Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 08:07

 

"Qu'est-ce qu'être européen aujourd'hui ?" selon la rééducation nationale

La couverture du livre :

0

 

La question et la réponse :

1Lu ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 08:04

 

 

 
 

Le Salon Beige de nouveau injoignable…

De nouvelles attaques contre l’hébergeur TypePad empêchent, depuis ce matin dimanche de Pâques, de se connecter en lecture sur le blogue du Salon Beige. Une situation semblable était déjà survenue vendredi Saint dernier dans l’après-midi.

 See more at: ici

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 14:00

 

Un professeur d’université décrypte la présentation par les médias de la question du réchauffement climatique.

Par István E. Markó, depuis Louvain, Belgique. 

S’il est une chose particulièrement irritante, c’est bien l’attitude de certains médias francophones par rapport aux problématiques climatiques et écologiques. S’agit-il de lacunes scientifiques, d’une attitude partisane vis-à-vis d’une croyance particulière, ou, plus simplement encore, d’une réelle volonté de désinformation ? La question se doit d’être posée.

J’ai toujours pensé qu’avant de relayer une quelconque information, il appartient à l’équipe journalistique de suivre une série d’étapes. Parmi celles-ci, il faut, non seulementlire le texte original – même s’il est écrit dans un jargon difficilement compréhensible pour le commun des mortels – mais surtout, le comprendre. Ces deux opérations, dont la difficulté ne doit pas être sous-estimée – certains articles scientifiques sont d’une herméticité rare, même pour les spécialistes du domaine – sont cruciales à la bonne transmission de l’information. Ce travail délicat nécessite souvent le recours à l’avis de plusieurs scientifiques, ainsi qu’une recherche bibliographique poussée, afin de recouper les diverses sources d’information et de vérifier leur exactitude. Par la même occasion, ce travail bibliographique met en lumière l’originalité et la pertinence de l’information qui sera ainsi relayée.

Écrire un article scientifiquement correct, tout en restant compréhensible pour tout le monde, est un exploit qui mérite l’admiration la plus sincère. Rédiger un tel document sans y introduire de biais personnels, politiques ou dogmatiques, est une gageure des plus difficiles à tenir.  Rares sont ceux qui y parviennent. Ajoutons-y la terrible poussée de certains lobbys, le manque de temps, la nécessité d’être les premiers à divulguer l’information, la réduction des moyens et la recherche du sensationnel à tout prix, et la pression devient vite intolérable.

Si cette démarche est scrupuleusement suivie par les journalistes sérieux, d’autres semblent s’être lancés dans une course à l’échalote idéologique, quitte à raconter les pires bêtises, voire les mensonges les plus éhontés. Triste monde que le nôtre qui véhicule ainsi une quantité grandissante d’inepties ! Malheureux sont les journalistes qui confondent science et idéologie, car leur réputation finit par en pâtir, et à nuire par amalgame à l’ensemble de leur corporation.

Les exemples d’un tel manque de professionnalisme dans le domaine climatique et écologique sont légion. 

La suite sur Contrepoints ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 09:10

... ne te découvre pas d'un fil. Noël au balcon, Pâques au tison. 

On trouve d'autres proverbes de la météo ICI et LA .

Alors, qu'en est-il du réchauffement climatique ? Rend-il les proverbes caducs ?

Nous en reparlerons.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 09:31

 

Dom Pateau : à Fontgombault, " la laïcité a le dos large"

"Une saine laïcité contribue à la paix de la société. Elle évite de déchaîner les passions qui entraînent haine, vengeance, délation... " Dans un message, Dom Pateau réagit à la radiation des listes électorales de dix moines de l'abbaye de Fontgombault.  
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 23:43

 

Le 13 février 2013, Libération titrait : « Dieu démission ! »

Le 13 février 2014, le directeur de Libération a démissionné.

libération

 

 Il y a un peu plus d’un an, le journal Libération titrait « Dieu démission »… Aujourd’hui c’est son directeur qui démissionne alors que Dieu est toujours en fonction, si on peut dire !  ... la suite ...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 18:11

 

Seuls des esprits mal tournés diront que le doodle de Google

pour la Saint-Valentin est plutôt asexué.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 11:38

Sexuellement correct le "Doodle" de Google d'aujourd'hui.

Vous cliquez dessus et vous trouvez, pour Actualités  :

 

  1. VIDÉO. JO 2014 - Sotchi : y a-t-il encore une charte olympique ?

    Le Point-il y a 4 heures
    Les Jeux olympiques ne sont pas qu'un rassemblement d'athlètes du monde entier. Ils doivent également répondre à une charte dont un ...

