Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 15:02

 

C'est ce dimanche à Paris dans le cadre de la Semaine Thérèsienne , ici  : 

 

http://www.semainetheresienne.org/

 

Lecture scénique

Les mots de Thérèse

Par   Maxime d'Aboville et Alain Pochet

Dimanche 2 octobre à 16h

Maxime d'Aboville

Il est formé chez Jean-Laurent Cochet, après un passage à la Birmingha Theatre School (Royaume Uni). Il est également diplômé d'un DEA de Droit et reçu au concours d'avocat en 2005. En 2007, il montre sa propre compagnie avec laquelle il interprète des textes de Tchekhov, de Courteline et de Feydeau. En 2009, il adapte et interprète Journal d'un curé de campagne de Bernanos dans un café-théâtre des Mathurins en janvier 2010 lui vaut une nomination aux Molières dans la catégorie "Révélation théâtrale Masculine". En 2011, il est à nouveau nommé aux Molières, comme "comédien dans un second rôle", pour son interprétation du Prince de Condé dans Henri IV le bien aimé de Daniel Colas.

Actualité : les 23, 24 et 25 septembre, il jouera son nouveau spectacle Histoire de France à l'espace Brémontier (5 rue Brémontier, 17ème). Par ailleurs, il reprend Journal d'un curé de campagne au théâtre La bruyère les dimanche et lundi à partir de fin octobre.

Alain Pochet

Comédien et metteur en scène, Alain Pochet fut élève d'ANdré Debaar au Conservatoire Royal de Bruxelles où il reçut un premier prix en 1997 ainsi qu'un prix de comédie. C'est à Bruxelles qu'il commence à jouer dans Georges Dandin de Molière. Claude Volter, directeur de renom en Belgique, l'engage dans Beaumarchais de Sacha Guitry. C'est encore là, sous la direction de Jonathan Fox, qu'il jouera dans Beethoven incarné par Michel Lonsdale. Depuis, il est régulièrement à l'affiche de quelques pièces classiques et contemporaines en province et à Paris comme dernièrement au théâtre Hébertot dans Le Magnolia, Le grand déménagement de Philippe Lamblin, et Puissants, miséreux de Yann Reuzeaux au théâtre de la Manufacture des Abesses, ou actuellement dans J'entends des voix de Philippe Lamblin. Il a tourné au cinéma pour Antoine de Caunes. On a pu le voir également à la télévision : Central nuit, Les bleus, Manon Lescaut... Il a mis en scène la célèbre pièce de Gérard Darier Les Copropriétaires et travaille actuellement la pièce de Karol Wojtyla La boutique de l'orfèvre.  

Repost 0
Published by ISP - dans Scène
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 16:34

 

 DSK a-t-il copié sur Bill Clinton ?

Minute rapporte un extrait du « Le grand journal » sur Canal + du 19 septembre :

Les équipes de Michel Denisot ont eu l’intéressante idée de comparer les déclarations qu’avait faites Bill Clinton sur ABC News au moment de l’affaire Lewinsky et celles de DSK sur TF1 ce dimanche. C’est édifiant! On obtient un copier-coller à la limite du ridicule.

Bill Clinton : « J’ai eu une relation avec Mademoiselle Lewinsky qui n’était pas appropriée. En fait, c’était mal. J’ai induit les gens en erreur, y compris ma femme. Je le regrette profondément. »

DSK : « Ce qui s’est passé, c’est une relation non seulement inappropriée mais, plus que ça, une faute. Une faute vis-à-vis de ma femme et je la regrette infiniment. »

Ce qui est le plus « inapproprié », ce sont les honoraires de ses conseillers en communication!

lu ici  Lien permanent 

Ici aussi en video ...

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 14:38

 

Le 27 septembre ... encore rien sur le Figaro.fr

Mais ici ... 

LIBYE. Des doutes sur la réalité du charnier d'Abou Salim

Publié le 27-09-11 à 12:57    Modifié à 14:54     par Sarah Diffalah     Réagir

Selon plusieurs médias français, les ossements découverts sur le site de cette prison de Tripoli appartiendraient à des animaux. 

Plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme ont dénoncé l'assassinat en 1996 de plusieurs centaines de prisonniers dans la célèbre prison d'Abou Salim, où étaient incarcérés en particulier de nombreux prisonniers politique. (Levine - Sipa)
Dimanche dernier, les nouvelles autorités libyennes annoncent avoir retrouvé les restes de plus de 1.700 détenus exécutés en 1996 dans la prison d'Abou Salim à Tripoli, un massacre qui a été l'une des causes de la révolte contre le régime mi-février. Mais selon "Libération" et France Info, les ossements découverts derrière l'enceinte de la prison, sur un terrain vague, appartiendraient à des animaux.

