Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 17:23

 

ben-laden-charlie

Repost 0
Published by ISP - dans Récré
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 17:23

 

charlie image2g

Repost 0
Published by ISP - dans Récré
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 17:21

 

Tordre le cou à la conception raciale de la religion

Témoignage d'un ex-musulman dans La Nef :

"En demandant le baptême, obtenu enfin en 1970, mon choix était fait : il n’y a qu’un seul Jésus, l’unique, le vrai, celui qui, revenant dans la gloire jugera les vivants et les morts, y compris Muhammad. En m’efforçant de vivre, comme tout disciple, dans la fidélité à l’Évangile, ce ne fut pas un long fleuve tranquille. [...] Car l’accueil chaleureux n’était pas au rendez-vous dans les paroisses et dans les mentalités catholiques. En effet, dans mon exaltation, je n’avais pas réalisé l’évolution qu’avait subie l’Église catholique vers les années 1970. J’appris, par exemple, plus de dix ans plus tard, que le curé qui m’avait baptisé avait défroqué.

Évangéliser était passé de mode ; certains prêtres s’étaient frottés aux œuvres sociales auprès des travailleurs immigrés, dans les bidonvilles à Nanterre comme à Villeurbanne, et l’idée se répandit que la solution était l’enfouissement et le silence de rigueur pour sa foi. Alors que, naïvement, je voyais en chaque catholique un missionnaire en puissance, je dus déchanter et constater à l’aube de la montée islamiste et prosélyte, suscitée par l’Iran de Khomeiny, que les seuls chrétiens osant annoncer l’Évangile, ici comme en Algérie, étaient les protestants.

C’est tout ce parcours de plus de 30 ans, qui m’amena à remarquer l’abandon des «convertis» ex-musulmans ou de ceux qui voulaient les imiter. J’ajoute que les idées, fort répandues, qu’un «Algérien = un musulman», ou «Arabe = musulman», que les Kabyles sont tous des musulmans, me poussèrent à me pencher sur le passé chrétien de l’Afrique du nord. S’il m’apparut nécessaire de tordre le cou à ces équations «raciales» en religion, il était encore plus urgent de créer des structures d’accueil et de soutien aux convertis et aux catéchumènes. Ce fut donc ce que nous entreprîmes, à partir des années 1999-2001."

Il s'agit de l’association Notre-Dame de Kabylie.

Michel Janva
Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 23:15

 

« Les remparts culturels tombent les uns après les autres comme les murs de Jéricho à l'appel de trompettes multinationales, et l'individu, privé des défenses naturelles de la famille, de la tribu, de l'artisanat, de la nation, de la religion, de la langue, de ce que j'ai appelé le nous opposé au je , sombre dans le on informe d'une humanité non différenciée : sous prétexte d'ouverture au monde, il demeure seul et sans défense devant son poste de télévision, cet entonnoir universel de la désinformation. »

Vladimir VOLKOFF , « Petite histoire de la désinformation » Ed . du Rocher, 2001

  

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 21:15

 

Bande Annonce

2 min

 

Monamour, hameau abandonné dans les étendues infinies de la Sibérie. En compagnie de son dévot grand-père et d'un chien pour seul ami, le jeune Lyochka attend le retour de son père. Mais les vivres viennent à manquer quand son oncle, venant… Lire la suite    

le beau site du film   SIBERIE MON AMOUR

Repost 0
Published by ISP - dans Ecran
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 09:13

1er Mai ou 3 Mai (selon les calendriers ...) : Saint Jacques le Mineur & saint Philippe, Apôtres. Ier siècle.

Saint Jacques le Mineur & saint Philippe, Apôtres, martyrs. Ier siècle.


Pape : Saint Pierre. Empereur : Néron.

" Priez avec foi et sans défiance, car celui qui est dans la défiance est semblable au flot de la mer qui est agité et emporté çà et là par le vent."
Ep. Jac., I, 6.

" Saint Philippe, après avoir reçu le Saint-Esprit, se rendit dans la Scythie qui lui était échu en partage, et convertit presque toute cette nation à la foi chrétienne."
Bréviaire romain.

