Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 10:18

    

Dans " la Lettre touristique ", en 1973, on pouvait lire : " Pour les syndicats, l'homme réellement en vacances n'existe pas, la lutte des classes doit se poursuivre en dehors du travail. Le temps des loisirs est complémentaire de la vie laborieuse.". Plus loin : " Les vacances ne sont pas faites pour oublier, mais au contraire pour reprendre des forces en vue du combat de classes. Ce temps précieux sera utilisé pour les études, la formation des militants." .

 

Dans " le Monde " du 14 août 1987, Olivier Biffaud relatait " les accroches estivales " des " moines-soldats du trotskisme ". Chaque été depuis des années, les militants de Lutte Ouvrière, les " copains d'Arlette " parcourent la France pour évangéliser à leur manière, pour porter la Bonne Nouvelle de la Révolution. " On prend sur son temps de vacances pour agrémenter celles des autres ". Les militants vendent leur journal, font des " accroches " dans les cités-ouvrières ou à la sortie des usines, discutent, prennent des contacts. " Ni camp de scouts, ni retraite religieuse, ni démarche du calendrier annuel des sapeurs-pompiers. Et pourtant la caravane a l'aspect fraternel de l'un, l'abnégation sacerdotale de l'autre et le culot patient du troisième.".

 

"  Dur, dur " conclut le journaliste.

 

Et nous ?…

 

Cette année, passerons-nous des vacances " farniente ", celles que dénonce " la Lettre touristique " ?

 

Bronzerons-nous idiot ?

 

Notre idéal est-il de ne penser à rien, comme les navets ?

 

C'est vrai qu'il n'y a pas de vacances pour le combat des idées et l'action "militante", quelle qu'elle soit.

 

Le temps des vacances, et plus particulièrement la période estivale, se prête particulièrement :

 

A la prière, aux pélerinages, aux retraites, temps forts du ressourcement.

 

Au repos: un arc qui reste trop longtemps bandé finit par perdre son efficacité.

 

A la dépense physique et au sport.

 

A la formation personnelle, par la lecture, l'écoute de cassettes, le cinéma,…

 

A l'éducation culturelle, par la fréquentation de la beauté sous toutes ses formes : la nature d'abord, l'architecture, les beaux-arts, les arts populaires et locaux,…

 

A la rencontre de nouvelles personnes, dans d'autres régions et d'autres pays.

 

Aux stages, temps forts de formation et d'échanges.

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 07:16

  ...................

 

 ANTOINE

 Ce n'est pas de sa faute.

 TOTO

 Des fois il me saute dessus pour rien, à la sortie.

 ANTOINE

  Dans ce cas, tu te défends. On a toujours le droit de ne pas se laisser massacrer. Mais dès que c'est fini, tu lui refiles la moitié de ton chocolat.

 TOTO

 Il le bouffe et il me tire la langue.

 ANTOINE

  Il ne faut pas lui en vouloir. C'est ça être le plus fort.

 TOTO

 Oui, mais il a tout de même bouffé mon chocolat!

 ANTOINE

 Un gentilhomme, Toto, doit toujours se laisser un peu rouler. (Il ajoute.) Jusqu'à l'honneur de l'homme mais pas plus loin. Tu comprends ce que je te dis ? 

 TOTO qui pédale.

 Non. Mais ça ne fait rien.

 ANTOINE

 Tu as raison, ça ne fait rien. Tu comprendras plus tard. Arrivé là tu redresses la barre et tu dis non. Même si les bonnes femmes sanglotent et si le fils Perper te tend le poing. L'Honneur de l'homme. Tu as ça à préserver, Toto, c'est ton patrimoine.

 TOTO qui n'a pas compris

 Patri ?

ANTOINE

 Moine! (Ils pédalent un peu. Antoine dit, dans l'ombre, comme pour lui.) C'est tout de même toi qui as inventé l'Electricité, Toto, construit la cathédrale de Chartres et écrit les Pensées de Pascal. Ils n'y peuvent rien. Même s'ils essaient de te faire honte en te tendant leurs moignons. Tu es bien de mon avis?  

TOTO, qui pédale. ....

 Oui, papa.

 ANTOINE

 Et les pièces de Molière, toutes les pièces de Molière, c'est de toi aussi ! Sans compter les pièces de Shakespeare ! Il ne faut jamais l'oublier, Toto !

