Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 19:48

 

C'est ce soir (et en rediffusion) sur ARTE à 20H45.

Un singe en hiver
 

Un singe en hiver

dimanche 03 novembre à 20h45 (100 min)

BANDE-ANNONCE 1 min


 
 Rediffusé lundi 04.11 à 13h35

Placée sous le signe de l'ivresse et de la nostalgie, la rencontre de deux monstres sacrés du cinéma français, Gabin et Belmondo, dans une Normandie grise et hivernale. Une adaptation réussie du célèbre roman d'Antoine Blondin, avec les savoureux dialogues de Michel Audiard.

Vu sur le site d'ARTE ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 19:53

 

Dans The Way, la route ensemble , le cinéaste Emilio Estevez dirige son père, l’acteur Martin Sheen, sur le chemin de ­Compostelle. Un chemin plein de révélations. Et de Révélation.

>>> la bande annonce

 

Martin Sheen, qui fut le lieutenant Willard d’Apocalypse Now, est connu pour ne pas cacher sa foi catholique. Dans The Way, il interprète Tom Avery, un médecin américain aisé qui s’entend mal avec son fils Daniel. Voici qu’il apprend que ce fils est mort en France dans un accident de montagne. Il part aussitôt récupérer son corps. À Saint-Jean-Pied-de-Port, il découvre que Daniel avait commencé le pèlerinage vers ­Compostelle. C’est un gendarme inattendu qui l­’explique à Tom.    la suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 20:29

 

Un château perdu dans les brumes au milieu de nulle part et régenté par une gouvernante acariâtre, qui pleure sa défunte maîtresse. Un lord bipolaire hanté par le souvenir de son épouse disparue dans des circonstances mystérieuses. L'atmosphère et l'intrigue de Rebecca, le roman de l'écrivain britannique Daphné du Maurier, ne pouvaient laisser Alfred Hitchcock indifférent.

Le roi du suspense s'est emparé de cette histoire en 1940, deux ans seulement après la publication du roman gothique de Daphné du Maurier, qui traite de l'emprise d'une morte sur l'homme qui fut son mari, sa nouvelle épouse et leur gouvernante. Diffusé ce lundi soir sur Arte, Rebecca fut le premier film américain d'Alfred Hitchcock, qui fit appel à deux monstres du cinéma de l'époque: Laurence Olivier dans le rôle de Maxime de ­Winter et Joan Fontaine dans la peau de la naïve Mme de Winter.

Extrait du Figaro.fr

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 15:54

 

Scan0051

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 19:37

C'est ce soir sur la chaîne de télé GUILLI.

L'occasion de signaler le livre de Marc Ferro - La vérité sur le drame des Romanov - qui défend la thèse selon laquelle la famille Romanov n'a pas été assassinée en 1918 à Ekaterinbourg.

Et le livre de Pierre de Villemarest parlant de l'"affaire" Anastasia : Le mystérieux survivant d'Octobre, qu'on doit pouvoir retrouver grâce à Internet.

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 14:02

12

12, un film russe de  Nikita Mikhalkov

Un membre d'un jury d'assises convainc peu à peu les 11 autres jurés qu'un jeune Tchétchène, accusé de parricide, n'est pas forcément le coupable. Le film reprend le scénario de Douze hommes en colère de Sidney Lumet.

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 13:06

Ce soir sur ARTE 

      20h50Douze hommes en colère

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 21:35

      maintenant sur Tous les programmes du jour de Arte  à 22h40

mais aussi rediffusé  21/09/2013 à 10:30 sur Arte  et 27/09/2013 à 09:45 sur Arte 

Dans les pays occidentaux, les cas de diabète, d'hypertension, d'obésité, de cancers se multiplient et la consommation de médicaments explose. Depuis un demi-siècle, en Russie, en Allemagne et aux États-Unis, des médecins et des biologistes explorent une autre piste thérapeutique : le jeûne. Réputé pour sa source d'eau chaude, le sanatorium de Goriachinsk, dans la plaine sibérienne, est aussi connu pour son centre de jeûne, créé en 1995. Les patients, très encadrés, n'ingurgitent rien à part de l'eau durant douze jours en moyenne. Après la douloureuse crise d'acidose des débuts, les deux tiers voient leurs symptômes disparaître après une ou plusieurs cures.



