Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 19:04

Retraite de saint Ignace par AUROREART Un montage réalisé pour les CPCR

Pourquoi faire une retraite ignacienne? Que peut-elle apporter ?

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 13:54
Des vidéos pour espérer

ICI

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 22:24
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 22:06

« La civilisation française, héritière de la civilisation hellénique, a travaillé pendant des siècles pour former des hommes libres, c'est-à-dire pleinement responsables de leurs actes: la France refuse d'entrer dans le Paradis des Robots. »

Georges Bernanos, La France contre les robots

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 19:50
Les frères Karamazov : reprise

Une création du Théâtre de l'Arc en Ciel, 

mise en scène d'Olivier Fenoy et Cécile Maudet

REPRISE EXCEPTIONNELLE DU 4 AU 15 FEVRIER 2015

au Théâtre de l'Epée de Bois - CARTOUCHERIE

Cette « petite famille » se trouve donc réunie pour la première fois de sa vie, ici dans notre ville. Trois mois seulement ont passé depuis qu'Ivan et Dmitri ont retrouvé leur père et une nuit suffira à précipiter les Karamazov dans le chaos d'un destin effroyable. Extrait du Prologue

interview du metteur en scène Cécile Maudet.

Etre tenu informé par mail / courrier

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Scène
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 11:07
Thomas More : Agir en conscience

 

Ce soir à Laval, France.

Jacques Mulliez évoque Saint-Thomas-More

Ce jeudi, les Entrepreneurs et dirigeants chrétiens de la Mayenne reçoivent à Laval Jacques Mulliez, ancien chef d’entreprise qui a écrit un livre sur Saint-Thomas-More,

Ce jeudi, les Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC) de la Mayenne reçoivent Jacques Mulliez, ancien chef d’entreprise qui a écrit un livre sur Saint-Thomas-More, « qui a joué un rôle majeur dans l’Angleterre du XVIe siècle. Son témoignage par ses écrits montre comment sa conscience a guidé son action pour être en cohérence avec sa foi », présente Frédéric Devineau, nouvel animateur des EDC 53. Rendez-vous ce jeudi 5 février, à 20 h 30, au siège du Crédit Mutuel, 43, boulevard Volney à Laval. Conférence-débat « Agir en conscience dans l’entreprise et la société », avec l’éclairage de Jacques Mulliez au travers de la vie de Saint-Thomas-More. Gratuit et ouvert à tous. Inscription souhaitée ici.

  Vu sur Ouest-France

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 10:56
Le pardon, un défi dans l'Histoire

Le pardon, un défi dans l'Histoire

5 & 6 février 2015

à l'ICES à La Roche-sur-Yon

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 22:45
L'art de célébrer

Vient de paraître : un Guide liturgique à l'usage des paroisses, pour que chaque messe puisse être ce moment privilégié avec Dieu, dans la fidélité aux enseignements de l'Eglise.

Un ouvrage de référence, précieux pour les prêtres et les laïcs, autant dans les paroisses, que dans les communautés religieuses, les aumôneries, les sanctuaires...

Chez LIBRIM .

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 21:30
Le limier

Le limier (Sleuth), un chef d'oeuvre britannique du suspens jusqu'au bout, réalisé par Joseph L. Mankiewicz et sorti en 1972.

A priori sans rapport avec l'actualité.

Quoique...

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 09:46

A propos de l'actualité, retour sur un livre toujours actuel ...

   

Saluons la réédition (c'est en 2005) par les courageuses éditions de « L'Age d'Homme » du recueil de textes rassemblés par Vladimir Volkoff au sujet de l'une des plus vieilles occupations au monde : la désinformation. Le terme lui-même peut paraître désuet, et il est vrai que la préface de l'auteur, qui n'a pas été retouchée depuis 1986, fleure bon la guerre froide, « les miradors, les vopos armés » dénoncés à la même époque, mais en chansons, par un Jean-Pax Méfret. Il est donc question de subversion, manipulation, intoxication et autres techniques de propagande caractéristiques des différentes écoles du communisme, lesquelles ont su donner au XXe siècle une ampleur inégalée aux principales méthodes d'utilisation offensive de l'information : l'école kominternienne (approche mondialiste, techniques d'agit-prop), soviétique (désinformation, manipulation des élites, caisses de résonance), trotskiste (entrisme et noyautage) et maoïste (combat du faible au fort, contre-information) ont en effet profondément renouvelé et surtout systématisé l'utilisation de l'information à des fins offensives, subversives et déstabilisatrices.