    Le Figaro

    L'Express

    Le Nouvel Observateur

    20minutes.fr

    Gentside

    Maxisciences
  2. Sotchi : "Un très haut niveau d'hystérie homophobe" en Russie

    Le Nouvel Observateur-De Céline Lussato-il y a 14 heures
    ... que la loi russe viole la charte olympique, à commencer par le sixième principe qui affirme que "toute forme de discrimination à l'égard d'une ...
  3. Histoire pour Tous

    Ban Ki-Moon lance un appel contre les discriminations anti-gay à ...

    euronews-il y a 2 heures
    “Je veux dire que pendant les compétitions sportives, les Jeux olympiques, la charte olympique est en vigueur et ses règles interdisent toutes ...
    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article
    2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 10:27

     

    Vous l'avez peut être remarqué.

    Depuis hier, les grands medias présentent "la manif pour tous" de ce dimanche en commençant presque tous par dire "Manuel Valls ne tolérera aucun débordement etc...".

    C'est une vieille technique : pour faire peur et dissuader de participer; pour permettre à Manuel Valls de dire ensuite, si "débordement" il y a : "vous voyez, on vous l'avait bien dit".

    (Re)lisez "La désinformation, arme de guerre" de Vladimir Volkoff. Il n'est pas en poche.

     

    ►►
    BFMTV.COM
    ►►
    BFMTV.COM
    ►►
    BFMTV.COM

    Le Parisien

    Le Point

    20minutes.fr
    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article
    29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 09:29

    Surtout, lisez l'article complet, et faites le connaître ...

     

    Théorie du genre à l’école : Vincent Peillon est une menteuse

    Tandis que, selon la ministre des Droits de la femme Najat Vallaud Belkacem, « la théorie du genre n’existe pas« , Vincent Peillon a osé déclarer ce mardi à l’Assemblée nationale que l’Éducation nationale « refuse totalement la théorie du genre ». Il l’a fait comme Cahuzac, « les yeux dans les yeux ». Mais s’il refuse la théorie du genre, c’est déjà qu’elle existe. Il va falloir qu’ils accordent leurs violons, au Gouvernement. Peillon s’en prend au passage à « l’extrême-droite négationniste » qu’il accuse de faire peur aux parents d’élèves. « Ce que nous faisons, ce n’est pas la théorie du genre, je la refuse », continue le ministre de l’Éducation nationale, sans nous dire ce qu’est la théorie du genre et ce qu’elle n’est pas :

              cliquez sur l'image

    Mais, ainsi que le relève l’Observatoire de la théorie du genre,

    on ne peut que constater que Najat Vallaud Belkacem, ministre déléguée aux droits des femmes, Christiane Taubira, ministre de la justice et Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, ont commandé des études et des rapports à des « militants » qui s’inspirent des théoriciens les plus radicaux de la théorie du genre.

    la suite...

                                      La théorie du genre sur Petrus Angel, c'est ICI

    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article
    27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 20:58
    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article
    21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 09:17

     

    ...  vue par Jean Jaurès ... . Par Albert Camus ...  

    Et par Jean Raspail :

     

    Lundi 21 janvier 1793.

    A six heures, l'abbé Edgeworth célèbre la messe. Cléry a dressé l'autel sur la commode tirée au milieu de la pièce. Le curé constitutionnel d'une église voisine a accepté de fournir ornements et objets du culte, mais certains municipaux ont tenté de s'opposer à ce que le roi communie, sous prétexte que l'ostie pourrait être empoisonnée. Cléry sert la messe. Comme il hésite parfois, bouleversé, le roi lui indique du doigt les chapitres sur le missel. Les municipaux se sont quand même retirés. mais ont exigé que les portes restassent grandes ouvertes. Le roi communie, puis se réfugie dans sa tourelle pour prier. Il est sept heures et demie du matin. (...)   Vers huit heures et demie il se fait un grand vacarme. La cour du Temple et tout le quartier retentissent de cliquetis d'armes et de pas d'hommes et de chevaux. Les portes s'ouvrent avec fracas. C'est Santerre, accompagné de dix gendarmes et des commissaires municipaux.

    -Vous venez me chercher ?

    -Oui.

    -Je suis en affaire, dit avec autorité le roi. Attendez-moi là. Dans une minute je serai à vous.

