Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 10:03

 

Les quatre Evangiles en un seul . Si tu savais le don de Dieu...

Chanoine Alfred Weber - Lettre de son Eminence le Cardinal Merry del Val

..."Que votre livre soit lu et médité partout, afin d'alimenter la piété au sein des familles "...

Les Apôtres se sont dépensés jusqu'au sang, à prêcher, convertir, à la suite de Notre Seigneur. Ils nous ont laissé les Evangiles, directement inspirés par l'Esprit Saint afin que nous fassions de même...

 

Les quatre Evangiles en un seul - Chanoine Alfred Weber

 

Ce livre présente les quatre évangiles réunit en un seul, harmonise, fond ensemble de manière à présenter une Histoire suivie de Notre-Seigneur Jésus-Christ, écrite par les Evangélistes.
Au sommaire :
- Introduction et présentattion des 4 évangiles
- Première partie : L'incarnation - La sainte enfante de Notre Seigneur et sa vie cachée
- Deuxième partie : De la prédication de Jean-Baptiste à la deuxième Pâque, première année du ministère public de Notre Seigneur
- Troisième partie : De la deuxième à la troisième Pâque, deuxième année du ministère public de Notre Seigneur
- Quatrième partie : De la troisième Pâque au jour des Rameaux, troisième année du ministère public de Notre Seigneur
- Cinquième partie : La Semaine Sainte
- Sixième partie : De la Résurrection à l'Ascension
Tableau synoptique des principaux faits de la vie de Notre Seigneur, avec l'indication de leurs dates et des lieux où ils se sont accomplis.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 09:07
 
  • le 6 avril 1943 : publication du livre « Le Petit Prince » d'Antoine de Saint-Exupéry
 

Certainement l'œuvre la plus connue d'Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince est publié à New York, c'est un conte poétique et philosophique sous l'apparence d'un conte pour enfants.

D'autres 6 avril dans notre Histoire...

 

Retrouvez Saint-Exupéry sur Petrus Angel

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 09:01

 

Les contes russes constituent un vaste univers dont les racines remontent aux temps les plus reculés. Ils ont conservé leur symbolique dans la mémoire populaire grâce à la riche palette de leurs couleurs, leur sens du mouvement, leurs nobles sentiments, et parfois leur charmante naïveté.
Dans cet ouvrage, ceux que nous avons choisis ont un point commun : la fête de Pâques. venue de Byzance au Xe siècle, à l'époque où les premiers slaves posèrent le pied sur le territoire russe entre la Haute Volga et le Dniepr, cette célébration revêt dans la liturgie orthodoxe une dimension fastueuse.
Les plus beaux contes de Pâques portent la signature d'écrivains exceptionnels, à l'instar d'Alexandre Pouchkine, Léon Tolstoï, Anton Tchékhov, Alexandre Kouprine, Fédor Dostoïevski.
Gageons que la redécouverte de ces petits joyaux tisse de nouveaux liens d'amitié entre nos deux peuples et contribue au renouveau spirituel de l'Occident chrétien.  

Gérard Letailleur, éditeur d'ouvrages de bibliophilie, est l'auteur de nombreux livres consacrés à l'histoire, dont le dernier, L'histoire insolite des cafés parisiens, préfacé par Jean Piat, paru aux éditions Perrin, a rencontré un vif succès couronné par le prix de l'Académie Rabelais 2013.
Illustrations de Françoise Pichard.

On peut le commander chez Chiré ou chez Livres en Famille.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 21:17
Lire ce Printemps (1) : Si Pâques m'était conté

Pour vivre le Carême différemment, je vous invite à découvrir le livre de Jocelyne Tarneaud "Si Pâques m'était conté".

Paru en 2007, ce livre fête ses 10 ans !! Il est devenu un classique ! Vous apprécierez d'ailleurs la couverture vintage et davantage encore son contenu, formidable de pertinence et qui lui, n'a pas pris une ride !

