Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 20:19

 

Commençons par quelques chiffres. Nous sommes 66 millions de Français et globalement nous nous nourrissons trois fois par jour. Ce qui, si je calcule bien, fait en gros 198 millions d’actes alimentaires quotidiens, soit 71 290 000 de repas par an.

J’ajoute à l’équation, le temps moyen par jour passé par les Français devant la télévision, soit 3h46, d’après Médiamétrie. J’associe immédiatement ce chiffre à la très célèbre phrase de Patrick Le Lay, ancien patron de TF1, qui explique que ce que les chaînes de télévision vendent à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau disponible.

Un dernier chiffre pour la route : plus d’un Français sur quatre est en surpoids.

Il ne reste plus qu’à écrire le scénario d’un film qui s’appellerait « Mange et abrutis-toi ! ». Je vois bien le personnage principal, un jeune homme issu de la classe moyenne, ni trop riche, ni très pauvre, habitant dans un espace périurbain qui tous les samedi après-midi prend sa voiture pour aller, à ce que Natacha Polony appelle le nouveau « forum existentiel », le centre commercial. Il y pousse son caddie entre les allées, passe de promotion en promotion et achète en une heure ce qui lui est nécessaire pour se nourrir pendant les sept jours à venir. Rapide passage au rayon fruits et légumes car la cuisine des courgettes ce n’est pas son truc, mais passage plus long au rayon « congelés » devant les lasagnes à la viande d’origine inconnue, les pizzas parsemées de fromage insipide, sans oublier les hamburgers cuits en 30s au micro-onde. Passage obligé au rayon épicerie, chips, gâteaux aux graisses hydrogénées remplissent le caddie pour être arrosés par des litres de soda.
En caisse, la facture est faible. La malbouffe n’a jamais coûté cher !

La suite ! ...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 09:30

Cliquez sur l'affiche

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 08:25
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 20:34

Il n'y a pas que le foot.

 

  • le 26 juin 1492 : débuts de l'alpinisme.

Les débuts de l'alpinisme sont sujets de disputes d'historiens. Toutefois, ils peuvent être trouvés dans l'ascension du Mont Aiguille (2085 mètres), dans le massif du Vercors, en 1492. Une invitation du Roi de France Charles VIII et non un ordre, pousse Antoine de Ville, alors capitaine de Montélimar "à entreprendre l'ascension de cette montagne que l'on disait inaccessible. Il utilise les services et les savoir-faire d'un "escalleur" du Roi, spécialiste des échelles pour l'assaut des places fortes. Il fait en effet appel à un huissier pour notifier l'exploit.

D'autres considèrent que la première ascension a été faite par Rabelais sur le mont Ventoux, par l'italien Pétrarque, le 26 avril 1336. (CF. la chronique du jour).

 

D'autres "26 juin" marquants.

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 08:35

NATIVITÉ de SAINT JEAN-BAPTISTE 
Solennité

 

          "Cousin de Jésus, né de Zacharie et Elisabeth, il est appelé " baptiste " car il baptisait dans le Jourdain pour préparer le baptême dans l'Esprit. L'Église, dit saint Augustin, célèbre ordinairement la vie des Saints au jour de leur mort, qui est, à proprement parler, le jour de leur naissance à la vie éternelle. La Nativité de saint Jean-Baptiste a été exemptée de cette règle générale, parce qu'il fut sanctifié avant de naître, dans le sein de sa mère, par la présence de Jésus-Christ, dans la visite que fit la très Sainte Vierge à sainte Élisabeth.

        La naissance de saint Jean-Baptiste fut une grande joie pour la terre, puisqu'elle lui annonçait l'approche de sa Rédemption. La puissance divine était intervenue d'une manière extraordinaire dans la naissance de quelques prophètes, de Samuel et de Jérémie, par exemple; mais elle éclata bien davantage dans celle du saint Précurseur, que la dignité de son ministère futur et le degré éminent de grâce et de sainteté auquel il était élevé rendaient, selon la parole de Jésus-Christ lui-même, bien supérieur à tous les patriarches et à tous les prophètes.

