Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 17:28
 

 

Lu sur le blog de la guerre des mots 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 10:05

 

Le 25 mars 1957, l'acte de naissance de l'Union européenne a été signé à Rome. Célébrons à notre façon le 60ème anniversaire du traité de Rome en relisant ce qu’a déclaré le célèbre dissident soviétique, Vladimir Boukovsky, sur l'Union Européenne qu’il comparait à l'Union Soviétique.

EVR

 

« Je fais référence aux structures, à certaines idéologies qui sont inculquées, aux plans, à la direction, à l'inévitable expansion, à l'effacement des nations, ce qui était le but de l'Union Soviétique. La plupart des gens ne comprennent pas cela. Ils ne le savent pas, mais nous le savons parce que nous avons été élevés en Union Soviétique où nous devions étudier l'idéologie soviétique à l'école et à l'université. Le but ultime de l'Union Soviétique était de créer une nouvelle entité historique, le peuple soviétique, sur tout le globe. La même chose est vraie dans l'UE aujourd'hui. Ils tentent de créer un nouveau peuple. Ils appellent ce peuple les « Européens », quoi que cela signifie(brusselsjournal.com -2006-02-27)

«Comment fut créée l'URSS? Bien sûr, par la force militaire, mais aussi en contraignant les républiques à s'unir sous la menace financière, leur faisant économiquement peur. Donc, nous y sommes .

Mais nous en sommes encore au début, à la première étape. Le but ultime de toutes les unions qui se sont construites à ce jour ne s'achève pas avec la soumission au contrôle de Bruxelles, mais va plus loin. Ce vers quoi on pointe, c'est la construction d'un Etat unique sous un gouvernement mondial, avec une seule loi .... Les crises financières servent à pousser dans cette direction.

Le concept même d'"union" enlève la flexibilité de l'économie. Une économie unique rend impossible les continuels ajustements nécessaires pour faciliter les échanges.(…)

C'est le projet qui est socialiste. (…). Et (les eurocrates) parlent tous comme dans le livre de Lénine "L'État et la Révolution", qui explique comment mourra l'État-nation. Ses mots sont "il se flétrira jusqu'à disparaître". (…) Le rêve des socialistes, le "Programme Maximum" a toujours été d'éliminer la propriété privée, la famille et l'État-nation. Avec la propriété privée, ils n'ont pas réussi, mais ils continuent sur le chemin de la destruction de la famille et de la nation. Le plan qui a échoué à l'Est a été transféré à l'Ouest. » (Radici Cristiani, n°80, Décembre 2012)

« Ce n'est pas un hasard si le Parlement Européen, par exemple, me rappelle le Soviet Suprême. Il ressemble au Soviet Suprême parce qu'il a été conçu comme lui. De même, quand vous regardez la Commission Européenne, elle ressemble au Politburo. Je veux dire qu'elle lui ressemble exactement, sauf pour le fait que la Commission a maintenant 25 membres et que le Politburo avait habituellement 13 ou 15 membres. A part ça, ils sont exactement les mêmes, ne rendant de compte à personne, sans être directement élus par personne. Quand vous regardez toute cette activité bizarre de l'UE avec ses 80.000 pages de règlements, ça ressemble au Gosplan. Nous avions une organisation qui planifiait tout dans l'économie, dans les moindres détails, cinq ans à l'avance. C'est exactement la même chose qui se passe dans l'UE. Quand vous regardez le type de corruption de l'UE, c'est exactement le type soviétique de corruption, allant de haut en bas, plutôt que de bas en haut.