 

Plusieurs organisations de défense des droits de l'Homme ont dénoncé l'assassinat en 1996 de plusieurs centaines de prisonniers dans la célèbre prison d'Abou Salim, où étaient incarcérés en particulier de nombreux prisonniers politique. (Levine - Sipa)

Selon les témoignages des journalistes, les os ont une taille beaucoup trop grande pour être ceux d'humains.

A l'annonce de cette découverte de fosse commune, les familles des victimes du massacre s'étaient empressées sur le site dans l'espoir de retrouver des traces des leurs. Conviés par les autorités libyennes, les journalistes ont fait de même. "Libération" raconte qu'aucune équipe médicale n'était sur les lieux. "On cherche la trace de nos fils [...] Mais il n'y a que des os de bêtes et des boîtes de conserves", raconte à "Libération" une femme. "C'est un os de dromadaire", s'exclame un autre.

 

Moralité : 1 scoop + 1 démenti = 2 informations.

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 14:25

 

 Spectacle du Monde 2011-09.jpg

      Le numéro de septembre 2011 de la revue Le spectacle du monde est en kiosque. 

Le dossier est consacré à la faillite du système éducatif. On pourra y lire , notamment, un entretien avec Dimitri Casali ("On veut effacer nos mémoires"), et un article d'Henri Nivesse consacré à ceux qui, au cours des trente dernières années, on tiré la sonnette d'alarme et deux articles importants d'Alain Kimmel ("Les cinquantes honteuses" et "Refonder l'école"

Hors dossier, on pourra aussi lire un entretien avec Aymeric Chauprade, un hommage de Laurent Dandrieu à Michel Mohrt et un article de François Bousquet sur le dernier roman d'Olivier Maulin. Et on retrouvera aussi  les chroniques de Patrice de Plunkettet d'Eric Zemmour.

Cliquez sur l'image pour en savoir plus ...

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 12:29

Le 25 septembre ...

 En Libye, le charnier d'Abou Salim 

Par Thierry Portes

Mis à jour le 25/09/2011 à 20:21 | publié le 25/09/2011 à 20:19 Réactions (83)
Des hommes à la recherche d'os le 25 septembre à Tripoli.
Des hommes à la recherche d'os le 25 septembre à Tripoli. Crédits photo : SUHAIB SALEM/REUTERS
 S'abonner au Figaro.fr

Le CNT annonce avoir découvert à Tripoli les restes des prisonniers massacrés en 1996 par leurs geôliers. 

Envoyé spécial à Tripoli

Macabre découverte ou sombre manipulation ? Les nouvelles autorités militaires de Tripoli ont annoncé dimanche avoir retrouvé la fosse commune où auraient été enterrés les quelque 1200 prisonniers de la prison d'Abou Salim exécutés le 29 juin 1996 par le régime de Mouammar Kadhafi. La dictature n'a jamais avoué l'ampleur de ce massacre, le pire qu'elle ait commis. C'est une manifestation des familles des victimes d'Abou Salim qui, le 15 février dernier à Benghazi, a enclenché le processus révolutionnaire ayant finalement conduit, six mois plus tard, à la fin de quarante-deux ans de tyrannie.

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 00:04

 

Parlement 2 Daumier Le Ventre législatif

Le Sénat - Enquête sur les superprivilégiés de la République

À quoi sert le Sénat, institution deux fois centenaire qui nous coûte chaque année plus de 300 millions d'euros ? D'abord à financer les privilèges (plus de 4 000 euros mensuels de retraite pour 15 ans de cotisation) et les rémunérations royales (11 540 euros net par mois) des derniers princes de la République, nos 331 sénateurs. Et aussi à entretenir les 1 260 fonctionnaires les mieux rémunérés de l'Hexagone (de 2 300 à 20 000 euros net mensuels), qui font la semaine de 32 heures et ont presque 4 mois de vacances. Luxe, calme et volupté... Et, dans l'esprit de beaucoup, de Jospin à Sarkozy, ces superprivilèges n'ont pas la moindre justification, car, selon eux, cette deuxième Chambre ne sert à rien. La réalité est édifiante : un petit tiers des sénateurs travaille, un gros tiers vient de temps en temps à Paris et les autres appartiennent à la famille des rois fainéants. Un royaume hors du monde et du temps ? Pas tout à fait. Car nos sénateurs, qu'ils soient de droite ou de gauche, sont assidûment courtisés par des lobbies de tout poil. Des marchands d'armes aux semenciers, chacun connaît la capacité de ces édiles à peser sur la diplomatie française ou à modifier un texte de loi. Cela justifie bien des « voyages d'études », tous frais payés, quelquefois au bord d'un lagon lointain... D'autres ténors politiques, en revanche, continuent à considérer la Chambre haute comme un précieux garde-fou contre les dérives des gouvernements et l'obéissance servile de l'Assemblée nationale. Robert Colonna d'Istria etYvan Stefanovitch ont mené une enquête pointilleuse qui révèle les petits et grands secrets de l'institution Sénat. Ils racontent, avec beaucoup de brio, les splendeurs et les misères de notre Chambre « haute ». Et recensent les quinze réformes évidentes à mettre facilement en oeuvre pour que les sénateurs ne soient plus des superprivilégiés.                                     PARU EN 2008