Jocelyne vous dédicacera votre ouvrage et vous l'enverra par courrier postal. En cadeau bonus, nous vous enverrons notre chanson de Carême " Encore quarante jours " (en mp3)

Prix du livre : 25€ ( frais de port inclus pour la France) . Règlement par chèque à l'ordre de Jocelyne Tarneaud à envoyer à IONA PRODUCTION 34 rue de l'échiquier 75010 PARIS.

Bon Carême à tous!

Etienne TARNEAUD

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 09:27

 

Mon journal dans la Drôle de paix -
  • feuilleter
 
  •  
    • Une réédition, 9,70 EUR €
    •  
Mon journal dans la Drôle de paix
Jean Galtier-Boissière

Suite immédiate de Mon journal pendant l’Occupation et de Mon journal depuis la LibérationMon journal dans la Drôle de paix s’étend sur l’année qui va de septembre 1945 au même mois de l’année suivante.

 

C’est le temps des grands procès de la collaboration (Pétain, Laval), des retrouvailles et des retours de déportation ou d’exil, des nouveaux affrontements politiques et idéologiques qui annoncent la Guerre froide qui vient.

 

Des salons de la rive gauche aux abattoirs de la Villette, dans la rue ou dans les salons feutrés, le fondateur du Crapouillot poursuit sa chronique décapante et jubilatoire de la société parisienne à l’aube d’une période nouvelle.

 

Editions Libretto

 

Quelques extraits...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 10:37

 

En fouinant chez les bouquinistes ou en triant sa bibliothèque, c'est le genre de livres qu'on retrouve assez facilement...

 

Résultat de recherche d'images pour "maxence van der meersch l'élu"

Directeur d'une fabrique d'explosifs, Siméon Bramberger appartient à cette race d'hommes énergiques à qui tout réussit : Pourtant, son bonheur est lentement miné par la maladie qui s'empare chaque jour davantage de son fils, Valère. A l'atmosphère de désespoir s'ajoute soudain la suspicion. Isabelle, la. jeune femme de Valère, trouve prétexte à s'absenter en même temps qu'un jeune ingénieur de l'usine. Valère a des doutes mais se refuse à les exprimer. Siméon, lui, obéit à l'indignation, il épie la jeune femme et découvrant la vérité provoqua le départ d'Isabelle et suscite chez Valére une haine que rien ne pourra désormais effacer:
Alors commence pour Siméon le dur apprentissage de la solitude et du désarroi. Valère ne survit pas au départ d'Isabelle, et. Françoise son épouse, meurt de tristesse et d' épuisement. Siméon tente d'obscurcir sa propre conscience et dans le long chemin de la perte de soi découvre le mystère de la foi.

 

Retrouvez ICI les autres livres présentés chaque dimanche.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 20:40
Rédacteur en chef des pages « Culture » de Valeurs actuelles, Laurent Dandrieu vient de publier Église et immigration : le grand malaise — Le pape et le suicide de la civilisation européenne (Presses de la Renaissance, janvier 2017). Il a bien voulu répondre aux questions du Rouge & le Noir.

R&N : La question de l’immigration peut être abordée du point de vue du migrant, du pays d’origine mais aussi de celui du pays d’arrivée. De même, elle peut être envisagée dans sa dimension individuelle ou dans sa dimension collective. Comment le discours actuel de l’Église prend-il en compte ces différentes dimensions ?

