Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 23:05

Silence assourdissant

Download PDF

Pour bien souligner son mépris à l’égard du cardinal Robert Sarah, qui revient en France signer son nouveau livre sur « La Force du Silence » (il sera à Versailles le 5 novembre), la conférence des évêques de France fait l’éloge sur son site internet d’un ouvrage consacré au… silence !

Mgr Hubert Herbreteau, évêque d’Agen et Président de l’Observatoire Foi et Culture commente le livre Histoire du silence. De la Renaissance à nos jours d’Alain Corbin. Cet ouvrage a été publié en avril 2016 et c’est donc plus de 6 mois après, au moment où le cardinal publie son livre sur le silence, qu’il faut parler de cette histoire… :

« Alain Corbin est un historien français spécialiste du XIXe siècle en France. Les livres qu’il a publiés constituent une sorte d’anthropologie historique. Il a travaillé sur l’histoire sociale et l’histoire des représentations. Il est qualifié d’« historien du sensible », et son approche sur l’historicité des sens et des sensibilités est vraiment novatrice.

Dans son dernier livre Histoire du silence. De la Renaissance à nos jours (Éditions Albin Michel, Paris, 2016), Alain Corbin indique en prélude quel est son propos : « L’évocation, dans ce livre, du silence passé, des modalités de sa quête, de ses textures, de ses disciplines, de ses tactiques, de sa richesse et de la force de sa parole peut contribuer à réapprendre à faire silence, c’est-à-dire à être soi. »

Dans un premier chapitre, l’historien fait l’inventaire des lieux privilégiés où peut s’opérer l’écoute du silence. La maison tout d’abord. Il est des maisons qui respirent le silence. Au XIXe siècle apparaît l’exigence d’avoir une chambre particulière, un espace à soi. Alain Corbin cite, par exemple, l’écrivain et poète Rilke qui trouve le bonheur « dans la chambre silencieuse d’une maison familiale, entouré d’objets calmes et sédentaires, à écouter les mésanges s’essayer dans le jardin d’un vert lumineux, et au loin l’horloge du village » (Les Cahiers de Malte Laurids Brigge, Paris, Seuil, coll. Points, 1966, p. 43). L’analyse du silence d’une chambre demande que l’on s’intéresse au décor, aux objets, aux personnes ou des animaux qui sont, en ce lieu, en affinité avec le silence.

Il y a aussi le silence des églises et des cathédrales. Alain Corbin cite Max Picard, philosophe suisse de la fin du XIXe siècle, qui déclare dans un livre intitulé Le Monde du silence : « La cathédrale est comme du silence incrusté dans la pierre », elle se dresse « comme un énorme réservoir de silence ». Bien entendu, dans les églises un lien très fort unit le silence à la liturgie.

Un second chapitre aborde les silences de la nature. ... la suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 07:20

La force du silence  

Contre la dictature du bruit
Cardinal Robert Sarah - Nicolas Diat  
Dans une époque de plus en plus bruyante, alors que la technique et les biens matériels ne cessent d'étendre leur emprise, c'est certainement une gageure que de vouloir écrire un livre consacré au silence. 
Pourtant, le monde émet tant de bruits que la recherche de quelques gouttes de silence n'en devient que plus nécessaire. Pour le cardinal Robert Sarah, à force de repousser le divin, l'homme moderne se retrouve dans un grand silence, une épreuve angoissante et oppressante. 

Le cardinal veut rappeler que la vie est une relation silencieuse entre le plus intime de l'homme et Dieu. Le silence est indispensable pour l'écoute de la musique de Dieu : la prière naît du silence et y revient sans cesse plus profondément. Dans cet entretien avec Nicolas Diat, le cardinal s'interroge : les hommes qui ne connaissent pas le silence peuvent-ils jamais atteindre la vérité, la beauté et l'amour ? La réponse est sans appel : tout ce qui est grand et créateur est formé de silence. Dieu est silence. 

Après le succès international de Dieu ou rien, traduit dans quatorze langues, le cardinal Robert Sarah entreprend de redonner au silence ses lettres de noblesse.
Le texte est suivi d'un entretien excemptionnel avec Dom Dysmas de Lassus, prieur à la Grande Chartreuse et ministre général de l'Ordre des Chartreux.
A commander ICI.
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 23:10

 

Le message de La Salette est un avertissement destiné à réveiller la foi et la piété et, par ces moyens, atténuer les malheurs annoncés et à en préparer la répartition. Ce qui ressort clairement du secret confié à Mélanie, c'est donc l'annonce de la crise de l'Église et l'appel à la conversion. 