 TOTO

 Non, papa.

 Ils s'arrêtent soudain de pédaler. On entend la fanfare qui est tout près maintenant. Toto s'écrie.

 Papa, les lampions ! Ça y est ! On a retrouvé la retraite ! On va le fêter comme les autres le 14 juillet !  On les suit?

 ANTOINE, résigné.

 On les suit. Puisque ça t'amuse …

 TOTO, pédalant comme un fou

 le terrain est redevenu plat.

 Allez ! Pédale, papa, tu traînes ! Tu n'es même pas fichu de suivre le peloton! Oh, la belle bleue !

 Oh, la belle rouge ! C’est tout de même bath, papa, qu’on ait pris la Bastille ! Et justement

  un 14 juillet ! C’est un coup de pot. Un jour de fête nationale. Ca tombait bien !

            Jean Anouilh , Les poissons rouges

 

Repost 0
Published by ISP - dans Scène
commenter cet article
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 22:17

11 juillet

Fête de saint Benoît, abbé, patron de l'Europe


Saint(s) du jour : St Benoît de Nursie (patron de l'Europe), fondateur (480-547)

Voir le commentaire ci-dessous, ou cliquer ici
Pie XII:
L'Europe civilisée et évangélisée par les fils de saint Benoît

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 22:01

Courtrai 1302, Un jour - Sept siècles

Image Hosted by ImageShack.us

Revivez une bataille historique. Faites la connaissance des héros et de l'infanterie . Ecoutez le cliquetis des armes . Partez à la recherche des éperons d'or . Jean Breydel a-t-il également participé au combat ?? Où se cachait le Lion de Flandre ?? Et qu'en a fait Conscience ??

Courtrai 1302 est un musée interactif et multimédia pour les petits et les grands sur le thème de la Bataille des Eperons d'or (11 juillet 1302). Un musée où vous pouvez toucher des cottes de mailles, des épées et des masses d'armes, où vous voyez revivre les principaux acteurs du conflit, où vous suivez le déroulement de la bataille sur une maquette gigantesque. Le conteur de service est Gilles li Muisit, le vieil abbé de l'abbaye Saint-Martin. Il vous ramène dans le passé et vous guide lors d'un captivant voyage de découverte long de sept siècles. Pour clôturer votre visite, vous assistez à la projection d'un film étonnant qui vous explique la tradition qui est née de cette époque et le rôle qu'elle a joué dans le développement d'un sentiment national.

la suite sur http://www.kortrijk1302.be/

Repost 0
Published by ISP - dans Petrus Angel
commenter cet article
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 21:59

11 juillet 1302 : La «bataille des éperons d’or»

Image Hosted by ImageShack.us
Le 11 juillet 1302, l’armée féodale du roi Philippe le Bel rencontre les milices communales de Flandre aux abords de la forteresse de Courtrai. Cette bataille survient quelques semaines après les «Matines de Bruges », une journée qui vit le massacre de la garnison française de la ville.

Les milices flamandes, les «Klauwaerts» (du parti de la griffe), encadrées par quelques chevaliers, prennent position sur une hauteur, au bord de la Lys.

Les chevaliers français, en bien plus grand nombre, s’établissent sur la colline de Mossemberg. Ils sont organisés en une dizaine de troupes, sous le commandement de grands seigneurs tels le comte d’Eu, le comte d’Aumale, le connétable Raoul de Nesle, le comte de Saint-Pol…

La bataille commence avec l’intervention des arbalétriers français. Ils repoussent leurs adversaires puis les «piétons» (nom donné au Moyen Âge aux soldats à pied ou fantassins) se mettent en marche pour achever d’écraser l’ennemi.