Si vous parcourez toutes les structures et tous les traits de ce monstre européen émergeant, vous remarquerez qu'il ressemble de plus en plus à l'Union Soviétique. Bien sûr, c'est une version plus douce de l'Union Soviétique. S'il vous plaît, ne vous méprenez pas. Je ne dis pas qu'il a un Goulag. Il n'a pas de KGB – pas encore – mais je surveille très attentivement des structures comme l'Europol par exemple. (…)L'Union Soviétique était un Etat dirigé par l'idéologie. L'idéologie d'aujourd'hui de l'Union Européenne est sociale-démocrate, étatiste, et en grande partie politiquement correcte. Je surveille très attentivement la manière dont le politiquement correct se répand et devient une idéologie oppressive, sans parler du fait qu'ils interdisent de fumer presque partout maintenant. Regardez la persécution de gens comme le pasteur suédois qui a été persécuté pendant plusieurs mois parce qu'il a estimé que la Bible n'approuve pas l'homosexualité. La France a voté la même loi de crime d'injures [hate crime] concernant les gays.(…) Ce que vous observez est une introduction systématique d'idéologie qui pourrait être renforcée plus tard par des mesures oppressives. (…)

Je n'ai aucun doute là-dessus. Il va y avoir un effondrement de l'Union Européenne tout comme l'Union Soviétique s'est effondrée. Mais n'oubliez pas que quand ces choses s'effondrent, elles laissent une telle dévastation qu'il faut une génération pour s'en remettre. Pensez seulement à ce qui se passera s'il arrive une crise économique. Les récriminations entre nations seront immenses. Ça pourrait mener à une explosion. Regardez l'immense nombre d'immigrants du tiers-monde vivant maintenant en Europe. Cela a été encouragé par l'Union Européenne. Que se passera-t-il avec eux s'il y a un effondrement économique ? Nous aurons probablement, comme en Union Soviétique à la fin, tellement d'affrontements ethniques que cela donne le vertige. (…).Cet immense édifice de bureaucratie va s'effondrer sur nos têtes. C'est pourquoi, et je suis très franc là-dessus, plus tôt nous en finirons avec l'UE, mieux cela vaudra. Plus tôt elle s'effondrera, moins il y aura de dégâts pour nous et pour les autres pays. » (Discours, Bruxelles, 2005).

Merci à EVR.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 11:46

Etats-Unis: WikiLeaks met la CIA sur la sellette

Par 
Auteur
Antoine Colonna, Valeurs actuelles, 19 mars 2017 à 09:30

Tout juste élu, le président Donald Trump avait accordé l'une de ses premières visites au siège de la CIA. Photo ©AFP

Etats-Unis. WikiLeaks a rendu publics 8 761 documents montrant les moyens d'espionnage développés par la CIA pour prendre le contrôle d'ordinateurs et de téléphones. Un nouveau point marqué par la plate-forme contre les "grandes oreilles" américaines.

Beaucoup de mugs, remplis à ras bord de café brûlant, ont dû tacher des chemises, ce matin du 7 mars, quand la nouvelle de la fuite a traversé l’Agence. WikiLeaks a divulgué la puissance du cyberes pionnage de la CIA en mettant à la disposition du public des documents internes de l’organisation. La plate-forme de Julian Assange, réfugié depuis 2012 dans l’ambassade d’Équateur à Londres, entend ainsi « lancer un débat sur la sécurité, la création, l’utilisation, la prolifération et le contrôle démocratique des cyberarmes ». Selon WikiLeaks, Vault 7, nom de code donné au programme d’écoutes de la CIA, assez similaire à celui déjà connu de la NSA, occupe 5 000 fonctionnaires. Le consulat des États-Unis à Francfort est donné, par le rapport, comme étant le centre du cyberespionnage en Europe. Il permet à Langley par le biais de logiciels espions de prendre le contrôle de Windows, de macOS et d’autres systèmes d’exploitation grand public. Il permet aussi d’attaquer les smartphones, les tablettes et même les télévisieurs intelligents, au premier rang desquels certains modèles de Samsung, transformant le téléphone ou la télévision en micro activable à distance. Le groupe sud-coréen a immédiatement indiqué « revoir ses programmes pour garantir la vie privée de ses clients ». WikiLeaks n’en est pas à son coup d’essai en publiant autant de documents sensibles. L’un de ses succès majeurs avait permis de mettre en évidence l’écartement de Bernie Sanders par le comité national du Parti démocrate au profit de Hillary Clinton.