La quasi totalité des auteurs cités par Volkoff, de Lénine à Arthur Koestler, en passant par Tchakhotine, Alexandre Zinoviev, Roger Mucchielli, Michel Legris ou encore John Barron situent leurs témoignages et réflexions dans une époque ou les sociétés, généralement industrielles, étaient génératrices d'identité et de mobilisations collectives, notamment en raison du pouvoir monopolistique et souvent fantasmé des « mass médias » et autres institutions d'encadrement politique. Depuis la fin de l'affrontement est-ouest et l'accélération du phénomène de mondialisation, c'est moins l'effondrement du bloc soviétique que les bouleversements économiques, sociologiques et pour tout dire ontologiques des « sociétés développées » qui ont permis de renouveler, notamment avec les travaux d'un Régis Debray ou d'un François-Bernard Huyghe, l'appréhension des actions toujours présentes de manipulation de l'information. 

Cependant, et sans doute parce que la « désinformation » est issue de notre plus longue mémoire (1) et couvre un champ très large d'activités, la plupart des expériences décrites et ressorts décortiqués par Volkoff restent d'une grande pédagogie. Ainsi, Tchakhotine (« Le viol des foules par la propagande politique », 1952), soulignant que l'électeur, dans les démocraties, bénéficie de garanties le plus souvent formelles, mais « n'est aucunement protégé contre lui-même, contre une explosion de ses pulsions et instincts, déclenchés par autrui, immunisé contre le poison de nature psychique ». Ou Domenach, rapportant une phrase de Sorel, pour qui « Les hommes qui participent aux grands mouvements sociaux se représentent leur action sous forme d'image de bataille assurant le triomphe de leur cause. Ces mythes qui touchent au plus profond de l'inconscient humain sont des représentations idéales et irrationnelles liées au combat ; ils possèdent sur la masse une puissante valeur dynamogénique et cohésive ». C'est Roger Mucchielli (« La subversion », 1972) qui analyse : « La conception classique faisait de la subversion et de la guerre psychologique une machine de guerre parmi les autres pendant le temps des hostilités, et elles s'arrêtaient à leur fin. Les Etats d'aujourd'hui, coincés par cette distinction archaïque, n'ont pas compris que la guerre psychologique fait éclater la distinction classique entre guerre et paix. C'est une guerre non conventionnelle, étrangère aux normes du droit international et des lois connues de la guerre, c'est une guerre totale qui déconcerte les juristes et qui poursuit ses objectifs à l'abri de leurs codes ». C'est le même Mucchielli qui dénonce le concept faussement rassurant de « majorité silencieuse » (« une création de la subversion, visant la sidération et l'inhibition des masses »), et ajoute : « L'action de dissociation des groupes constitués est une opération indispensable car on sait, par les recherches en psychologie sociale, que plus les individus adhèrent à des groupes cohésifs, moins ils sont perméables à la propagande et à la subversion. Il faut donc dissocier ou neutraliser les groupes de références pour individualiser les gens et les détacher individuellement de leurs valeurs groupales ». Il n'est souvent besoin que de remplacer quelques termes, passer outre certaines notions ou modifier son angle de vue pour appréhender ainsi avec un regard plus aigu la fausse vacuité de bon nombre d'événements actuels…

Au-delà des bouleversements constatés, notamment ces quinze dernières années, en matière de sciences de l'information et de la communication, mais aussi plus généralement dans les champs de la science politique, de la psycho-sociologie ou encore de l'économie, les méthodes analysées par Vladimir Volkoff restent dans une large mesure opérationnelles, parce qu'elles renvoient dans une large mesure à une permanence de l'activité humaine, comme le confirment les guerres médiatiques et autres « agressions humanitaires », du Kosovo à l'Irak, mais aussi les nombreux conflits oubliés, parce que non télégéniques, où des méthodes aussi archaïques que la ruse, le mensonge et l'intimidation surclassent des « armes de destruction massive » mal employées, mal déployées ou tout simplement… inexistantes. 

Un manuel qui est aussi une leçon de vie : à lire et à relire à satiété ! 

H.H.  28/02/2005
© POLEMIA


« La désinformation arme de guerre », textes de base présentés par Vladimir Volkoff, éditions L'Age d'Homme, coll. Mobiles politiques, nov. 2004

(1) Dès le Ve siècle avant JC en effet, Sun Tzu en a été le premier théoricien, démontrant notamment que l'affaiblissement ou l'élimination d'un adversaire était possible grâce à la technique indirecte permettant d'obtenir des informations décisives sur l'ennemi et plus encore d'utiliser l'information contre lui. Ce que confirmeront un millénaire plus tard les « 36 stratagèmes ». Loin d'être une spécificité « chinoise », cette appréhension de la dialectique entre ruse et conflit, et de l'importance des « procédés obliques » dans la victoire, a également été saisie très tôt par les Grecs (métis) et illustrée notamment par le consul romain Sextus Julius Frontinus, inspirateur de « L'Art de la Guerre » de Machiavel.