    Il referme la porte de la tourelle et se jette aux pieds de l'abbé :

    -Tout est consommé. Donnez-moi votre bénédiction et priez Dieu qu'il me soutienne jusqu'à la fin.

    (...)

    Silence et visages de bois. Le roi regarde Santerre et dit:

    -Marchons.

    A l'entrée de l'escalier, il aperçoit Mathey, le concierge sans-culotte qui avait de si affreuses manières.

    -J'ai eu un peu de vivacité envers vous avant-hier, lui dit le roi. Ne m'en veuillez pas.

    Mathey se détourne ostensiblement. Il a peur que ce mot obligeant du dernier roi lui fasse perdre sa loge. En traversant la première cour, le roi se retourne et lève les yeux vers le troisième étage du donjon où sont la reine et sa famille. Puis, au mouvement qu'il fait, raconte l'abbé Edgeworth qui l'accompagne, « on voit qu'il rassemble sa force et son courage ».

    La voiture, une berline verte, ne comporte que quatre places étroites. Le roi et l'abbé Edgeworth sur une banquette et, en face d'eux, presque genoux contre genoux, deux gendarmes, le lieutenant Lebrasse et le maréchal des logis Muret. (...) l'un est un défroqué, Lebrasse. Peut-être même les deux : dernière avanie d'Hébert qui les a lui-même désignés. Il semble toutefois, d'après Edgeworth, « qu'ils parurent extasiés et confondus tout ensemble de la piété tranquille d'un monarque qu'ils n'avaient jamais vu sans doute d'aussi près ». Le roi lit l'office des morts sur le bréviaire de l'abbé Edgeworth, alternant avec l'abbé la récitation des psaumes.

    Les vitres de la voiture sont levées et embuées. On ne voit rien à l'extérieur où règne une humidité. pénétrante faite de brouillard et de neige fondue. Les chevaux avancent au pas. En tête du cortège, cent gendarmes à cheval, puis douze tambours qui ne cesseront de battre pendant la durée du voyage. Qui durera une heure trois quarts. Choisis avec un soin républicain, douze cents hommes des sections entourent la voiture (« tout ce qu'il y avait de plus corrompu dans Paris », note Edgeworth). En arrière-garde, cent sectionnaires à cheval. Par ordre de la Commune et sous menace de faire feu, toutes les boutiques sont closes, les portes et les fenêtres des maisons fermées. Et peu ou pas de civils dehors, mais une immense et formidable haie de quatre-vingt mille hommes sous les armes, dont certains retiennent leurs larmes.

    Porte Saint-Martin, une jeune fille crie «Grâce ! » et s'évanouit. Quelques voix s'élèvent :

    «Grâce ! Grâce ! » A ceux-là, il fallut beaucoup de courage. Le roi ne les entend pas, ne les voit pas. Il ne saura rien non plus de la tentative avortée du baron de Batz, porte Saint-Denis, lequel tire son épée et crie : « A nous ceux qui veulent sauver leur roi ! », puis échappe miraculeusement tandis que ses deux compagnons sont sabrés. Plus loin, à hauteur de la Madeleine, c'est Beauregard, un ancien secrétaire de la reine, qui se précipite seul sur l'escorte et expire dans son sang, sur le pavé. Retentissent à présent les cris de mort. La Commune a peuplé la Concorde de ses enragés. La voiture s'arrête. Le roi, cette fois, a entendu. Il dit :

    -Nous voilà arrivés, si je ne me trompe.

    La portière s'ouvre. Le roi descend. D'un ton souverain, désignant Edgeworth, il déclare :

    -Messieurs, je vous recommande monsieur que voilà. Ayez soin qu'après ma mort il ne lui soit fait aucune insulte.

    C'est alors que, levant la tête, il aperçoit la machine sur sa plate-forme, à deux mètres au-dessus du sol, entourée d'une balustrade. Tous les témoins affirmeront que le roi ne tremblait pas. Son regard est calme. Son teint ne paraît pas altéré. Repoussant les aides-bourreaux qui veulent lui ôter son habit, il l'enlève lui-même, défait son col, ouvre sa chemise. On veut s'emparer de ses mains pour les lui attacher derrière le dos. Il proteste avec vivacité.

    -Que prétendez-vous ?

    -Vous lier.

    -Me lier ! Je n'y consentirai jamais. Faites ce qui vous est commandé, mais vous ne me lierez pas !

