Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 00:14

 

La Neuvaine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 09:44

... c'était hier.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 00:09

 

... Une réponse par la sculpture, ce jeudi 13 novembre, dans le parcours proposé par ICHTUS à Paris pour "faire aimer notre civilisation".

Rensiegnements au 01.47.63.77.86 !


L’architecture, l’histoire, la peinture, la sculpture et la musique permettent de comprendre et mieux transmettre les valeurs qui fondent notre civilisation et de découvrir le vrai, le beau et le bien dans notre culture.

photo site OlivierLa France est aujourd’hui une société éclatée, qui oscille entre la soif éperdue de jouissances immédiates et l’amertume d’une désespérance quasi généralisée.

Dans ce climat de doute intellectuel systématique, il est impossible de remédier à ce mal-être social par la seul affirmation de vérités doctrinales. Il faut redonner quelque chose à aimer à nos contemporains qui soit à la fois raison d’espérer et motif de fierté.

Et qu’avons nous à leur proposer de si admirable et réconfortant que nous ayons de commun avec eux, sinon le patrimoine qui les a engendrés, eux comme nous ? Patrimoine dont le contenu, implicite et explicite, comprend à la fois dans ses incarnations artistiques, culturelles et historiques, le spirituel tout autant que le temporel.Versailles_chateau

D’où la nécessité vitale d’une action culturelle qui ne peut être facultative pour celui qui veut œuvrer à la renaissance de notre patrie et au salut très immédiat de nos contemporains.

Ces sessions ne sont pas des histoires de l’art. Elles sont l’occasion de révéler, par l’étude objective des œuvres présentées, les valeurs et la conception de l’homme qui sont à l’origine de l’édification de notre patrimoine et dont celui-ci est à la fois le fruit et le témoin.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 23:59

On peut poster son courrier avec des timbres Femen.

En connaissance de cause : ICI , de quoi s'informer. 

On peut aussi utiliser les nombreux autres timbres. Il y en a de beaux.


 

"Et pour les 0 à 20g ? "- direz-vous.  Il y a le choix : des vaches, des légumes, des monuments, ... Demandez à la Poste.

Une petite action à la portée de chacun...


Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 22:06

 

JL

Quelques extraits d'un très beau texte de Fabrice Hadjadj sur le Professeur Lejeune et la Trisomie 21, que les contingences du blog m'obligent hélas à couper, mais que l'on peut lire en entier sur le site de la fondation Jérôme Lejeune :

[...]"Et maintenant je reviens au Cheval de Troie, à ce chromosome de trop, à ce plus qui serait à l’origine d’un moins, à ce trois, donc, qui ne fait plus la paire, et qui sert à réduire la différence : trisomie 21. Il va de soi que c’est une conquête scientifique. Il va de soi que c’est le premier pas d’une thérapie. Mais Jérôme Lejeune n’a pas eu le Prix Nobel. Il ne l’a pas eu parce qu’il pressentait quelque chose, un renversement, une perversion de tout ce qu’il était en train faire. Ce qu’il fallait avant tout, il le répétait sans cesse, ce n’était pas d’abord repousser la trisomie 21, mais accueillir le petit, le faible, le fragile, et voilà – il le pressentait – voilà qu’on allait ne plus accueillir le petit, le faible, le fragile, en repoussant la trisomie 21. On connaît sa phrase fameuse, la seule phrase selon lui, celle qui doit commander tous nos jugements, puisqu’elle est d’après l’Évangile le critère même du Jugement dernier : « Une phrase, une seule dictera notre conduite, le mot même de Jésus : “Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait.” » Le plus petit dont il s’agit ici, ce n’est pas celui qui apparaît au microscope, c’est celui qui apparaît devant soi, qui appelle votre regard, vos soins, votre tendresse.

Sutout, lisez la suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 21:03

 

Marthe Robin reconnue vénérable : qu'est-ce que  l'héroïcité des vertus ?  
Elle vient d'être reconnue vénérable par le Pape François pour ses vertus héroïques. Mais qu'est-ce que cela veut dire ?




