Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 21:00


A l’heure où le mariage est si déprécié, où l’amour est souvent dépouillé de certaines de ses dimensions ; alors que les histoires bien souvent finissent par un mariage au lieu de commencer par celui-ci…c’est un délice de lire cette Lettre à Laurence, témoignage d’une histoire authentique, vécue il y a quelques décennies seulement.

L’auteur, descendant d’une branche des ducs de Bourbon, abandonne à 44 ans une carrière de brillant diplomate pour se consacrer à l’écriture ; il sera d’ailleurs élu à l’Académie française. C’est en 1987 qu’il publie cette Lettre à Laurence, en hommage à son épouse décédée trois ans auparavant.

Ces pages, où l’auteur tutoie sa femme, retracent en quelques traits quarante ans de vie conjugale, où les grandes déclarations romantiques et éphémères s’effacent au profit d’une tendresse inébranlable, bâtie au fil des jours, des craintes et des espoirs, des joies profondes et des épreuves amères.

Il en ressort une sagesse étonnante, et des réflexions précieuses, telles que : « Donner sa vie, ce n’est pas la risquer, pendant quelques minutes, dans l’excitation du danger, c’est l’engager dans le combat quotidien, l’exposer à l’usure, aux traverses, la répandre goutte à goutte dans l’effort et parfois la souffrance. Cela, on ne peut le faire pour plusieurs, on ne peut le faire que pour un seul être auquel on s’attache non pour l’étouffer, mais pour l’aider à vivre. »

L’auteur fait part de ses fragilités, de sa solitude de veuf mais aussi de son éternel émerveillement devant celle qui est “sa raison ardente.” A savourer absolument.

Imelda 

Gallimard Folio, 118 pages, 5,30 euros. 

                                                                                         lu sur http://e-deo.info/

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 11:53
Idem velle et idem nolle vera amicitia est :  Vouloir la même chose et ne pas vouloir la même chose, voilà la véritable amitié. ... (Cicéron)
des extraits ici :
http://www.site-magister.com/prepas/page7d.htm
Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 17:13


On n
e lit plus beaucoup Bernanos et les lycéens ne l'étudient pas en classe.

 

Est-ce étonnant ?

Ses romans convoquent Dieu et le Diable, et les français ne croient plus ni à Dieu ni à Diable.

Les personnages principaux sont des curés, et il y a de moins en moins de curés.

Les histoires sont des histoires d'âmes : qui cela intéresse-t-il aujourd'hui ?

Quant à ses essais, ses articles, ses conférences, ne sont-ils pas ceux d'un polémiste qui rabâche toujours les mêmes imprécations ?…

Et pourtant…

Et si Bernanos avait encore et toujours quelque chose à nous dire ?

Et s'il était un peu prophète ?

Et s'il avait écrit une œuvre d'utilité politique, sociale et culturelle ? ...

La suite de l'article est dans la revue "Permanences" consacré à "La littérature au service de la nouvelle évangélisation" , que l'on peut commander au CLC : www.ichtus.fr

                                              
♣♣♣

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 16:15
N°1589

A la une

Un homme libre nommé Bernanos

Retour sur une vie d’écrivain chaotique, marquée par la quête de Dieu et le combat spirituel.Suite

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 23:42

 

 L'expérience de Dieu avec Bernanos
introduction et textes choisis par Mgr Guy Gaucher
Fides

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 12:15



   Faut-il rendre l’amour aux amoureux ? Dans une époque où les poètes se sont tus, où les yeux d’Elsa se sont fermés, où les cœurs ne battent plus la chamade que sous Viagra et où les sexologues disputent aux psys et aux neurologues l’interprétation du plus puissant des sentiments humains, la question n’est pas anodine.

Quarante ans après un printemps fameux, le fond de l’air n’est en effet plus rouge passion, il est rose comme un bonbon idiot, et le bitume toujours gris recouvre des pavés qui, eux, ne recouvraient pas de plage. Entre les deux couleurs, sans cesse le cœur du contemporain balance. Entre un septième ciel virtuel et une animalité qui rend bien triste, son désir hésite et dans ce mouvement de balancier son objet toujours paraît lui échapper.