    Comme ses bourreaux s'apprêtent à l'y forcer, lui, le roi !, en présence d'une foule innombrable, il interroge du regard l'abbé Edgeworth, lequel lui dit:

    -Sire, je vois dans ce nouvel outrage un dernier trait de ressemblance entre Votre Majesté et le Dieu qui va être sa récompense.

    Le roi consent.

    -Assurément, dit-il, il faut Son exemple pour que je me soumette à pareil affront.

    Puis se tournant vers les bourreaux :

    -Faites ce que vous voudrez. Je boirai le calice jusqu'à la lie.

    Il reste à monter les marches raides, étroites et mal équarries qui conduisent à la machine, ce qui est malaisé pour un homme de sa stature et qui a les mains liées. L'abbé Edgeworth le soutient. Les bourreaux sont là qui l'attendent pour le courber sous la lunette et l'attacher avec des sangles. Le roi s'arrache à leurs mains, fait face à la foule et d'un geste arrête les tambours, qui aussitôt lui obéissent. Alors, dans le silence, il s'écrie d'une voix qui s'entend jusqu'aux Tuileries :

    -Peuple, je meurs innocent de tous les crimes que l'on m'impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort, et je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France...

    Des soldats pleurent. La foule va-t-elle se retourner ? Santerre tire son sabre, hurle des ordres, et reprennent les roulements de tambour qui couvrent la voix du roi. Sanson reste immobile, comme hagard. C'est son fils Henri-François, Legros et les autres bourreaux, futurs exécuteurs de la reine, qui précipitent le roi dans les sangles. On entend un cri « affreux ». Le couperet tombe. Jaillit une pluie de sang devant laquelle, horrifié, le confesseur du roi recule. Anéanti par la douleur, l'abbé Edgeworth de Firmont sera plus tard incapable de préciser s'il a ou non prononcé ces paroles que la postérité a retenues : « Fils de Saint-Louis, montez au ciel ! ».

     

    Il est dix heures et vingt-deux minutes. Le sacré s'est retiré à jamais, en France, de l'exercice du pouvoir. Le roi Louis XVI avait trente-huit ans.

    Jean Raspail, Le Figaro Magazine du 23 janvier 1993

    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article
    13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 12:11

    Vu sur le site BFM TV :

    Oradour-sur-Glane: un octogénaire inculpé en Allemagne. Ancien SS et âgé de 19 ans a l'époque des faits, cet homme de 88 ans est soupçonné d'avoir participé au massacre de 642 civils dans le village martyr. Le Soir BFM accueille Claude Milord, président de l'Association nationale des familles de martyrs d'Oradour-sur-Glane. Pour réagir et témoigner, cliquez ici.

    Le spectacle de Dieudonné interdit à Nantes. L'humoriste intente un recours en référé contre l'interdiction de son spectacle prévu jeudi soir au Zénith de Nantes. En direct ce soir, Antoine Delpierre, notre envoyé spécial à Nantes. Echangez vos réactions ici.

    Même succession de ces deux informations par un journaliste, en ouverture d'un Journal Télévisé du soir de France 3. 

    Un hasard sans doute.

    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article
    13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 10:57

     

    Dieudonné vient de céder à la décision du Conseil d'Etat interdisant la représentation du spectacle "Le Mur" pour provocations répétées à la haine et à la discrimination raciale et des propos portant atteinte à la dignité humaine sous la pression de Manuel Valls. Qui se souvient qu'en 1999 le même Dieudonné se produisait dans un spectacle intitulé Pardon Judas, offensant les catholiques ? A cette époque, les bonnes consciences étaient restées bien muettes. Voici un article d'Alain Sanders paru dans le journal "Présent" le 4 décembre 1999 ... A relire dans notre contexte actuel : amusant !

     

      Dieudonné le mal-nommé...

     

      Dieudonné est ce prétendu « comique » qui, naguère, se produisait en duo avec Elie Semoun. Aujourd'hui, Dieudonné fait de la scène en solo. Et il serait intéressant qu'Elie Semoun explique un jour pourquoi — mais très franchement — il a choisi de mettre fin au tandem...

      Racialiste haineux, Dieudonné — qui est présent sur toutes les chaînes, quasiment à toutes les heures du jour — explique à qui veut l'entendre que la télé française est « raciste » parce qu'elle ne donne pas aux Noirs la place selon lui, devrait être la leur. On veut croire que Dieudonné ne regarde jamais M6 ou MCM pour ne prendre que ces deux exemples...

