Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 07:55

La recette du pape François pour un amour qui dure. 

Puis-je ? Merci ! Pardon. Voici les trois mots sur lesquels fonder un amour durable.

 
aleteiaaleteia
Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui ont peur de prendre des décisions définitives, comme celle de se marier. Pourquoi ? Parce qu'ils pensent que maintenir un amour vivant durant tant d'années est tout simplement impossible. Le pape François, justement, nous invite à ne pas nous laisser vaincre par la « culture du provisoire »,parce que l’amour d’une famille doit être un amour « pour toujours ».
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 10:03
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 15:39

Saint Benoît de Nursie
Père des Moines d’Occident 
(480-547)

 

Benoît naît, autour de l’an 480, dans une petite ville des montagnes de l'Ombrie, d'une des plus illustres familles de ce pays. Le pape saint Grégoire assure que le nom de Benoît lui fut providentiellement donné comme gage des bénédictions célestes dont il devait être comblé.

Craignant la contagion du monde, il résolut, à l'âge de quatorze ans, de s'enfuir dans un désert pour s'abandonner entièrement au service de Dieu. Il parvint au désert de Subiaco, à quarante milles de Rome, sans savoir comment il y subsisterait ; mais Dieu y pourvut par le moyen d'un pieux moine nommé Romain, qui se chargea de lui faire parvenir sa frugale provision de chaque jour.

Le jeune solitaire excita bientôt par sa vertu la rage de Satan ; celui-ci apparut sous la forme d'un merle et l'obséda d'une si terrible tentation de la chair, que Benoît fut un instant porté à abandonner sa retraite ; mais, la grâce prenant le dessus, il chassa le démon d'un signe de la Croix et alla se rouler nu sur un buisson d'épines, tout près de sa grotte sauvage. Le sang qu'il versa affaiblit son corps et guérit son âme pour toujours. Le buisson s'est changé en un rosier : de ce buisson, de ce rosier est sorti l'arbre immense de l'ordre bénédictin, qui a couvert le monde.

la suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 22:04

Les mentions « très bien » au baccalauréat ont été multipliées par 13 en 25 ans.

Et sur twitter se multiplie le nombre de ceux qui se félicitent d’avoir obtenu le bac avec "mension" (ou avec "mansion")…

Lu sur le blog d'Yves Daoudal.

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 22:47

Les grecs ont étés appelés ce dimanche à s’exprimer par référendum sur les dernières propositions des créanciers du pays . 

Beaucoup de spécialistes prédisaient qu’un "non" aurait pour conséquence la remise en question de notre monnaie unique, l’euro. 

Jean-Pierre Vesperini, professeur d’économie, dans son livre L’euro (Dalloz, 2013) en dressait un bilan .

Voici un extrait de la conclusion de son ouvrage :

 

 

Il convient de dresser un bilan de l'euro. (…) L'actif se limite à la disparition de l'instabilité des changes entre les monnaies européennes. En revanche, le passif de l'euro apparaît particulièrement lourd. En effet, un peu plus de dix ans après sa création, nous pouvons porter au passif de l'euro le déclin de la France, la stagnation de l'Italie et du Portugal, l'effondrement de l'Espagne et de l'Irlande et le chaos dans lequel se trouve plongée la Grèce. Nous pouvons aussi porter au passif de l'euro, qui devait être un modèle de bonne gestion, la plus grande faillite d'un État avec le défaut de 107 milliards d'euros de la Grèce (...) Jamais depuis la fin de la Second Guerre mondiale l'écart qui sépare la croissance de la zone euro de celle du monde n'a été aussi élevé. Jamais depuis la fin de la Second Guerre mondiale les dissensions entre les peuples européens n'ont été aussi grandes qu'aujourd'hui. Jamais depuis la fin de la Second Guerre mondiale le prestige de l'Europe dans le monde n'est tombé aussi bas.

Stupéfaits et désemparés, nous assistons au déroulement implacable d'un scénario de cauchemar dans lequel une à une toutes les économies de l'ensemble méditerranéen, toutes ces grandes et vieilles nations, (…) s'enfoncent dans la dépression selon un processus inexorable dont le mécanisme est parfaitement ordonné. (…) La crise européenne est inscrite dans les gènes de l'euro, porteurs de ces vices. Et l'on ne portera pas remède à cette crise avec des montages financiers plus ou moins ingénieux, comme on l'a fait jusqu'à présent. Le processus de destruction des économies européennes est directement le résultat de l'abandon de souveraineté monétaire auquel ont consenti les États qui ont adhéré à l'euro. C'est cet abandon qui explique qu'ils aient dû supporter et supportent des taux de change et des taux d'intérêt complètement inadaptés à leur situation.