        Le message d'un Ange à Zacharie pour lui annoncer la naissance de Jean-Baptiste, la maternité d'Élisabeth à un âge très avancé, le mutisme subit de Zacharie depuis l'annonce de l'Ange jusqu'à la circoncision de l'enfant, et sa guérison miraculeuse, qui lui permit d'entonner le beau cantique Benedictus : tout est merveilleux dans l'apparition du Précurseur, qui allait montrer bientôt le Sauveur promis et attendu depuis quatre mille ans.

        Parmi les récits évangéliques, il en est peu d'aussi intéressants ni d'aussi touchants que celui de la naissance de saint Jean-Baptiste...  La suite...

 

WEYDEN ROGIER VAN DER / St John The Baptist Altarpiece Left Panel Wga

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 08:00
La Vie du Christ 

Un livre incontournable pour mieux connaître 
Celui qui changea le monde !

Cet Evangile illustré présente tous les temps forts de la vie du Christ depuis l'Annonciation jusqu'à la Résurrection, en suivant la chronologie du texte biblique. 

Les phrases simples et magnifiquement illustrées captent l'attention des plus jeunes, tandis que la précision historique et des textes de l'Evangile en font une référence sûre pour les adultes. 
Un ouvrage bien adapté aux familles.

Ce premier tome peut-être commandé seul. La Passion et la Résurrection sont résumées à la fin de l'ouvrage.


Un illustrateur inspiré

Peintre réputé du Second Empire, Tissot fut l'ami intime de Degas, et le portraitiste de la société élégante londonnienne. Ses toiles sont au Louvre, au métropolitan de New-York, tous les grands musées veulent l'exposer. 
Mais sa vie va changer alors qu'il réalise le Christ en gloire de la chapelle des Dominicains de Paris : il a une révélation, part en Palestine et consacre les dix dernières années de sa vie à peindre des scènes de la vie du Christ. Son oeuvre remporte un franc succès à l'Exposition Universelle de Paris où il reçoit de nombreux prix.

Grâce à un travail de reconstitution minutieux, ses illustrations (près de 400) sont particulièrement authentiques. C'est plus qu'un livre, c'est un voyage historique avec le Christ et ses Apôtres, qui prennent vie sous nos yeux dans les lieux même où ils ont vécus..

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 12:01

 

A quelques jours du référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l’Union Européenne, voici un extrait de l’entretien sur l’Europe que l’écrivain britannique, Roger Scruton, a donné  à Vincent Trémolet de Villers. Auteur de plus de trente livres, ce philosophe de l’esthétique publiera au mois d’octobre, De l’urgence d’être conservateur (How to be a Conservative)  aux Editions de l’Artilleur.

 

L’avenir m’inquiète, sortie de l’UE ou non. Si nous restons dans l’Union, nous risquons de recevoir encore des millions de migrants de l’Europe de l’Est, sachant que notre île est déjà le territoire le plus peuplé d’Europe. Si nous sortons de l’Union, nous aurons besoin de refaire toutes nos relations avec nos alliés en Europe. Nous serons responsables d’affaires réglées actuellement par les bureaucrates à Bruxelles et à Strasbourg. Ils étaient pour nous de précieuses victimes à blâmer. Pour la première fois en plusieurs décennies, nous serons obligés de nous blâmer nous-mêmes. Etre responsable, ce n’est pas évident. Mais finalement, il faut être courageux et saisir l’avenir. Pour cela, il y a un préalable nécessaire, un choix principal : la souveraineté nationale. (…)

 