Laurent Dandrieu : En réalité, depuis que l’Église se penche réellement sur ces questions, c’est-à-dire depuis les années 1950, son discours est biaisé sur ces deux points. Le premier biais est que ce n’est pas un discours sur l’immigration, mais un discours sur les migrants : ce n’est pas pour rien que l’institution vaticane compétente s’appelle le Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement : si les États sont éventuellement mentionnés dans leur droit à réguler les flux migratoires, les populations des pays d’accueil, elles, sont la plupart du temps condamnées à faire de la figuration dans une histoire qui les concerne pourtant au premier chef, ou mentionnées seulement pour condamner leur réticence à l’accueil, voire leur racisme ou leur xénophobie. Mais les difficultés créées par l’immigration aux populations des pays d’accueil ne sont pratiquement jamais évoquées ; quant à leurs inquiétudes quant à la perte de l’identité nationale, elles sont rejetées, comme le fait le pape François lors du message annuel pour la Journée mondiale du migrant 2016, en leur opposant une réponse évangélique (« La réponse de l’Évangile est la miséricorde ») qui paraît surtout, par rapport aux problèmes concrets qui se posent, une manière d’esquiver le problème.

Concrètement, il est très frappant qu’il n’y ait pas eu de réaction ecclésiale aux agressions sexuelles collectives commises par des groupes d’immigrés à Cologne, le soir du Nouvel-An 2016. On a l’impression pour le moins dérangeante que les souffrances des populations européennes sont sorties du champ de vision de l’Église, en vertu d’une sorte d’application aux peuples de l’option préférentielle pour les pauvres, qui voit dans les migrants une sorte de nouveau prolétariat des nations tandis que les Européens seraient d’indécrottables dominants, qui pour expier leur passé colonial n’auraient plus qu’un seul droit, celui de tout sacrifier à la « culture de la rencontre ».

Le second biais du discours de l’Église sur l’immigration est que c’est un discours qui ignore la dimension collective du problème : il n’est question la plupart du temps que de migrant au singulier, ou de familles. C’est un Migrant avec un grand M, dont l’origine culturelle ou religieuse n’est pas considérée. On répète qu’il faut l’accueillir et l’intégrer, sans jamais prendre en compte le fait que ce n’est pas la même chose d’intégrer quelques centaines de familles et des centaines de milliers de migrants qui seront d’autant moins portés à s’intégrer que leur nombre leur permettra de rester entre eux et de s’en trouver bien ; ni d’intégrer des personnes de la même sphère culturelle et religieuse et une immigration extra-européenne majoritairement musulmane. Dès les premiers textes de Pie XII sur la question, c’est frappant : cinquante ans avant que l’ONU n’invente la politique de “remplacement de population”, au début des années 2000, pour suppléer au déficit démographique des pays occidentaux, l’Église regardait déjà les populations comme interchangeables, faute de les considérer dans leur dimension culturelle, identitaire et collective…

La suite...

 

Une entretien de 27 mn avec l'auteur en vidéo

se trouve ICI.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 20:26

 

La commémoration du centenaire des apparitions de Fatima ne doit pas seulement consister à « faire mémoire » mais aussi à mesurer notre fidélité aux appels pressants que Marie a adressés en 1917 au monde entier par l'intermédiaire de trois pastoureaux. Jamais Notre Dame ne s'est adressée à ses enfants de la terre avec tant de gravité et d'insistance, utilisant des moyens saisissants pour qu'ils mettent en pratique ses demandes et sauvent leur âme : révélation de son Cœur Immaculé et outragé, vision de l'enfer, miracle du soleil devant 70 000 témoins. 

Le 12 mai 1946, à l'occasion du couronnement solennel de la statue de Notre Dame de Fatima, le pape Pie XII prononça ces paroles graves qui n'ont rien perdu de leur actualité :

« À cette heure décisive de l'histoire, où le royaume du mal, avec une stratégie infernale, use de tous les moyens et déploie toutes ses forces pour détruire la foi, la morale, le Règne de Dieu, les enfants de lumière, les fils de Dieu, doivent tout employer et s'employer tous pour les défendre, si l'on ne veut pas assister à une catastrophe infiniment plus grave et plus désastreuse que toutes les ruines accumulées par la guerre ». 