L'actif de l'euro est donc loin de compenser son passif. Nous avons payé d'un prix exorbitant le bénéfice de la disparition de l'instabilité des changes entre les monnaies européennes (…)

L'euro a été une erreur pour l'Europe (…). Une erreur qui ne peut se comparer, dans son défaut d'analyse comme dans ses conséquences, qu'à celle commise par les gouvernants et l'état-major français entre les deux guerres et qui conduisit au désastre de juin 1940.

On remarquera d'ailleurs que les causes du désastre de l'euro comme de celui de juin 1940 sont de même nature : la croyance en des conceptions dépassées. Les conceptions des gouvernants et de l'état-major, qui étaient valables à la fin de la Première Guerre mondiale, ne l'étaient plus vingt ans après. De même, les conceptions de Robert Schuman et Jean Monnet, qui étaient valables en 1950, ne l'étaient plus vingt plus tard. (…) L'idéologie du nationalisme a détruit l'Europe. Et voici qu'aujourd'hui, l'idéologie, pourtant bien intentionnée, qui a donné naissance à l'euro, qui prétendait faire disparaître les poisons du nationalisme, est elle-même en train de détruire l'Europe. Comme si une fatalité pesait sur l'Europe la condamnant à être détruite par des idéologies malfaisantes. (…)

(Il faut abandonner) le rêve des Etats-Unis d'Europe, qui était justifié en 1950, mais qui a cessé depuis longtemps d'être adapté aux données du monde contemporain et de correspondre aux besoins comme aux désirs des peuples européens.

L'Union européenne doit donc être repensée comme une instance de coopération entre les nations européennes et non comme l'étape précédant la création d'un État fédéral européen. L'abandon du rêve des États-Unis d'Europe implique lui-même l'abandon de l'idée selon laquelle la monnaie unique est nécessaire parce qu'elle est un instrument indispensable à l'existence d'un État fédéral.

L'euro ne doit donc pas être conçu comme un instrument au service d'un dessein politique. L'Europe fédérale se fera lorsque les peuples européens auront la volonté de créer une défense et une diplomatie européennes, ce qui sera peut-être un jour le cas, mais (…) ne paraît devoir l'être dans un avenir proche. Ce n'est pas l'euro qui fera naître cette volonté. L'euro doit plus simplement être au service de la croissance. (…). Pour (ce faire), il faut d'abord (…), que la zone euro opère un changement radical de sa politique économique (…). Mais si ce changement est nécessaire pour mettre fin au blocage de la croissance en Europe, il ne sera pas suffisant pour assurer une croissance durable et équilibrée. Pour cela (…), il est nécessaire que les Etats de l'ensemble méditerranéen et ceux de l'ensemble germanique procèdent à une scission négociée de la zone euro par le départ de ces derniers de la zone euro.

Il faudra malheureusement sans doute que la situation économique des Etats de l'ensemble méditerranéen, mais aussi par contre coup de l'ensemble germanique, continue à se dégrader pour que soient réunies les conditions permettant à cette négociation d'aboutir et à l'Europe de retrouver, avec la croissance, son rang dans le monde.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Eco & Travail
commenter cet article
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 22:45

Ralph Milner († 1591), père de huit enfants, avec saint Roger Dickenson, font partie des quarante martyrs d'Angleterre et du pays de Galles canonisés en 1970 ; célébrés le 7 juillet.

 C'est le saint Raoul du calendrier des fleuristes.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 21:41

Couverture médiatique du référendum en Grèce : le meilleur du pire

La couverture médiatique du référendum grec s’est transformée, comme on pouvait s’y attendre, en véritable curée anti-Syriza. Dans la presse écrite, sur Twitter, à la télévision, c’est à un déferlement de mépris, voire de haine, que l’on a assisté, avec une virulence qui rappelle inévitablement les grandes heures du référendum français de 2005. Lors de nos premières observations, nous avons parfois mis de côté quelques épisodes journalistiques particulièrement délicieux, mais qui à eux seuls ne pouvaient donner lieu à un article. Voici donc une compilation de ces grands moments : le meilleur du pire de l’information sur le référendum grec [1].

La suite de l'article de Julien Salingue, le 6 juillet 2015

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 20:15

Vous pouvez retrouver Petrus Angel - alias Pierre Ange -

sur Facebook - alias Face de Bouc ...

 

pierre ange ecran

 

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 21:57

    

Dans " la Lettre touristique ", en 1973, on pouvait lire : " Pour les syndicats, l'homme réellement en vacances n'existe pas, la lutte des classes doit se poursuivre en dehors du travail. Le temps des loisirs est complémentaire de la vie laborieuse.". Plus loin : " Les vacances ne sont pas faites pour oublier, mais au contraire pour reprendre des forces en vue du combat de classes. Ce temps précieux sera utilisé pour les études, la formation des militants." .

