Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 12:30

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Regard
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 19:02

 

A tout nos chers frères et sœurs en Christ

Que la paix soit avec vous

L

a situation des réfugiés chrétiens en Irak est toujours tragique et critique. Il n’y a pas de solution rapide à l’horizon. Du point de vue psychologique, ils sont inquiets pour leurs maisons, propriétés, emplois et pour l’avenir de leurs enfants. En ces temps de célébration de Noël et du nouvel an, ils ont particulièrement besoin de signes leur montrant qu’ils ne sont pas seuls.

C’

est pourquoi je demande à tous nos frères et sœurs de prier pour eux tous les jours afin qu’ils gardent l’espoir, le courage et la confiance dans l’Amour de Dieu notre Père.

N

ous vous sommes très reconnaissants pour votre amitié, votre proximité et votre solidarité, même si vous êtes si loin. Nous sommes très émus et impressionnés par ce que l’Aide à l’Église en Détresse, Missio, l’Œuvre d’Orient et d’autres œuvres font. Les réfugiés ont besoin de cœurs ouverts et de portes ouvertes pour sentir qu’ils sont soutenus. Nous sentons d’ailleurs que vous êtes pour nous le bon Samaritain.

Que Dieu vous bénisse éternellement.
Je vous souhaite un joyeux Noël et une bonne année.

+
Mgr. Louis Raphaël Ier Sako
Patriarche de Babylone des Chaldéens   

Mgr Louis Raphaël Ier Sako, patriarche de Babylone des chaldéens (Photo: Aide à l`Eglise en Détresse)  

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 19:01

Sur Petrus Angel, on peut  


s'inscrire à la "Newsletter", pour être informé des nouveaux article
donner son avis avec "Ecrire un commentaire", pour réagir aux articles
retrouver un thème avec "Recherche", parmi plus de 3800 articles ...

 

On a aussi le droit d'en parler à ses amis, proches et lointains... Merci.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 11:09
A l'occasion de la mort de Jacques Chancel, un extrait de l'émission "Le Grand Echiquier", avec Karajan.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Musique
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 09:57

 

Vu l’ampleur que prend l’affaire des crèches, je vous propose quelques suppressions à faire d’urgence pour ne pas choquer les communautés non chrétiennes.

1 – Virer Michel Sapin du gouvernement, son nom fait trop penser à Noël.

2 – Supprimer le Jésus de Lyon de la carte de tous les restaurants.

3- Ne plus employer l’expression  » se faire enguirlander », il y a le mot guirlande qui est une référence claire aux fêtes de Noël

4 – Ne plus vendre de produits vaisselles sous l’appellation Javel-Lacroix, mais Javel tout court.

5 – Supprimer du langage courant quelques expressions comme  » J’ai les boules » ou  » dis-moi ou tu crèches »

6 – Interdire de télévision Ségolène Royal, Najat Vallaud Belkacem et Marisol Touraine le 24 Décembre. Pas de dindes à la télé le soir de Noël !

7 – Interdire le petit Papa Noël de Tino Rossi à la radio, diffuser du rap à la place.

8 – Ne plus dire : mon fils bûche ses examens, le mot bûche étant une référence inacceptable à Noël, je vous propose : mon fils fagote pour ses examens.

9 – Plus de souliers devant la cheminée le soir de Noël. A la rigueur, des babouches.

10 – Interdire à Sheila de chanter  » comme les rois mages » dans ses concerts !

Je vous souhaite à tous et à toutes un joyeux N…oh pardon! j’ai failli commettre un crime contre la laïcité ! 

Jean Roucas

Merci au Scrutateur


Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 17:24

 

JPEG - 30.1 ko

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 10:38

 

Temps après Noël (Flavigny)

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Musique
commenter cet article
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 18:22

 

Les traditions de la crèche et du sapin, par Jean Etèvenaux 

La populaire crèche de Noël apparaît comme relativement récente, attribuée à saint François d’Assise aux XIIe-XIIIe siècle. Mais la représentation de la naissance du Christ demeure plus ancienne, puisque ce fut au milieu du IVe siècle que le pape Libère fixa la Nativité au 25 décembre, marquant ainsi le début de l’année liturgique. C’est de la même époque que datent les deux plus anciennes représentations connues : une peinture murale, dans les catacombes romaines de Saint-Sébastien, ornant la chambre mortuaire d’une famille chrétienne ayant vécu aux environs de 380 et une scène peinte sur un sarcophage de la basilique de Saint-Maximin représentant l’adoration de l’Enfant-Jésus par les rois mages.