Le comte Robert d’Artois, qui commande l’armée française, lance à son tour sa chevalerie à l’attaque. Mais dans leur impatience d’en découdre, les chevaliers bousculent les malheureux piétons, tout cela pour s’embourber et chuter dans les fossés derrière lesquels s’abritent les Flamands. La bataille s’achève pour les Français sur un désastre sans nom. Robert d’Artois lui-même est tué, les assaillants dédaignant de le capturer pour en tirer rançon.

la suite sur http://flandre.novopress.info/?p=2248

Repost 0
Published by ISP - dans Petrus Angel
commenter cet article
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 20:08

 Louisianes

  Invitation aux jeunes  

 

 

de 18 à 25 ans;  25-29 août 2007

 à La Cotellerie (en Mayenne)

 une session annuelle de formation sur les fondements de la foi et de la culture chrétienne est organisée pour des jeunes de 18 à 25 ans afin de leur offrir des points de repère pour approfondir leurs connaissances théologiques, spirituelles, juridiques, littéraires, philosophiques, historiques, bioéthiques…

 Eucharistie, conférences, témoignages… sont proposés chaque jour.

  du samedi 25 août, en la fête de saint Louis, au mercredi 29 août 2007.

 

  pour en savoir plus : http://louisianes.over-blog.com/ 

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
9 juillet 2007 1 09 /07 /juillet /2007 21:54

Repost 0
Published by ISP - dans Récré
commenter cet article
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 09:34

Sempé
Raoul Taburin
Ed. Denoël, 1995

Sempé, le dessinateur des choses simples de la vie, est sans doute un amoureux de la bicyclette. En 1960, avec son compère Goscinny, il avait réalisé un monument d'humour avec Le petit Nicolas. Le fameux défi entre le papa du petit Nicolas et Monsieur Blédurt, le voisin, nous a valu de sourire jusqu'à la sentence finale : "les papas, c'est toujours pareil, ils font les guignols, et, si on ne fait pas attention, ils cassent les vélos et ils se font mal". En 1977, il nous avait ravis avec une Simple question d'équilibre. En 1995, ce fut la très belle histoire de Raoul Taburin, le marchand de cycles de Saint-Céron. Comme, toujours, c'est le même trait fin, les couleurs pastels, la poésie.

From Jean-Jacques Sempé's A Question of Balance
Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
7 juillet 2007 6 07 /07 /juillet /2007 10:53

 



Cliquez pour agrandir
Tours de France : Chroniques de Antoine Blondin
Editeur :
La Table ronde

"Le cycle des légendes bretonnes rapporte que les chevaliers de la Table ronde, avant de partir en expédition, se rassemblaient au plus profond de la forêt de Brocéliande pour s'imposer des épreuves préalables : discuter du choix d'un casque ou d'un destrier et se durcir le coeur au bord des fontaines pétrifiantes. Hier, aux portes de Rouen, on a surtout parlé braquets dans la cuvette forestière criblée de soleil où serpente le circuit des Essarts et, si une épreuve fut effectivement imposée aux champions qui allaient s'élancer vers Caen, elle avait surtout pour objet d'affermir des postérieurs échauffés par trois jours de présence en selle, et que nos paladins eussent volontiers trempés dans la première fontaine venue."

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
5 juillet 2007 4 05 /07 /juillet /2007 21:44

" I have loved you with an everlasting love." Jer. 31:3


LIVE quietly with God.
WORK gladly for God.
VIEW things from God's viewpoint.
TALK things over with God.
GLOW with zeal for the glory of God.
FIND your joy in God.
REST deep in the heart of God.


Mother Mary Michaele

group

The present community at the Adoration Convent
of Christ the King in Lincoln
Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 20:55

Jésus de Nazareth est entré au classement des meilleures ventes de l'Express, et se maintient à cette position pour la 4e semaine consécutive - et toujours derrière La Femme Fatale, une chronique de la campagne de Ségolène Royal.

HV

Posté le 2 juillet 2007 à 11h54 | Lien permanent

http://www.lesalonbeige.blogs.com/

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 21:59

   "La Reddition de Breda" de Velasquez.  Musée du Prado, Madrid.

 Cet exceptionnel tableau historique de Vélasquez [1] fait de ses spectateurs les témoins d’un double drame. Celui que représente une guerre pour tous ceux qui la font et ceux qui la subissent. Celui de la défaite et donc de la soumission à l’ennemi pour ceux qui la perdent.

Christianiser la fureur des hommes

Sous un ciel magnifique, en camaïeu de gris et bleu, au second plan de cette composition complexe, le drame de la guerre est encore présent dans le fracas de ses armes et la fumée de ses canons, avec la figuration par Vélasquez des dernières escarmouches d’une bataille dont l’issue est déjà certaine. La profondeur de la scène est rendue par une succession de plans et par une gamme variée d’effets lumineux.