Bien sûr, le livre édité par Chiré donne intégralement le récit rédigé par Mélanie et contenant le détail des circonstances de l'apparition ainsi que le texte complet du message et (en annexe) de la règle. 

Mais il constitue surtout une passionnante biographie de la voyante. Il semble que Mélanie ait atteint la vie unitive dès son enfance. On note la sainteté de son existence et sa constance inébranlable dans tout ce qui concerne La Salette. connaissons que trop bien notre propre misère ! 

Daniel Raffard de Brienne

 

Pour le commander, cliquez sur la couverture

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 07:55

Et si votre curé fuguait ?

I-Moyenne-156818-monsieur-le-cure-fait-sa-crise.netDans un roman à la fois drôle et caricatural, Monsieur le curé fait sa crise, Jean Mercier raconte la crise d'un curé d'aujourd'hui, submergé par ses moult paroisses, la réunionnite chronophage, ses dames catéchistes, fleuristes et liturgistes, pas toujours revenues des expériences des années 70, son évêque incompréhensif, etc. Au point que l'abbé se demande ce qu'il fait là : 

"Il a un sentiment d'échec colossal, de gâchis monstrueux. Le contenu de son ministère est d'une médiocrité affligeante : il passe ses journées à régler des problèmes administratifs, à gérer des conflits ridicules. Il tente de se remémorer ne serait-ce qu'un moment où il a réalisé le rêve pour lequel il a choisi de devenir prêtre : sauver des âmes, ou du moins leur permettre de s'approcher toujours plus de Dieu. Mais c'est comme chercher un éléphant dans un ciboire. Il n'a aucun souvenir récent d'une occasion où il ait réellement servi à faire avancer le Royaume. Il n'en peut plus de cet asservissement à une structure à bout de souffle, qui tente de faire tenir debout un édifice lézardé. Oui, il faudrait tout repenser à partir d'une vision missionnaire, résolument évangélisatrice."

Et un beau matin, il a disparu...

Vu ICI

 

Afficher l'image d'origine

 

Si vous n'êtes pas déjà abonné, pour recevoir les prochaines recensions

de livres d'automne, inscivez une adresse "mail" dans "Newsletter"

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 18:55

Afficher l'image d'origine

 

Après "Lire cet été", c'est parti pour "Lire cet automne". A partir de ce dimanche 2 octobre, un livre sera présenté chaque dimanche...

Qu'on se le dise... Merci !

 

Afficher l'image d'origine

 

Retrouvez les 11 lectures de cet été ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 05:00

Prisons françaises ? L'état des lieux... de CVSTOS

Préface de Jacques Trémolet de Villers

Aujourd’hui les prisons françaises débordent. Au 1er janvier 2009, on a recensé 62 252 individus écroués. Pour 52 000 places...

Un état des lieux s’impose. Quelle est la vie quotidienne des détenus ? Qui sont les occupants des prisons françaises ? Qu’en est-il de la violence en détention, du suicide et du désespoir tant évoqués ces derniers temps ? Quelle réforme adopter ? Autant de questions souvent laissées sans réponses.

L’auteur, juriste de formation et haut fonctionnaire à la retraite ayant pratiqué les institutions internationales et européennes, a eu l’occasion, au cours de nombreux séjours à l’étranger, de compa-rer les différents systèmes pénitentiaires d’Europe et d’Amérique du Nord. Il répond avec précision aux questions que l’on est en droit de se poser sur le problème endémique de la surpopulation carcérale et nous permet de réexaminer les fondements et les justifications de la peine universelle d’enfermement.

Ce que la presse en dit...

