Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 19:57

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 12:46

 

Pâques – Enquête sur les reliques de la passion

n°1892 du 19 avril 2014

Les reliques de la Passion du Christ font actuellement l’objet d’un regain de ferveur. Une dévotion qui prend sa source dans les trésors spirituels dont elles sont porteuses et dans ce qu’elles révèlent du Christ ressuscité.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 09:50

 

Ils n'ont rien lâché : notre dernier hors série

 

Nous sommes des chrétiens habitués, estimait Georges Bernanos devant l’inertie de ses contemporains face aux ravages de la modernité et des idoles du moment. Aujourd’hui, nous sommes aussi (car l’un n’empêche pas forcément l’autre) des chrétiens bousculés, retrouvant ainsi la situation « normale » d’une chrétienté qui doit toujours refuser de se laisser séduire et occuper par les mirages du monde.

Les illusions de la modernité tardive ne manquent pas. Au nom de la raison des prétendues Lumières, on déraisonne sans cesse sur la nature même de l’homme en s’emballant dans un constructivisme permanent. De la redéfinition du lien entre mariage et procréation aux expérimentations génétiques en passant par l’avortement ou l’euthanasie, les exemples abondent et peuplent l’actualité de cette déraison en acte qui sait se couvrir des plus beaux et plus généreux motifs qui soient.

Il est dans la vocation du chrétien de résister dès lors que la Création, œuvre de Dieu, est mise en cause et à mal. Il est dans la vocation du chrétien d’élever un « non possumus » quand le monde entend le pousser à adorer les nouvelles idoles du moment, voire le contraindre à mettre son Dieu et sa foi dans sa poche, avec son mouchoir relativiste par-dessus. Il est dans la vocation du chrétien de travailler, à temps et à contretemps, à l’édification d’une société respectueuse de la nature humaine et ordonnée à Jésus-Christ. 

la suite ...      Rédigé par Philippe Maxence le 11 mars 2004

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 23:30

 

COUV 514-515

le nouveau "Permanences" à commander ICI

 

Editorial

  • - Les pauvres n’ont que la patrie

Actualité

  • - Feuille de route : Etre français c’est savoir dire merci

Dossier

  • - La France, une question d’amour
  • - Substance française : la forme de notre nation
  • - La France est-elle en train de changer de nature?
  • - L’enseignement officiel déconstruit le roman national (JF Chemain)
  • - Islam : la laïcité n’est pas la bonne solution
  • - Intégration ou assimilation ?
  • - Les valeurs permanentes de la culture (Gustave Thibon)
  • - Je veux faire le parc de l’histoire de France (Philippe de Villiers)
  • - Magistère : Culture et histoire dans la formation

La suite ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 15:10
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 00:27

 

Gustave Thibon Permanences-copie-1

à commander à www.ichtus.fr

Retrouvez Gustave Thibon sur Petrus Angel

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 17:31

Plein de bonnes choses dans le dernier n° de "L'homme nouveau"

 

 

Un extrait du sommaire :

 

Spécial Coptes

Qui sont ces Coptes qu'on assassine ? Les Coptes exilés en France - Les chrétiens face au fanatisme islamiste : entretien avec le père Guirguis Lucas, prêtre copte orthodoxe installé en région parisienne.

 
Evénement

Pour la sauvegarde du mariage chrétien.

L'abbé Michel-Jean Pillet, curé dans le diocèse de Belley-Ars, s'interroge sur le nécessaire divorce entre le mariage chrétien et le mariage civil

 
Dossier

Rentrée scolaire : Le hors-contrat en banlieue, c'est possible

À Montfermeil, le Cours Alexandre Dumas propose l'expérience du hors-contrat aux familles des banlieues. Une expérience réussie où les enfants reçoivent culture et éducation. Reportage.

 
Figure spirituelle

Le cardinal Van Thuân, témoin de l'espérance.

Tribune

Pierre Perrier : le savant des origines du christianisme.


n° disponible dans la boutique : Journal n°1549 du 14-09-2013 
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 20:27

 

Nouvelles de France d’août 2013 vient de sortir : lire le mensuel, c'est soutenir NDF.fr !

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 19:31

      Le dernier n° de la revue "Permanences" 

Une 510-511 228-314 

L’Editorial

Le Christ est un droit de l’homme

L’Actualité

Feuille de route : Les catholiques ont ils une vocation politique au sens beau et noble de ce mot ?

Le Dossier

César Auguste : quelle autorité pour quelle bien commun ?