Marthe RobinDR / Marthe Robin
Ce 7 novembre 2014, le Pape François a autorisé la Congrégation pour la Cause des Saints à promulguer un décret reconnaissant les vertus héroïques de Marthe Robin, (1902-1981), laïque française, fondatrice des Foyers de Charité. Il s'agit d'une étape essentielle vers la béatification.

Découvrez la vie de la vénérable Marthe Robin.

La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 11:39

 

« Prêtres et Religieux dans la Grande Guerre »

sous la présidence de Monseigneur Luc RAVEL, Evêque aux Armées Françaises


Samedi 15 novembre 2014 de 10 heures à 18 heures

Couvent des Franciscains - 7 rue Marie Rose Paris 14e (Métro Alésia)

Au programme :

 Ouverture par Mgr Luc RAVEL, Évêque aux Armées Françaises.

Puis : M. François NAUDIN, docteur en histoire : « Les aumôniers militaires catholiques en 1914/1918 ». Pr Eric MENSION-RIGAU, université Paris IV - Sorbonne : « Les prêtres diocésains en 1914 ». Pr Xavier BONIFACE, université de Picardie : « L’engagement des Religieux dans l’armée française en 1914/1918 ». Père Paul CHRISTOPHE, universitaire à Lille : « Les Missions Étrangères de Paris et les Lazaristes dans la Grande Guerre ». Père Jacques GRIFFOND, aumônier général de l’Armée de l’Air : « Le Père Léon Bourjade, as de l’aviation ». Père Louis CESBRON, Spiritain : « Le Père Daniel Brottier, aumônier volontaire à la 26ème Division d’infanterie ». Mme Brigitte GUIGUENO, conservateur en chef du patrimoine : « Les Religieux dans l’immédiat après-guerre et la création de DRAC ». M. Alain TOULZA, vice-président de DRAC : « L’héritage des héros consacrés de l’Église ».

Table ronde : Discussion entre les intervenants. Questions de la salle.

Conclusion par Mgr Luc RAVEL, Évêque aux Armées.

Modérateur : M. Étienne de MONTETY, journaliste.

Informations pratiques >>> ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 23:36

 

Les Aumôniers héroïques, dans l'enfer de la guerre 14-18

Une vidéo proposée par KTO :

 

Posté le 11 novembre 2014

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 11:19

 

Aujourd'hui - la Saint-Martin - un bon nombre de nouveaux articles sur Petrus Angel.

Et si vous le disiez à vos amis, aux "Martin" et aux autres ?

Merci de nous donner envie de continuer.


Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 10:20

 

P1040173.JPG

Saint Martin, Eglise de Fressin

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 09:49

 

Le Parisien - Aujourd’hui en France a décidé de raconter de "petites histoires qui ont fait la Grande Guerre ".  Avec des photos, des destins et des lettres de poilus, qui tentent de rassurer les familles malgré "la mitraille et les grands froids"  dans les tranchées.  

Le journal raconte aussi l'histoire de musiciens, comme Ravel, trop petit pour être soldat, qui a insisté pour participer .Il sera brancardier à Verdun. Le père du "Boléro" composera bien plus tard "un concerto pour la main gauche" pour le pianiste autrichien Paul Wittgenstein qui a perdu son bras au Front russe.

Ecoutez, par exemple ICI , le concerto pour la main gauche.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 09:19

 

konk-morts-pour-72669986.jpg

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 08:59

 

PLUS JAMAIS ÇA !

