque de la papauté et de l’Église médiévale.

Son scénario est bâti sur une machination diabolique de Catherine de Sienne qui veut répandre la peste dans les villes de Carpentras et Avignon en vue de dresser les habitants contre le pape Clément VII. C’est un peu comme si l’on montrait de Gaulle décidant en 1943 de faire brûler des villageois dans leur église pour les punir de s’être ralliés au maréchal Pétain, voire au général Giraud.

Rien à voir avec le souvenir que conserve l’Histoire de Catherine de Sienne.

La vraie Catherine de Sienne

Cette mystique, morte à 33 ans, en 1380, avait trois ans plus tôt convaincu le pape Grégoire XI de quitter le douillet palais d’Avignon et de regagner Rome. Mais à la mort de Grégoire XI, son successeur Urbain VI est récusé par une poignée de cardinaux français qui élisent un antipape, Clément VII, et le réinstallent à Avignon.

C’est le début du Grand Schisme d’Occident, qui va perdurer jusqu’en 1417… et c’est le moment où se situe la série Inquisitio.

Affligée par ce schisme et épuisée par une vie d’ascèse et de charité, Catherine de Sienne met son dernier souffle au service du pape légitime, celui de Rome. De là à imaginer les macabres machinations que lui prête la série télévisée, il y a un abîme que la liberté de création ne saurait justifier. N’est pas Alexandre Dumas qui veut.

L’Église honnie

Dans Inquisitio, tous les représentants de l’Église sont soit des cyniques libidineux à l’image du pape Clément VII, soit des fanatiques sanguinaires à l’image de Catherine de Sienne et de l’inquisiteur Guillaume de Tasteville, qui enquête sur les méfaits monstrueux qui frappent Carpentras.

Les seuls personnages «positifs» de la série sont un jeune médecin de la communauté juive de Carpentras et une belle sorcière rousse, laquelle pratique la divination par les cartes et guérit les pestiférés à coup d’onguents mais aussi d’invocations à une divinité païenne.

Ainsi aboutit-on à une effarante confusion mentale qui conduit nos «créateurs» du service public à valoriser les pires superstitions pour mieux noircir la religion chrétienne et l'Église. 

Cette dernière, comme toutes les institutions, a sans doute beaucoup à se reprocher même si ses crimes sont sans commune mesure avec les hécatombes provoquées par les systèmes totalitaires - et athées - de ce dernier siècle. Mais elle a aussi suscité des élans humains exceptionnels, d'ordre caritatif ou intellectuel, d'Alcuin à François d'Assise... et Catherine de Sienne. 

Nous lui devons surtout une bonne part de notre bien-être ainsi que l'ont rappelé les historiens du siècle passé, de Bloch à Duby. S'écartant des formules à l'emporte-pièce qui plaisent aux ignorants, ils ont montré comment l’Église médiévale a jugulé la violence des temps barbares, appris aux hommes à tisser entre eux des liens de confiance, leur a donné l’espoir d’un avenir meilleur, suscité la création de magnifiques cathédrales et même amorcé l’émancipation des femmes (il y aura un recul à la Renaissance sous l'influence de la pensée antique et païenne). Et c'est encore aux moines du Moyen Âge que l'on doit l'invention du prindipe fondateur de notre démocratie : le scrutin majoritaire...

Cela dit, l'anticléricalisme est un sport allègrement pratiqué en France depuis près de deux siècles. Déjà il y a 150 ans, on faisait reproche à Victor Hugo de présenter sous un jour favorable l'évêque de Digne et diverses religieuses dans Les Misérables.

Repost 0
Published by ISP - dans Ecran
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 13:14

 

Puisque la météo actuelle nous empêche de bronzer idiot, vive Racine, Rousseau, Marivaux, Hugo, Baudelaire, Proust, Péguy ou Bernanos ! Et tous ces auteurs dont l'école a bien failli nous dégoûter à tout jamais en nous demandant des trucs, style « imaginer l'ellipse narrative du texte en tenant compte de la situation d'énonciation donnée ». Primo Levi, l'écrivain italien, qui ne s'est jamais vraiment remis de sa déportation à Auschwitz, écrivait : « Les livres étudiés par obligation scolaire s'en trouvent à jamais affadis, sinon empoisonnés, condamnés à ne plus être lus. Malheureusement, il s'agit presque toujours des oeuvres les plus éminentes que l'esprit humain ait créées. » Faisons-le mentir ! tJ.-H. P.• 

 

lu sur le site de la Voix du Nôôôrrrrd ... 

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 07:31

Quelle belle démarche que celle qu’ont entamée nos amis KozNataliaEdmond,Charles Vaugirard et Jean-Baptiste Maillard! Se payer la tête de la série de l’été de France 2, Inquisitio, sans à aucun moment jeter d’anathème ni user d’agressivité : juste en maniant ce qu’il faut d’humour et de dérision.

Il faut dire que cette série déclenche davantage les soupirs de pitié que les grincements de dents de révolte. De quoi s’agit-il? De la série de l’été de France 2, dont vous pouvez , si vous avez du temps à perdre, visionner les premiers épisodes ici. Rien qu’en découvrant la bande annonce, la semaine dernière, j’ai éclaté de rire illico, tout en bouillant d’incompréhension. Le personnage central, l’inquisiteur, a la figure du grand méchant loup, avec son bandeau sur les yeux, à la Jean-Marie Le Pen, sa cruauté, sa fourberie et il faut bien le dire, son caractère foncièrement psychopathe. C’est cela : un fou de Dieu. Assoiffé du sang des roux et des juifs.