Le terme — venu de l’allemand Krippe [lit de bébé] — désigne d’abord la mangeoire pour les animaux dans laquelle la Vierge a déposé Jésus à sa naissance selon saint Luc, puis l’ensemble du lieu de la Nativité et même la scène globale de l’événement. François d’Assise, conscient de l’impossibilité pour les pèlerins de se rendre en Terre sainte occupée par les Turcs, aurait fait célébrer en 1223 la messe de minuit à Greccio, en Italie centrale, devant une étable où hommes et bêtes incarnaient ce qui s’était déroulé douze siècles plus tôt. Puis les mystères et les jeux médiévaux interprétés dans les églises puis sur les parvis amenèrent des crèches spectacles, qui prirent ensuite le nom de crèches publiques, de crèches parlantes ou de pastorales ; il y eut même, à la fin de l’Ancien Régime, une crèche bisontine de marionnettes représentant des personnages types de la société locale.

Au XVIIIe siècle, dans l’aristocratie et la bourgeoisie, on mit au point des boîtes vitrées décorées, appelées grottes ou rocailles, avec des figurations de l’Enfant-Jésus, ainsi que des scènes de la vie du Christ et des saints, réalisées en cire, en mie de pain ou en verre filé. Les crèches napolitaines connurent ainsi un grand succès. Sous la Révolution, des crèches privées ouvertes au public attirèrent les fidèles et les santonniers commencèrent à travailler à une grande échelle, notamment en Provence, mais aussi en Dauphiné, en Roussillon et en Languedoc.

Quant au sapin de Noël, quoique ses origines remontent aux XVe et XVIe siècles en Allemagne — certains parlent même de saint Colomban dans les Vosges au VIe siècle ou de saint Boniface en Hesse au VIIIe siècle —, ce n’est qu’au XIXe siècle que sa mode s’est répandue en Europe. L’époux de la reine Victoria, le prince Albert, de la famille de Saxe-Cobourg-Gotha, en est crédité pour le Royaume-Uni et, en France, la duchesse d’Orléans, née Hélène de Mecklembourg-Schwerin, l’aurait introduit à Paris en 1840. C’est après le milieu du XIXe siècle que la coutume s’élargit aux classes moyennes puis populaires. Elle fut dès lors vite associée aux cadeaux et aux présents.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 17:34

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 17:18


Mon Dieu, qui dormez, faible entre mes bras,
Mon enfant tout chaud sur mon coeur qui bat,
J'adore en mes mains et berce étonnée,
La merveille, ô Dieu, que m'avez donnée.

De fils, ô mon Dieu, je n'en avais pas.
Vierge que je suis, en cet humble état,
Quelle joie en fleur de moi serait née ?
Mais vous, Tout-Puissant, me l'avez donnée.

Que rendrais-je à vous, moi sur qui tomba
Votre grâce ? ô Dieu, je souris tout bas
Car j'avais aussi, petite et bornée, 
J'avais une grâce et vous l'ai donnée.

De bouche, ô mon Dieu, vous n'en aviez pas
Pour parler aux gens perdus d'ici-bas...
Ta bouche de lait vers mon sein tournée, 
O mon fils, c'est moi qui te l'ai donnée.

De main, ô mon Dieu, vous n'en aviez pas
Pour guérir du doigt leurs pauvres corps las...
Ta main, bouton clos, rose encore gênée,
O mon fils, c'est moi qui te l'ai donnée.

De chair, ô mon Dieu, vous n'en aviez pas
Pour rompre avec eux le pain du repas...
Ta chair au printemps de moi façonnée,
O mon fils, c'est moi qui te l'ai donnée.

De mort, ô mon Dieu, vous n'en aviez pas
Pour sauver le monde... O douleur ! là-bas,
Ta mort d'homme, un soir, noir, abandonnée,
Mon petit, c'est moi qui te l'ai donnée.

 

Marie Noël


Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 07:00

Une information qu'on peut diffuser...

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 01:22

« L’an quarante-deux de l’empereur Octave-Auguste, Jésus Christ, Dieu éternel et Fils du père éternel, est né à Bethléem de Judée. »

Annonce de la fête de Noël.

  Adoration des bergers...

    Adoration des bergers, par Le Nain - Londres National Gallery.

 Les trois bergers (un homme d’âge mûr, une jeune fille et un garçon) sont venus adorer l’enfant, veillé dans sa crèche par deux petits anges. Il est impossible de distinguer le style des trois frères Le Nain, Antoine (1588-1648), Louis (1593-1648) et Mathieu (1607-1677), car ils travaillaient dans le même atelier et signaient sans mentionner leur prénom. Célèbres pour leurs tableaux de paysans, ils ont également réalisé plusieurs œuvres  religieuses. On ignore également pour quelle église ce tableau fut commandé.