Les XXe et XXIe siècles se comprennent à la lumière de Fatima. La venue de Marie dans ce petit hameau du Portugal est un fait qui s'inscrit dans l'Histoire contemporaine. Nous sommes tous concernés par le Message de Fatima. Sa bienfaisante influence peut s'étendre à chacun de nous, aux familles, aux nations : « SI l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes se sauveront et il y aura la paix »nous a promis Notre Dame de Fatima.

Disponible ICI.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 11:17
... ce qui ne doit pas dispenser de la lecture de son oeuvre...
Citations choisies
  • Ce que la voix peut cacher, le regard le livre; c’est dans le regard, non dans la voix, que se trahit la crainte.
  • Vous avez la vocation de l’amitié, observait un jour mon vieux maître le chanoine Durieux. Prenez garde qu’elle ne tourne à la passion. De toutes, c’est la seule dont on ne soit jamais guéri.
  • L’enfer, madame, c’est de ne plus aimer.
  • Les jours passent, passent […] Qu’ils sont vides ! […] Il me semble que ma vie, toutes les forces de ma vie vont se perdre dans le sable.
  • La force et la faiblesse des dictateurs est d’avoir fait un pacte avec le désespoir des peuples.
  • Les plus irréparables sottises sont celles que l’on commet au nom des principes. Les plus dangereuses erreurs, celles ou la proportion de vérité reste assez forte pour qu’elles trouvent un chemin jusqu’au cœur de l’homme.

 Autres citations de Georges Bernanos.

Résultat de recherche d'images pour "Bernanos Petrus angel"

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 10:12
 

Georges Bernanos naît le 20 février 1888, à Paris, et passe sa jeunesse en Artois, dont il décrira les paysages pour planter le décor de ses différents romans. Blessé lors de la première guerre mondiale, son talent n'est reconnu qu'en 1926 avec l'ouvrage Sous le soleil de Satan. Le Grand prix du roman de l'Académie française récompense Le Journal d'un curé de campagne, en 1936. Lorsque la guerre éclate en Europe, il multiplie les articles dans la presse brésilienne et devient l'un des plus grands animateurs spirituels de la Résistance française. Explorant sans cesse le combat spirituel du Bien et du Mal, il décède à l'âge de 60 ans, le 5 juillet 1948.

Et voici quelques citations cueillies au grès des lectures :

« Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. »

tirés de Les Grands Cimetières sous la lune

Lors d'un questionnaire en 1921, il répond à la question : « De quel site avez-vous gardé le souvenir Le plus agréable ? Bernanos répond :

« Tout dépend du compagnon féminin. »

D'autres 20 février marquants avec Sainte Bernadette, Jacinta, Léon XIII, etc.

 

Prochainement, Dialogues des carmélites est donné par le théâtre de l'Arc-en-ciel. A voir !

 

Résultat de recherche d'images pour "Bernanos Petrus angel"

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 08:53

 

Victor Loupan : « Des aspects essentiels de la révolution russe sont totalement inconnus » [Interview]

04/02/2017 – 06h15 Paris  (Breizh-Info.com) – Les éditions du Rocher ont publié une Histoire secrète de la révolution russe de Victor Loupan, qui vaut le détour. Le livre se lit très vite, et on y apprend beaucoup d’anecdotes et d’informations jusqu’ici pas ou peu connues à propos de cette période majeure du 20ème siècle.

L’épopée du communisme a marqué la vie politique et intellectuelle du XXe siècle. Tout a pourtant commencé par la prise du pouvoir en Russie par un petit groupe d’hommes, les bolcheviks. Appuyé sur des documents d’archives inédits, ce livre nous introduit dans l’intimité inavouable des acteurs principaux de la Révolution russe. Rejetant l’épique et le monumental au profit de l’intime et de l’humain, ce récit rigoureux prend parfois des allures d’enquête policière, voire de roman d’espionnage alors que tout est pourtant vrai, argumenté, référencé. 
C’est la grande originalité du livre de Victor Loupan qui nous fait passer des caves de la Tcheka aux salons feutrés de Wall Street, des geôles sibériennes aux cafés à la mode des capitales européennes. En se penchant sur la part invisible de la Révolution russe, il ouvre des portes restées fermées jusqu’ici. Voyant le nom de Léon Trotski dans les journaux, le maître d’hôtel du célèbre Café central de Vienne s’exclame : « C’est ce gars-là qui a pris le pouvoir en Russie ? Mais il me doit encore de l’argent pour des consommations ! » Au fil des mois passés dans l’intimité souvent choquante de Lénine, de Trotski et d’autres acteurs de la Révolution, nous comprenons vraiment ce qui s’est passé.