2008



 

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 09:05

 Frédéric Mitterrand cuisine dans un Diner presque parfait

Mis en ligne le 23/09/2011 à 11:01 

Frédéric Mitterrand cuisine dans un Diner presque parfait

Frédéric Mitterrand a participé à un Diner presque parfait spécial Fête de la Gastronomie. Rendez-vous sur M6 ce vendredi à 17h35 pour voir notre ministre marmiton.

 

« Contrairement à une assertion généralement colportée il y a peu de ruines sexuelles occidentales parmi le public, la clientèle est en majorité locale, d'âge moyen, bien convenable et sort en bande légèrement arrosée au whisky-coca. »

        « Evidemment j'ai lu ce qu'on a pu écrire sur le commerce des garçons d'ici et vu quantité de films et de reportages ; malgré ma méfiance à l'égard de la duplicité des médias je sais ce qu'il y a de vrai dans leurs enquêtes à sensation ; l'inconscience ou l'âpreté de la plupart des familles, la misère ambiante, le maquereautage généralisé ou crapahutent la pègre et les ripoux, les montagnes de dollars que cela rapporte quand les gosses n'en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages et les enchaîne, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic.

        Je m'arrange avec une bonne dose de lâcheté ordinaire, je casse le marché pour étouffer mes scrupules, je me fais des romans, je mets du sentiment partout, je n'arrête pas d'y penser mais cela ne m'empêche pas d'y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m'excitent énormément. La lumière est moche, la musique tape sur les nerfs, les shows sont sinistres et on pourrait juger qu'un tel spectacle, abominable d'un point de vue moral, est aussi d'une vulgarité repoussante.

Mais il me plaît au-delà du raisonnable. La profusion de garçons très attrayants, et immédiatement disponibles, me met dans un état de désir que je n'ai plus besoin de refréner ou d'occulter. L'argent et le sexe je suis au coeur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu'on ne me refusera pas (…) La morale occidentale, la culpabilité de toujours, la honte que je traîne volent en éclat ; et que le monde aille à sa perte, comme dirait l'autre (…).

Je sais aussi très bien que tout cela n'est qu'une sinistre farce que je me raconte à moi-même. J'ai beau résister, le mensonge se délite quand je prends l'avion du retour, le réel me remet le nez dans ma merde dès que j'arrive à Paris, le remords m'attrape et ne me lâche plus d'une semelle, rendu furieux par la peur d'avoir failli perdre ma trace. »

La Mauvaise Vie , Frédéric Mitterrand , 2005 Robert Laffont 

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 13:17

 

 

Repost 0
Published by ISP - dans Regard
commenter cet article
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 13:36

 

   Dès deux ou trois heures du matin, les lourds autobus déchargeaient devant le couvent leurs occupants, surpris de voir déjà la place de l'église noire de monde. On attendait patiemment l'ouverture des portes pour entrer ; en attendant, on récitait le chapelet. Pour l'incroyant qui venait simplement en curieux, la messe du Père Pio était peut-être une cérémonie comme toutes les autres ; mais, pour le croyant, elle était d'une valeur infinie par la présence réelle du Seigneur que le célébrant appelle infailliblement sur l'autel par les paroles consécratoires. La messe a toujours et partout la même valeur, là où elle est célébrée validement : pourquoi vouloir assister à celle du Père Pio ? Indubitablement parce que ce capucin rendait tangible la mystérieuse et pourtant réelle présence. On comprend, dès lors, que rien ne peut être ajouté à sa grandeur, à sa valeur, à sa signification, qui est uniquement limitée par l'impénétrable volonté de Dieu. 

        Lorsque le Père Pio célébrait la messe, il donnait l'impression d'une si intime, si intense, si complète union avec Celui qui s'offrait au Père Éternel, en victime d'expiation pour les péchés des hommes. Dès qu'il était au pied de l'autel, le visage du célébrant se transfigurait. Il ne s'y trouvait pas seulement comme prêtre pour l'Offrande, mais comme l'homme de Dieu pour témoigner de son existence, comme prêtre qui portait lui-même les cinq plaies sanglantes de la crucifixion sur le corps.    
        Le Père Pio possédait le don de faire prier les autres. On vivait la messe. On était fasciné. Je puis dire, qu'à San Giovanni seulement, j'ai compris le divin Sacrifice. Cette messe durait longtemps ; cependant, à la suivre dans sa longue célébration, on perdait toute notion de temps et de lieu. La première fois que j'y assistai, j'ai regretté qu'elle touchât à sa fin. Avec stupeur, je me rendis compte qu'elle avait duré plus de deux heures !   ...la suite ...