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 21:52

 

Les enfants d'aujourd'hui ne jouent plus à cache-cache ou ne s'installent plus au calme avec un bon livre. Au lieu de cela, ils sont en contact permanent avec un monde de divertissement numérique : la télévision, les jeux vidéo, les téléphones portables. Si ces nouvelles technologies ont la possibilité d'enrichir nos vies de famille, elles peuvent aussi altérer le désir d'être ensemble et empêcher le développement social et émotionnel des enfants. 
Dans Élever ses enfants à l'ère numérique, Gary Chapman et Arlene Pellicane donnent des outils pratiques pour entreprendre des changements positifs dès maintenant. À travers des témoignages, et des conseils pleins de sagesse, vous découvrirez comment préserver votre foyer de la dépendance aux écrans. 
.  Donnez les outils à votre enfant pour qu'il ait une vie relationnelle épanouie dans un monde du tout numérique. 
.  Remplacez le gaspillage de temps devant les écrans par des temps en famille riches de sens. 
.  Établissez des limites simples pour l'utilisation des écrans 

La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 23:01
La lecture, urgence de demain (malgré Internet)

« Ceux qui pensent que la lecture et les livres sont devenus inutiles se trompent lourdement sous l’effet d’un triple préjugé : que tout ce qui est moderne est toujours meilleur que ce qui a précédé ; que toute invention technique apporte forcément un progrès à l’humanité ; enfin que les livres sont une pratique élitiste, tandis que Google réalise une vraie démocratisation de la culture. La lecture n’est pas une pratique obsolète, c’est l’urgence de demain. Pas question de renoncer à l’outil Internet, mais il faut s’armer contre ses dangers. Il y va de l’avenir en nous de notre humanité. »

Extrait de Le fond de l’air est frais, par Danièle Sallenave, Editions Descartes & Cie / La Montagne, 2015, 188 p., 12 euros.La lecture, urgence de demain (malgré Internet)


« Ceux qui pensent que la lecture et les livres sont devenus inutiles se trompent lourdement sous l’effet d’un triple préjugé : que tout ce qui est moderne est toujours meilleur que ce qui a précédé ; que toute invention technique apporte forcément un progrès à l’humanité ; enfin que les livres sont une pratique élitiste, tandis que Google réalise une vraie démocratisation de la culture. La lecture n’est pas une pratique obsolète, c’est l’urgence de demain. Pas question de renoncer à l’outil Internet, mais il faut s’armer contre ses dangers. Il y va de l’avenir en nous de notre humanité. »

Extrait de Le fond de l’air est frais, par Danièle Sallenave, Editions Descartes & Cie / La Montagne, 2015, 188 p., 12 euros.

Lu sur Canal Académie

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 23:30

 

Thomas More, au risque de la conscience 1

 

« Je meurs, bon serviteur du roi, et de Dieu premièrement. » Pourquoi ces quelques mots prononcés par Thomas More, devant le peuple de Londres qui assistait à sa décapitation le 6 juillet 1535, résonnent-ils toujours cinq cents ans plus tard ? Cette nouvelle biographie, particulièrement riche en réflexions et en documents, montre que cet homme, avec ses parts d’ombre et de lumière, dans une époque aux bouleversements considérables, pleine de similitudes avec la nôtre, est un témoin de grande valeur pour notre temps.

Chancelier, c’est-à-dire Premier Ministre, de Henry VIII, Thomas More refusa, au nom de sa conscience, d’approuver les choix totalitaires de ce dernier. C’est pourquoi la vie de cet ami d’Érasme et des humanistes de la Renaissance interpelle vigoureusement ceux qui s’interrogent sur des sujets aussi essentiels que le travail, l’amour, l’éducation, la justice, le bien et le mal, la conscience, Dieu… Par sa vie, achevée avec le martyre, et sa pensée, connue à travers ses écrits dont la célèbre Utopie, Thomas More, père de famille, avocat, juge, écrivain, diplomate, homme d’État, peut aider, avec son humour inaltérable, l’homme du XXIe siècle à se remettre en question et à se construire.

Source

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 10:08

Afficher l'image d'origine

 

" L’Evangile selon saint Métro est un guide de promenade qui permet d’arriver rapidement sur l’information. Paris a été divisé en autant de parties qu’il y a de stations de métro et la manière la plus simple est de consulter la station qui vous intéresse. Un système de cartes, d’index, de renvois permet de le feuilleter de manière plus thématique. (...) 

     Des années de travail d’enquête, de courriers et de vérification sur place ont permet d’élaborer cet ouvrage qui tient dans la poche. En noir et blanc avec vingt cartes bien lisibles, son prix n’est que de 19 euros. Un chapitre spécial, consacré aux plus grands saints, propose des promenades à thème pour découvrir toutes les traces et indices que ces grands frères du Ciel ont laissé sur la Terre. 