Au premier plan, qui occupe en fait plus des deux tiers de la composition, dans un somptueux dégradé de marron, d’ocre et d’or, le drame de l’allégeance des vaincus au vainqueur. En 1625, la ville hollandaise de Breda tombe entre les mains des Espagnols...

... la suite sur http://www.ichtus.fr/article.php3?id_article=314 

Repost 0
Published by ISP - dans Regard
commenter cet article
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 16:09

Musée national du Prado
Nom local Museo nacional del Prado
Pays Espagne Espagne
Madrid Communauté de Madrid
Ville Madrid
Bâtiment Edificio Villanueva
(
XVIIIe siècle)
Tutelle Ministère espagnol de la culture
Collections Peinture espagnole (XIIe-XIXe s.)
Peinture italienne (XVe-XVIIIe s.)
Peinture flamande (XVe-XVIIe s.)
Peinture française (XVIIe s.)
Peinture allemande (XVIe-XVIIIe)
Sculpture
Arts décoratifs
Dessins et estampes
Créé en 1819
Visiteurs / an 1.966.496 (2005)
Adresse Paseo del Prado, s/n
28014 Madrid
Internet Site officiel

Le Musée du Prado (Museo del Prado, prado signifiant pré) à Madrid (Espagne) présente et abrite l'une des plus belles collections, surtout de peintures européennes du XIVe siècle au début du XIXe. C'est un des musées les plus importants du monde.

Les œuvres des peintres Diego Vélasquez, Francisco Goya, et Jérôme Bosch sont les plus célèbres et les plus nombreuses mais il y a aussi celles du Greco, de Pierre Paul Rubens, Raphaël, Titien, Bartolomé Esteban Murillo ainsi que des tableaux de Botticelli, Caravaggio, Albrecht Dürer, Melozzo de Forlì, Rembrandt et Paul Véronèse.

 

Œuvres exposées [modifier]

 

Liens externes [modifier]

extrait d'un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Repost 0
Published by ISP - dans Regard
commenter cet article
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 15:10
  
  On dit que la langue française est compliquée, mais
  que dire de l'Anglais !
 
  en français:
  "1H58 à 2H02 : de une heure cinquante-huit à deux
  heures deux."
  en anglais:
  "from two to two to two two"
 
  en français :
  "Trois sorcières regardent trois montres Swatch.
  Quelle sorcière regarde quelle montre Swatch ?"
  en anglais:
  "Three witches watch three Swatch watches. Which witch
  watch which Swatch watch?? "
 
  Et maintenant pour les spécialistes...
  en français:
  "Trois sorcières suédoises et transsexuelles regardent
  les boutons de trois montres Swatch suisses. Quelle
  sorcière suédoise transsexuelle regarde quel bouton de
  quelle montre Swatch suisse?"
  en anglais (accrochez-vous):
  "Three Swedish switched witches watch three Swiss
  Swatch watch switches. Which Swedish switched witch
  watch which Swiss Swatch watch switch?"   
 

  On peut aller se rhabiller avec nos chaussettes sèches
  et notre archi Duchesse.
Repost 0
Published by ISP - dans Récré
commenter cet article
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 21:34
 

Du 11 au 28 juillet 2007, la Chapelle des Pénitents Gris recevra une exposition qui illuminera la Cité des Papes… « Le Linceul de Turin ».
Quand l’histoire et la science vont à la rencontre de la Vérité ...

Communiqué de l’Association Nationale pour le Développement de l’Action Spirituelle :

 

Dominique Daguet, président de l’Andas, auteur du livre Le Linceul du Ressuscité préfacé par le Père Daniel Ange et publié par les Editions du Sarment à Paris, présentera en Avignon, du 11 au 28 juillet 2007, dans la Chapelle des Pénitents Gris, une exposition très riche et très explicite sur le Linceul de Turin, document sans pareil qu’il est impossible aujourd’hui, quand l’on tient compte à la fois des arguments scientifiques et historiques, de considérer comme n’étant pas le dernier vêtement de Jésus de Nazareth.