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 07:57

 

Le programme d’action culturelle :

la conquête des coeurs

Aujourd’hui, entre la soif éperdue de jouissances immédiates et l’amertume d’une désespérance quasi généralisée, il faut redonner quelque chose à aimer à nos contemporains qui soit à la fois raison d’espérer et motif de fierté.
 Et qu’avons-nous à leur proposer de si admirable et réconfortant que nous ayons de commun avec eux, sinon le patrimoine qui nous a engendrés ? Patrimoine dont le contenu, implicite et explicite, comprend à la fois dans ses incarnations artistiques, culturelles et historiques, le spirituel et le temporel.
D’où la nécessité vitale d’une action culturelle pour œuvrer à la renaissance de notre pays et au salut très immédiat de nos contemporains. 
 Cette action culturelle se présente d’une façon extrêmement concrète, selon des méthodes expérimentées. Ces méthodes reposent sur deux piliers, qui en réalité n’en font qu’un.
-  Montrer les œuvres par une étude objective et concrète de l’objet regardé : comment il est fait, ce qu’il représente, la façon dont est traité son sujet. On passe ainsi progressivement de l’observation des sens au travail de l’intelligence     la suite ...
Repost 0
Published by ISP - dans Regard
commenter cet article
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 07:48

 

C'est ce soir ...

Mercredi 21 septembre 2011 à Paris, Espace Bernanos, 19h-20h30
Conférence-débat

L'influence des catholiques dans la société française
Un feu sous la cendre ?

Alors que la France se prépare à entrer en période électorale, les catholiques qui représentent une petite minorité de la population française, s'interrogent sur leur place dans la société.
La Fondation de Service politique ouvre la réflexion à partir de l'enquête menée par Marc Baudriller dans son livre sur Les Réseaux cathos (Laffont), enquête qu'il présentera lui-même.
Comment le petit troupeau occupe-t-il le terrain de ses responsabilités sociales et politiques ? Quels sont les fondements de cette responsabilité ? Comment être dans le monde sans être du monde ?

Avec

le Père Matthieu Rougé
 Directeur du Service pastoral d'études politiques (SPEP), recteur de la basilique Sainte-Clotilde (Paris VIIe).

Marc Baudriller
Journaliste en charge du secteur médias au magazine Challenges, chroniqueur à RTL, France Info, Radio classique et Radio Notre-Dame, auteur des Réseaux cathos (Robert Laffont, 2011).

Auditorium de l’Espace Georges-Bernanos
Paroisse catholique Saint-Louis d’Antin
4, rue du Havre - Paris IXe

Entrée libre

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 18:37

 

 La Dernière Lettre de Marie-Antoinette

Que faut-il faire pour être aimé d’un peuple ? Jamais personne ne me l’a expliqué. 

vignette_MarieAntoinette.gif

Auteur

Alain Duprat

Metteur en scène

Alain Duprat

Production

co-réalisation Les Déchargeurs / Compagnie Gexis

Salle

Salle La Bohème du 26 août au 23 décembre 2011 à 20h / les vendredis et samedis.

Durée

55 min

Résumé

La reine Marie-Antoinette est enfermée à la Conciergerie. Elle vient de connaître son funeste jugement. Dans quelques heures, elle sera exécutée. Elle rédige alors sa dernière lettre comme un testament et se remémore tous les événements qui l’ont conduite à devoir subir le châtiment de la guillotine, le 26 octobre 1793.

 

Repost 0
Published by ISP - dans Scène
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 17:52

Contrairement à une légende bien enracinée, c'est Lénine, non Staline, qui est le vrai père des camps de concentration soviétiques - le sinistre Goulag -, et c'est lui qui a instauré la terreur avec une police politique, la toute puissante Tcheka. La vie de Lénine mais aussi sa haine pour les forces traditionnelles de la Russie qui s'est traduite par des percécutions et des massacres.

dimitri-volkogonov--le-vrai-lenine-d-apres-les-archives-sec.jpg

L'auteur est le seul qui ait pu consulter les 3724 notes et lettres écrites de la main de Lénine et quelques 3000 autres pièces portant sa signature. Cette masse de documents enfouie dans les archives secrètes du Comité central a permis à l'auteur, ancien directeur adjoint de la Propagande de l'Armée rouge, de cerner dans tous ses détails la véritable personnalité du fondateur de l'URSS.