Etre préparé pour « le tragique de l’histoire » veut dire être prêt à se défendre contre n’importe quelle incursion de l’extérieur. L’Europe envisagée par ceux qui ont signé le traité de Rome supposait la disparition des menaces extérieures, l’impossibilité de la migration toujours accélérée de peuples, l’inexistence de l’islamisme radical, l’inutilité des frontières. Bref, rien n’est prévu pour affronter les défis actuels. Et c’est cela, le problème. Nous sommes gouvernés par un traité vieux de soixante ans, signé dans une situation qui n’a rien à voir avec la nôtre, par des gens morts, sous l’influence d’idées en décalage avec le monde actuel. Voilà pourquoi nous ne sommes pas préparés pour les vraies crises. Tout ce que nous éprouvons aujourd’hui montre que de Gaulle avait raison de vouloir établir l’Union européenne comme une Europe des nations. Dans une vraie crise, seule la nation fondée sur la souveraineté du peuple peut trouver les ressources pour surmonter les difficultés. Mais c’est la vision de l’utopiste Jean Monnet qui a emporté le morceau, sans vraiment savoir à quoi cela pourrait nous mener. Le traité de Rome, avec ses erreurs fatales comme la liberté de circulation des individus, empêche les nations européennes de s’adapter aux conditions actuelles.(…)

 

Le modèle multiculturel a été imposé en Europe par des gens plus ou moins hostiles à l’identité traditionnelle de leurs pays respectifs. Ce qu’ils ont présenté comme un accueil aux nouveaux arrivés était, le plus souvent, un rejet de leur propre héritage. C’est pour cette raison que ceux qui ont résisté ont été dénoncés comme racistes et xénophobes - une façon de les exclure du débat. Maintenant, tout le monde cherche à retrouver l’identité perdue, mais personne ne sait où il faut la chercher. On peut dire « Je suis Charlie », mais l’on sait, au fond, que c’est assez absurde de s’identifier à un journal satirique dont les seules vraies lettres de créances sont signées par des assassins islamistes. La vraie identité est celle qui rend digne de servir et de lutter. C’est quelque chose qui croît pendant la guerre, et s’affaiblit pendant la paix.(…)

L’histoire du multiculturalisme a été une histoire de mensonges - moyen par lequel les classes officielles ont caché aux peuples ce qui se passait dans leur propre pays. Il a fallu attendre aujourd’hui pour que les statistiques françaises admettent qu’il existe un pourcentage conséquent d’élèves musulmans dans les écoles françaises. Il a fallu attendre aujourd’hui pour que les politiciens soient prêts à dire que la tolérance que nous avons voulu étendre aux musulmans n’a pas de contrepartie et que ceux qui en profitent, les prêcheurs dans les mosquées, ne sont tolérants en rien. Pourtant, on ne peut toujours pas parler ouvertement de l’islam et de son effet sur l’esprit des jeunes sans risquer d’être accusé « d’islamophobie » - maladie étrange qui s’est diffusée inexplicablement dans tous les pays de l’Ouest le jour du 11 septembre 2001.(…)

 

■ Propos recueillis par Vincent Trémolet de Villers. Le Figaro magazine du 13/05/2016

Merci à EVR.

 

cliquez

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 16:21

Le match République tchèque-Turquie de l'Euro sera joué à Lens

 

Barack Hussein Obama a déclaré au Parlement Turc le 6 avril 2009 :

« Turkey is an important part of Europe »

 

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 09:27

La désinformation au jour le jour ...

 

BFMTV illustre la manif de la CGT avec des images de La Manif Pour Tous.

ICI

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 08:22

L'1visible, pour rendre visible l'invisible

Hubert de Torcy, créateur et directeur du mensuel catholique gratuit L’1visible, est interrogé par Anne Le Pape dans Présent. Extraits :

Capture d’écran 2016-06-19 à 20.11.04"[...] Nous avons lancé L’1visible en février 2010. C’était effectivement un pari complètement fou, et cela l’est toujours, d’ailleurs ! Permettre à un journal catholique national « offert » d’exister dans l’espace public, depuis six ans, relève du défi… et du miracle ! Objectivement, avec tous les obstacles rencontrés depuis le début, L’1visible devrait n’être plus qu’un souvenir. Et pourtant il est toujours là, fidèle au poste.