Jeune et jeûne sont sur Petrus Angel (le moteur de recherche ne voit pas bien le "û" )
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 13:31

... dimanche sur ARTE

Ariane

CLIC

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 19:32

Ce soir sur la chaîne France 3

 


Inédit
  • 20h45
  • jeudi
    12
    septembre
Les émotifs anonymes77
  • Comédie sentimentale de Jean-Pierre Améris (2010)
  • Avec : Benoît Poelvoorde, Isabelle Carré, Lorella Cravotta, Lise Lamétrie, Swann Arlaud, Pierre Niney, Stéphan Wojtowicz, Jacques Boudet, Céline Duhamel, Grégoire Ludig, Philippe Fretun, Alice Pol
  • Pays de production : Belgique, France
  • Durée : 1h20mn





Jean-René, patron d'une chocolaterie, embauche Angélique. Celle-ci doit occuper le poste de représentante commerciale. Ne sachant pas maîtriser ses émotions, elle participe à un groupe d'émotifs anonymes. (...). Jean-René, grand sensible lui aussi, est terrifié par les femmes. Son psy l'incite à dîner avec une demoiselle... 
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 22:49

en salle en ce moment

 

LE FILS UNIQUE DE YASUJIRÔ OZU

Carlotta a sorti mercredi (26 juin)  un film inédit en France de Yasujirô Ozu, Le Fils unique (Hitori musuko, 1936), premier long métrage parlant du grand cinéaste japonais qui, à l’instar de Chaplin aux Etats-Unis, résista longtemps aux sirènes du cinéma sonore et attendit cinq ans après l’apparition des films parlants au Japon pour en tourner un. L’une des scènes les plus étonnantes du Fils unique montre d’ailleurs le fils emmener sa mère au cinéma pour lui faire découvrir les merveilles de cette nouvelle attraction. Le film est une opérette allemande, dont on voit de larges extraits. La vieille dame s’endort devant un spectacle sans grand intérêt pour elle, provocant la consternation polie de son fils.

Cette scène souligne l’ironie d’Ozu devant le cinéma parlant, mais lui permet surtout de montrer le fossé d’incompréhension et de gêne qui s’est creusé entre une mère courage qui a tout sacrifié à la réussite de son fils, et un jeune homme sans qualité qui ne peut que constater le naufrage précoce de ses ambitions.

Tout commence par un prologue provincial, lui même précédé d’une citation à la fin du générique qui dévoile le thème du film : le drame de la vie débute par les relations entre les enfants et les parents. Constat pessimiste et pourtant lucide qui sera au cœur du Fils unique, accompagné d’un regard implacable sur la condition ouvrière au Japon dans les années 30, et la pauvreté qui frappe les couches populaires du pays.

En 1923, dans la province de Shinshu, une veuve travaillant dans une fabrique de soie décide d’envoyer son fils unique à Tokyo afin qu’il puisse acquérir une meilleure éducation. Treize ans plus tard elle se décide enfin à lui rendre visite et réalise qu’il ne mène pas la vie qu’elle a rêvée pour lui ...

Lu sur Arte.tv

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 21:36

 

Des extraits et citations

 

  • L’oraison n’est rien d’autre, à mon avis, qu’un commerce d’amitié où l’on s’entretient souvent seul à seul avec Celui dont nous savons qu’Il nous aime. 

SAINTE THERESE D’AVILA

  • Dès que je me mets à prier, je sens que mon âme commence à se recueillir dans une paix et une tranquillité qui ne se peuvent exprimer par des paroles.(…)

Je ne me lasserai pas de prier Jésus. Il est vrai que mes prières sont dignes plutôt de châtiment que de récompense, parce que j’ai trop dégoûté Jésus par mes innombrables péchés ; mais à la fin il me prendra en pitié.

SAINT PADRE PIO,

  • Il n'y a qu'une seule chose nécessaire pour bien faire l'oraison, qui est d'avoir Notre Seigneur entre nos bras. Cela étant, elle est toujours bien faite de quelque façon que nous nous y prenions.