 

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 14:30
Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 07:15

      Cette année encore, la plupart des media - dont, ce matin, la radio chrétienne RCF - présentent de manière sympathique, ou au moins bienvaillante, la "traditionnelle" fête de l'Huma. Comme toute véritable tradition est critique, petit retour en arrière : sur la naissance de l'Humanité (le journal) ; son attitude patriotique sous l'occupation. Et aujourd'hui comme hier la curieuse présence de stands d'entreprises capitalistes, comme d'entreprises d'Etat qui vivent notamment de nos impôts. Sans oublier la présence de chanteurs qui ont des revenus de prolétaires, comme Joan Baez, Bernard Lavilliers ou Yannick Noah.

la-fete-de-l-humanite.jpg

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 17:25

 

L'apostolat par la dissidence

De Rémi Fontaine dans Présent de mercredi :

"Il faut aujourd’hui appliquer à certaines personnes morales (sociétés humaines) ce que Dom Bosco recommandait à ses jeunes devant certaines personnes physiques (mauvais compagnons) :«Fuis si tu veux sortir victorieux», disait-il en citant saint Augustin. [...] Si l’on y réfléchit bien, les principes non négociables donnés par Benoît XVI conduisent politiquement pour les chrétiens au même conseil que donnait moralement Dom Bosco. En demeurant fidèles en nombre à ces principes, les catholiques obtiendront que leurs adversaires mêmes se voient obligés de tenir compte de leurs convictions fondées sur la loi (divine) naturelle et surnaturelle. Soit, les respectant davantage, ils n’oseront plus trop les contraindre avec leurs mauvaises raisons ; soit ils iront les persécuter davantage encore. Mais les vrais chrétiens n’ont pas à craindre ceux qui ne peuvent que tuer les corps et non pas les âmes : ils l’ont montré dans le passé comme ils le montrent encore en Orient par un témoignage qui peut aller jusqu’au martyr…

FA l’encontre d’un air religieusement correct trop souvent entendu, un père de famille s’engage sans doute plus efficacement aujourd’hui en politique (civiquement) en mettant ses enfants dans une école indépendante (en la co-fondant ou en la confortant) qu’en les mettant dans une école d’Etat (en y agissant), qu’elle soit publique ou supposée catholique. Et il est ainsi sans doute plus missionnaire à sa manière. Grâce à cette forme d’apostolat de la dissidence, le rayonnement de l’Evangile pourra s’exercer d’une manière autrement capillaire que celle qui pouvait encore se pratiquer hier par infusion (individuelle) dans une société encore relativement proche de la loi (morale) naturelle. Il pourra atteindre par l’exemple (collectif), aussi petit soit-il, les lieux et milieux avec qui cette école entre elle-même en contact.

Comme le font tous les lobbyings (sains ou malsains) par une action capillaire individuelle et un travail de réseaux, les chrétiens ne doivent pas renoncer pour autant, bien sûr, au fameux style d’action prôné naguère par Jean Ousset et la rue des Renaudes (Ichtus) dans les institutions officielles, déficientes, où ils demeurent encore temporellement par la force des choses, étantdans ce monde mais non pas de ce monde. Mais ils doivent aussi cultiver prioritairement cette vertu pratique de dissidence, offrant l’exemple d’une contre-culture, voire d’une contre-société agissant pour la société par une sorte de capillarité collective, communautaire, si minime soit-elle : comme des anticorps ! C’est la vertu des micro-chrétientés, que nous donnent par exemple (à leur niveau éducatif) les écoles et le scoutisme traditionnels, mais qu’il faudrait étendre à d’autres domaines culturels, économiques, civiques et politiques avec l’aide des paroisses et des évêques traditionnels."

8 septembre 2011 par Michel Janva 

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 17:19

      lu sur un site du Nouvel Observateur :

 

"Juif ou pas juif"... Et si j'avais appelé mon application "breton ou pas breton" ?

JUIF OU PAS JUIF ? Taxé d'antisémite pour avoir créé une application iPhone proposant de naviguer à travers une liste de personnalités "juives", Johann Levy s'explique.

Johann Levy

> Par Johann Levy Ingénieur en informatique

Edité par Tristan Berteloot   Auteur parrainé par Boris Manenti

Capture d'écran de la page iTunes de l'application

Capture d'écran de la page iTunes de l'application "juif ou pas juif ?" (DR) 

 

Juif pratiquant, descendant d'une famille dont certains membres ont été déportés durant la seconde Guerre mondiale, j'ai été taxé hier d'antisémite. Mon tort ? Avoir créé l'application iTunes "juif ou pas juif", qui permet de savoir qui est juif ou non parmi une liste de personnalités, dans des catégories très diverses. Il s'agissait de ma première application personnelle, et je regrette qu’un buzz aussi négatif ait suivi sa sortie. Je regrette certains articles, certains dessins, notamment sur “Le Plus”. Ramener Hitler là-dedans est pour moi complètement déplacé.