Nous étions le 9 novembre 1989. L'inimaginable devenait réalité. Le mur de Berlin s’ouvrait et laissait libre cours à la joie de la liberté retrouvée. Le communisme était agonisant. Une page de 70 ans de tyrannie, d’horreur et de mort se tournait sous nos yeux incrédules. 25 ans plus tard l'Occident célèbre cet anniversaire. Quel est le sens de cette célébration ?
Le communisme a marqué le vingtième siècle de la trace indélébile de ses millions de morts. Mais avant cela il a fallu beaucoup d'intelligence, d'insistance, d’analyse pour convaincre nombre des grands intellectuels de gauche qui ne voulaient pas admettre l'évidence de son horreur et de ses causes , aveuglés par le mirage socialiste et par leurs rêves. De quelle ignorance cette inconscience était-elle le fruit ? D'une erreur de compréhension sur la nature profonde du communisme, du marxisme qui l'avait amené au pouvoir et du socialisme, marxiste lui aussi. Huit ans plus tôt, alors que le mur se fissurait déjà, Solidarnosc avait engagé son bras de fer depuis bien longtemps, la France ne s'était-elle pas donné un Président de la République marxiste ? Ce président dont les enfants naturels, légitimes et illégitimes sont encore au pouvoir et n'ont rien renié de leur filiation profondément révolutionnaire, marxiste, trotskiste. Je n'en citerai qu'un, aujourd'hui paré d'une aura qui laisse pantois, Daniel Cohn-Bendit, déclarant alors « nous allons vers un changement perpétuel de la société, provoqué à chaque étape par des actions révolutionnaires », qui n’a jamais rien renié de son idéal marxiste révolutionnaire.
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 23:45

 

Jeudi 13 novembre à 19h30

à l'Espace Bernanos à Paris

Objection de conscience

Comment se défendre contre des lois que l’on juge, 

en conscience, inacceptables ?

Joël Hautebert, professeur d'histoire du droit,

co-auteur de l’ouvrage "Objection de conscience" 


 

Retrouvez un entretien sur Liberté Politique

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Initiatives
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 23:17

 

Dom Patrick HALA

Des moines dans la Grande Guerre

Solesmes – 1914-1918

En août 1914, à la déclaration de guerre, les moines de Solesmes étaient réfugiés dans l’île de Wight, à Quarr Abbey. Leur état était celui d’expulsés d’un pays qui les ignorait depuis près de quatorze ans, mais voilà tout à coup suspendues par le ministère de l’Intérieur les lois qui pesaient jusqu’ici sur eux… Ces religieux devenaient soudain tenus de répondre comme tout un chacun à la mobilisation générale.

Devant cet état de fait, les positions furent diverses dans la communauté. La première partie du livre expose les cas de conscience qui surgirent alors au monastère, les démêlés avec le Consulat de Southampton, les protestations des familles de moines au nom du patriotisme.

La deuxième partie reproduit la correspondance avec leur abbé de sept moines partis à la guerre. Certaines lettres écrites sur le front, très touchantes, déchirantes parfois, témoignent toujours de l’influence bienfaisante qu’eurent ces frères sur leurs compagnons d’infortune. On y voit également une fidélité exemplaire à leur état monastique ou sacerdotal, ainsi que de la bravoure, et même de l’héroïsme. Deux frères ne revinrent pas à l’abbaye, morts de leurs blessures, l’un tombé lors de la bataille de la Somme et l’autre, près de Verdun.

Quant à l’abbaye désertée de Saint-Pierre de Solesmes, en Sarthe, elle fut vite réquisitionnée et transformée en hôpital qui, avec celui de Sainte-Cécile, formèrent la plus grosse ambulance de tout l’Ouest. C’est l’objet de la dernière partie de l’ouvrage.

 

Aux éditions de Solesmes

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 07:30

 

travail dominical

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 07:00

 

9 mois de prière pour la France

Logo La NeuvaineDu 15 novembre 2014 au 15 Août 2015, sous le patronage du Cardinal Barbarin, Primat des Gaules, une longue chaîne de prière est proposée à tous les catholiques de France, à l’intention de leur paysDurant neuf mois, les personnes, associations, paroisses, diocèses, communautés et mouvements sont appelés à prier chaque jour et à jeûner chaque mois pour la France et pour chacun de ses enfants. Comme le dit le pape François dans son exhortation apostolique : 

« Je suis convaincu qu’à partir d’une ouverture à la transcendance pourrait naître une nouvelle mentalité politique et économique » (La Joie de l’Evangile, §205)

 En ce temps marqué par la crise, la sinistrose ou le désespoir, la prière n’est pas sans lien avec les questions sociales et politiques. Au contraire, elle est au principe de l’espérance, d’une naissance ou d’une renaissance, d’un renouveau, de notre conversion personnelle et des décisions courageuses à prendre.