L’1visible est un journal gratuit (« mensuel catholique offert ») ? Quelle est sa diffusion ? Où le trouve-t-on ? Peut-on s’y abonner ?

La diffusion moyenne sur l’année est de 100 000 exemplaires par mois. Certains mois, grâce à des partenariats, ou pour des opérations grand public comme la coupe du monde de foot, nous avons dépassé les 250 000 exemplaires. On peut le trouver dans certains diocèses ou certaines paroisses qui le distribuent. Vous pouvez aussi suggérer à votre curé de le diffuser !

Il est tout à fait possible de s’abonner individuellement. Il suffit d’aller sur notre site ou de nous appeler pour avoir des informations. Le coût d’un abonnement est de 25 euros par an, pour 11 numéros. Certains lecteurs qui souhaitent s’en servir personnellement comme outil missionnaire s’abonnent à dix ou vingt exemplaires par mois, et l’offrent à leurs voisins, leur famille… C’est le deuxième effet de L’1visible, ou plutôt même le premier : il permet à tous les catholiques de devenir missionnaires, de manière très simple et accessible. Nous avons des retours très enthousiastes des personnes qui pratiquent cette diffusion. [...]"

par Michel Janva

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 07:15
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 22:26

france,algérie,immigration,islamisation,colonisation,résistance

Dessin paru dans le quotidien algérien "Liberté" n°6634 du 9 juin 2014 sous le titre "Exploitation du gaz de schiste, Fabius veut convaincre les Algériens" !

 

D'autres Récrés...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 22:25

Afficher l'image d'origine

Le musée du Quai Branly va prendre le nom de Jacques Chirac

20minutes.fr

 

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 10:14

 

J-4 : Les sondages sur le Brexit plus incertains que jamais


L'assassinat de Jo Cox semble néanmoins commencer à produire son effet :

"Les défenseurs du maintien ont une avance de trois points sur les partisans du Brexit dans le premier sondage réalisé depuis le meurtre de l'élue jeudi. L'enquête réalisée par l'institut Survation pour le Mail on Sunday, qui s'est parallèlement déclaré officiellement en faveur du maintien, place le camp du «In» en tête avec 45% des suffrages contre 42% pour le «Out».

Le précédent sondage Survation, effectué pour le compte du cabinet d'analyse financière IG, donnait les mêmes chiffres à l'envers, le «Out» étant crédité de 45% des intentions de vote contre 42% pour le camp du «Remain».

Il a été publié jeudi, quelques heures avant le meurtre de Jo Cox. Le nouveau sondage a été réalisé vendredi et samedi.

Les motivations du tueur restent confuses mais on sait maintenant à qui profite le crime...

 

Lu sur Le salon beige

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 09:04
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 08:57

La Marianne du compte Twitter du Gouvernement est atlantiste, lesbienne et textoteuse compulsive

 

Selon Nouvelles de France, "La Marianne du compte Twitter du Gouvernement

est atlantiste, lesbienne et textoteuse compulsive"

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 08:19
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Musique
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 09:07

Elle court pour le sourire de Paola et Brune, pas vous ?

Le 19 juin 2016, la 7e édition de la "Course des héros" aura lieu simultanément à Paris et à Lyon.

 

Paola et Brune 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paola ( à gauche) et Brune (à droite), les deux nièces d'Isabelle © Amélie de Fautereau

 

 

 

Isabelle Schmitz participe à la « Course des héros » pour aider Paola et Brune, toutes deux atteintes d’amyotrophie spinale, une maladie neuromusculaire qui les empêche de marcher. Créée en 2010, cette course qui s’appuie sur le crowdfunding permet de soutenir financièrement une association au choix parmi plus de 200.