« Jouir sans entraves » et « interdit d’interdire », on connaît trop le refrain qui façonna nos habitudes. Mais il est temps de changer. Car si l’humanité est cette Pénélope qui dans la nuit de chaque génération nouvelle défait ce que dans la lumière de la précédente elle a tissé, il faudra bien qu’aujourd’hui nous remettions en cause l’héritage des soixante-huitards. Et que nous tranchions le noeud gordien par quoi ils nous ont liés à des feux contraires. (...)

     la suite ici  
www.ichtus.fr

Le nouvel ordre amoureux
Falk van Gaver & Jacques de Guillebon - Editions de l’Oeuvre - 17€
Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 21:04

On réédite ... "La France de Michel Audiard" d'Alain Paucard




C'est chez Xenia      http://www.editions-xenia.com/livres/audiard/ 
et on trouve des dialogues sur    http://www.audiard.net/

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 17:52


Caroline Aigle: sa vie retracée dans un livre

BookLe mort soudaine de Caroline Aigle, le 21 aout dernier, a suscité une vive émotion. Première femme pilote de chasse en France, polytechnicienne, triathlète, sans doute future astronaute, "Caro" a été fauchée à 32 ans par un cancer, à peine deux semaines après avoir donné la vie à son second fils, Gabriel.

Ce livre est illustré de nombreuses photos

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 10:45

"Au service du château. L’architecture des communs en Île-de-France au XVIIIe siècle" de Christophe Morin



Sous l’Ancien Régime, le service n’est pas un vain mot : servir le château, c’est participer au prestige du seigneur, et par conséquent concourir à l’organisation hiérarchique de toute la société. En fondant son étude sur la valeur d’usage des "bâtiments d’utilité", l’auteur fait revivre les coulisses du château, le service de la bouche, les écuries, la glacière... et met ainsi en perspective l’architecture spécifique des communs tels qu’ils ont été imaginés par les architectes parisiens.

La séquence d’accès, la composition, le décor parfois suggestif de ces bâtiments sont analysés ici pour la première fois.

Cette étude intègre également la fonction symbolique de la résidence seigneuriale en Île-de-France et le rôle essentiel des abords du corps delogis dont l’agencement détermine la nature même du château aristocratique face à l’avènement de la maison de campagne bourgeoise.

L’approche nouvelle et originale proposée ici se fonde sur des sources inédites et une relecture minutieuse des traités d’architecture de XVIIIe siècle, auxquelles s’ajoute une riche iconographie.

Format 24x16cm, 127 illustrations NB, 16 planches couleur, prix : 35 €

L’ouvrage est en vente aux Publications de la Sorbonne, 212 rue Saint-Jacques, 75005 Paris

ici le Bon de Commande

Lien qui renvoie directement à la présentation du livre par l’éditeur, avec le texte intégral du sommaire, de la préface et de la conclusion :
http://www.univ-paris1.fr/IMG/pdf/580_Morin_Au_service_du_chateau.pdf

 

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 09:22


Scénario et Dessin Jacques Terpant
D’après l’œuvre de Jean Raspail

Prospère et lumineuse autrefois, la ville est presque abandonnée. Le télégraphe est coupé. Plus aucun train n’arrive à la gare, ni plus aucun navire au port.
La population s’est enfuie.Des bandes incontrôlées errent à travers le pays. Du monde extérieur aucune nouvelle ne parvient depuis déjà de nombreux mois. C’est la vie qui s’en est allée. Le Margrave héréditaire ne règne plus que sur son Château et sur une poignée de fidèles que l’ombre est sur le point d’effacer.
Pour rompre ce mortel encerclement.Pour savoir où est passée la vie, à quoi ressemble ce qui les entoure et quelle est la signification de tout cela, sept cavaliers quittèrent la ville au crépuscule, face au soleil couchant, par la porte de l’ouest qui n’était plus gardée.