Saint Jacques et saint Philippe. Bréviaire à l'usage de Besançon. XVe.

Deux des heureux témoins de la résurrection de notre bien-aimé Sauveur se présentent à nous aujourd'hui. Philippe et Jacques viennent nous attester que leur Maître est véritablement ressuscité d'entre les morts, qu'ils l'ont vu, qu'ils l'ont touché, qu'ils se sont entretenus avec lui durant ces quarante jours ; et afin que nous ne doutions pas de la sincérité de leur témoignage, ils tiennent en main les instruments du martyre qu'ils ont subi pour attester que Jésus, après avoir souffert la mort, est sorti vivant du tombeau. Philippe s'appuie sur la croix où il a été attaché comme son Maître ; Jacques nous montre la massue sous les coups de laquelle il expira.

La prédication de Philippe s'exerça dans les deux Phrygies, et son martyre eut lieu à Hiérapolis. Il était dans les liens du mariage lorsqu'il fut appelé par le Christ, et nous apprenons des auteurs du second siècle qu'il avait eu trois filles qui s'élevèrent à une haute sainteté, et dont l'une jeta un grand éclat sur l'Eglise d'Ephèse à cette époque primitive.

Plus connu que Philippe, Jacques a été appelé le Frère du Seigneur, parce qu'un lien étroit de parenté unissait sa mère à celle de Jésus ; mais dans ces jours de la Pâque il se recommande d'une manière spéciale à notre admiration. Nous savons, par l'Apôtre saint Paul, que le Sauveur ressuscité daigna favoriser saint Jacques d'une apparition particulière. Une telle distinction répondait, sans aucun doute, à un dévouement particulier de ce disciple envers son Maître. Nous apprenons de saint Jérôme et de saint Epiphane que le Sauveur, en montant aux cieux, recommanda à Jacques l'Eglise de Jérusalem, et que ce fut pour répondre à la pensée du Maître que cet Apôtre fut établi premier Evêque de cette ville. Au IVe siècle, les chrétiens de Jérusalem conservaient encore avec respect la chaire sur laquelle Jacques siégeait, quand il présidait l'assemblée des fidèles. Nous savons également par saint Epiphane qu'il portait au front une lame d'or, symbole de sa dignité ; son vêtement était une tunique de lin.

Saint Jacques et saint Philippe. Heures à l'usage de Rome. XVe.

la suite est ICI

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 22:58

 

Portrait de Jean-Paul II réalisé au printemps de l’année 1985 par Jean-François Chauvel et Hugues de Blignières, pour deux grandes chaînes de télévisions (Santa Fe Communications en Californie et RTL Télévision au Luxembourg). Le Cardinal Joseph Ratzinger avait appporté son aide sur les contenus éditoriaux du film. Tourné avant les conséquences de la maladie de Parkinson sur la santé du pape, ce DVD prend comme fil directeur une journée du Souverain Pontife, "primum inter pares", évêque de Rome et successeur de Pierre. André Frossard lui-même avait admiré cette œuvre avec Jean-Paul II, dont il était l’ami, et il l’utilisera jusqu’à sa mort en préambule de toutes ses conférences spirituelles. Bande annonce :

Michel Janva

Lien permanent 

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 22:42

 

 

dimanche 01 mai 2011

St Joseph, travailleur (1er s.)

image Les autres Saints du jour...


 

SAINT JOSEPH, travailleur  Campin_Robert_St_Joseph_Portrayed_As_A_Medieval_Carpenter.jpg

        La fête de saint Joseph, travailleur, a été fixée au 1er mai par le pape Pie XII en 1955. Le monde

 du travail prend une conscience grandissante de son importance et c'est le rôle de l'Église de lui enseigner toute sa dignité ; la figure de saint Joseph y contribue merveilleusement. Cette fête de saint Joseph est une triple fête patronale : fête de l'Église, fête de la famille et du foyer, fête du travail.