La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 10:56

 

Un portrait d’Emmanuel Macron de 2012. Extrait.

« C’est la tradition de la maison de se mettre à la disposition de la République. » Cette déclaration de civisme de David de Rothschild en aura fait rire plus d’un. Comme l’écrit excellemment Martine Orange dans Rothschild, une banque au pouvoir (Albin Michel, septembre 2012) : « Pour lui, c’est revenir aux usages du passé, quand, avant guerre, les allers-retours de certains dirigeants entre les gouvernements et la banque étaient devenus une pratique habituelle. Il sait que la maison est considérée désormais comme un de ces points de passage obligés par la haute fonction publique. C’est aussi la rançon de l’influence. »

C’est donc pourquoi Emmanuel Macron, banquier d’affaires associé chez Rothschild, est devenu l’un des plus proches conseillers, voire le plus influent, de François Hollande, remplaçant ainsi François Pérol, banquier d’affaires associé chez Rothschild, qui avait été secrétaire général adjoint de l’Élysée durant l’ère Nicolas Sarközy (il a même repris son bureau à l’Élysée…). Tout comme Georges Pompidou, ancien de Rothschild, était devenu président de la République. Donc rien que de très normal, la banque Rothschild étant implantée à l’Élysée alors que la banque Lazard règne traditionnellement sur Matignon.

« Celui-là, Hollande l’a repéré de longue date et il n’a pas l’intention de le laisser très longtemps dans l’ombre. Emmanuel Macron a beau être un jeune trentenaire, il a déjà une carte de visite longue comme le bras […] Emmanuel Macron est la perle que tout le monde s’arrache. »
Le Nouvel observateur, 19 janvier 2012.

Faits & Documents n°346 du 16 au 30 novembre 2012. Portrait : Emmanuel Macron

Faits & Documents n°346 du 16 au 30 novembre 2012. Portrait : Emmanuel Macron

 

 

Couverture

« L’un des inspecteurs des finances les plus brillants de sa génération. »
Le Monde, 16 mai 2012.

« C’est probablement le téléphone portable le plus saturé du Tout-Paris. Parler à Emmanuel Macron relève du parcours du combattant […] C’est l’homme de la crise de l’euro et de tous les dossiers économiques […] Le “petit Macron” comme on le surnomme, est devenu une pièce maîtresse dans le dispositif élyséen. »
Libération, 17 octobre 2012.

« N’ayant ni vocation ni l’envie de m’engager dans l’industrie ou une structure particulière, je me suis orienté vers la finance. Celle-ci me paraissait plus libre et plus entrepreneuriale que d’autres secteurs. Les métiers de la banque d’affaires sont exigeants mais extrêmement stimulants. »
Emmanuel Macron, Rue Saint-Guillaume, avril 2010.

Il y a un véritable fossé entre les mâles déclarations opportunistes et la réalité du pouvoir. « Dans cette bataille qui s’engage, mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti mais il gouverne, cet adversaire c’est le monde de la finance. » Dixit François Hollande, le 22 janvier 2012, lors de son discours du Bourget. Dès son élection, le même François Hollande prenait comme secrétaire général adjoint et principal conseiller financier Emmanuel Macron, banquier associé chez Rothschild…

Âgé de 34 ans à peine, Emmanuel Macron est né le 21 décembre 1977 à Amiens (Somme). Il est le fils de Jean-Michel Macron, médecin agrégé et médecin hospitalier (neurologie), et de Françoise Noguès, médecin. Se gardant bien d’indiquer au Who’s Who qu’il s’agit d’un établissement catholique privé sous contrôle des jésuites, il a effectué ses études de la 6ème à la 1ère au lycée La Providence, où il sera systématiquement premier (notamment grâce à sa grand-mère, ancienne directrice d’école qui le fera travailler le mercredi et le samedi), terminant sa scolarité au lycée Henri IV à Paris (où il se liera avec Jean-Baptiste de Froment, futur conseiller d’éducation de Nicolas Sarközy). En 1994, à 16 ans, il est lauréat du concours général de français, et décroche même un troisième prix de piano du conservatoire d’Amiens. On relèvera qu’il lui reste sans doute un semblant d’éducation chrétienne puisqu’il appartient au comité de rédaction de la revue Esprit.