Album Tome 1 : Sept Cavaliers - Le margrave héréditaire
Illustrations J. Terpant - Éditions Robert Laffont - Collection "Fantastique" 


pour visionner quelques planches, cliquez : http://www.terpant.com/rubriques/pop-up-albums/popup-7cavaliers/popup-7cavaliers.html

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 09:51

Aujourd'hui, des pans entiers de notre culture sont devenus incompréhensibles pour la plupart de nos contemporains et pour nous mêmes.

Pourquoi ? Parce que cette culture est pour une grande part chrétienne, et que les français ont de moins en moins de connaissances de la religion chrétienne.

Le livre de Michel Bouvier, " Savoirs mieux. Rudiments de culture chrétienne "

répond donc à un besoin.

Si ce livre s'adresse d'abord aux étudiants en lettres, il intéressera sans aucun doute aussi tout ceux qui sont concernés par l'histoire, la sociologie, les débats d'idées.

Sans oublier ceux qui ont tout oublié de leur catéchisme...

Au sommaire : Fondements ; Principes ; Dogmes ; L'Eglise ; La vie religieuse ; Débats.

 

Un ouvrage de 128 pages - Disponible en librairie ou au P.U. du Septentrion

Faites suivre s.v.p., en particulier auprès de vos amis étudiants ou professeurs de lettres.

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 11:36
Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 20:51

... Curieusement, et alors même que la Pléiade vient d'accueillir une partie de l'oeuvre du dramaturge, Antigone n'a jamais été publiée en poche. Ou plutôt «n'avait», car, depuis le 13 mars, l' «outrage» est réparé. «Nous avons profité du n° 300 de notre collection, la Petite Vermillon, pour rendre à Anouilh ce coup de chapeau, raconte Alice Déon, nouvelle patronne de la maison (La Table Ronde). Et, dans la foulée, nous rééditons toute son oeuvre dramatique, en respectant sa classification: Pièces brillantes, Pièces grinçantes, Pièces farceuses...» Soit 10 volumes en tout, plus un recueil inédit (Pièces juvéniles), offert à tout acheteur de deux de ces poches. Merci Anouilh !

Marianne Payot

 http://livres.lexpress.fr/critique.asp/idC=13751/idR=9/idG=3

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 08:31
Manifeste pour un christianisme engagé,
Thibaut Dary
Salvator, 2007, 158 p., 16,15 €


Dans une France déchristianisée, comment les chrétiens doivent-ils agir pour être "sel de la terre" et construire une authentique "civilisation de l'amour" ?

Face aux voix critiques qui invitent le christianisme à un nouvel aggiornamento inspiré des canons de la modernité, de nombreux croyants, souvent jeunes s'engagent au contraire dans une réponse fidèle aux enseignements de l'Eglise.

Pour eux, l'avenir du christianisme n'est pas un enjeu de spéculation intellectuelle, mais l'enjeu de leur vie. Ils y travaillent, ils le préparent, ils le construisent. L'un d'eux dit ce que les chrétiens devraient chercher à être en ce siècle, pour "mettre le feu au monde entier".


Thibaut Dary, 33 ans, diplômé de l'Institut d'Etudes politiques de Paris, est journaliste spécialisé dans les questions culturelles et religieuses, critique littéraire et de cinéma. Marié et père de quatre enfants, il est laïc en charge ecclésiale dans le diocèse de Nanterre depuis 2004.
Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 00:39

 

« La force de l'Europe ne se trouve pas dans ses armements, ni dans sa science: elle se trouve dans sa religion... Observez la religion chrétienne; quand vous en aurez saisi le coeur et la force, emportez-les et donnez-les à la
Chine ». Ces paroles d'un diplomate chinois, Shu King-Shen, à son disciple Lou Tseng-Tsiang, en début de carrière, conduisirent celui-ci jusqu'à la consécration totale au Christ dans la vie monastique, sous le nom de Dom Lou.

 La suite 



Dom Pierre Célestin (Lu Zheng Xiang)
"Une vie toute droite"






On peut aussi commander le livre " souvenirs et pensées "  de Dom Lou Tseng Tsiang au CLC 49 rue des Renaudes 75017 Paris (Tél 01.47.63.77.86
).