Journaliste, écrivain, ancien grand reporter au Figaro magazine, membre du Conseil pour la culture du patriarche de Moscou, Victor Loupan est président du comité éditorial et rédacteur en chef de La pensée russe, journal de référence de l’émigration russe en Europe, fondé à Paris en 1947 et de son supplément Le messager orthodoxe. Producteur et animateur des émissions Lumière de l’Orthodoxie, Ecrans et Toiles et Surexposition, il participe régulièrement au Débat de la semaine sur Radio Notre Dame. Il est également réalisateur de films documentaires pour la télévision et auteur de nombreux ouvrages.

Résultat de recherche d'images pour "loupan russe"

Nous avons interrogé Victor Loupan sur son ouvrage.

Breizh-info.com : Vous publiez « une histoire secrète de la révolution russe ». Tout n’a donc pas été dit au sujet de cette période ?

Victor Loupan : L’historiographie française a connu deux époques fondamentales. Celle dominée par les historiens et les universitaires communistes, qui traitaient la révolution russe comme un événement exclusivement positif, a duré jusque dans les années 1970. A la suite de la publication de l’Archipel du Goulag, lui a succédé une école, disons, anticommuniste, qui à la suite de Soljenitsyne s’est mise à appeler la mythique « Révolution d’Octobre », « coup d’Etat bolchevik » et à traiter le communisme comme un vaste crime.

Cent ans après les faits, il m’a semblé intéressant d’avoir une approche plus dépassionnée, moins engagée, plus humaine pour tout dire de cet événement fondateur de la modernité. Et, surtout, de sortir du côté monumental, pour m’intéresser davantage aux principaux acteurs du drame : à leurs vies, à leurs destins entremêlés, à leurs forces et à leurs faiblesses.

Oui, il y a bien des aspects, et des aspects essentiels, de la révolution russe qui sont totalement inconnus. Compte tenu de mes origines et de ma connaissance du russe, j’ai eu un accès privilégié aux sources et aux tout derniers travaux des jeunes historiens moscovites et pétersbourgeois qui ont totalement dépoussiéré cette histoire. Mon livre qui sort résolument des sentiers battus, en est une première illustration en français.

Breizh-info.com : Trotski et Lénine ont obtenu leurs appellation par une usurpation d’identité. Durant tout votre livre, les deux hommes, surtout Trotski, apparaissent aussi comme des bandits. N’est ce pas exagéré ?

Victor Loupan :  Ils n’ont pas usurpé d’identités, au sens où ils n’essayaient pas de passer pour quelqu’un d’autre. Tous les révolutionnaires russes avaient des pseudonymes. Très souvent, on ne connaît même pas leur vrai nom. Des bandits ? Absolument pas ! Je parle d’ailleurs peu de Lénine, car il n’y a pas grand-chose à en dire. C’était un intellectuel laborieux et un idéologue.

Lisez la suite....

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 12:16

Résultat de recherche d'images pour "Bernanos la montagne morte de la vie"

Un jeune narrateur s’éveille malencontreusement sur un galion en partance pour le bout du monde. Il devient moussaillon malgré lui et doit affronter la violence de ses équipiers, avec l’aide précieuse de Toine le chef cuisinier du bateau, qui, plus expérimenté, le prend sous sa protection. A cause d’une succession d’avaries, le voyage devient cauchemardesque. Échoués sur une île mystérieuse, le narrateur et Toine sentent que partout autour d’eux, quelque chose progresse, pousse, et un battement puissant se fait bientôt entendre. La suite...