Étonnamment, c’est à La Providence qu’il rencontre un professeur de français, de vingt ans plus âgé que lui, Brigitte Trogneux, qui sera son professeur en seconde. Il en tombe amoureux (il est alors mineur)…

Lire la suite : abonnez-vous à Faits & Documents,  En savoir plus sur www.faitsetdocuments.com

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 15:37

 Jean-Luc Mélenchon officiellement candidat avec... 666 signatures.

 

Jean-Luc Mélenchon officiellement candidat avec... 666 signatures

 

Le Conseil constitutionnel vient de mettre à jour ses chiffres concernant les parrainages des candidats à la présidentielle. Il apparaît que le candidat de la France insoumise a récolté 666 signatures, un chiffre qui a interpellé les internautes.

Il l'avait déjà annoncé le 11 mars dernier avec enthousiasme, alors qu'il se trouvait à Rome. Jean-Luc Mélenchon était déjà certain de pouvoir se présenter à l'élection présidentielle, ayant dépassé les 500 parrainages validés par le Conseil constitutionnel. 

 

La suite...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

  

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 09:58
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 18:40

Serge Abad-Gallardo s’est fait connaître par un premier livre J’ai frappé à la porte du temple (éditions Téqui, 2014). Après ses annonces fracassantes, il revient avec un nouveau livre au titre singulier : Je servais Lucifer sans le savoir (éditions Tequi, 2016).

Aleteia : Dans votre premier ouvrage, vous expliquiez en quoi catholicisme et maçonnerie sont incompatibles. Quelles ont été les réactions des catholiques et des maçons ?
Serge Abad-Gallardo : Globalement, les réactions furent très favorables, mais pas toutes ! Après avoir animé plus de quarante conférences sur ce thème depuis octobre 2014, je vois que les catholiques sont convaincus de cette incompatibilité mais souhaitent des précisions sur sa nature. Certains francs-maçons y participent aussi parfois, ils s’expriment avec plus ou moins d’agressivité mais ne la comprennent pas. Soit parce qu’ils sont profondément « pris » par la doctrine relativiste. Soit parce qu’ils estiment que, je les cite, « l’Église n’a rien compris ».
C’est pourtant le cardinal Ratzinger, alors Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, qui précisa les raisons doctrinales de cette incompatibilité par le décret du 26 novembre 1983 (que vous pourrez retrouver en intégralité ici, Ndlr). Mais la franc-maçonnerie est très obstinée : selon le père Alberto Barcena-Perez, qui rapporte même dans son livre (Iglesia y Masoneria. Las dos ciudades, éd San Roman 2016) qu’un franc-maçon et homme politique français, avait envoyé une lettre le 8 mars 2016 au pape François, lui demandant rien moins que de revenir sur 300 années de doctrine vaticane interdisant à un catholique d’appartenir à la franc-maçonnerie.

[Cette démarche n’est d’ailleurs pas inédite jusqu’au sein même de l’Église. Ainsi, pour le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, « il faut aller au-delà de l’hostilité, des outrages, des préjugés réciproques ». Le théologien français Jean Rigal avait ajouté récemment dans la Croix : « Le débat ne serait-il pas plus bénéfique qu’une condamnation ? (…) À l’occasion de l’Année de la miséricorde, pourquoi ne pas écarter définitivement cette accusation de « péché grave », imputée uniquement, du moins de cette façon, aux « initiés » des obédiences maçonniques ? ». Ndlr] 

La suite sur Aleteia...