« La vie est belle, même si elle est parfois un peu plus compliquée pour nous »

Parmi elles, Gen’ration Lumineuse a pour objet d’aider les enfants, adolescents et jeunes adultes souffrant d’un handicap. Concrètement, l’association s’engage à faciliter leurs conditions matérielles ou psychologiques pour développer leur autonomie. Et de cette association, Paola et Brune en ont bien besoin. « La vie est belle, même si elle est parfois un peu plus compliquée pour nous », confie Paola. Et ce n’est pas peu dire. Après dix ans d’expatriation, la famille des deux fillettes rentre en France. 

La suite ...

 
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 08:23

Bonne fête les pères ! Lu sur l'article "Fête des pères" de Wikipedia :

 

Origine chrétienne

Dans les pays catholiques, on célèbre les pères de famille dès le Moyen Âge à la date du 19 mars, jour de la saint Joseph, ce dernier étant le père putatif de JésusSelon une tradition antique, le culte rendu à ce père adoptif s’est développé dès le ve siècle dans certains monastères égyptiens où est rédigé l'apocryphe Histoire de Joseph le charpentier et où sa fête est fixée à la date du 20 juillet (il demeure inscrit à ce jour au calendrier copte). Le culte de ce saint se répand aussi autour de la « maison de Joseph » depuis au moins le viie siècle. Ce culte décline à la fin du haut Moyen Âge. Sa fête fixée au 19 mars apparaît pour la première fois en l'an 800 dans un martyrologe gallican abrégé de Rheinau, dans lequel il est appelé Ioseph sponsus Mariae (« Joseph époux de Marie »). Le choix de cette date six jours avant la fête de l'Annonciation est probablement dû à une confusion avec le nom d'un martyr d'Antioche nommé Joseph ou Josippe fêté déjà le 19 mars et également une concordance syncrétique avec les Quinquatries, fêtes religieuses en l'honneur de la déesse Minerve. Les siècles suivants, il n'est plus simplement connu comme l'époux de Marie mais comme père, Nutritor Domini (« Nourricier du Seigneur »). Son culte auquel l'Église associe traditionellement la fête des pères se développe au xive et xve siècles (notamment sous l'influence des Franciscains devenus les gardiens de la « maison de Joseph » et dont le chapitre général d'Assise adopte en 1399 sa fête du 19 mars) mais peine à s'imposer car Joseph reste « le grand silencieux de l’Évangile ».

 La suite...

 

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 10:30

Oublions quelques instants ce climat de violence, de grèves et de crise économique qui imprègne  notre pays et rend tant de nos concitoyens moroses, et souhaitons bonne fête aux papas dans la bonne humeur avec cette chronique farfelue et ébouriffante d’Alexandre Vialatte (1901-1971), écrite dans les années soixante et publiée dans son Almanach des quatre saisons.

 

Voici le mois de juin. Les poètes chantent le temps des cerises en quatrains décasyllabiques. La fête des pères devra être célébrée avec un soin particulier. Si l'on est en voyage, on arrêtera l'auto. Les pères sont en effet d'une énorme importance. Ils ont joué presque toujours un rôle obscur mais capital dans la succession incessante des innombrables générations qui se sont suivies depuis le début de notre espèce. On peut dire que sans eux nous n'existerions pas. Les plus vieux papyrus en font déjà mention à l'âge lointain où le foyer de l'homme n'était encore qu'une anfractuosité malpropre dans une falaise en calcaire coquillier et où le porc-épic osait seul fréquenter les ruines du temple de Palmyre. Ce sont les pères qui nous relient par une chaîne ininterrompue aux ténèbres de la nuit des temps, à l'époque où les Chaldéens, poussant devant eux les moutons à queue plate, et dormant sous une tente grossière en poil de chèvre et en cuir de chameau, regardaient tourner dans les cieux le Grand Chariot ou la Chevelure de Bérénice et consignaient sur des briques mal cuites les tout premiers balbutiements de l'astronomie.