Couverture

Juan Asensio est essayiste et critique littéraire. Il collabore à de nombreuses revues dont ÉtudesL’Atelier du Roman et La Revue des deux Mondes. Depuis 2004, il tient le site Stalker qui se conçoit comme une « dissection du cadavre de la littérature ». Il a préfacé la réédition de La Montagne morte de la vie de Michel Bernanos (éditions L’arbre vengeur), le fils de Georges Bernanos.

Couverture

Michel Bernanos

PHILITT : Peut-on dire que Michel Bernanos a hérité de son père une fascination pour le désespoir ?

Juan Asensio : J’ai beau savoir que lorsque les pères mangent des raisins verts, les dents de leurs enfants en sont agacées, il faudrait toutefois imaginer par quelle voie ce désespoir, comme les yeux de couleur bleue, pourrait passer du sang du père à celui de son fils ! Peut-être pourriez-vous poser cette question pour le moins saugrenue à Cécile Delorme-Reboul, qui semble sur ce sujet disposer d’une réponse commode, si j’en juge par certains de ses plus récents propos1 ! Plus sérieusement, à lire Michel Bernanos, il paraît évident d’affirmer que le désespoir suinte de ses textes les plus emblématiques, je songe bien sûr à son chef-d’œuvre, La Montagne morte de la vie qui nous occupe ici. C’est une tout autre question que d’inférer de ce désespoir littéraire un désespoir personnel, même si le suicide de l’auteur peut bien évidemment constituer un indice pour le moins patent : oserions-nous dire que Michel Bernanos n’a point été heureux, ou bien qu’il l’a été lorsqu’il n’écrivait pas ses noires paraboles ? Ce serait bien trop commode. Quoi qu’il en soit, je n’aime pas procéder à de petites et réductrices analyses physio-psychologiques sur quelque homme que ce soit, fût-il un pion d’école, encore moins lorsqu’il se trouve que l’homme en question est un écrivain.

Si chez Georges Bernanos le désespoir était une façon d’atteindre l’espérance, chez Michel, l’espérance ne perce pas. Où se trouve la vie dans La Montagne morte de la vie ?

La vie se trouve sans doute dans l’incroyable persévérance qui anime les deux personnages, Toine accompagné du jeune mousse et qui, aux toutes dernières lignes de ce texte ténébreux et superbe, permet à quelques larmes de ne point rester pétrifiées pour des millénaires d’une vie minérale, morte, puisqu’elles semblent revivre dans la mémoire du narrateur. Jamais ces deux-là ne renoncent, et c’est en cela qu’ils sont d’authentiques personnages bernanosiens, alors que, dans le paysage démoniaque qu’ils traversent, chaque nouvelle découverte est l’occasion d’une évidence parfaitement décourageante. La suite...

 

Salsa Bertin a consacré une biographie à Michel Bernanos.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 13:12

 

L'histoire commence sur une plage, quand Anne-Dauphine remarque que sa petite fille marche d'un pas un peu hésitant, son pied pointant vers l'extérieur.

Après une série d'examens, les médecins découvrent que Thaïs est atteinte d'une maladie génétique orpheline. Elle vient de fêter ses deux ans et il ne lui reste plus que quelques mois à vivre. Alors l'auteur fait une promesse à sa fille : "Tu vas avoir une belle vie. Pas une vie comme les autres petit... >Voir plus

 

Anne-Dauphine Julliand est la réalisatrice du film documentaire Et les mistrals gagnants qu'il faut courir voir !