Retrouvez tous les articles de la catégorie Désinfo Réinfo

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 23:51

Le Sénat examine demain la proposition de loi sur la libéralisation du cannabis

Esther Benbassa (écologiste) ayant déposé une proposition de loi pour une libéralisation "encadrée" du cannabis, ce projet sera examiné demain au Sénat :

"Partant du constat que "la consommation de cannabis en France est une réalité" basée sur des chiffres "édifiants" et considérant que cette consommation "notamment chez les adolescents et les jeunes adultes, est un véritable problème de santé publique", les auteurs de ce texte proposent "d'autoriser, de façon très encadrée, la vente au détail aux personnes majeures et l'usage de plantes de cannabis et de produits dérivés issus de cultures et de pratiques culturales contrôlées, et dont les caractéristiques et la teneur en principe psychoactif (tétrahydrocannabinol ou THC) seront réglementées".[...]

Le texte ci-dessous est l'argumentaire d'Enfance Sans Drogue, qui expose les raisons qui s'opposent à ce projet de loi :

"Raymond Yans, président de l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants (ONU), « Il est urgent d’empêcher la première prise de cannabis » Il demande aux responsables, aux enseignants, aux parents de ne pas baisser les bras face à la banalisation croissante du cannabis. Au moment où cet homme alerte le monde entier sur la situation catastrophique en matière de consommation de drogue, certaines personnes en France souhaitent en faciliter l’usage...

  • La dépénalisation du cannabis ne fait pas baisser le trafic Tous les pays qui ont dépénalisé le cannabis (Suède, Espagne, Hollande, Australie...) ont fait le même constat : augmentation du nombre de consommateurs, de la délinquance, de la criminalité...
  • Nombre de ces pays ont repénalisé (Suède, Espagne...)
  • La Hollande et la Belgique sont confrontés à de tels problèmes qu’ils cherchent des solutions pour éradiquer ce fléau.
  • Vouloir dépénaliser le cannabis, c’est ignorer que plus la drogue est disponible, plus elle est consommée... et plus le trafic augmente !
  • Ce n’est pas écologique de vouloir autoriser l’usage contrôlé du cannabis Les écologistes défendent en principe des mesures en faveur de l’environnement. Or la forte augmentation de la demande mondiale de drogues a des effets catastrophiques sur l’environnement :
  • Déforestation du Rif marocain (cannabis),
  • Pollution spectaculaire en Colombie et dans les pays d’Amérique du Sud producteurs de cocaïne : la fabrication de la cocaïne nécessite de faire macérer les feuilles de coca vertes dans des bains de kérosène, lui même rejeté tel quel dans la nature après usage, de même que beaucoup de produits chimiques utilisés pour la production de cocaïne.

​​La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 21:28
Mort du pianiste Aldo Ciccolini

En 2006, dans une interview à ResMusica, il rappelait le rôle particulier de la France : « La France, c’est ma patrie, c’est le pays que j’ai choisi, qui ne m’a pas été imposé par la naissance, la planète ne serait pas vivable sans la France, sans ses musées, sans le Louvre ».

Repost 0
Published by Petrus Angel
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 15:09

TRISOMIE 21 : LA VIDÉO QUI FAIT DU BUZZ

Publié le 18 mar 2014 
dfm

Si vous l’avez vu, alors vous faites partie des 900.000 personnes qui – à ce jour – ont visionné ce clip. En moins de huit jours ! Le « buzz » du moment, c’est en effet la vidéo « dear future mom » / « chère future maman » à l’occasion de la journée de la trisomie 21, le 21 mars 2014.

Réalisée par de jeunes Européens porteurs de la trisomie 21, cette vidéo est bouleversante, pleine de paix et de joie. Sur la page Facebook de Padreblog, vous êtes déjà plusieurs milliers à l’avoir regardée. L’un d’entre vous dit avec justesse qu’elle est « magnifique à pleurer ».

ICI AUSSI.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 10:19

2 février, la Chandeleur. Qu'est-ce que c'est ?

 

L’Épouse prépare sa chambre nuptiale.

La Chandeleur est la dernière fête du cycle de Noël. Les pensées de la fête sont une transition entre Noël et Pâques. Nous voyons encore le divin Enfant dans les bras de sa Mère, mais elle l’offre déjà en sacrifice.