Genèse de la loi - Contre les lois iniques, restaurer l’autorité de la loi - Le conflit actuel entre l’homme et la nature - L’Etat peut-il être neutre - L’autorité de l’Etat - Un lien entre l’homme et dieu : la loi naturelle

Le Collectif Jean Ousset

Deuxième partie : La liberté de chacun s’arrête là où commence le développement durable - Troisième partie : La vérité est-elle accessible

La Culture

Lire : La guerre civile perpétuelle

Les Chroniques

La guerre des symboles aura bien lieu - Inefficacité des abus de pouvoir - Les périphéries existentielles

Colloque 2013
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 21:55

C'est en ce moment en kiosque

le-point-copie-1.jpg 

Narcissisme, psychologie du « moi », états-limites, théorie du « doudou » et de l’attachement : la psychanalyse au XXIe siècle n’a plus grand chose à voir avec celle que nous a laissée Sigmund Freud, même si les concepts du maître viennois en demeurent l’étalon maitre.

De plus en plus concurrencée par les thérapies à court terme, où en est aujourd’hui la psychanalyse ?

De Carl Jung à Eric Berne en passant par Winnicott et Lacan, des « Jeux de poupée » de François Dolto à la « mindfulness » de John Kabat-Zinn qui fait aujourd’hui un tabac dans les hôpitaux, l’étude de la psyché est un chantier sans cesse en construction.

Les analyses de grands psychanalyses par ailleurs théoriciens comme Alain de Mijolla, Serge Tisseron ou Jean-Pierre Winter, des entretiens avec de neuroscientifiques et des reportages complètent cette présentation.

118 pages. 7,5€

Retrouvez aussi  Freud tel qu'on l'ignore sur Petrus Angel ... 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 08:37

en kiosque en ce moment.

Elements-medecine.jpg

Au sommaire
Le Dossier : • La médicalisation, du berceau à la tombe • Un enseignement sous influence • Représentant de laboratoire pharmaceutique • Un cinéma muet sur l’extrême médicalisation • Léon Daudet contre les doctrinaires du scalpel

Et des articles sur Dominique Venner, Jacques Vergès, Edouard Berth, les chroniques habituelles, etc.

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 08:40

« Que ce monde a besoin de tendresse ! » par Jean-Claude Guillebaud, journaliste, écrivain et essayiste.

La Vie, 29 août 2013

J’emprunte le titre de ce bloc-notes à Georges Bernanos. Cette magnifique exclamation date du 2 février 1941, au Brésil où Bernanos et les siens séjournèrent sept années (de 1938 à 1945). Pour des raisons liées à mon travail, j’aurai passé une bonne partie de ces vacances 2013 à lire ou relire « notre Dostoïevski », comme on qualifie parfois Bernanos. Notamment certains textes ou entretiens moins connus, publiés dans la presse brésilienne de l’époque. J’ai lu également un livre très érudit, paru au début de l’été (Bernanos, littérature et théologie, Éric Benoit, Cerf, 2013.) Ces lectures m’ont profondément remué. À chaque occasion, je rapprochais ces lignes vieilles de 70 années des déclarations de notre pape François.

Est-ce la familiarité de Bernanos avec la sensibilité latino-américaine ? Sont-ce les liens qui l’attachaient aux lecteurs brésiliens ? Est-ce son intérêt pour saint François, le « Poverello » d’Assise ? Je ne saurais dire. Disons que l’on est troublé par une concordance de cœur entre les paroles du nouveau pape et celles du signataire des Grands Cimetières sous la lune. Je ne prendrai que trois exemples très actuels.

Concernant les pauvres, Bernanos, qui aura vécu chichement toute sa vie, n’hésite pas à dire et redire que « les pauvres ont le secret de l’espérance ». Quant à ce qu’il appelle – déjà – le « règne de l’argent », il s’écrie, en 1944, qu’il correspond au « règne des vieux », qu’il est « la condamnation de l’esprit de jeunesse ». Sur sa propre pauvreté, lui, le père de six enfants, il n’hésite pas à écrire : « La pauvreté m’a toujours comblé de ses bienfaits. C’est pour sa charité que je l’aime, sa tendre prévoyance. »

Sur l’esprit d’enfance et sur la joie qui s’y rattache, Bernanos est intarissable. Dans un discours prononcé en janvier 1942, il trouve cette formule : « Tout ce qui a été fait de grand au cours de l’histoire pourrait se définir en ces termes : un rêve d’enfant réalisé dans l’âge mur. » Un autre jour, sur le « journal » d’une jeune fille brésilienne qui lui en avait fait la demande, il écrit « Restez fidèle à l’enfance ! Ne devenez jamais une grande personne. Il y a un complot des grandes personnes contre l’enfance, et il suffit de lire l’Évangile pour s’en rendre compte. » À ses yeux, l’esprit d’enfance et la joie sont l’essence même du christianisme. La tristesse, au contraire, lui semble « le plus grand vice du monde ». Il ajoute à son sujet : « La tristesse n’est pas chrétienne. Les chrétiens tristes sont des imposteurs. »

Quant aux prélats cérémonieux, aux docteurs et aux « prêcheurs », c’est peu de dire qu’ils l’assomment, comme l’exaspèrent « les fausses grandeurs », y compris celles de l’Église. Il évoque souvent la chrétienté médiévale, « ce temps fraternel » où « les prêtres eux-mêmes parlaient bonnement aux fidèles, ne dédaignaient pas, le cas échéant, de rire avec eux ». L’Évangile, alors, était « prêché sur les routes, dans les granges, à la table d’amis fidèles, après un repas familier ».