L’éditeur est DMM Dominique Martin Morin.

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 11:06

Montaigne rendu aux siens. Tome 1, J'ai vaincu la mort
MONTAIGNE.gifMichel Bouvier

Montaigne est un grand humaniste catholique.
Saint François de Sales ne s'y est pas trompé qui l'a aimé, médité et en a fait passer bien des traits dans son portrait du dévot honnête homme. Les libertins érudits ont cependant détourné les Essais pour en faire une entreprise masquée de libertinage, dont se réclamer. De prétendus philosophes ont travesti leur auteur en précurseur des "Lumières" qu'ils se proclamaient être. Plus près de nous, les savants l'ont revêtu des beaux costumes qu'ils trouvaient dans leurs coffres : sage sceptique, égotique à la mode, paresseux de cabinet se balançant mollement d'un avis à l'autre sans se décider à rien...
Certes, de vrais lecteurs lui sont restés fidèles, mais peu entendus parce que tellement érudits, et la masse des Français ne sait rien du trésor inestimable de leur patrimoine que sont les Essais. C'est ce que veut démontrer ce livre : lire Montaigne pas à pas et découvrir l'homme qui abhorrait le mensonge et a voulu faire de son œuvre une entreprise de vérité, vérité sur lui-même, pour lui-même, mais aussi pour ses "parents et amis", afin qu'elle leur serve à mieux vivre.
Montaigne est un maître en écriture, en jugement et en art de vivre

        
         On peut l'acheter ici : 
http://pagesperso-orange.fr/fx.de.guibert/

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 21:26

Contes des six trésors
De: Emmanuelle de Saint Chamas, Benoît de Saint Chamas, Eric Puybaret

Tout en respectant le shéma traditionnel du conte, ces histoires sont d'une modernité étonnante, nous étonnent et nous émerveillent à chaque page. Avec le Louvre en toile de fond et des personnages savoureux.
Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 15:56

 

Heureux qui comme Ulysse

Et 24 autres poèmes que nous devrions savoir par coeur pour les dire à nos enfants

Une anthologie commentée à  l'usage de tous ceux qui souhaitent partager les trésors de la poésie avec leurs enfants

 Présentation

J'ai rassemblé ces poèmes pour les hommes de mon âge. Je ne parle pas des femmes, car, on le sait, les femmes dont pas d'âge. Mais si je leur en parle, aux hommes et aux femmes, ce n'est certes pas pour jouer, en quelque manière, le rôle du professeur. C'est simplement parce que, étant compagnons, il peut nous être doux, en rompant le pain de la halte et en fumant le tabac de la pause, de communier un instant dans l'éternel présent des filles de mémoire. C'est la nostalgie, on le sait, qui donne son charme à ces instants. Mais la nostalgie, seule, risquerait de sombrer dans une certaine mélancolie. Ce ne serait pas sans danger ni affectation. Notre époque, qui pratique beaucoup trop le chiqué, ne manque pas de ce romantisme. Je dois l'avouer, rien ne m'est plus étranger. Que ce soit dans les dernières lueurs de l'été ou dans le jour pâle du plus froid hiver, j'ai toujours senti la germination du printemps. Dieu veuille que cet optimisme, qui est le petit nom de l'espérance , ne m'abandonne jamais. Si les facultés vitales, en s'estompant, venaient à l'affaiblir, il me suffirait alors de contempler, avec une meilleure attention, les enfants. Mes enfants et ceux des autres. Tous les enfants. Comme ils sont les princes de notre âge mûr, ils sont aussi les princes de la poésie. Ils règnent sur elle - à dire la vérité, ils sont la vraie poésie de la vie. C'est à eux que ce livre est dédié. C'est pour eux, qu'à travers leurs parents ou leurs aînés, il est écrit.   

 

 Par Jacques Tremolet de Villers   

En savoir plus  pour commander

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
4 novembre 2007 7 04 /11 /novembre /2007 14:09

 Petrus Angel a eu la bonne surprise de voir le théâtre de Jean Anouilh sorti à la Pléiade !