      Le gros problème de Dieudonné qui, compte tenu de quelques bides au cinéma, a montré les courtes limites de son talent d'acteur — c'est qu'il n'a aucun talent d'aucune sorte. Etiqueté « comique », il est pesant, lourdingue, sentencieux, caricatural.

      On en a une nouvelle preuve avec ce que Le Parisien Dimanche appelle — sans y trouver rien à redire et en consacrant cinq colonnes et une grande photo au personnage – « la nouvelle provocation de Dieudonné ».

      La « nouvelle provocation » de Dieudonné c'est, à la « Main d'Or » (une salle de... 268 places entre Nation et Bastille ), un « one man show » intitulé Pardon Judas. Une dizaine de sketches. Le Parisien Dimanche explique : « Sans complaisance, avec une acidité exacerbée, il s'en prend (...) aux catholiques. »

      Car Dieudonné le rouleur de mécaniques, Dieudonné le « comique », Dieudonné le mal-nommé ne prend pas de risques. Comme tout le monde aujourd'hui – les Gerra, les Ruquier, même les vieilles cocottes comme Bedos –, il sait bien que l'on peut, sans s'exposer au moindre retour de bâton, s'en prendre aux catholiques, ces pelés, ces galeux sur lesquels on peut cracher impunément.

      Et il l'avoue. Le Parisien Dimanche note : « Je n'ai pas choisi la facilité , confesse-t-il, tout en reconnaissant qu'il n'aurait jamais pu aller aussi loin s'il s'en était pris aux juifs ou aux musulmans. »

      Eh bien, malgré ses rodomontades de matamore de quat' sous, Dieudonné le lâche a bel et bien choisi la facilité. Le risque aurait justement été de s'en prendre, avec une violence comparable, aux juifs ou aux musulmans. Mais ça, Dieudonné sait que ça ne serait pas passé. Parce qu'il aurait été éjecté de la « Main d'Or » manu militari. Sans préjudice des poursuites éventuelles déclenchées par le Parquet, la Licra ou le Mrap...

      Il y a longtemps que Dieudonné ne fait plus rire. Le problème, c'est qu'aujourd'hui sa haine fait peur. On ne sait pas ce qu'il adviendra de sa « nouvelle provocation ». Mais ce qu'on aimerait savoir — pardon d'y revenir — c'est pourquoi son ex-partenaire, Elie Semoun, a choisi un jour, sans espoir de retour apparemment, de se séparer de lui.

     

    Merci à EVR pour cet article.

    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article
    12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 09:59

     

    Le visage de Robespierre au moment de sa mort, à 36 ans, en 1794. Image Philippe Froesch/Visualforensic

    Le visage de Robespierre au moment de sa mort, à 36 ans, en 1794. Image Philippe Froesch/Visualforensic

    Après avoir redonné un visage à Bolivar et Henri IV, le Mulhousien Philippe Froesch révèle à présent la vraie tête de Robespierre.

    C’est un homme au visage grêlé par la petite vérole, à l’air fatigué par la Terreur qu’il avait fait régner dans un pays débarrassé de son roi. Le vrai visage du révolutionnaire Maximilien de Robespierre (1758-1794) nous apparaît, avec un réalisme surprenant, grâce au talent du Mulhousien Philippe Froesch. Spécialiste mondial de la reconstitution faciale, installé aujourd’hui à Barcelone (lire notre portrait du 30 janvier 2012), cet Alsacien de 49 ans avait déjà étonné le monde en livrant des images quasi-photographiques de figures telles que Simon Bolivar et Henri IV.

    Masque mortuaire

    Pour les précédents, il a travaillé à partir de crânes. La particularité de ce travail-ci était, précise-t-il, de « vérifier la faisabilité technique d’une restitution en 3D un visage à partir d’un scanner et d’un masque en plâtre ». Ce masque aurait été moulé sur la tête décapitée de Robespierre par une Strasbourgeoise, Marie Grosholtz, devenue célèbre ensuite sous le nom de Madame Tussaud. Avant de créer son musée de cire à Londres, elle avait, de la même façon, réalisé les masques mortuaires de Marie-Antoinette et Marat.

    Le 21 décembre prochain, le Dr Philippe Charlier donnera une conférence de presse au cours de laquelle il reviendra sur ce travail, et en tirera des conclusions sur l’état de santé du révolutionnaire…

    le 12/12/2013 ; lu sur L'Alsace.fr

    On peut visiter le site Visualforensic, un atelier spécialisé dans les reconstructions faciales en images de synthèse, impressions 3D en résine, visualisation et rendu de bases de données de CTscan et en identifications faciales. 
    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article
    10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 09:11

    Ca serait balot d'utiliser ce timbre pour envoyer ses voeux...