Sans les pères il n'y aurait pas de mères, et le monde, peuplé uniquement d'enfants trouvés par les petites sœurs des pauvres, serait semblable à un immense orphelinat. Les adultes les plus barbus, les hommes les plus considérables, n'ayant jamais connu de foyer, seraient abandonnés au hasard de leur tempérament bestial et, privés de sages traditions, erreraient dans la vie sans boussole et sans guide, semblables à des somnambules, ce qui se révélerait désastreux dans les postes de haute responsabilité desquels dépend le sort des hommes et des grandes collectivités. (…). Groupés dans les asiles de l'Assistance publique, dont le zèle officiel ne saurait remplacer l'affection bourrue d'un vrai père, les hommes qui n'auraient pu trouver une riche famille adoptive mèneraient dans ces maisons glaciales l'existence monotone des enfants délaissés. La sortie du jeudi, par trois, en petite blouse grise, sous l'oeil glacé d'un moniteur indifférent, remplacerait mal, pour les joyeux quinquagénaires et les octogénaires débiles, les grandes académies de billard ou le lit à édredon rouge qui aident l'homme à passer plus confortablement la seconde moitié de son existence. Mal armés pour la vie, vêtus d'étoffes mesquines qui accuseraient le genou du pantalon, ils seraient refusés au bachot et parfois même à l'examen du premier cycle, et ne trouveraient que très rarement des situations convenables. Ils ramasseraient perpétuellement les feuilles mortes des hôpitaux et ne toucheraient que la ration de tabac qu'on donne aux vieillards assistés. Pas de pères, pas de mères. Imagine-t-on un homme sans mère ? La terre serait peuplée de blousons noirs et d'enfants aux chaussettes percées. Ils voleraient. Ils tueraient des vieilles dames, ils s'aggloméreraient comme des mouches autour des appareils à sous. Ils vieilliraient sur le banc d'un asile sous la statue de saint Vincent de Paul. Ils boiraient pour noyer leur peine, ils seraient pris de delirium tremens.

Cent ans seulement sans père, disons peut-être cent cinq (pour tenir compte des centenaires du Caucase), ou même cent vingt (en raison des Bulgares), et cent trente pour laisser une marge à l'imprévu, bref cent trente ans seulement sans père et le globe ne serait plus qu'une immense nécropole. Le rat, l'herbe et la fourmi rouge envahiraient les foyers désertés. Le gaz, que personne n'aurait éteint, finirait de brûler les casseroles. Avec le père, au contraire, tout change. La bûche pétille dans l'âtre et la mère s'évertue. Elle cuit la soupe, elle épluche les légumes, elle voiture le charbon, elle repasse les vêtements, elle encaustique le buffet Henri-II, elle fait briller la batterie de cuisine, elle se répand en gestes nécessaires et la maison bourdonne de son activité. Le nouveau-né vagit dans son berceau. Le père suit d'un œil paternel, lit son journal et fume sa pipe. (…)

C'est pourquoi les enfants, (le 19 juin), tiennent tous à offrir à leur père une plante verte proportionnée à l'ancienneté qu'il a dans la famille et dans l'entreprise qui l'emploie. Je conseillerai le sansevéria, qu'on n'a pas besoin d'arroser fréquemment. Mais n'importe quoi fait l'affaire, pourvu que ce soit un don du cœur : une pointe Bic, un manoir breton, un lion de faïence, un fusil de chasse (…).

 Malheureusement, le nombre des pères est en diminution constante. Il est difficile en effet d'appeler pères, comme le font les enfants d'aujourd'hui, ces hommes sans barbe et sans bretelles qui n'ont pas de ventre et ne réclament plus de leurs fils le respect de leurs ridicules.(…) L'idée de père se perd à tel point, dans une génération où tout le monde a le même âge, qu'il serait peut-être bon de faire bâtir dans les squares, sur un socle orné de bas-relief, la statue du Père Inconnu en bronze moulé, grandeur nature, avec le melon, la bicyclette et le parapluie qui distinguèrent les derniers hommes du XX° siècle jaloux de garder un héritage à leurs enfants.

 

Merci à EVR.

clic >>>Almanach des quatre saisons - Alexandre Vialatte

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article