 

Dans " le Monde " du 14 août 1987, Olivier Biffaud relatait " les accroches estivales " des " moines-soldats du trotskisme ". Chaque été depuis des années, les militants de Lutte Ouvrière, les " copains d'Arlette "parcourent la France pour évangéliser à leur manière, pour porter la Bonne Nouvelle de la Révolution. " On prend sur son temps de vacances pour agrémenter celles des autres ". Les militants vendent leur journal, font des " accroches " dans les cités-ouvrières ou à la sortie des usines, discutent, prennent des contacts. " Ni camp de scouts, ni retraite religieuse, ni démarche du calendrier annuel des sapeurs-pompiers. Et pourtant la caravane a l'aspect fraternel de l'un, l'abnégation sacerdotale de l'autre et le culot patient du troisième.".

 

"  Dur, dur " conclut le journaliste.

 

Et nous ?… 

Cette année, passerons-nous des vacances " farniente ", celles que dénonce " la Lettre touristique " ?

Bronzerons-nous idiot ?

Notre idéal est-il de ne penser à rien, comme les navets ?

C'est vrai qu'il n'y a pas de vacances pour le combat des idées et l'action "militante", quelle qu'elle soit.

Le temps des vacances, et plus particulièrement la période estivale, se prête particulièrement :

  • A la prière, aux pélerinages, aux retraites, temps forts du ressourcement.
  • Au repos: un arc qui reste trop longtemps bandé finit par perdre son efficacité.
  • A la dépense physique et au sport.
  • A la formation personnelle, par la lecture, l'écoute audio, le cinéma,…
  • A l'éducation culturelle, par la fréquentation de la beauté sous toutes ses formes : la nature d'abord, l'architecture, les beaux-arts, les arts populaires et locaux,…
  • A la rencontre de nouvelles personnes, dans d'autres régions et d'autres pays.
  • Aux stages et sessions, temps forts de formation et d'échanges.
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 07:59
« Je suis âgé de presque 80 ans, et ma journée va bientôt se terminer. Si je jette un regard sur mon passé, je reconnais que dans ma première jeunesse j'ai pris un mauvais chemin : celui du mal qui m'a conduit à la ruine ; j'ai été influencé par la presse, les spectacles et les mauvais exemples que la plupart des jeunes suivent sans réfléchir, mais je ne m'en souciais pas. J'avais auprès de moi des personnes croyantes et pratiquantes, mais je ne faisais pas attention à elles, aveuglé par une force brutale qui me poussait sur une route mauvaise. À vingt ans j'ai commis un crime passionnel, dont le seul souvenir me fait encore frémir aujourd'hui.
Marie Goretti, qui est aujourd'hui une sainte, a été le bon ange que la Providence avait mis devant mes pas. Dans mon cœur j'ai encore l'impression de ses paroles de reproche et de pardon. Elle a prié pour moi, intercédé pour moi, son assassin.
Trente ans de prison ont suivi. Si je n'avais pas été mineur, j'aurais été condamné à vie. J'ai accepté la sentence méritée ; j'ai expié ma faute avec résignation. Marie a été vraiment ma lumière, ma Protectrice ; avec son aide j'ai acquis un bon comportement et j'ai cherché à vivre de façon honnête lorsque la société m'a accepté à nouveau parmi ses membres. Avec une charité séraphique, les fils de saint François, les frères mineurs capucins des Marches, m'ont accueilli parmi eux non comme un serviteur, mais comme un frère. C'est avec eux que je vis depuis 1936.
Et maintenant j'attends avec sérénité le moment où je serai admis à la vision de Dieu, où j'embrasserai de nouveau ceux qui me sont chers, où je serai près de mon ange gardien et de sa chère maman, Assunta.
Puissent ceux qui liront ma lettre en tirer l'heureuse leçon de fuir dès l'enfance le mal et de suivre le bien. Qu'ils pensent que la religion avec ses préceptes n'est pas une chose dont on puisse se passer, mais qu'elle est le vrai réconfort, la seule voie sûre dans toutes les circonstances, même les plus douloureuses de la vie.
Paix et bien !  »
Extrait du testament de Alessandro Serenelli qui assassina Maria Goretti en 1902
(testament autographe, 5 mai 1961)
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 18:28
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 17:27

Réviser le catéchisme à la plage,
avec Basile de Koch et Richard de Seze

Rédigé par Clémence Gidoin le  dans Religion

Réviser le catéchisme à la plage,<br/> avec Basile de Koch et Richard de Seze

Entretien avec Richard de Seze

Propos recueillis par Clémence Gidoin

 

Basile de Koch et Richard de Seze sont les auteurs d'unCahier de vacances catho. Pour « ne pas bronzer athée », ils proposent une cinquantaine d’exercices regroupés en six leçons qui reprennent les bases de la doctrine catholique et de la culture chrétienne : le cahier aborde tour à tour les thèmes de la vie, de l’amour, de la société, de l’art, de la science et de la nature à la lumière de la foi.