Après s’être écrié que le monde avait besoin de tendresse, Bernanos est convaincu qu’un jour viendra où il donnera toute sa puissance et son or « pour un peu de clairvoyance et de douce pitié ». Son espérance est la nôtre.

A quoi sert l'école catholique ?

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 13:38

 

  En kiosque encore quelques jours

Bobos contre cathos : le choc des cultures !

Avec : Marcel Gauchet, Christophe Girard, Marion Maréchal-Le Pen, Laurent Baumel, Guillaume Peltier, Frigide Barjot, Guillaume Erner, ...  Actualités : Laïcité négative, par Malik Sorel-Sutter Culture : Voyages avec Blaise Cendrars.

Voir le sommaire

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 22:35


par Jean-Claude Guillebaud, journaliste, écrivain et essayiste 

    La Vie, 08/08/2013

Comme un verre à moitié vide (ou plein), la réalité est toujours ambivalente. On se souvient de la phrase de Georges Bernanos : « La colère des imbéciles envahit le monde » (les Grands Cimetières sous la lune, 1937). Elle redevient d’actualité, cette « colère » obtuse. Elle trouve aujourd’hui, via Internet, un porte-voix plus performant qu’aucun autre. Dire cela ne signifie pas qu’il faille diaboliser l’instrument comme certains le font (Internet désigné comme « les égouts du monde »). Pas question d’enfermer cet outil – à bien des égards prodigieux – dans un jugement étroitement négatif. Non.


En revanche, on aurait tort de ne pas exercer à l’endroit des réseaux sociaux qui le peuplent le même esprit critique que nous réservons aux autres médias. Il suffit de surfer quelques instants sur les innombrables forums, blogs, réseaux sociaux et « commentaires » pour être consterné par l’épaisseur de la bêtise qui s’y exprime à tue-tête, si l’on peut dire. 

à lire jusqu'au bout...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 13:17

en kiosque en ce moment

 

Manifestations religieuses attestées en Europe dès la protohistoire et que l’on retrouve dans toutes les grandes civilisations, les pèlerinages présentent des traits communs qui s’inscrivent dans un imaginaire spécifique, une géographie et un temps sacrés. Leur permanence en fait une donnée majeure de la condition humaine.

 

LE PHÉNOMÈNE PÈLERIN FRAPPE D’ABORD PAR son caractère universel. Aussi loin que l’on remonte dans l’histoire, voire dans la protohistoire, nous constatons l’existence de grands rassemblements de fidèles, en l’honneur d’un dieu ou à l’occasion d’une fête. Les anciens Egyptiens se réunissaient à Héliopolis, Thèbes ou Abydos pour rendre hommage à Osiris. Durant la protohistoire européenne, les grands ensembles mégalithiques d’Armorique ou des îles Britanniques ont accueilli des assemblées comparables, tout comme la vallée des Merveilles, située dans l’arrière-pays niçois, à 2000 mètres d’altitude. On peut également mentionner les rassemblements celtiques de la forêt des Carnutes ou, en Asie mineure, ceux qui avaient lieu à Yazilikaya, le grand sanctuaire rupestre proche de la capitale hittite. Delphes et Délos, où l’on rendait un culte à Apollon, étaient des lieux de pèlerinage, tout comme Ephèse, où l’on honorait Artémis, Dodone, où l’on rendait un oracle de Zeus, et Epidaure, où les malades attendaient d’Asclépios leur guérison.

La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 08:52

en kiosque en ce moment, ou via Internet

Figaro-ceux-de-14.png

 

Michel de Jaeghere - Directeur de la rédaction du Figaro Hors-série

  « Ce que nous avons fait, c’est plus qu’on ne pouvait demander à des hommes… » Le constat, lapidaire, n’est pas celui d’un bateleur d’estrade mais du plus modeste et du plus vrai des écrivains de la Grande Guerre : l’auteur de Ceux de 14, Maurice Genevoix. Explique-t-il pourquoi la guerre de 14-18 a semblé, de tout temps, si difficile à raconter, à comprendre ? Nulle guerre n’avait mis aux prises, avant elle, autant de combattants, nulle d’entre elles n’avait eu autant de témoins. Des peuples entiers y avaient été associés par la peur et le sacrifice, le deuil, les privations. Des milliers de livres d’histoire ont été consacrés à ses développements. Les approches de son centenaire sont marquées aujourd’hui par une nouvelle floraison de publications, de films, de colloques. Pour nos contemporains, elle garde cependant, selon le sous-titre choisi en 1994, peu avant de mourir, par le grand Jean-Baptiste Duroselle pour son histoire de La Grande Guerre des Français, quelque chose d’« incompréhensible ». Parce que l’homme du XXIe siècle peine à s’imaginer lui-même à la hauteur de son cortège de souffrances et d’épreuves. Qu’elle lui semble mettre en branle des figures dont le moule a été perdu avec l’avènement de la modernité.