         La présence de Jésus dans l'atelier de Nazareth enseigna à saint Joseph le prix des heures pénibles, et le dur labeur accepté comme une réparation pour le mépris de l'homme des lois de Dieu, a acquis grâce au Christ, une valeur rédemptrice. Artisan avec Dieu créateur, frère de travail de Jésus-Ouvrier, associé avec Lui au rachat du monde, saint Joseph n'attirera jamais trop les regards et la prière de notre siècle.

         C'est pourquoi l'Église, s'inspirant de la Tradition qui baptisa autrefois quantité de fêtes païennes pour les doter d'un contenu chrétien tout nouveau, plaça la fête civile du travail sous le puissant patronage de saint Joseph. Ouvrier toute sa vie, qui mieux que lui rendit grâces à Dieu le Père en son labeur de chaque jour ? C'est ce modeste artisan que Dieu choisit pour veiller sur l'enfance du Verbe incarné venu sauver le monde par l'humilité de la croix.

         « N'est-il pas le fils du charpentier ? » disait-on du Sauveur. Joseph, connu à Nazareth comme l'époux de Marie et le père de Jésus, homme juste, sans autres ressources que son métier, Joseph, ce fugitif de la grandeur, nous apparaît comme le modèle achevé de l'ouvrier selon le cœur de Dieu. 

         Diligence, application, constance, sérénité, abnégation de soi, telles furent les vertus du saint charpentier de Nazareth. Par ses paroles et par ses exemples, Joseph nous enseigne l'humilité, la pauvreté, la mortification du corps et le travail. Quand nous avons, comme dit l'Apôtre, la nourriture et le vêtement, contentons-nous-en ; tenons-nous-en au nécessaire, sans aspirer au superflu. Apprenons du saint charpentier de Nazareth à envisager le travail, non comme un esclavage, mais comme un privilège de grandeur et de noblesse, car le travail expie le péché et sanctifie l'homme.

         Rappelons-nous aussi que c'est l'effort et non le succès qui garantit le mérite et la récompense. Sur la terre, le travail est la suprême fonction de l'homme et toute sa vie dépend de la manière dont il sait l'accomplir. Comme saint Joseph, imprégnons notre travail de foi, d'espérance et de charité afin d'obtenir cette transfiguration divine des besognes ordinaires. Cet esprit surnaturel nous évitera le mécontentement et la mauvaise humeur. À l'exemple du saint Patriarche, que la prière se joigne à notre travail afin que notre travail devienne une prière.

la suite ... 

 

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 08:36

 

    Il y a une méthode de vie et de pensée que j’appellerai négative ; une autre que j’appellerai active. La première consiste à voir toujours ce qu’il y a de défectueux dans les hommes et les institutions, moins pour y remédier que pour avoir l’occasion d’en triompher ; à porter sans cesse ses regards en arrière et à chercher de préférence ce qui sépare et désunit.

La seconde consiste à regarder joyeusement en face la vie et les devoirs qu’elle impose, à chercher dans chaque être ce qu’il y a de bon pour le développer et le cultiver, à ne jamais désespérer de l’avenir, fruit de notre volonté ; à ressentir pour les fautes et les misères humaines cette compassion vaillante, qui produit l’action et ne nous permet plus la vie inutile.

Elisabeth Leseur (1866-1914), Journal et pensées de chaque jour

Repost 0
Published by ISP - dans Petrus Angel
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 15:20

 Un jour, quelqu'un vint voir Socrate et lui dit :

Ecoute Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s'est conduit.
Arrête ! Interrompit l'homme sage. As tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?
Trois tamis ? dit l'autre, empli d'étonnement.
Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu a as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est de celui de la Vérité.
As tu contrôlé si ce que tu as à me dire est vrai ?
Non; je l'ai entendu raconter, et ...
Bien, bien. Mais assurément, tu l'as fait passer à travers le deuxième tamis. C'est celui de la Bonté. Ce que tu veux me dire, si ce n'est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?
Hésitant, l'autre répondit : non, ce n'est pas quelque chose de bon, au contraire ...
Hum, dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s'il est utile de me raconter ce que tu as à me dire ...
Utile ? Pas précisément.
Eh bien, dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n'est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l'oublier ...