 

L'idée de départ de mon application était pourtant ludique et positive : permettre de créer un sentiment de fierté parmi les juifs. Dans la communauté, il y a souvent des discussions pour savoir qui, dans les personnes qui réussissent, sont talentueuses, célèbres, est de confession juive (ou non). L'idée n'est aucunement d'imaginer une quelconque supériorité d'un groupe ethnique sur un autre – d'autant plus qu'il y a une part beaucoup plus importante de non-juifs tout aussi talentueux ! – mais bel est bien d'être fier !

 

C'est la même chose dans n'importe quelle minorité, religieuse ou non. La fierté d'appartenir au même groupe qu'une personne qu'on admire est naturelle.

 

Si l'application s'était appelée "célébrités bretonnes", ça n'aurait choqué personne ! Les bretons n'ont pas la même histoire que les juifs, certes, mais en France, en 2011, je suis triste de constater que le mot "juif" qui est aussi tabou. En 70 ans, la société n'a pas beaucoup évolué.

 

Je ne comprends pas pourquoi savoir qu'on est juif, même si on l'enregistre, créerait de l'antisémitisme. Si on discrimine quelqu'un c'est mal, mais connaitre l'origine et les croyances d'une personne ne devrait pas poser de problème.

 

Aux Etats-Unis, il existe un site intitulé "jew or not", qui a à peu près la même finalité que mon application, et là-bas, cela n'a choqué personne. Je suis ingénieur informatique dans une entreprise britannique. Et je peux vous dire qu’en Angleterre ,dans le questionnaire que l’État envoie pour le recensement de la population, il est demandé aux particuliers d'indiquer leur confession religieuse. On coche la case "catholique", "musulman", "juif" etc. Cela ne choque personne.

 

Pourquoi cela devrait être différent en France ? Pourquoi en France on ne pourrait avoir un débat sain sur ce sujet ? Pourquoi on est tout de suite dans la polémique ? Je pose la question.

 

Pourquoi David Abiker d’Europe 1 s'est-il senti attaqué du fait que son nom figure dans l'application (à tort ou à raison) ? Est-ce une insulte ?  Pourquoi considère-t-il que je "généralise" en écrivant "LES juifs" quand lui-même affirme que "LES Français" ne veulent pas de cette application ?

 

La France est un pays laïc, c’est vrai, mais la laicité c'est aussi l'acceptation de toutes les croyances, pas la haine des croyances des autres.

 

On a qualifié l’application de “dangereuse” mais croyez-bien, les antisémites, racistes, ou autres personnes haineuses n'ont pas besoin d’une appli iPhone pour déverser leur haine de l'autre. Tout existe déjà sur Internet, la seul nouveauté ici est le support qu’est l’iPhone. 

 

S'il faut censurer l'application, comme j'ai pu le lire ici ou là, censurons aussi Wikipedia, qui propose la même fonctionnalité… censurons les blogs, censurons Google, qui propose dans ses résultats de recherche le mot "juif" lorsque l'on tape le nom de quasiment chaque personnalité française.

 

Tiens… Et pourquoi ces résultats, d'ailleurs ? Parce que cela intéresse les gens.

lu ici 

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 14:14

 

Pour relever le débat ...

9782070756711_1_75.jpg 

Le XIXe siècle n'est pas seulement une période comme les autres.
Arrière-monde du XXe, il en annonçait aussi l'étrange futur consolateur, avec le socialisme, l'occultisme et diverses formes de religions du progrès. Dissemblables sinon opposés en apparence, ces mouvements, et d'autres apparentés comme le féminisme ou l'antisémitisme, obéissaient en fait à un code commun, à la fois simple et mystérieux, que Philippe Muray a entrepris de déchiffrer. A quelle nécessité politique répondait en effet Hugo en exil lorsqu'il faisait tourner les tables ? Pourquoi le positiviste Auguste Comte finit-il par fonder une religion, et Blanqui, le socialiste, composa-t-il un ouvrage sur l'éternité par les astres ? De quel ciel jusqu'alors inconnu tomba l'ahurissante série des ultimes " évangiles " de Zola ?.
Au terme de cette enquête originale, le XIXe siècle apparaît d'une brûlante actualité, car ce sont les "sorcières modernistes" de notre époque que Philippe Muray nous fait mieux comprendre : les sortilèges dont elles usent pour enthousiasmer les populations, obtenir leur obéissance, et même leur participation et les conduire, sans trop de problèmes, vers un avenir abominable.