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 09:21

 

Homme simple, modeste, pratiquant l'humilité et la prière, Fernand Crombette (1880-1970) a été amené providentiellement à consacrer trente-cinq ans de sa vie à la recherche : essai de géographie divine, oeuvre égyptologique, histoire de la Crète, des Hittites et de la Mésopotamie, travail sur l'Atlantide aussi bien que sur diverses énigmes de l'histoire, de la géographie, de la préhistoire et de l'astronomie, l'oeuvre de Crombette est immense et la valeur de ses analyses éminente... Un homme méconnu à découvrir !

L'auteur de cette synthèse est décédé le 8 janvier 2017. RIP.

Le livre est également disponible en anglais, italien, néerlandais. S'adresser ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 23:55

Ils sont pleins de vin doux

La vigne et le vin dans la Bible et la tradition chrétienne
François Orfeuil
Après un regard technique et une analyse détaillée qui révèle l'abondance du vocabulaire utilisé dans la Bible sur la vigne et le vin, l'auteur nous conduit sur des pistes de réflexions très diverses.
II regarde d'abord la place de la vigne, de son fruit et de l'usage du vin dans la vie, profane et religieuse, du peuple d'Israël. De là il nous entraine sur la piste de réflexion biblique, dans l'Ancien et le Nouveau Testament, étudiant tour à tour tous les sens que peuvent prendre, dans les divers textes, la vigne et le vin, de la comparaison à la métaphore et de l'allégorie au sacrement.
La découverte se poursuit avec l'élaboration théologique que font sur ces deux thèmes les évangelistes Jean et Paul.
Il montre ensuite la richesse de la tradition chrétienne, en commençant par les
Pères de l'Eglise, orientaux et occidentaux. Mais l'auteur ne s'arrête pas là et nous
fait decouvrir enfin, par quelques exemples, comment vigne et vin ont été au coeur de la vie — et parfois des controverses — de l'Eglise au cours des siècles, jusqu'à certains aspects de la vie d'aujourd'hui.
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 10:54

 

C'est de saison.

Pour débuter cette série Lire cet hiver, découvrez Bruegel. La ferveur des hivers, de Claude-Henri Rocquet, poète et écrivain (1933-2016).

Le livre est évoqué à travers des illustrations sur le blog A sauts et à gambades.

Les inscrits à la newsletter seront informés de la parution des prochains articles.

 

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 20:08

Afficher l'image d'origine

René Bazin est l'auteur de la Petite Vie de Charles de Foucauld présentée dimanche dernier.

" Brigitte de Baudus, a publié une étude sur un thème très cher à notre auteur : le Pardon. Ce thème trouve une résonance particulière en cette année de la Miséricorde qui se clôt prochainement. Vous trouverez sur notre site toutes les informations sur cette étude et ses références si vous souhaitez la commander. ". C'est ICI.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 21:14

 

 

La figure de lumière de Charles de Foucauld (1858-1916), béatifié en 2005 par Benoît XVI, est un modèle très actuel d'inculturation et de mission en pays musulman. Après la biographie magistrale que lui consacra en 1921 René Bazin, parut une synthèse plus accessible enfin rééditée !
On y revit le destin exceptionnel de cet officier tour à tour explorateur, géographe, prêtre, trappiste, ermite et linguiste. Converti au catholicisme en 1886, auprès du père Huvelin à Saint-Augustin, sillonnant Maroc, Palestine, Syrie pour se fixer définitivement dans le Sahara algérien auprès des berbères et des touaregs, il y prêche l'Evangile par l'exemple, en ermite entièrement voué à son modèle unique, le Christ, et. dévoué aux populations touaregs durant plus de douze années, et publiant le premier dictionnaire touareg-français !
Son assassinat, le 1er septembre 1916, par des pillards venus de Tripoli en fait l'un des héros les plus purs de la cause chrétienne en Maghreb, il y a cent ans. déjà.
Avec une préface du cardinal Paul Poupard. 
Juriste et homme de lettres, René Bazin est né à Angers en 7853. Journaliste au Figaro, au Journal des débats et à L'Écho de Paris, il est l'auteur de nombreux romans parmi lesquels la Terre qui meurt (1899), les Oberlé (1907), et le blé qui lève(1907). 
Ses biographies demeurent des références historiques. Élu à l'Académie française en 1903, il meurt en pleine gloire littéraire le 19 juillet 1932, père d'une famille de huit enfants. Via Romana a publié Contes merveilleux, Souvenirs d'enfant, Contes et paysages de province, Magnificat et, en 2015, Fils de l'Église, visages de saints, très largement inédit.