« Je servais Lucifer sans le savoir », le livre-choc d’un ancien franc-maçon  

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 16:39

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 09:30

par Hieronymus 
mercredi 7 décembre 2016

Très peu connues du grand public, les Agences de Presse jouent un rôle absolument essentiel dans la sélection des informations qui sont diffusées par les grands médias des pays occidentaux et la façon dont elles sont présentées. A notre époque leur pouvoir sur l'opinion publique est considérable car du fait de leur concentration, on peut affirmer que 4 agences à elles seules déterminent la nature des principales "news" diffusées dans le monde entier que ce soit par la presse, la radio ou la télévision. Cette courte vidéo pédagogique de de la chaîne suisse-allemande Klagemauer dénonce le monopôle de fait de ces agences de presse et le pouvoir exorbitant dont elles disposent à notre insu 


La suite...

Résultat de recherche d'images pour "Quatre agences de presse influencent toute la population mondiale"

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 10:29
 
  • le 2 mars 1939 : le Cardinal Pacelli devient le Pape Pie XII.

Aussitôt élu, Pie XII se trouve plongé dans la Seconde Guerre mondiale. Après l'invasion de la Tchécoslovaquie, la diplomatie vaticane intervient pour empêcher la guerre, sans succès. Après le pacte Ribbentrop-Molotov, le Vatican tente au moins de garder l'Italie hors du conflit. Pie XII choisit de maintenir l'Église hors de la guerre. Il mène une politique de compromis, ouvre les institutions du Vatican aux victimes du nazisme dans Rome occupée, mais n'intervient pas publiquement contre les persécutions. Par son action directe et indirecte, il permet de sauver entre 700 000 et 860 000 juifs. Il est considéré à l'époque comme le plus farouche opposant du nazisme, et les institutions juives l'ont remercié à de nombreuses reprises pour ses actes.

 

Retrouvez Pie XII et les controverses récurrentes

 sur Petrus Angel

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 09:51

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 09:21
 
  • le 2 mars 1791 : le décret d'Allarde supprime les corporations et proclame le principe de la liberté du travail, du commerce et de l'industrie.

Le décret d'Allarde supprime les corporations, introduisant un changement radical dans l'économie et l'organisation du travail. Les corporations étaient des regroupements de personnes exerçant le même métier. Elles permettaient à un corps de métiers d'exercer un monopole par secteur, souvent par ville, et d'avoir un certain poids politique. Mais elles subissaient depuis le début du siècle la concurrence d'un modèle industriel capitaliste anglais reposant sur la libre concurrence. Renforcé par la loi Le Chapelier, ce décret permet ainsi de modifier l'économie ainsi que le statut de l'employé. Mais la loi Le Chapelier est aussi l'occasion d'interdire le droit de grève. L'individu se trouve ainsi tout seul et sans droit face à l'Etat anonyme et face au pouvoir de l'argent.

Cette régression sociale, liberticide, est imposée par ceux-là mêmes qui inventèrent le slogan de « liberté, égalité, fraternité ». Il faudra plus de 100 ans d'action sociale aux catholiques comme la Tour du Pin, Albert de Mun, appuyés par le Pape Léon XIII pour redonner un statut plus humain au milieu ouvrier. Car la plupart des avancées sociales du XIX et du XX siècle sont acquises de hautes luttes, en France, non par les socialistes, mais par des catholiques devant souvent se battre contre la bourgeoisie et les socialistes !

C'est face à cette fausse liberté que le célèbre journaliste catholique français du XIX, Louis Veuillot à écrit : « Entre le faible et le fort, c'est la liberté qui opprime et la loi qui protège. ».

Vu dans le salon beige.

 

Résultat de recherche d'images pour "Le décret d'Allarde  corporations,"

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 17:48
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 14:41

L’image contient peut-être : texte

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 16:11

Le site de la marche pour la vie ne fonctionne plus (Add)

Hasard?