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 22:11

 

Journées du patrimoine : visiter ne suffit pas

Extraits de l'éditorial d'Aymeric Pourbaix dans Famille chrétienne :

J"Comme chaque année, les Français (re)découvrent avec bonheur les richesses de leur pays lors des Journées du patrimoine. [...] Curieusement, la conservation du patrimoine est apparue à la Révolution française, lorsque les biens culturels et ecclésiastiques ont été confisqués aux émigrés et aux ordres religieux, puis confiés à la protection du nouveau régime.Mais la notion même de patrimoine, elle, était née bien avant, au XIIe siècle, et définie juridiquement comme l’héritage du père – le patrimoniumIl y a donc, dès le départ, un lien étroit entre le patrimoine et la famille, ainsi qu’avec cette famille de familles que constitue la patrie, « le pays des pères ». Chacun sait, à l’inverse, que le patrimoine spirituel – la foi – se transmet avant tout sur les genoux des mamans et à l’ombre des clochers…

Pour autant, contempler la richesse de notre patrimoine, en particulier religieux, ne suffit pas. L’avenir de toutes ces vieilles pierres n’a finalement qu’un intérêt limité, car après tout, le véritable temple n’est-il pas spirituel, et la véritable adoration, « en esprit et en vérité » ? La question n’est pas anodine, quand beaucoup de nos églises sont laissées à l’abandon, voire recyclées en musée, en discothèque, ou tout simplement détruites parce que trop coûteuses à entretenir. Il faut alors relire l’émouvant discours du cardinal Pacelli, futur Pie XII, à Notre-Dame de Paris, le 13 juillet 1937 : « Comment dire, mes frères, tout ce qu’évoque en mon esprit, en mon âme […] le seul nom de Notre-Dame de Paris. Car ici c’est l’âme même de la France, l’âme de la fille aînée de l’Église, qui parle à mon âme ». Pour le légat du pape, cette cathédrale est avant tout « une invitation perpétuelle à la prière » face à un monde « qui tourne le dos à la croix ».

Telle est bien la nécessité de ces signes du Ciel que constituent les temples de pierre encore debout. Aujourd’hui encore, il existe de multiples initiatives pour faire vivre ce patrimoine religieux, et il faut les soutenir. Mais le faire vivre, c’est aussi visiter ces églises pour y prier, pour y adorer, pour y recevoir les sacrements, pour y lire le mystère de notre foi par les tableaux, les vitraux, les sculptures…"

lu ici

 

Repost 0
Published by ISP - dans Regard
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 21:39

 

Voici une nouvelle scientifique incontestable sur la PERSONNE HUMAINE du Christ, UNIQUE VIVANT de ce type de toute l'histoire de l'humanité ! 

Adieu les pseudos descendants de Jésus mis à la mode ces dernières années, genre code da Vinci et dernières tentations du Christ et Cie.

L'Examen d'ADN du Sang de Jésus
Lacrymation DE SANG DANS LES POUILLES A ALBEROBELLO (Italie) 