    Véritable vade mecum du pélerin parisien, le guide se consulte, se picore, se savoure sur le parvis des églises, dans la moiteur des chapelles et devant les grandes peintures de nos plus belles églises. Reliques, œuvres d’art, façades d’églises défilent au rythme du métro. 

L’Evangile selon saint Métro, guide des saints parisiens, Philippe Bornet et coll. 19 euros franco de port, par chèque à Via Romana, 5 avenue du Maréchal Joffre, 78 000 Versailles. 

Lu ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 23:51

 

Afficher l'image d'origine

 

Alix de Saint-André a pris trois fois la route de Compostelle.
La première fois, elle est partie de Saint-Jean-Pied-de-Port, sur le chemin français, avec un sac plein d'idées préconçues, qui se sont envolées une à une, au fil des étapes. La deuxième fois, elle a parcouru le " chemin anglais " depuis La Corogne, lors d'une année sainte mouvementée. L'ultime voyage fut le vrai voyage, celui que l'on doit faire en partant de chez soi. 

Des bords de Loire à Saint-Jacques-de-Compostelle, de paysages sublimes en banlieues sinistres, elle a rejoint le peuple des pèlerins qui se retrouvent sur le chemin, libérés de toute identité sociale, pour vivre à quatre kilomètres-heure une aventure humaine pleine de gaieté, d'amitié et de surprises.

Sur ces marcheurs de tous pays et de toutes convictions, réunis moins par la foi que par les ampoules aux pieds, mais cheminant chacun dans sa quête secrète, Alix de Saint-André, en poursuivant la sienne, empreinte d'une gravité mélancolique, porte, comme à son habitude, un regard à la fois affectueux et espiègle. 


(Paru en 2010)

 

Retrouvez Compostelle sur Petrus Angel...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 23:10

En avant, marche !

 

En partenariat avec France Culture, la première histoire de la marche, par un auteur – historien et journaliste – dont la surface médiatique n'est plus à prouver.


Des pèlerinages aux randonnées, des drailles transhumantes aux manifestations politiques, il n'y aura guère eu d'interruption dans la pratique de la marche. La circulation pédestre fait l'homme. Elle est une activité constitutive de l'être humain.
Pour en faire l'histoire, Antoine de Baecque part à la rencontre de toutes les formes de marches, et des hommes qui les pratiquent : les peuples et les métiers dont l'identité même semble nomade et pédestre, des Lapons aux Sioux, des colporteurs aux bergers ; les pèlerins, selon toutes les traditions, ceux qui remontent aux sources du Gange ou empruntent le Tôkaidô, comme les marcheurs de Compostelle et de La Mecque. Et si la marche a quasiment perdu ses professionnels, elle a inventé ses praticiens du week-end, ses usagers du temps libre, les randonneurs. Mais l'on chemine aussi en ville, depuis l'apparition des promenades urbaines du XVIIe jusqu'aux « manifs » les plus récentes. 
Qu'elle permette de mieux vivre, de survivre ou qu'elle soit le support incarné de revendications, la marche a une histoire. Antoine de Baecque, nourri aux sources les plus diverses, déploie ses talents d'historien et de conteur pour offrir un livre profondément original et vivant.

Historien, critique et professeur d’histoire du cinéma à l’Ecole normale supérieure, Antoine de Baecque a publié La Traversée des Alpes. Essai d’histoire marchée, Les Voix de Compostelle, ainsi que Les Nuits parisiennes XVIIIe-XXIe siècle.

 

On peut réécouter les émissions de France Culture en "podcast"  ICI.

 
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
6 août 2016 6 06 /08 /août /2016 23:10

Afficher l'image d'origine

Pour 4 petits €,

un petit traité des fins dernières de l‘homme : La mort, le jugement particulier, l‘enfer, le purgatoire, le paradis, la fin du monde et le jugement général.

***
Ces questions délicates y sont abordées avec simplicité

et espérance dans la fidélité au magistère de l‘Eglise.