C2ycFc4XAAIIvc3

Addendum d'un lecteur :

"Pour reprendre un des slogans de la Marche : INFORMATION CENSURÉE = BÉBÉ EN DANGER.
Quand le jour de la Marche Pour La Vie 2017, les sites internet d'En Marche Pour La Vie et de la Fondation Jérôme Lejeune sont inaccessibles ("Error establishing a database connection"/"Erreur lors de la connexion à la base de données"), et que celui de Les Survivants redirige sur ivg.gouv.fr, le site du gouvernement qui ment et cache la vérité sur l'avortement, où est la sacro-sainte liberté d'expression ?
Le gouvernement dissimule la vérité, ceci en est la preuve flagrante !
Pourquoi n'aide-t-il pas de manière concrète les femmes qui décident de garder leur enfant, plutôt que de les forcer à tuer leur enfant en éliminant la possibilité de le garder ?
En créant un délit d'entrave à l'avortement, on punit de telles associations, qui au contraires proposent une écoute, des solutions et de l'aide à ces femmes en difficulté."

Lahire

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 14:42
Jésus né un 25 décembre ? Exactement ? Selon l'opinion commune, évidemement non. Et pourtant ... le 25 décembre 00 ( ?): naissance de Notre Seigneur Jésus Christ. Date établie par l'Église Catholique pour commémorer la naissance du Christ, à Bethléem...
 

Jésus- Christ est né un 25 décembre

Une information qu'on peut diffuser...
 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 11:49

 

L’horrible bataille d’Alep en Syrie et la guerre juste à Mossoul en Irak : les gros média semblent nous résumer ainsi les conflits dans cette région du monde. Est-ce si binaire ? On peut en douter. Voici un billet moqueur de l’écrivain Patrick Besson dans Le Point du 24 novembre 2016, intitulé La Bombe différente :

En Syrie, il y a deux catégories de bombes : la bonne et la mauvaise. La bonne bombe est celle de la coalition américano-européenne et la mauvaise, celle de la Russie. La bombe américano-européenne, c’est la délicatesse. Elle tombe pile sur les combattants de l’Etat islamique sans faire de dégâts alentour. Elle épargne les femmes et les enfants présents dans l’immeuble où se cachent les djihadistes. Idem dans les rues. Prenez une voiture. A son bord, un djihadiste et plusieurs dames voilées, ainsi qu’une demi-dizaine de Syriens en bas âge. La bombe américano-européenne, au lieu d’exploser avec grossièreté en faisant des victimes civiles innocentes, concentrera sa violence sur le djihadiste seul, les autres occupants du véhicule sortant de celui-ci avec au pire quelques égratignures. D’une précision chirurgicale, la bombe américano-européenne est un exemple de civisme et de respect des droits de l’homme. Voyez comme, sur les marchés, elle éviter les étals de nourriture où se rassemblent les mères et leur progéniture pour ne toucher que les rassemblements d’hommes barbus hostiles marchandant des kalachnikovs. La bombe américano-européenne est le résultat magique de vingt siècles de culture occidentale. La place me manque pour détailler les différents aspects écologiques de la bombe américano-européenne, respectueuse de l’environnement.

Fille de soixante-dix années de terreur communiste aveugle, la bombe russe tombe n’importe où et sur n’importe qui. Tirée d’un bateau de guerre ou lancée d’un avion militaire hors d’âge par un pilote psychotique, elle raye de la carte villes pacifiques et villages innocents. La bombe russe se moque ouvertement du peuple syrien. Sous prétexte de sauver celui-ci du terrorisme, elle détruit écoles et hôpitaux, crèches et maisons de retraite. Entre un troupeau de chèvres et une maison de vacances, fait-elle la différence ? Là où la bombe américano-européenne épargne les animaux comme les vacanciers, ne visant que les tireurs islamistes isolés qu’elle anéantit un par un avec une patience et une précision de dentellière, la bombe russe s’écrase avec une violence meurtrière, éparpillant bêtes et vacanciers aux quatre coins du périmètre. N’est-ce pas un indice révélateur que les Syriens supplient que les bombardements américano-européennes ne cessent pas et même se prolongent longtemps après la signature d’accords de paix, afin que restent présentes à l’esprit du peuple syrien leur finesse, leur douceur et leur intelligence ?