1. La fête. — L’Église chante : « Aujourd’hui la bienheureuse Vierge Marie présenta l’Enfant Jésus au temple et Siméon rempli de l’Esprit-Saint le prit dans ses bras et bénit Dieu pour l’éternité. » La fête est célébrée exactement quarante jours après Noël. L’Église romaine célèbre de préférence ses fêtes d’après la chronologie de l’Écriture (par exemple : la Circoncision, l’Annonciation, l’Ascension, la Pentecôte, la naissance de saint Jean-Baptiste).

La fête d’aujourd’hui est, en premier lieu, une fête de Notre Seigneur et, en second lieu, une fête de la Sainte Vierge. Pour bien comprendre cette fête, il faut la situer dans la série des grandes fêtes du cycle de Noël : Noël, l’Épiphanie et la Chandeleur sont les points dominants du cycle d’hiver. Nous pouvons même remarquer une belle progression, tant dans le symbole de la lumière que dans la participation de l’humanité à la manifestation de Dieu. A Noël, la lumière « brille dans les ténèbres » et bien peu nombreux sont ceux qui « la reçoivent » (la Mère de Dieu, les bergers à la Crèche). A l’Épiphanie, la « lumière » rayonne sur Jérusalem (l’Église), « la gloire du Seigneur s’est levée sur Jérusalem » et le monde païen « afflue » des ténèbres vers la ville de lumière. Aujourd’hui, à la Chandeleur, la lumière est dans nos mains, nous la portons en procession et à la messe ; la lumière fait aujourd’hui partie essentielle de la liturgie. Mais, aujourd’hui aussi, l’Église s’avance comme une Épouse au-devant du Seigneur et « reçoit avec amour la miséricorde (faite Homme) dans ses bras » (Intr.). C’est précisément cette progression qui donne toute sa beauté à cette fête. A Noël, l’Église est encore à l’arrière-plan, le divin Roi qui vient de naître domine toute la liturgie ; à l’Épiphanie, l’Église apparaît déjà comme l’Épouse « ornée du vêtement du salut comme une Épouse, parée de joyaux ». La liturgie célèbre ses noces. Aujourd’hui, la fête marque donc un progrès important : l’Épouse orne sa chambre nuptiale et va au-devant de l’Époux, c’est pourquoi nous chantons le cantique nuptial :
« Pare ta chambre nuptiale, Sion,
Reçois le Christ, le Roi,
Entoure Marie, la Porte du ciel,
Car elle porte le Roi de gloire, la nouvelle lumière.
Là se tient debout la Vierge, elle porte dans ses mains son Fils
Engendré avant l’étoile du matin,
Siméon le reçoit dans ses mains et annonce aux peuples
Qu’il est le Maître de la vie et de la mort, le Sauveur du monde.

La suite du texte de Dom Pius Parsch

 

 Ci-dessous, la fête de la Chandeleur à Rome sous Benoît XVI. JPSC

 

 

Dom Pius Parsch, le Guide dans l’année liturgique
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 23:58
De la douleur

1847 est l’année en France d’un vaste débat sur l’anesthésie et la souffrance du patient lié à la découverte, par le monde anglo-saxon, des vertus de l’éther, découverte qui entraîne prises de positions et concertations dans les académies scientifiques parisiennes. C’est dans ce contexte que Saint-Bonnet rédige De la douleur.

Confiant dans sa mission de philosophe spiritualiste, Antoine Blanc de Saint-Bonnet renonce à une carrière de juriste et opte pour la voie des lettres. Il y est aidé par le milieu lyonnais qui amorce un retour accru à la vie intellectuelle.

On peut le lire sur Wikisource ou le commander ICI  par exemple.

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 23:52

A neuf ans j'ai fait un songe qui m'est resté profondément gravé dans l'esprit pendant toute ma vie. Dans ce songe, il me semblait que j'étais près de notre maison dans une cour très spacieuse où étaient rassemblés une foule d'enfants qui jouaient. Les uns riaient, beaucoup blasphémaient. En entendant ces blasphèmes je me suis tout de suite jeté au milieu d'eux, donnant du poing et de la voix...

La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 22:17

Il a souvent été question de Voltaire après les attentats de janvier.

Avec beaucoup d'autres, Le Nouvel Economiste a donc "ressorti" Voltaire.

 

Une tranche de tolérance voltairienne

La tolérance, il y a des maisons pour ça, disait Paul Claudel. Mais en ces temps assombris, le politiquement correct répond non, la tolérance, il y a Voltaire pour ça. Alors, choisissez votre camp devant quelques extraits du “Traité sur la tolérance” qui redevient un best-seller de circonstance. La tolérance, il y a les librairies pour ça…

Voltaire

Suivent quelques extraits sur "la tolérance" à lire ICI.