    Le dessinateur du timbre, Olivier Ciappa, nous explique : " Le dessin du timbre que j'ai fait met en scène une Marianne arborant les traits de la leader des Femen, Inna Schevchenko. " (ici)

    nouveau-visage-de-marianne-sur-les-timbres.jpg

    Parole à la défense : lisez quand même cet exercice de sophistique du"Monde"

    Et cet article du "Figaro", avec photo attendrissante. 

     

    La photo d'Olivier Ciappa et de son petit ami qui a fait le buzz.Olivier Ciappa

    Il y a un tas d'autres timbres, et aussi les vignettes.

    Il n'y a pas de petites actions. Surtout quand elles sont symboliques.

     


    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article
    31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 09:15

     

    L’année 2013 vue par Google France : Une brève de Nouvelles de France

    Propagande. Des images se voulant rassembleuses de la première parodie homosexuelle du mariage à Montpellier (mais rien sur la Manif pour Tous), des combattants anti-Assad, du militant pro-pédophilie Georges Moustaki, de Stéphane Hessel, de Nelson Mandela mais aussi du Pape François, des actrices du film porno-lesbien La Vie d’Adèle, etc. Voici l’année 2013 vue par Google France : 

     

    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article
    8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 18:00

     

      1. Le Figaro ‎- il y a 3 minutes
        INFO LE FIGARO - L'ex-président a accepté la proposition de son successeur. Il pourrait prendre place dans le même appareil pour se rendre ...
    1. Hommage à Mandela : Sarkozy accompagnera Hollande - Le Point

      www.lepoint.fr › Politique
      Il y a 51 minutes - Hommage à Mandela : Sarkozy accompagnera Hollande ... ensemble en Afrique du Sud pour rendre hommage à la mémoire de Madiba.
    2.  

      Hollande et Obama assisteront mardi à la cérémonie en hommage à ...

      www.lemonde.fr/.../hollande-mardi-en-afrique-du-sud-pour-un-hommage-...
      Il y a 12 heures - Le président français se rendra mardi à Johannesburg où sera rendu un hommage à Nelson Mandela.

    L'hommage est unanime 

    Une femme sud-africaine dit "C'est Jésus"; une ancienne ambassadrice dit qu'il (Il ?) est immortel; les télés et les radios parlent d'icône.

    Pas une voix discordante, pas une voix parmi les médiatisées, pas même Marine Le Pen.

    Peut-on être contre, ou plutôt ne pas être pour Mandela, le Téléthon, le Sidathon, le Sarkothon  - le thon c'est bon - la marche des beurs, le film "Intouchables", Coluche, Simone Veil, Miss France (bon là, oui, à la rigueur) ? 

    Poser la question, c'est y répondre.

    Il y a la dictature qui ne dit pas son nom, c'est la dictature du nombre, celle de l'auto-censure, celle des nons-dits.

    Au fait, 3 jours après, c'est aujourd'hui : Mandela va-t-il ressusciter ?

    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article
    7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 14:00

     

    Le monde rend hommage à Mandela - BFM TV 

     " On doit des égards aux vivants; on ne doit aux morts que la vérité " - Voltaire

    " Les morts sont tous des braves types " - Brassens

     

    R.I.P.


          Quelques articles  ... A vos commentaires...

    L’Afrique du sud. Entre noirs et blancs

     

    Vérité sur l'afrique du sud ?

    Vérité sur l'afrique du sud ?

     

    Nation "arc-en-ciel"

    Nation "arc-en-ciel"

     

     

    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article
    6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 22:42

    L'hommage est unanime. Enfin, presque.

     

    Nelson Mandela, l'envers du décor

    Pour trancher avec l'hommage mondial, voici l'extrait d'un communiqué du spécialiste de l'Afrique, Bernard Lugan :

    M"Né le 18 juillet 1918 dans l’ancien Transkei, mort le 5 décembre2013, Nelson Mandela ne ressemblait pas à la pieuse image que le politiquement correct planétaire donne aujourd’hui de lui. Par delà les émois lénifiants et les hommages hypocrites, il importe de ne jamais perdre de vue les éléments suivants : 

    ... la suite ...

    Repost 0
    Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
    commenter cet article