 

Merci à EVR

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 11:09

 

Qu’ont en commun Emmanuel Macron, François Fillon, Manuel Valls, en plus d’être candidats à l’élection présidentielle ? Ils fréquentent des cercles discrets d’influence : le groupe Bilderberg (1) pour François Fillon (2) et Emmanuel Macron (3) , le club Le Siècle (4) pour Manuel Valls (5). Ces cercles très secrets sont des fers de lance du libre-échangisme mondialiste.

Pour nourrir la réflexion en cette période électorale, voici ce qu’écrivait Maurice Allais, prix Nobel d’économie sur cette idéologie :

  

L’idéologie que j’appelle « libre-échangiste mondialiste » a déjà fait d’innombrables victimes dans le monde entier. Pour une raison simple, empiriquement vérifiée : la mondialisation généralisée des échanges, entre des pays caractérisés par des niveaux de salaires très différents, entraîne finalement partout, dans les pays développés comme dans les pays sous-développés, chômage, réduction de la croissance, inégalités, misères de toutes sortes. Or, cette mondialisation n’est ni inévitable, ni nécessaire, ni souhaitable. Cette certitude naît d’une simple observation, ce que je nomme « la cassure de 1974 ».

Sur la période 1974-1997, le taux de chômage au sens du BIT est passé de 2,84 % à 12,45 %, (…) En fait, une seule cause peut et doit être considérée comme le facteur majeur et déterminant des différences constatées entre avant 1974 et après 1974 : la libéralisation des échanges extérieurs par l’Organisation de Bruxelles.

Dans un tel contexte, plus les minima de salaires sont élevés, et plus les importations en provenance des pays à bas salaires sont favorisées. Or, ces pays représentent aujourd’hui des milliards d’hommes. Leur compétition dans un monde de libre-échange ne peut qu’entraîner, inexorablement, dans les pays développés, un nivellement des salaires vers le bas et une explosion du sous-emploi.

Cette opinion relève du sens commun, et elle apparaîtra aux lecteurs comme une banalité. Mais il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.(…)

On nous dit par exemple que tout est très simple : si l’on veut supprimer le chômage, il suffit d’abaisser les salaires. Mais personne ne nous dit quelle devrait être l’ampleur de cette baisse, ni si elle serait effectivement réalisable sans mettre en cause la paix sociale. Que depuis tant d’années de grandes organisations internationales comme l’OCDE, l’OMC, le FMI, ou la Banque Mondiale puissent préconiser une telle solution est tout simplement atterrant. On aperçoit alors l’impasse. La mondialisation des échanges mène soit à un chômage accru s’il y a rigidité des salaires, soit à une inégalité accrue s’il y a flexibilité des salaires.(…)

Les partisans du libre-échange soulignent que grâce aux délocalisations et aux importations en provenance des pays à bas salaires, jamais les prix dans les hypermarchés n’ont été aussi bas. Mais c’est oublier que les consommateurs ne sont pas seulement des acheteurs. Ils sont également des producteurs qui gagnent leur vie et qui paient des impôts.

En tant que consommateurs, ils peuvent acheter des produits meilleur marché. Mais pour ces consommateurs, la contrepartie réelle de ces importations à bas prix est finalement la perte de leur emploi ou la baisse de leurs salaires, et des impôts accrus pour couvrir le coût social du chômage et de la politique de l’emploi.

C’est également oublier que les consommateurs sont aussi des citoyens habitant dans les agglomérations urbaines, et qu’au fur et à mesure que le chômage et la pauvreté générés par la mondialisation augmentent, l’insécurité et l’instabilité des banlieues s’accroissent.

On voit alors que les effets de cette idéologie libre-échangiste, aussi funeste qu’erronée, ne se bornent pas au développement massif du sous-emploi. Ils se sont traduits également par un accroissement des inégalités, par une destruction progressive du tissu industriel français, par un déséquilibre de toute la société.