Avouez que ça en jette. Avec ça, coco, on va te faire une audience telle qu’Intervilles et Fort Boyard n’a qu’à bien se tenir. 

la suite de l'article du Chafouin...

Repost 0
Published by ISP - dans Ecran
commenter cet article
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 06:26

 

Des comédiens trisomiques au festival d'Avignon

DtLu ici ce bel article de présentation :

"« J’ai un chromosome de plus que vous dans le public ! »,  lance Gianni, goguenard. La salle interloquée sait que ce chromosome supplémentaire n’est pas un cadeau de la nature. Il se dessine sur le visage de Gianni, s’entend dans sa diction et, on l’imagine, s’impose lourdement dans son quotidien. Pourtant, Gianni est bien vivant et l’affirme vigoureusement. Le jeune homme appartient à la compagnie suisse-allemande Theater Hora qui rassemble des acteurs handicapés mentaux, atteints pour la plupart de trisomie 21.

La troupe présente au festival d’Avignon une pièce créée pour elle par le chorégraphe français Jérôme Bel, connu notamment pour ses spectacles documentaires réalisés autour de danseurs, comme Véronique Doisneau, du corps de ballet de l’Opéra de Paris, en 2004, et Cédric Andrieux, ancien de la compagnie Cunningham, en 2009.

Suivant une démarche similaire, il demande aux artistes du Théâtre Hora de n’être qu’eux-mêmes. Consigne d’ouverture : venir un à un se poster en silence devant la salle. Pour le public, ce premier face à face est troublant. L’un après l’autre, pieds ancrés dans le sol, regard assuré, les comédiens, âgés de 19 à 51 ans exposent dignement leur différence. Puis, ils se succèdent devant un micro pour parler d’eux et de leur handicap.

Leurs mots sont parfois drôles et émouvants, souvent cruels et douloureux. Dérangeantes et parfois brutales, ces confidences se révèlent bénéfiques, autant pour les spectateurs que pour les comédiens eux-mêmes. Brisant des tabous hypocrites, le chorégraphe redonne à ces vies une valeur qui leur est trop souvent soustraite. On admire l’humour de Remo, la rage de Julia et l’étrangeté poétique de Peter. Jérôme Bel, qui n’a accepté de travailler avec eux que parce qu’ils sont des professionnels rémunérés, ne les ménage pas et c’est sans doute le plus beau cadeau qu’il puisse leur faire.

La pièce atteint son point d’orgue avec l’enchaînement de solos imaginés par les comédiens eux-mêmes. Un vent de liberté souffle soudain sur le plateau, rappelant que la danse a le pouvoir d’abolir les frontières, de briser les carcans et d’engloutir les handicaps.Dans ces chorégraphies, qui surprennent par leur humour et leur inventivité, les corps, aux antipodes des canons académiques, distillent une énergie insoupçonnée. La leçon de vie de Disabled Theater  est sans concession, et profondément salvatrice".

Ils joueront à Paris en octobre 2012.

Vu ici

Repost 0
Published by ISP - dans Scène
commenter cet article
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 06:21

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sainte Anne est-elle une légende?

Question: Existe-il des preuves bibliques de l’existence de sainte Anne, ou bien, n’est-elle que le fruit d’élucubrations philosophiques? A cette question, je répondrais volontiers: ni l’un, ni …

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 14:37

 

« A leur grande surprise, les "vainqueurs" de la Bastille (en réalité ouverte par M. de Launay, son propre gouverneur) n'ont trouvé là que sept prisonniers. On est loin de l'effroyable prison politique que les historiens-romanciers ont décrite. Les cellules n'étaient même pas fermées, les détenus pouvant ainsi aller à leur guise dans l'enceinte du bâtiment.

Parmi eux figurent quatre escrocs condamnés pour avoir falsifié des lettres de change. Il s'agit de Jean Béchade, Bernard Laroche, Jean La Corrège et Jean-Antoine Pujade. Mais c'est le Parlement de Paris, et non le roi, qui a les embastillés. Ils ne profiteront, du reste, pas longtemps de leur liberté, puisqu'ils retourneront en prison seulement quelques jours après.

On trouve aussi un certain Auguste Tavernier, complice du fameux Damiens qui tenta s'assassiner Louis XV en 1757. Mais lui aussi fut condamné par le Parlement de Paris, pas par le roi. Tavernier ne profitera guère de la liberté. Il finira à Charenton où l'on enfermait les malades mentaux.

Les deux derniers prisonniers, de haute naissance, ne sont pas des frondeurs dont le roi aurait voulu taire la rebellion. Le comte Hubert de Solages fut embastillé à la demande de son père pour « crimes atroces » et « action monstrueuse » selon les documents de l'époque. Quant au comte de Whyte de Malleville, celui-ci fut enfermé lui aussi à la demande de sa famille à cause de sa démence. Tous les deux finiront également à Charenton. » 

Extrait de cet article

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article