Petrus Angel vous propose à son tour quelques extraits de l'oeuvre de Voltaire :

Sur "l'Infâme"

"O philosophes, ô philosophes, (...) écrasez l'Infâme tout doucement."  (lettre à Helvétius, avril 1761)

"Ecrasez l'Infâme, je vous en conjure."  (lettre à d'Alembert, 27 février 1762)

"J'ai plus que jamais l'Infâme en horreur."  (lettre à Damilaville, 18 septembre 1762) (cité in "Les prodiges du sacrilège" de Jean Dumont)

Il semble que l'Infâme soit l'Eglise catholique...


Sur le peuple


"Je crois que nous ne nous entendons pas sur l'article "Peuple" que vous croyez digne d'être instruit. J'entends par peuple la populace qui n'a que ses bras pour vivre. Je doute que cet ordre de citoyens ait jamais le temps ni la capacité de s'instruire. Il me parait essentiel qu'il y ait des gueux ignorants."
(lettre à Damilaville du 1er avril 1766. Cité in "Pour qu'Il règne", Jean Ousset)

Sur les juifs


"Vous ne trouverez en eux qu'un peuple ignorant et barbare, qui joint depuis longtemps la plus sordide avarice à la plus détestable superstition, et à la plus invincible haine pour les peuples qui les tolèrent et qui les enrichissent."
("Dictionnaire Philosophique", tome V, au mot "JUIF". Cité in "L'entrée des israélites dans la société française", abbé Lémann, ré-edition Avalon)


"Cette petite nation juive ose étaler une haine irréconciliable contre toutes les nations : toujours superstitieuse, toujours avide du bien d'autrui, toujours barbare, rampante dans le malheur et insolente dans la prospérité."
("Essai sur les moeurs et l'esprit des nations")

Sur le mensonge


"Le mensonge n'est un vice que quand il fait mal. C'est une très grande vertu quand il fait du bien. Soyez donc plus vertueux que jamais. Il faut mentir comme un diable, non pas timidement, non pas pour un temps, mais hardiment et toujours. Mentez, mes amis, mentez, je vous le rendrai un jour."
(Voltaire, lettre à Thiriot du 21 octobre 1736)
La citation célèbre : "Mentez, mentez, il en restera toujours quelque-chose." est une déformation de la précédente).

 

Gardons-en pour une prochaine fois.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 16:22

Reprise à l' Espace Bernanos à Paris.

Adaptation et mise en scène du roman épistolaire de C.S. Lewis par Michel-Olivier Michel.

 

Un jeune démon tout juste diplômé de son Ecole de Tentation, arrive chez son oncle, démon expérimenté, pour s’emparer plus sûrement de l’âme d’un jeune homme fraîchement converti qui lui a été attribuée. Expert en secrets de l’âme humaine, sa tactique est de tendre des pièges d’autant plus subtils que cachés derrière les meilleures intentions : « Tu es bien comme tous les jeunes tentateurs, pressés d’annoncer des perversions spectaculaires mais le chemin le plus sûr pour l’enfer est celui qui y mène progressivement. C’est la pente douce, bien feutrée, sans virages trop brusques, sans bornes kilométriques ni poteaux indicateurs ».

Plus d'informations...

Tactique du Diable
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Scène
commenter cet article
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 23:19

L'humoriste Christophe Alévêque nous explique sur Canal +, le 28/01/15 à 19H45 que "quand on tape "Auschwitz" sur Internet, les 8 premiers sites qui arrivent sont des sites révisionnistes." ( ICI vers la 38e mn).

Ce n'est pas vrai. 

Aucun site révisionniste parmi les dizaines de sites qui apparaissent en utilisant Google ou Yahoo ! Faites l'expérience !

"Mentez ! Mentez ! Il en restera toujours quelque chose" (attribué à Voltaire ?).                                                                                                                                                    

    

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 00:53

Suite à l’émotion qu’a suscité l’attentat contre Charlie Hebdo et à la pression psychologique qui a suivi, les manipulateurs de l’opinion publique vont toujours plus loin pour convaincre les Français que les journalistes de Charlie Hebdo sont des héros et qu’ils méritent une reconnaissance de la Nation. C’est ainsi que le maire d’Angoulême a décidé de baptiser une place de sa ville « Charlie-Hebdo » dimanche prochain.

Face à une généralisation possible de cette démarche du politiquement correct un réseau d’élus catholiques (contact@eluscatholiques.fr) a rédigé à ses membres un projet de lettre pour dissuader leur maire d’une pareille mesure. A diffuser sans modération (fichier au format word)

lu sur le salon beige

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article