***

Le sommaire :

Le mystère de notre destinée
Lorsque Dieu coupera le fil de notre vie
L'examen final de l'âme
Les ténèbres extérieures
Une grande miséricorde
Jérusalem, montjoie !
La fin du monde

***

A commander ICI

***

Pour continuer à recevoir la série "Lire cet été",

indiquez simplement une adresse "mail" dans "Newsletter"

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 23:01

Sous le soleil de Satan

 

Sous le soleil de Satan, le premier roman de Georges Bernanos est divisé en trois épisodes :

• L’introduction, Histoire de Mouchette, met en scène une fille fière et impulsive qui soupçonne en elle-même la présence de Satan. Elle tue l’homme qui l’a séduite et se heurte à la lâcheté d’un autre séducteur, le député Gallet. Une crise de démence furieuse terrasse la malheureuse qu’on doit interner quelque temps.

• La première partie, La Tentation du désespoir, met en scène l’abbé Donissan qui, doutant de sa vocation, se retrouve aux prises avec les ruses, les déguisements, les avances directes et parfois même les menaces du diable. L’abbé rencontre Mouchette errant dans la campagne et lit avec pitié dans son passé...  La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 09:13
Jeanne d'Arc - Le procès de Rouen, lu et commenté par Jacques Trémolet de Villers

La couverture du livre représente le Dais de Charles VII, une tapisserie du XVe siècle, acquise par le Musée du Louvre en mai 2009 et exposée, dans l'aile Richelieu, depuis septembre 2010. C'est une oeuvre d'art attribuée au peintre Jacob de Littemont, peintre officiel et ami du roi Charles VII, et datée des années 1430.

 

Le sens de cette oeuvre d'art où deux anges transmettent symboliquement la couronne au roi est clair et unique: Le roi tient sa couronne directement du Ciel. Ce sens est le même que celui des propos de Jeanne au cours de son procès: La couronne fut baillée par l'ange à l'archevêque qui la bailla au roi...

 

Ce livre est la reconstitution la plus complète à ma connaissance du procès de la Pucelle, qui s'est déroulé du 21 février au 30 mai 1431 à Rouen. Il comprend seize audiences et interrogatoires, publics ou non, les deux admonitions, publique et charitable, la lecture de la sentence, la chute et le relèvement, et le récit de l'exécution.

 

Pour le philosophe Alain, l'histoire de Jeanne d'Arcc'est la plus belle histoire du monde

 

La suite sur le blog de Francis Richard.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 23:18

Afficher l'image d'origine

 

Entretien avec l'auteur de "Je n'ai pas le temps", le Père Ludovic Frère, recteur du Sanctuaire Notre Dame du Laus.

Comment vous sont venues l’idée et l’envie de réaliser ce travail ?

C’est bien évidemment le message du Laus qui m’a ouvert à la réalité de l’emprise du temps sur notre vie quotidienne et sur notre rapport à Dieu. Le fait que le Laus soit le lieu des plus longues apparitions mariales et angéliques au monde m’a tout de suite interrogé : pourquoi le Ciel a-t-il pris tellement de temps, alors qu’il aurait pu infuser en une fraction de seconde, dans l’esprit de Benoîte, tout ce qu’il avait à lui enseigner. Puis, dans les Manuscrits du Laus, j’ai lu l’importance du thème de la patience : la Vierge et les anges encouragent souvent Benoîte à être davantage patiente. Je me suis dit que c’était un encouragement vraiment fait pour beaucoup de monde aujourd’hui !

Une question que l’on se pose souvent à propos d’un livre : combien… de temps vous a-t-il fallu pour en rédiger la première mouture ?

Quand on aime on ne compte pas ! En fait, ce livre a été pour moi le fruit de réflexions qui ont développé, au fur et à mesure du temps, une prise de conscience que cette question était vraiment essentielle à notre vie. Lors d’offices ou de lectures personnelles de la Bible, cette réflexion sur le temps m’a par ailleurs fait accueillir de nombreux passages bibliques sous l’angle du rapport au temps. Donc, ce livre est le fruit de huit mois de réflexion, et d’une dizaine de jours de rédaction.

Pourriez-vous résumer la thèse de votre livre… pour ceux qui n’auraient pas le temps de le lire ?