SAINT FRANÇOIS DE SALES

  • Toute notre vie est une prière, une contemplation amoureuse et adorante de Jésus, que rien ne doit interrompre… mais dans les moments graves, quand une décision grave est à prendre, (…)  la prière doit redoubler plus que jamais. 

CHARLES DE FOUCAULD

  • Ces trois mots : « Merci, pardon, secourez-nous » si indispensables, et qui doivent être à tout instant dans nos cœurs et sur nos lèvres, ne suffisent pas pour Le prier comme nous le devons : il faut encore Le louer : louer c’est exprimer son admiration, et en même temps son amour, car l’amour est inséparablement uni à une admiration sans réserve. 

CHARLES DE FOUCAULD

  • Mais, dira quelqu’un, puisque, suivant le Sauveur lui-même, notre Père connaît tous nos besoins, à quoi bon les lui exposer ? C’est que la prière n’a pas pour but d’éclairer Dieu ; elle est destinée seulement à nous rappeler quel besoin nous avons de lui. 

SAINT THOMAS D’AQUIN

  • Dans nos formules de prière, l’Oraison dominicale occupe le premier rang ; car c’est elle qui possède, au plus haut degré, les cinq propriétés que réclame toute prière : la confiance, la rectitude, l’ordre, la dévotion et l’humilité. 

SAINT THOMAS D’AQUIN

  • Je peux beaucoup parler de Dieu, mais je peux aussi très peu Lui parler. Je peux déverser un flot de paroles et peut-être même dire de bonnes choses, mais tout au fond je n’ai pas pris le temps d’écouter. Car c’est dans le silence du cœur que Dieu parle. 

UN PRETRE A MERE TERESA.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 20:47

Un film sur la future Catherine II de Russie, et un documentaire sur la dynastie des Romanov,  pour ses 400 ans cette année :

Attention : c'est visible sur Internet encore 4 jours... 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 19:37

Ce soir à la télé, d'après le roman de Gaston Leroux.


  • 22h30
Le mystère de la chambre jaune
  • Comédie policière de Bruno Podalydès (2003)
  • Avec : Denis Podalydès, Sabine Azéma, Pierre Arditi, Jean-Noël Brouté, Claude Rich, Michael Lonsdale, Julos Beaucarne, 

Mathilde est la fille du célèbre et respectable professeur Stangerson. Aussi, lorsqu'un inconnu attente à sa vie, tout son entourage est mobilisé. Joseph Rouletabille, un jeune reporter, se rend aussitôt au château du Glandier, accompagné de Sainclair, son ami photographe, pour enquêter sur cette étrange affaire...
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 17:08

 

Il ressort dans plusieurs salles de cinéma cet été ...

fantasia-6e.jpg

Des balais en marche aux hippopotames qui dansent, FANTASIA assemble huit séquences animées avec de célèbres pièces de musique classique : 'Toccata et fugue en ré mineur' de Jean-Sébastien Bach, 'L'Ave Maria' de Franz Schubert, 'Le sacre du printemps' d'Igor Stravinsky ou encore 'L'apprenti sorcier' de Paul Dukas.

Fantasia-champignons.jpg

Un chef d'oeuvre de Disney de 1940. Visible sur Internet ...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 15:21

Ce jour sur France 5 à 16h45. Reprise le 18 août.

MOSCOU IRKOUTSK, SUR LES PAS DE MICHEL STROGOFF

Moscou Irkoutsk, sur les pas de Michel Strogoff

En racontant les aventures mouvementées de son héros russe Michel Strogoff, Jules Verne dressait en toile de fond le portrait de villes et de contrées lointaines, enveloppées de mystère. Près de 150 ans plus tard, ce documentaire emmène le téléspectateur dans un périple de 5523 kms, des rives de la mythique Volga à celles du grandiose lac Baïkal. La taïga, les montagnes de l'Oural, la steppe, les marais de la Baraba et les grands fleuves sibériens dévoilent toute leur magnificence. Caracolant sur cette longue route qu'on appelle le «track», Michel Strogoff suivait la piste des Cosaques, d'Ekaterinbourg à Omsk et Irkoutsk.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 22:35

Cet été, plusieurs "vieux" films sont rediffusés. Entre autres "Jour de fête", un régal de et avec Jacques Tati.