Pourquoi une neuvaine ?

Vous le saurez en lisant la suite... 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 11:55

 

Hollande-interview-051114.jpg

Bon, ben, tant pis.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Récré
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 11:25

C'est en kiosque en ce moment.

Cliquez :

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 09:45

" Sous l'Ancien Régime, le Peuple était accablé d'impôts. Du coup, il a fait la Révolution", nous a-t-on appris et répété.

Pierre Beylau, journaliste au Point, est d'un autre avis.

       

Fiscalité : vive l'Ancien Régime !

La monarchie avait inventé une multitude d'impôts, mais c'était une plaisanterie à côté de l'arsenal fiscal actuel.

Le bon gouvernement et les services de la gabelle. Tavoletta di Biccherna, 1474. Peinture de Benvenuto di Giovanni (1436-1518).Le bon gouvernement et les services de la gabelle. Tavoletta di Biccherna, 1474. Peinture de Benvenuto di Giovanni (1436-1518). © Sienne, archives d'État.

Par 

 

Dernière trouvaille de nos chasseurs de primes de Bercy : un impôt supplémentaire de 20 % sur les résidences secondaires "en zone de tension" (les grandes agglomérations). Personne ne sait si cette géniale initiative ira à son terme, une précédente tentative, en 2012, s'étant piteusement ensablée face à une levée de boucliers des élus. Mais ce ballon d'essai est emblématique d'une démarche désespérée pour trouver de l'argent par n'importe quel moyen afin de boucher le trou abyssal de nos finances publiques. Nullement en cherchant à réaliser des économies sur le fonctionnement de l'État ou des collectivités territoriales mais en aggravant encore une pression fiscale qui, en deux ans et demi, s'est déjà alourdie de 70 milliards d'euros.

Jadis, sur les bancs de nos écoles publiques, laïques et républicaines, des instituteurs à blouses grises apprenaient à des enfants uniformément vêtus de tabliers noirs que la Révolution française avait, notamment, été provoquée par l'excès d'impôts. Ils égrenaient la capitation, la gabelle, le centième, la taille, le vingtième. Ils décrivaient - avec quelques exagérations - la condition pitoyable des paysans exsangues et expliquaient doctement que la charge était devenue insupportable. D'où la révolution. CQFD.

Le jour de la "libération fiscale"

Des historiens tout à fait sérieux, dont le remarquable Pierre Goubert, ont démontré que la somme de ces impôts de l'Ancien Régime était, somme toute, proportionnellement beaucoup plus légère que la fiscalité moderne. Tout le monde n'était pas logé à la même enseigne : les "pays d'états" (Bretagne, Bourgogne, Provence, Languedoc) possédaient des assemblées qui négociaient âprement le montant de la taille avec les intendants du roi. Ce que ne pouvaient pas faire les "pays d'élection", déjà soumis à la centralisation monarchique. Aujourd'hui, personne ne peut échapper à la broyeuse.

Un paysan consacrait entre vingt et trente jours de travail au paiement de l'impôt. De nos jours, certains instituts d'inspiration libérale (Institut Molinari, Contribuables associés) fêtent chaque année, en juillet, le jour de la "libération fiscale", c'est-à-dire la journée à partir de laquelle le citoyen-contribuable pourra enfin travailler pour son propre compte, ayant rempli, les six mois précédents, ses obligations fiscales et sociales diverses.

Comparaison n'est pas tout à fait raison : les impôts de l'Ancien Régime pouvaient affecter les besoins vitaux des populations, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Les Français bénéficient de surcroît de nos jours d'un filet de protection sociale qui explique en partie la pression fiscale. Mais en partie seulement. Et avant de puiser de nouveau dans la boîte à idées maléfiques de l'impôt et de lâcher sa meute affamée de collecteurs de fonds, le gouvernement serait bien inspiré de changer de logiciel.

Le Point -  le 05/11/2014

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article