Je conseille à tous de prendre le temps de réfléchir sur leur rapport au temps ! Ce n’est bien sûr pas nécessairement au moyen de mon livre, mais manquer de s’interroger sur le temps, c’est sans doute rester, plus ou moins consciemment, dans une tension qui nous empêche de vivre en paix. Pour résumer la thèse de mon livre, je rappellerai juste son sous-titre :Notre-Dame du Laus, le temps réconcilié. Je suis convaincu que nous avons tous besoin de nous réconcilier avec le temps : que ce soit pour guérir nos impatiences, assumer notre passé, être sereins devant l’avenir, habiter vraiment l’instant présent ou distinguer l’urgent de l’important.

En une phrase, quelle serait votre recette pour se réconcilier avec le temps ?

La suite de l'entretien...

 

Un article de la catégorie Lire

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 06:44

 

Le Christ comme fondement de la vie en société.

L’Eglise ne peut prendre en mains directement la construction d’un ordre social juste.

Ce sont les laïcs qui en sont chargés dans le respect de la distinction du spirituel et du temporel, mais toujours en relation de réciprocité.

A ce projet d’ordre social juste s’opposent de multiples agents historiques et actuels qui ont en commun l’arrachement de la vie sociale au Christ et à l’Eglise. C’est ce qu’on appelle la Révolution.

Face à l’humanisme athée, l’humanisme chrétien, raison d’espérance pour agir dans le sillage de cet Homme qu’on appelle le Christ.

L'un des livres à lire dans sa vie. A commander à ICHTUS.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 08:14

Le premier "Livre de Poche"

 

Afficher l'image d'origine

 

Le site du Livre de Poche nous l'apprend : "C’est en février 1953 que paraissent les premiers « Livre de Poche », Koenigsmark de Pierre Benoit (le n°1), L’Ingénue libertine de Colette, Les Clefs du royaume d’A.J. Cronin, Pour qui sonne le glas d’Hemingway… Ils valent alors deux francs, soit à peine plus que le prix d’un quotidien, un peu moins que celui d’un magazine."

Pierre Benoit débute ainsi son roman : "Longtemps, j'ai hésité à rendre à la vie le dépôt que je tenais de la mort. Et puis, songeant que le lieutenant Vignette et celle qu'il aima sont rentrés dans l'ombre éternelle, j'ai pensé qu'il n'y avait plus aucune raison de faire le silence sur les tragiques événements dont fut le théâtre, dans les mois qui précédèrent immédiatement la Grande Guerre, la cour allemande de Lautenbourg-Detmold."

"Les amis de Pierre Benoit" sont sur Facebook. 

Petrus Angel alias Pierre Ange aussi...

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 07:56

C'est parti pour une présentation, chaque dimanche, d'un livre pour accompagner votre été.

Gros ou petit. Roman, histoire, BD, témoignage ou essai. Ancien ou paru récemment. 

Si ce n'est déjà fait, en vous abonnant à la "newsletter", vous serez informé de la parution de chaque nouvel article.

Vos critiques sur ce livre hebdomadaire comme vos suggestions de lecture via les commentaires sont les bienvenues !

Bel été !

 

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 21:47

Il y a eu "Rien à foot" illustré par Cabu.

Il y a aujourd'hui, moins médiatisé, "Allez-vous faire foot" !

Le Club des Ronchons a encore sévi.

 

Afficher l'image d'origine

Jean TULARD, de l'Institut - Jacques ABOUCAYA - Michel BOUVIER - Claude DUBOIS - Philippe DUMAS - Jean DUTOURD, de l'Académie française - Alfred EIBEL - Olivier GRIETTE - Pierre GUIMGAMP - Stéphane HOFFMANN - François KASBI - Philippe LACOCHE - Christophe LAFOSSE - Jean-Michel LAMBERT - Bernard LECONTE - Olivier MAULIN - Boris MOISSARD - Michel MOURLET - Alain PAUCARD - Jean-Jacques PERONI - Gérard PUSSEY - Xavier RAUFER - Ivan RIOUFOL - Philippe de SAINT ROBERT - TREZ - Anca VISDEI

Qui dit mieux ? LE CLUB DES RONCHONS est interdit aux femmes, aux enfants, aux animaux et aux plantes vertes. Il a pour objet d'"étudier l'horreur du bonheur". Sa devise est "En arrière, toute ! ".
Allez vous faire foot ! est son onzième recueil d'articles.
Le produit de la vente de ce livre ne sera versé en aucun cas à une association caritative.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article