JOUR DE FETE
 



C'est jour de fête à Follainville, petit village du centre de la France : les forains débarquent sur la grand-place avec leurs roulottes, leur manège et leur fanfare. Un cinéma ambulant est monté et les villageois éblouis découvrent un documentaire sur les prouesses de la poste en Amérique. François le facteur, grand gaillard à la maladresse légendaire, décide de se lancer à son tour dans une tournée « à l'américaine »...

Film tous publics
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 12:09

 

TLe réalisateur du célèbre film Un Taxi pour Tobrouk est décédé. RIP.

Petite citation du dialogue (de Michel Audiard) de ce film :

"Mon cher Ludwig, vous connaissez mal les français. Nous avons le complexe de la liberté, ça date de 89. Nous avons égorgé la moitié de l'Europe au nom de ce principe. Depuis que Napoléon a écrasé la Pologne, nous ne supportons pas que quiconque le fasse à notre place. Nous aurions l'impression d'être frustrés."         

 

lu ici 

 

 

 

On peut entendre le dialogue ICI , à la 4e mn.

Le film complet se trouve sur Internet. Mais est-ce bien légal ??? 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 08:01

 

 

Inutile d'aller voir ce film sur Hannah Arendt si vous cherchez un moment de détente, d'évasion et d'action, n’allez le voir que si vous voulez vous offrir un instant de réflexion. C’est un film consacré à une femme supérieurement intelligente, tourné par une cinéaste remarquable, Margarethe von Trotta et interprété par une excellente actrice, Barbara Sukowa.  Le scénario est fouillé mais on n’y trouve ni scènes d'action ni histoire à l'eau de rose. Tout le film est mis au service de la pensée d'Hanna Arendt.

Hannah-Arendt.jpgIl nous montre comment, à la suite de son analyse du procès Eichmann, cette juive consciente de sa judéité va se brouiller avec ses amis juifs israéliens et américains.

Un film intelligent, plein de fougue, de tendresse et d'humour, qui permet de saisir en deux heures la puissance de la pensée d'Hannah Arendt, notamment au cours de deux temps forts: le procès d’Eichmann avec des documents d'époques en noir et blanc, et un cours d’Hannah Arendt à ses étudiants où elle justifie ses positions. 

Donc, Hannah, brillant professeur à Princeton, amie de la romancière Mary McCarthy, va demander au New Yorkerd'être envoyée à Jérusalem pour rendre compte du procès Eichmann. Les articles et le livre qu'elle va ensuite en tirer vont faire scandale. Pourtant, même si elle est blessée par les réactions de rejet de ses amis juifs, même si ses meilleurs amis lui tournent le dos, Hannah Arendt ne changera pas une virgule à ses déclarations. Le film nous la montre sûre d'elle, somme toute assez arrogante, mais surtout libre.

la suite sur ce blog

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 22:52

 

Un extrait du film "la femme du boulanger", avec Raimu, d'après Pagnol, extrait évoqué par un prêtre, dans son homélie à propos de l'Evangile de ce dimanche...
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 7,36-50.8,1-3.
Un pharisien avait invité Jésus à manger avec lui. Jésus entra chez lui et prit place à table. 
Survint une femme de la ville, une pécheresse. Elle avait appris que Jésus mangeait chez le pharisien, et elle apportait un vase précieux plein de parfum. 
Tout en pleurs, elle se tenait derrière lui, à ses pieds, et ses larmes mouillaient les pieds de Jésus. Elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers et y versait le parfum. 
En voyant cela, le pharisien qui avait invité Jésus se dit en lui-même : « Si cet homme était prophète, il saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu'elle est : une pécheresse. »
Jésus prit la parole : « Simon, j'ai quelque chose à te dire. - Parle, Maître. »
On trouve le film complet ICI. Ne manquez surtout pas la scène qui débute à 1h36... le récit de Maillefer...
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article