P1030279

Repost 0
Published by ISP - dans Récré
commenter cet article
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 14:09

 

null

Repost 0
Published by ISP - dans Scène
commenter cet article
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 08:34

        

A l’occasion des commémorations des 70 ans de la résistance en région, les éditions Les lumières de Lille publient deux essais sur la période 1941 à Lille.

Passionné par l’histoire de la seconde guerre mondiale, Grégory Célerse décrypte l’activité de la Gestapo dans le Nord-Pas-de-Calais. A partir d’archives, de témoignages et d’un travail d’investigation historique exceptionnel, il raconte comment les résistants nordistes ont été pourchassés par les Allemands. Un travail d’enquête inédit illustré de nombreuses photographies exclusives.

Au soir de sa vie, Jacques-Yves Mulliez raconte son étonnant parcours, animé par le désir de dire qu’il existait dès juin 1940, une Résistance de droite. Formidablement optimiste, doté d’un humour insolent, l’auteur montre que chacun est maître de son destin. Un récit

emblématique du parcours de ces résistants.

Grégory CELERSE « La traque des résistants nordistes » et Jacques-Yves MULLIEZ « Ma guerre secrète »  Ed. Les lumières de Lille

Jacques-Yves-Mulliez.JPG


En savoir plus

Ces auteurs seront à la Librairie "Le Furet du Nord" à Lille

ce vendredi 29 avril à 17 h

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 22:12

 

Repost 0
Published by ISP - dans Scène
commenter cet article
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 09:10

 

Il était une fois quatre personnes qui s'appelaient " Tout le monde ", " Quelqu'un ", "Chacun" " et " Personne ".  

 Il y avait un travail important à faire, et on a demandé à " Tout le monde " de le faire. 

n" Tout le monde " était persuadé que " Quelqu'un " le ferait.
n" Chacun " pouvait le faire, mais ce fut " Personne " qui le fit.
n" Quelqu'un " se fâcha parce que c'était le travail de " Tout le monde ".
n" Tout le monde " pensa que " Chacun " pouvait le faire, mais" Personne " ne réalisa que
" Tout le monde " ne pouvait le faire.
nEn fin de compte, " Tout le monde " fit des reproches à " Chacun " parce que "Personne avait fait ce que " Quelqu'un " aurait pu faire.     
 
(lu dans une revue informatique)
Repost 0
Published by ISP - dans Récré
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 08:32

 

si l'on en croit Wikipedia ...

Coutumes folkloriques du lundi de Pâques

Le lundi de Pâques a encore des coutumes folkloriques dans certains pays. En Pologne, le lundi de Pâques connu sous le nom de « Śmigus dyngus » (lundi mouillé), les Polonais s’aspergent d’eau. L’eau est un symbole de la vie. Famille et amis versent de l’eau les uns sur les autres. Autrefois les hommes jetaient de l’eau sur les femmes; le mardi elles pouvaient prendre leur revanche. Ce jour-là, les Polonais aspergeaient aussi les champs d’eau bénite.

Aujourd’hui en Hongrie, les garçons aspergent les filles de parfum. Ceci porte chance. Les filles doivent récompenser les garçons en leur donnant soit de l’argent ou des œufs de Pâques.

En Angleterre, la coutume pour les lundi et mardi de Pâques est appelé « lifting » ou « headline ». Les jeunes gens vont de maison en maison en transportant une chaise décorées de fleurs. Quand une fille s’assoit sur la chaise, ils la soulèvent dans les airs trois fois. Être soulevée de la sorte, devrait porter chance à la jeune fille. Elle remercie le garçon en lui remettant de l’argent ou en l’embrassant. Le lendemain, c’est au tour des filles de soulever les garçons dans la chaise. En Italie, le lundi de Pâques est appelé « Pasquetta ». Il est de coutume de préparer un pique-nique à la campagne en famille et c’est l’occasion de manger les œufs qui ont été décorés l’avant-veille.

Dans le sud de la France, il est (était) de coutume de faire un grand pique-nique avec la famille et les amis le lundi de Pâques à midi avec comme plat principal une grande omelette, préparée avec les œufs de Pâques. Cette tradition s'appelle « pâquette ».