 

Aux chrétiens, cette exposition leur permet de récupérer un signe d’une grande importance et comme une source d’enseignement incomparable sur la Passion du Christ.
Aux agnostiques et aux athées, elle leur permet de se faire une idée plus précise – et donc plus riche, plus complexe et plus troublante – sur un sujet que les gros médias ont tendance généralement à traiter avec un parti pris négatif et simpliste.  

 

L’exposition peut également servir de support pour des actions d’évangélisation : ce qu’entendent bien faire une cinquantaine de jeunes gens de « Jeunesse Lumière », école d’évangélisation du Père Daniel Ange secondé par le Père René Luc, cela de 11 au 22 juillet. (Ouverture de l’exposition : de 16 h à 2 heures le lendemain matin.)

 

Après cette dernière date, Dominique Daguet donnera deux conférences pour répondre aux questions d’histoire et de sciences, puis une méditation sur la Passion du Christ selon le Linceul et une réflexion qu’impose cette méditation sur le sens du salut dont ce Linceul est le Signe. L’exposition sera alors ouverte le matin de 10 à 12 h et l’après-midi de 16 à 18 h 30.
Calendrier de ces conférences : lundi 23 (l’Histoire extraordinaire du Linceul), le mardi 24 (La science à l’épreuve du Linceul), le mercredi 25 (La science à l’épreuve du Linceul), le jeudi 26 (méditation sur la Passion du Christ selon le Linceul), le vendredi 27 (Le Signe du Salut). Ces conférences seront répétées deux fois : la première à 18 h, la seconde à 21 h 30.

 

Après cette dernière date, Dominique Daguet donnera deux conférences pour répondre aux questions d’histoire et de sciences, puis une méditation sur la Passion du Christ selon le Linceul et une réflexion qu’impose cette méditation sur le sens du salut dont ce Linceul est le Signe. L’exposition sera alors ouverte le matin de 10 à 12 h et l’après-midi de 16 à 18 h 30.

 

Calendrier de ces conférences : lundi 23 (l’Histoire extraordinaire du Linceul), le mardi 24 (La science à l’épreuve du Linceul), le mercredi 25 (La science à l’épreuve du Linceul), le jeudi 26 (méditation sur la Passion du Christ selon le Linceul), le vendredi 27 (Le Signe du Salut). Ces conférences seront répétées deux fois : la première à 18 h, la seconde à 21 h 30.

 

Repost 0
Published by ISP - dans Petrus Angel
commenter cet article
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 21:44

 

Nous avons connu un honneur du Travail, exactement le même que celui qui, au Moyen-âge, régissait la main et le coeur.
C'était le même, conservé intact en-dessous.
Nous avons connu ce soin poussé jusqu'à la perfection, égal dans le plus infime détail.
Nous avons connu cette piété de "l'ouvrage bien faite" poussée, maintenue jusqu'à ses plus extrêmes exigences.
J'ai vu, toute mon enfance, rempailler des chaises exactement du même esprit et du même coeur, et de la même main que ce peuple avait taillé ses cathédrales...

Il fallait qu'un bâton de chaise fût bien fait. C'était entendu. C'était un primat. Il ne fallait pas qu'il fût bien fait pour le patron, ni pour les connaisseurs, ni pour le client du patron. Il fallait qu'il fût bien fait lui-même, en lui-même pour lui-même, dans son être même.
Une tradition venue, montée du plus profond de la race, une histoire, un absolu, un honneur voulaient que ce bâton de chaise fût bien fait. Toute partie dans la chaise, qui ne se voyait pas, était exactement, aussi parfaitement faite que ce qu'on voyait.
C'est le principe même des cathédrales.

Charles PEGUY

Repost 0
Published by ISP - dans Petrus Angel
commenter cet article
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 17:06

 

Ce poème, déjà publié dans le livret de carême 2002, mérite d’être relu ; il a aidé plus d’un lecteur.