(...) Le fait concerne deux Icônes sacrées qui ont versé des larmes de sang en deux occasions différentes. 
Les deux Icônes appartiennent au Padre Pietro Maria Chiriatti, 59 ans, Prêtre depuis 1990, fondateur d'une petite Congrégation, les Missionnaires de Notre-Dame de la Cava (carrière), qui vit dans une modeste habitation à Alberobello,dans les Pouilles. Padre Pietro raconte :
<< Le 3 Mai 2003, vers 6 h du soir, j'étais allé dans ma chambre pour prendre des médicaments et j'ai vu quelle icône qui représente la Madone avec l'Enfant, suspendue au-dessus de mon prie-Dieu, avait des taches sur le visage. Comme j'ai une mauvaise vue, j'ai touché l'image et j'ai senti qu'elle était mouillée. 
J'ai appelé mes confrères et nous avons constaté qu'elle versait des larmes >>.
Le phénomène dura une trentaine de minutes. II fut constaté par différentes autres personnes que Padre Pietro avait tout de suite appelées, et il fut aussi filmé avec un caméscope. Padre Pietro recueillit le sang sur un mouchoir et l'envoya à un laboratoire pour examen. 
Environ un an après, le 27 Mai 2004, le phénomène se répète sur une autre Icône de Padre Pietro, Icône qui représente le Visage de Jésus comme on Le voit sur le Saint-Suaire de Turin. Cette fois, plus qu'une la crymation, ce fut une Sueur de Sang. 
Le Visage de JESUS fut parcouru par sept traînées de sang qui partaient du front et descendaient le long des joues, sur la barbe,débordant même le cadre de l'Icône. 
Padre Pietro, effrayé, appela les autres personnes se trouvant dans la maison; il téléphona aux carabiniers, au curé, au médecin. Le phénomène dura une heure et demie et fut constaté par une cinquantaine de personnes.
Cette fois aussi le Padre Pietro recueillit du sang et envoya l'échantillon au même laboratoire auquel il avait déjà envoyé le sang apparu sur le Visage de la Vierge. 
Et c'est dans ce laboratoire scientifique que s'est révélé le caractère extraordinaire des faits survenus. 
Il est bon de préciser que ce laboratoire est l'un des plus prestigieux d´Europe. Il s'agit du Laboratoire de Génétique de l'Université de Bologne, doté des appareillages sophistiqués les plus modernes et d'une équipe de chercheurs, médecins et biologistes, Professeurs d'Université; ce laboratoire est spécialisé en tout ce qui concerne l'ADN, et travaille avec les Services secrets et les Polices de nombreux pays, et en contact avec d´autres laboratoires semblables à l'étranger.
Une Autorité Scientifique et, de ce fait, un verdict émis par ce Laboratoire a donc une valeur indiscutable. Après savoir réalisé toutes les analyses, les chercheurs du Laboratoire ont envoyé à Padre Pietro un document officiel disant, en résumé : << Que le sang examiné est du sang HUMAIN, de groupe AB, MASCULIN, et qu'il est IDENTIQUE dans les DEUX échantillons, c'est-à-dire celui du sang des larmes de l'image de la Vierge et celui apparu surie Visage de Jésus >>. 
Mais il y a plus, le document poursuit par des évaluations qui tiennent de l'incroyable : (La configuration des traits génétiques trouvés dans le chromosome Y ne correspond à AUCUNE des configurations présentes dans la banque de données mondiale dans laquelle sont rassemblées les données de 22.000 sujets mâles 
provenant de 187 populations différentes 
<< Plus avant, on lit encore : << Ce sang est tellement rare qu'il faut le considérer comme presque UNIQUE. 
Par le calcul, la probabilité statistique de trouver, au cours des millénaires, une typologie de sang analogue, est presque NULLE : UNE PROBABILITE DE 1 sur 200 MILLIARDS de cas possibles >>.
Que signifie tout ceci ? En premier lieu, les données obtenues excluent, de la manière la plus absolue qu'il y ait eu fraude, duperie ou embrouille: Personne au monde ne serait en mesure de produire du sang avec des caractéristiques semblables. D'autre part ces données indiquent, puisqu'il s'agit d'un sang UNIQUE, qu'il a appartenu à UNE SEULE PERSONNE et à personne d'autre dans l'histoire de l'Humanité. 
Donc à un homme qui n'a eu ni ascendant ni descendant. 

 Et il est clair, alors, que la pensée s'oriente vers ce que les Evangiles écrivent de Jésus, 'Homme unique avec ces caractéristiques. 

Et il est significatif, à ce propos, que le sang des larmes apparu sur l'image de la Vierge est IDENTIQUE à celui du sang apparu sur le Visage de l'Image de JESUS. 

Avec ces résultats, on a pour la première fois une donnée scientifique qui pourrait concerner LA PERSONNE PHYSIQUE DE JESUS: l'ADN de JESUS, le DIEU incarné dans UN CORPS qui EST et RESTERA UNIQUE. 
Il est encore tôt pour tirer des conclusions définitives, mais le verdict de la Science est, de toute façon, précis et sans équivoque. Les savants qui l'ont émis ont utilisé un langage froid ; mathématique, mais très clair. Ils ont explicitement affirmé se trouver devant un CAS UNIQUE.
Et ce sont eux, habitués, à la rigueur scientifique, à montrer, émerveillés, le caractère extraordinaire de ces résultats. Dans une lettre privée, l'un des chercheurs a écrit à Padre Pietro << Ce sont des résultats à faire étourdir de stupeur même une statue >>. 
Et encore : << Devant le résultat de ces analyses qui est pour moi inouï et c'est peu de le dire, je n'ai pas réussi à cacher mes larmes >>. 
Un autre lui a dit : << C'est bien du sang humain, mais il semble vraiment venir d'un autre monde >>. Les autorités ecclésiastiques sont naturellement au courant des faits et sont en train d'enquêter et d'évaluer. Leur prudence sera grandissime, non sans raison, et il est bien qu'il en soit ainsi. Mais les résultats scientifiques induisent déjà à penser que nous sommes probablement devant un signe surnaturel d'importance exceptionnelle.
Gloire, honneur et louange à vous, Seigneur Jésus ! 
O Mère chérie, soyez bénie, aimée et honorée, toujours et partout !

(Extrait du Journal " Entre Nous de l'Association " Entre Nous II" - Le Roc de Mensac - 24440 Sainte Croix.)

 

Repost 0