Eastern roll eggs in the White House in 1929.jpg

Course d'œufs de Pâques devant la Maison Blanche en 1929

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 08:31

 

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 17:37

 


CREDO (1983) 
 film de Jacques Deray
avec Jean-Louis Trintignant
partie 1/3
Un professeur d'université, Alexandre Lenski, est arrêté par la police soviétique parce qu'il est chrétien.
Son interrogatoire porte d'abord sur des accusations de prosélytisme, dont il se défend habilement.
Petit à petit, la pression monte et les soutiens sur lesquels il aurait pu s'appuyer lui font défaut l'un après
l'autre. Il en est de même pour tous jusqu'aux gens d'Église (Père Serge et Frère Jean) qui sont du côté
des interrogateurs ...
Un huis-clos de haute volée psychologique et spirituel, par le jeu de chat et souris que se livrent accusé
et commissaire. 
Repost 0
Published by ISP - dans Ecran
commenter cet article
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 08:29
Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 09:02

 

 

Samedi Saint

Le «Grand Samedi»,
comme dit l’Orient, l’Église contemple d’abord le mystère de l’ensevelis-sement de son Seigneur, le mystère de sa mort, de son silence, de son repos. Comment pourrions-nous célébrer Pâques en sautant le Samedi Saint ?

 

Lire le texte patristique du jour

 

Dans le «catéchisme de notre cœur», a dit un grand théologien, le Samedi Saint ne semble pas occuper une très grande place. Le Jeudi Saint célèbre l’institution du sacrement de l’amour, le Vendredi Saint vénère la croix, la Nuit Pascale chante la résurrection — mais le Samedi Saint ? Chaque dimanche pourtant, notre Credo confesse le mystère dont ce jour fait tout particulièrement mémoire : «Il est mort et a été enseveli ; il est descendu aux enfers». Oui, à chaque eucharistie «nous annonçons la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne !» (1 Corinthiens 11,26).

Le «Grand Samedi», comme dit l’Orient, l’Église contemple d’abord le mystère de l’ensevelissement de son Seigneur, le mystère de sa mort, de son silence, de son repos. Comment pourrions-nous célébrer Pâques en sautant le Samedi Saint ? Jésus est vraiment mort. Il n’a pas fait semblant. Il n’a pas joué un jeu. Un jour, il a pris le chemin qui sera aussi le nôtre : il a quitté cette vie, ce monde, notre monde si concret, si digne d’amour ; il est descendu dans l’abîme le plus profond de l’homme, de ce que la Bible appelle le shéol ou l’hadès : les ombres de la mort. Et l’Église ne craint pas de s’arrêter là un instant, de contempler avec crainte, mais aussi avec une silencieuse douceur, cette descente divine dans l’immense impuissance humaine : le Christ nous a précédés jusque dans la mort ; il s’est laisser tomber entre les mains du Père et par là il a sanctifié tous les samedis saints de notre vie. Le silence de Dieu dans le repos de ce septième jour, en ce grand et saint sabbat, murmure déjà la nouvelle création du huitième jour. Et l’Église fait silence pour l’entendre.

 la suite ...

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 08:44

 

 

à Paris, samedi 30 avril 
Ve colloque "Actualité de la doctrine sociale de l'Eglise"

 

 

Paroisse St-Pierre-du-Gros-Caillou, 14h-18h30

AVEC Mgr Alain Castet, évêque de Luçon, chancelier de l'Institut catholique d'études supérieures (ICES, La Roche-sur-Yon)
Francis Jubert, président de l’Association pour la Fondation de Service politique
Jean-Yves Naudet, président de l’Association des Economistes catholiques, professeur à l’université Paul-Cézanne d’Aix-Marseille
Gérard Thoris, professeur à Sciences Po Paris
Jean-Didier Lecaillon, professeur à l'Université Panthéon-Assas
Jacques Bichot, économiste, professeur honoraire à l’Université de Lyon III
Nicolas Masson, consultant en ressources humaines, directeur-associé de Pragma-Management (Paris)
Thierry Boutet, Association pour la Fondation de Service politique

Pour d'inscrire

 

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article