Il s'est fait un beau cadeau  !!!

Jean Anouilh

BIBLIOTHÈQUE DE LA PLÉIADE
TOME I : 1504 pages, 15 ill. - 62,50 €
TOME II : 1584 pages, 17 ill. - 62,50 €

Quels que soient le cadre (mythologique, historique, contemporain) et la tonalité (rose, noire, grinçante...) des pièces d'Anouilh, les mêmes questions y sont présentes : l'identité, l'impossible relation à autrui, la douleur née des compromissions, la nostalgie de la pureté, l'irrémissibilité du temps...

 Peu d'oeuvres ont été aussi mal jugées que celle d'Anouilh. Plusieurs raisons à cela : cinquante ans de succès public, ce qui ne se pardonne pas  ; un anti-conformisme social, politique et culturel dont on a fait un délit d'opinion  ; la célébrité d'Antigone, qui est l'arbre qui dispense d'aller faire un tour en forêt  ; le recours, enfin, à des formes (farce, drame, tragédie, toutes les sortes de comédie), à des procédés (agilité technique, structures ingénieuses, répliques brillantes) et souvent à une tradition (duchesses et généraux, sofas et bergères, Toto et Marie-Christine) qui, associés, forment la façade et dissimulent la vraie nature de ce théâtre essentiellement poétique. Les rituels sociaux y cachent des vertiges, les rires soudains y sont la politesse de désespoirs durables. « Sous [s]on petit chapeau d'Arlequin », Anouilh cache une « grande oreille de janséniste ». Quels que soient le cadre (mythologique, historique, contemporain) et la tonalité (rose, noire, grinçante...) de ses pièces, les mêmes questions sont présentes : l'identité, l'impossible relation à autrui, la douleur née des compromissions, la nostalgie de la pureté, l'irrémissibilité du temps. Il est aussi difficile d'être en bons termes avec soi ... « Je suis rentré en moi-même plusieurs fois. Seulement, voilà, il n'y avait personne » ... que de connaître autrui : « Quel monde incompréhensible, les autres... » Bref, si « les autres » ne sont pas exactement « l'enfer », les pièces d'Anouilh ont souvent la tension d'un huis clos, et l'auteur de Becket est bel et bien, à sa manière, un dramaturge de l'existence.

THÉÂTRE [2007]. Édition de Bernard Beugnot.
TOME I : Humulus le muet - L'Hermine - Y' avait un prisonnier - Le Voyageur sans bagage - La Sauvage - Le bal des voleurs - Léocadia - Le rendez-vous de Senlis - Eurydice - Antigone - L'invitation au château - Épisode de la vie d'un auteur - Ardèle ou La marguerite - La Répétition ou L'amour puni - Colombe - La Valse des toréadors - Cécile ou L'école des pères. Appendices : Mystère de la Nativité - Autour du théâtre - Sur le théâtre (1926-1952)

TOME II : L'Alouette - Ornifle ou Le courant d'air - Pauvre Bitos ou Le dîner de têtes - L'Hurluberlu ou Le Réactionnaire amoureux - Becket ou L'honneur de Dieu - Le songe du critique - La Grotte - L'Orchestre - Le boulanger, la boulangère et le petit mitron - Cher Antoine ou L'amour raté - Les poissons rouges - Ne réveillez pas Madame... - Tu étais si gentil quand tu étais petit - Le directeur de l'Opéra - Monsieur Barnett - Le scénario - Oedipe ou Le roi boiteux. Appendices : Autour du théâtre [II] - Sur le théâtre (1955-1987)

http://www.gallimard.fr/Vient_de_paraitre/accueil.go 

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article
20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 11:48

 Vous vous en laisserez « conter »…

Le « magicien » n’est autre que Jacques Trémolet de Villers…
Un petit livre ? Neuf contes, neuf contes de nos temps difficiles. Et notre ami et complice Ivan de Duve en a  dévoré tout particulièrement deux…
Tout lire :« Le rêve de Jules Lebridour »…

Lire la suite...

Repost 0
Published by ISP - dans Lire
commenter cet article