La grotte est remplacée par les ruines d’un temple antique, qui signifie que la chrétienté va remplacer le monde païen. Les couleurs sont belles et douces : rose et vert des tuniques des anges, gris-bleu du manteau de Joseph, beige chamois du bœuf.

Le XVIIIe siècle français avait une dévotion à l’Enfant Jésus et au Verbe incarné, et l’art de l’époque s’en fait l’écho. Ce beau tableau, dans sa simplicité qui ne manque pas de grandeur, incite le spectateur à adorer lui aussi le Fils unique fait homme par amour pour les pêcheurs.

Comment ne pas penser au cantique composé à cette époque et que les frères Le nain devaient entendre tous les ans à la messe de Noël de l’abbaye Saint-Germain-des-Prés, leur paroisse.

« Entre le bœuf et l’âne gris,

Dort, dort, dort le petit Fils.

Mille anges divins mille séraphins,

Volent à l’entour de ce Grand Dieu d’amour ».

 

Adoration des bergers...

Marie adorant son divin Enfant, a un profil très pur qui fait penser à une médaille.

     Adoration des bergers...

    Les deux petits anges le brun et le blond, les mains jointes bien sagement comme des enfants en prière sont parmi les plus adorables de toute l’Histoire de la peinture.

  Adoration des bergers...

    L’âne, paisible et docile est déjà sellé comme pour partir en Egypte.

 Marie-Gabrielle LEBLANC

Vu sur le blog liviaaugustae

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Regard
commenter cet article
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 22:25

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 11:58

 

1583367029.jpg

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 20:55

Au beau milieu de ce brouhaha de fables et de doctrines, une nouvelle prodigieuse se fait entendre qui ne leur ressemble en rien. Exceptionnelle et décisive comme la trompette du jugement, elle n’en est pas moins réjouissante. C’est une bonne nouvelle, si bonne même qu’elle paraît incroyable. C’est l’affirmation retentissante que le mystérieux constructeur du monde est venu, en personne, visiter son œuvre, que cet être premier et invisible, sujet de tant de réflexions et de légendes, a marché sur la terre réellement et récemment – au cœur même de l’histoire –, et qu’il est l’Homme Qui Fit le Monde.
Chesterton - L’Homme éternel

by 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 10:50

 


Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 10:42
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 00:37

 

Sur la route

CVoyageur infatigable, Edouard Cortès vient de publier L'Esprit du chemin, Compostelle, Rome, Jérusalem.

A pied ou en voiture, avec un âne, seul ou en famille, il raconte ses pèlerinages, fidèle à l'esprit des Routiers,  cheminant allègrement, malgré fatigues et contradictionssur le chemin qui mène droitement à la maison du Père :

"Pourquoi partir marcher sur les chemins pèlerins ? Qui cherche-t-on sur les routes sinueuses de Toscane, de Cappadoce ou de Galice ? Dieu, soi-même, les autres ? Quel sens donner aujourd'hui à cette tradition millénaire des pèlerinages ? Comment lâcher prise au rythme lent des pas et vivre l'instant présent ? Fort des kilomètres parcourus jusqu'à Compostelle, Jérusalem et Rome, Édouard Cortès unit son regard à celui des pèlerins d'autrefois, pour tenter de mettre en lumière l'esprit du chemin. Grâce à lui, le lecteur plonge dans le quotidien d'un pèlerin, fait de petites misères et de grandes joies et retrouve par la marche « l'urgence de l'essentiel ».

  Sur le salon beige 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Voyages
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 23:45

 

La vie du père James est brusquement bouleversée par la confession d'un mystérieux membre de sa paroisse, qui menace de le tuer. Alors qu'il s'efforce de continuer à s'occuper de sa fille et d'aider ses paroissiens à résoudre leurs problèmes, le prêtre sent l'étau se refermer inexorablement sur lui, sans savoir s'il aura le courage d'affronter le calvaire très personnel qui l'attend... 

On y voit l’affrontement entre le Bien et le Mal dans un village ordinaire, comme chez Bernanos. Et l’acteur qui joue le prêtre peut faire penser à Depardieu qui joue le curé de campagne dans “Sous le soleil de Satan”, le film de Pialat tiré du roman.
 

 

                                        Une recension pour les anglophones...
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 22:23

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article