 Depuis son plus jeune âge, petit Pierre partait avec son grand-père pour de longues promenades en forêt.
Mais, depuis quelque temps, grand-père marche moins vite. La canne lui est devenue une aide dont il ne peut plus guère se passer. Petit Pierre s’inquiète ; grand-père lui dit alors :
  « C’est normal, mon bonhomme, bientôt je pourrai cueillir ma dernière fleur. Elle commence à pousser. » L’hiver est venu et grand-père n’est plus guère sorti que dans le jardin. Un jour il a regardé, pensif, ses rosiers : « Tu sais mon garçon, la mort n’existe pas. Regarde ces rosiers, tu les crois morts ; eh bien, au printemps, tu les verras bourgeonner. Pour nous c’est la même chose. », et il a ajouté : « Je vais te dire un secret : bientôt je cueillerai ma dernière fleur. Ce sera la plus belle, celle de Pâques. Je pourrai l’offrir au Seigneur. »
Petit Pierre n’a pas très bien compris. Mais, au printemps suivant, sa mère est venue le chercher précipitamment à l’école après avoir parlé à voix basse à l’instituteur. A la maison, quand il est entré dans la chambre aux volets clos, grand-père semblait se reposer, et petit Pierre s’est souvenu : « Ne pleure pas, maman, dit-il, grand-père vient de cueillir sa plus belle fleur de Pâques ; il est allé l’offrir au Seigneur, il est ressuscité aussi avec Jésus .»

 Alléluia ! Alléluia !

 

   www.serviam.net    Carême 2007 sur Internet  

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
23 juin 2007 6 23 /06 /juin /2007 20:20

Si tu savais le don de Dieu et ce qu’est le ciel,

Si tu pouvais d’ici entendre le chant des anges et me voir au milieu d’eux,

Si tu pouvais voir se dérouler sous tes yeux les horizons et les champs éternels, les nouveaux sentiers où je marche,

Si un instant tu pouvais contempler comme moi la Beauté devant laquelle toutes les beautés pâlissent …

Quoi ? Tu m’as vu, tu m’as aimé dans le pays des ombres, et tu ne pourrais ni me voir, ni m’aimer encore dans le pays des immuables réalités ?

Crois-moi, quand la mort viendra briser tes liens comme elle a brisé ceux qui m’enchaînaient, et quand un jour que Dieu connaît, et qu’Il a fixé, ton âme viendra dans le ciel où l’a précédée la mienne, ce jour-là tu reverras Celui qui t’aimait et qui t’aime encore, tu retrouveras Son cœur, tu en retrouveras les tendresses épurées…

A Dieu ne plaise qu’entrant dans une vie plus heureuse, infidèle aux souvenirs et aux vraies joies de mon autre vie, je sois devenu moins aimant !

Tu me reverras donc, transfiguré dans l’extase et le bonheur, non plus attendant la mort, mais avançant d’instant en instant avec toi, qui me tiendras la main, dans les sentiers nouveaux de la Lumière et de la Vie, buvant avec ivresse aux pieds de Dieu un breuvage dont on ne se lasse jamais et que tu viendras boire avec moi …

Essuie tes larmes et ne pleure pas si tu m’aimes !…

Saint-Augustin

Repost 0
Published by ISP - dans Religio
commenter cet article
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 23:24
 
Saint Thomas More, patron des responsables de gouvernement et des hommes politiques

Saint Thomas More, patron des responsables de gouvernement et des hommes politiques

Connaissez-vous Thomas More ? L’Église le fête le 22 juin. Il est l’un des plus grands juristes et humanistes du XVe siècle. Ses valeurs chrétiennes l’ont conduit jusqu’au martyre. Jean-Paul II l’a proclamé patron des responsables de gouvernement et des hommes politiques. Un saint à solliciter en cette période où l’actualité politique est dense… (suite)

Repost 0
Published by ISP - dans Polis
commenter cet article
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 22:25

La galerie des Glaces dans toute sa splendeur

Gdg Une belle idée de sortie en famille : redécouvrir la galerie des Glaces, véritable joyau royal du XVIII° siècle qui vient de subir trois années de restauration pour retrouver son éclat  d'origine.
Tout les facettes de l'artisanat français y est passé : dorure à la feuille d'or, fabrication d'ampoule-bougie en cire en exclusivité, nettoyage des 1000 m² de marbre à la compresse, nettoyage et réparation des 357 glaces par un seul artisan, etc...
Même le Sénat a participé en offrant ses 24 miroir au mercure pour respecter la "couleur Versailles" qui règne dans la galerie.
Du grand art pour un résultat, paraît-il, extraordinaire.

Lahire

Posté le 22 juin 2007 à 21h29

relevé sur http://www.lesalonbeige.blogs.com/

Repost 0
Published by ISP - dans Regard
commenter cet article