Aujourd’hui sur les écrans, le film Cristeros met en lumière une guerre«oubliée», celle qui opposa pendant plus de trois ans les paysans catholiques du Mexique à un gouvernement violemment anticlérical et déterminé à détruire le christianisme dans son pays !

Les horreurs de cette « Vendée » mexicaine ont inspiré au romancier Graham Greene son chef-d’oeuvre : La Puissance et la Gloire (1940)…

Tout commence avec l’élection à la présidence de la République, en 1924, du général Plutarco Calles. Il consolide les acquis sociaux de la révolution de 1910, illustrée par les exploits de Zapata et Pancho Villa. Mais, fidèle à une tradition anticléricale vieille de près d’un siècle, il a aussi la mauvaise idée de s’en prendre à l’Église catholique…

Il prive de droits civiques les catholiques – laïcs et prêtres – sous prétexte qu’ils obéissent à un souverain étranger, le pape! Il expulse le nonce, l’ambassadeur du Vatican, ainsi que tous les ecclésiastiques étrangers. Il interdit aux prêtres toute critique du gouvernement en vertu de l’article 130 de la Constitution de 1917, jusque-là resté inappliqué. Il interdit les congrégations enseignantes et ferme pas moins de 20.000 églises !

La suite sur La Croix ICI. On peut aussi visiter le site Herodote

Combattants Cristeros (1926-1929)