La guerre de 1914, comme le souligne justement l’un des maîtres de l’école française, l’historien Jean-Jacques Becker, les universitaires l’ont d’abord abordée sous l’angle de la stratégie, de l’histoire diplomatique et militaire. « Pendant longtemps, écrit-il, (…) on a concentré l’attention sur les “causes” de la guerre dans le but de déterminer les responsabilités, et de fulminer l’anathème contre elles, vouer aux gémonies, accabler du mépris public les hommes ou les systèmes ainsi montrés du doigt. »
On en est revenu aujourd’hui. Dans une France, une Europe où s’étiole un patriotisme jugé hors de saison, où l’idée de souveraineté fait figure de souvenir incongru et où les puissances qu’a opposées le conflit se trouvent entraînées, ensemble, dans la spirale d’un irréversible déclin, la Grande Guerre a changé de nature : le kriegspiel planétaire dont l’attentat de Sarajevo avait donné le signal apparaît comme un inutile massacre, un suicide collectif, le naufrage de la civilisation européenne. Si la Grande Guerre intéresse, c’est moins en tant qu’événement fondateur de l’Europe contemporaine que comme une épopée, qui avait porté à son paroxysme la douleur des hommes.

 

Lire la suite

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 11:02

   L’oiseau emblématique d’Athéna ,

éditorial de Dominique Venner du n° 48 (mai-juin 2010) , d'actualité

Un siècle sépare deux événements d’Afrique australe et leur interprétation. En décembre 1895, le « Raid Jameson » fut le prélude à la guerre des Boers (1899-1902). Une guerre impitoyable, menée par la Grande-Bretagne, la plus grande puissance mondiale de ce temps, contre le petit peuple des Boers. À l’époque, l’ensemble de la presse française s’enflamma en faveur des héroïques Boers du Transvaal. Les journaux illustrés célébrèrent leurs exploits et s’émurent de compassion quand leur résistance fut brisée par la démocratique Angleterre, peu regardante en matière d’inhumanité. 

Un siècle s’écoula et l’on vit, en 1994, les médias français et ceux du monde entier célébrer cette fois Nelson Mandela, infatigable combattant de la cause des Noirs d’Afrique du Sud. Il venait de triompher des descendants des Boers, après un emprisonnement de vingt-sept ans. 

Notre dossier examine en toute rigueur l’histoire complexe et imprévisible de ce siècle en Afrique du Sud, mais aussi celle des époques qui l’ont précédé depuis l’arrivée des premiers Européens, en 1652, dans un immense et superbe pays, alors quasiment vide d’habitants...  la suite

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 14:27

           le nouveau n° de la revue "Permanences" vient de paraître ...

(JPEG)

  • L’Esprit-Saint dans le temps des hommes - Feuille de route : Quelle stratégie pour maintenant ? 
  • Le dossierL’amour mutilé, le mariage et le bel amour

L’homme est fait pour aimer - L’oubli du corps - Identité de genre - Avons-nous le droit d’avoir père et une mère ? Conséquences anthropologiques d’un mariage unisexe - Le gender à l"école - La culture contre la nature, comment empêcher ce divorce ?

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 19:29

 

          http://actuailes.over-blog.com/

 

Un journal d'actualité bimensuel pour adolescent de 10 à 14 ans.

" Ce journal est une grande aventure au service de nos enfants pour les lancer à la découverte de notre monde avec des bases solides. L'état d'esprit, qui anime l'équipe d'une quinzaine de parents, est de leur faire partager l'actualité tous les quinze jours avec des propos bien écrit, un souci du vrai, du beau et du bien.
Actuailes ne sera ni un journal spirituel, ni une revue d'histoire-géographie. Les adolescents y trouveront de nombreuses rubriques sur l'actualité récente en France, dans le monde (particulièrement Afrique, Moyen Orient et Asie-Pacifique) ; des rubriques comme « Nos ancêtres les Romains », « Apprendre à voir », société, littérature jeunesse, cinéma, portraits, sport, un courrier des lecteurs et un peu d'humour. "
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 18:11

 

d'anciens numéros toujours d'actualité ...    

            

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans en Kiosque
commenter cet article