D’où est venue cette idée de créer un cahier de leçons et de quizz sur la religion catholique ?

La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 17:16
Vendredi décapitation (*), samedi Gay Pride : je ne voudrais pas désespérer Billancourt par ce titre quelque peu décourageant, mais il y a des semaines comme cela où l'on aimerait avoir des raisons d’espérer !

Vendredi décapitation, samedi Gay Pride : je ne voudrais pas désespérer Billancourt par ce titre quelque peu décourageant, mais il y a des semaines comme cela où l’on aimerait avoir des raisons d’espérer !

Car ces deux événements, dramatique pour l’un, la décapitation dans l’Isère d’un chef d’entreprise, et pathétique pour l’autre, l’affligeant rassemblement annuel de la Gay Pride à Paris, manifestent de manière spectaculaire la convergence de défis auxquels notre peuple est confronté.

D’une part, une civilisation en déclin qui ne croit plus en elle-même et qui cherche dans une conception dévoyée de la fête et de la transgression un moyen pour conjurer son angoisse.

De l’autre, un mélange hybride entre un islam conquérant et barbare et un nihilisme sous-produit du monde moderne.

La suite sur Boulevard Voltaire...

(*) vendredi 26 juin

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 17:05
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 09:40
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 19:20

 

  Lundi prochain 29 juin à 12h (puis en réécoute) au Libre  Journal sur Radio Courtoisie , Jeannette BOUGRAB, fille de  harki et  ancienne Secrétaire d’Etat dans le gouvernement  FILLON est l'invitée de Roger Saboureau.


 

 

"A partir de son livre récent ‘’ MAUDITES ‘’, nous traiterons de la condition des enfants de harkis et de leur intégration dans la société française . Nous ne pourrons éviter les péripéties liées au massacre des CHARLIE , mais nous parlerons aussi du sort malheureux des petites filles violées et de la violence faite aux femmes dans certains pays musulmans .
Quant à l’avenir de nos sociétés , je crains qu’il ne  soit compromis par la poussée islamiste . Nous en traiterons également  
La suite... "

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 08:51
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 19:47
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Musique
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 18:41


"Un blog n'est vivant que s'il mécontente chaque fois un bon cinquième de ses abonnés. La justice consiste seulement à ce que ce ne soient pas toujours les mêmes, qui soient dans le cinquième. Autrement, je veux dire quand on s'applique à ne mécontenter personne, on tombe dans le système de ces énormes blogs qui perdent des millions ou qui en gagnent, pour ne rien dire. Ou plutôt à ne rien dire.
Nos abonnés l'ont parfaitement compris, il faut leur faire cet honneur. Autant que nous ils ont le goût, le respect de la liberté. Ils nous l'ont montré par cette belle fidélité de plus de deux ans . Ils sont, autant que jamais, trop peu nombreux. Mais ceux qui y sont, y restent."

Charles Péguy.

Bon , d'accord, ce n'est pas de Charles Péguy. Voilà la citation exacte :

"Une revue n'est vivante que si elle mécontente chaque fois un bon cinquième de ses abonnés. La justice consiste seulement à ce que ce ne soient pas toujours les mêmes, qui soient dans le cinquième. Autrement, je veux dire quand on s'applique à ne mécontenter personne, on tombe dans le système de ces énormes revues qui perdent des millions ou qui en gagnent, pour ne rien dire. Ou plutôt à ne rien dire.
Nos abonnés l'ont parfaitement compris, il faut leur faire cet honneur. Autant que nous ils ont le goût, le respect de la liberté. Ils nous l'ont montré par cette belle fidélité de quinze ans. Ils sont, autant que jamais, trop peu nombreux. Mais ceux qui y sont, y restent."

" Trop peu nombreux "... Et si vous vous inscriviez à la "newsletter" : c'est tout simple, ici à droite

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 17:35
  • le 27 juin 2014 : solennité du Sacré Cœur de Jésus (fête amovible).

Le 27 décembre 1673, le Sacré Cœur apparaît à Marguerite Marie Alacoque et lui demande d'avoir une dévotion à son Sacré Cœur. Il fixe les deux principales dévotions, l'heure sainte et la communion du 1er vendredi du mois. A tous ceux qui se consacreront à son Sacré Cœur il promet :

«    1- Je leur donnerai toutes les grâces dans leur état.

2- Je mettrai la paix dans leur famille.

3- Je serai leur refuge assuré pendant la vie et surtout à la mort.

La suite...

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article