Cette invocation du « consommateur », de son bénéfice supposé, sert à masquer d’autres intérêts. Car les groupes dirigeants de l’économie sont devenus de plus en plus riches alors que les pauvres sont devenus de plus en plus pauvres. (…)

Tous les traités relatifs à l’économie internationale (l’Accord Général sur les Tarifs douaniers et le Commerce, la Convention relative à l’Organisation de Coopération et de Développement Economique, etc.) ont été viciés à leur base par une proposition enseignée et admise sans discussion dans toutes les universités américaines - et à leur suite dans toutes les universités du monde entier : « Le fonctionnement libre et spontané des marchés conduit à une allocation optimale des ressources. » C’est là l’origine et le fondement de toute la doctrine libre-échangiste. Son application aveugle et sans réserve à l’échelle mondiale n’a fait qu’engendrer partout désordres et misères.(…)

(Or) une libéralisation totale des échanges et des mouvements de capitaux ne me paraît possible, souhaitable, que dans le cadre d’ensembles régionaux groupant des pays au développement économique et social comparable.(…)

Tôt ou tard, les faits finiront par l’emporter, mais probablement dans les plus mauvaises conditions. Plus on attendra, et plus les obstacles seront difficiles à surmonter.(…)

Si j’insiste sur le « -isme » ( de libre-échangisme et de mondialisme), c’est que je dresse un parallèle. Les perversions du socialisme ont entraîné l’effondrement des sociétés de l’Est. Mais les perversions laissez-fairistes mènent à l’effondrement des sociétés occidentales.

En réalité, l’économie mondialiste qu’on nous présente comme une panacée ne connaît qu’un seul critère, « l’argent ». Elle n’a qu’un seul culte, « l’argent ». Dépourvue de toute considération éthique, elle ne peut que se détruire elle-même.

(propos recueillis par François Ruffin pour le journal Fakir de février-mars 2009 à partir de 2 ouvrages de Maurice Allais : La Mondialisation, la destruction des emplois et de la croissance (éd. Clément Juglar, 2007) et L’Europe en crise. Que faire ? (éd. Clément Juglar, 2005)).

 

 ( 1) : le club Bilderberg, ,fondé en 1954,est un rassemblement annuel d'environ 130 membres influents, essentiellement américains et européens

 ( 2) : rapporté par Philippe de Villiers à TV Liberté en octobre 2015

 ( 3) : cf revue Faits & Documents d’Emmanuel Ratier.30 août 2014

 ( 4) : Fondé en 1944, le club « Le Siècle », réunit environ 600 personnes qui détiennent pratiquement des postes  stratégiques (gouvernements droite ou gauche confondus ).

 ( 5) : Cf Le vrai visage de Manuel Valls. Emmanuel Ratier Editions Facta

 

Merci à EVR.

 

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 23:59

Bruno Le Roux... blard ?

Le nouveau ministre de l'Intérieur prétend sur son CV être passé par HEC et l'ESSEC... Après vérifications, Bruno Le Roux a bien eu un DEA de l'Université de Villetaneuse, mais il ne figure dans aucun fichier des diplômés des deux plus grandes écoles de commerce du pays.

Bruno Le Roux... blard ?

 

Vous avez aimé l'étrange doctorat de sociologie de Cambadélis obtenu à Jussieu alors qu’il n’avait pas les diplômes antérieurs requis... Vous avez été bluffés par le double doctorat supposé de Christine Taubira (http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/des-paroles-et-des-actes/des-paroles-et-des-actes-du-jeudi-5-septembre-2013_403205.html voir 01''01') , vous allez adorer Bruno Le Roux, le nouveau ministre de l'Intérieur dont le CV officiel du ministère de l'Intérieur (présent aussi sur son blog)  précise qu'il est « ancien élève de HEC et de l'ESSEC ».

 

Après vérifications, le nouveau ministre a bien eu un DEA de l'Université de Villetaneuse, mais il ne figure dans aucun fichier des diplômés des deux plus grandes écoles de commerce du pays... Exemplaire !


La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 11:35

 

Le journaliste Yves CALVI et Hillary CLINTON ne connaissent pas le Groupe Bilderberg...

Ils devraient demander à François Fillon ou à Alain Juppé qui y ont été invités

Ou à Petrus Angel.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article