Réédition chez Via Romana. Disponible ICI.

 

Retrouver tous les livres sur Petrus Angel !

Des idées de cadeaux de fêtes de fin d'année  Noël !

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 09:44

 

 

"L'Ecole fantôme" : 10 symptômes de l'école qui va mal

Dans son essai "L'Ecole fantôme", paru le jour de la rentrée scolaire, le philosophe Robert Redeker évoque une crise inédite de l'école et met le doigt sur ses symptômes. Extraits.

 

Son ouvrage sort le jour de la rentrée scolaire et ce n'est pas un hasard. Que sait-on de la vie des écoles ou de l'état de l'Ecole avec un grand "E" quand on n'y a pas mis les pieds depuis le bac ? Dans "L'Ecole fantôme" (ed. Desclée de Brouwer), un essai révolté et qui fait réfléchir, le philosophe Robert Redeker s'alarme de l'évolution d'une école à bout de souffle. Celui qui scrute la vieille dame depuis des décennies ne la reconnaît plus et fustige les dérives de l'école du XXIe siècle, de celles qui prennent leur source dans une crise de la société et dans la volonté des "promoteurs du pédagogisme", de l'élève au centre de tout : un français "déchiqueté" jusqu'au plus haut sommet de l'Etat, une parodie du vivre-ensemble ou encore, plus concrètement, des professeurs-animateurs dans une école bric-à-brac saturée d'activités. Au-delà de l'actu brûlante de la réforme des collèges 2016, voici 10 extraits chocs de son livre où il décrit les symptômes de la crise de l'école :

Cliquez sur l'image...

Puis, la suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 00:05

 

Explorant un monde d'intrigues et de menées secrètes, Daniel Estulin dénonce aujourd'hui ce que nul n'avait pu rapporter jusque-là : depuis ses débuts en 1954 à l'hôtel Bilderberg, dans la petite ville hollandaise d'Oosterbeek, le Bilderberg Group a chaque année tenu une réunion, où l'élite politique européenne et américaine se retrouve avec les plus riches PDG de la planète, pour discuter de l'avenir économique et politique de l'humanité.

Bien que présentes, les principales figures de la presse internationale n'ont jamais été autorisées à rapporter les discussions et conclusions de cet organisme qui, comme le montre l'auteur, ont des répercussions considérables - et le mot est faible - sur les citoyens du monde.

Usant de méthodes dignes d'espions de la Guerre froide, et parfois même au péril de sa propre vie, Daniel Estulin est parvenu à apprendre ce qui se disait derrière les portes closes d'opulents hôtels. Il le rapporte pour la première fois dans cet ouvrage, qui est déjà un immense succès de librairie dans le monde entier.

63 pages de documents et photos en noir et blanc hors-texte.
Classé dans les meilleurs ventes internationales et traduit en 42 langues
 
D'origine russe, ayant vécu au Canada, et aujourd'hui installe en Espagne, Daniel Estulin est un journaliste d'investigation plusieurs fois récompensé, qui enquête sur le Bilderberg Group depuis plus de 15 années. Il est l'auteur de la version espagnole de ce livre, La Verdadera Historia del Club Bilderberg (2005), un Best-Seller en Espagne, où il en est à sa 18e réimpression ! L'ouvrage est d'autre part un succès international traduit en 42 langues, 2 millions d'exemplaires en ont aujourd'hui été vendus dans plus de 60 pays...
 
En vente chez Livres en Famille, Chiré, etc.
 

P.S. 

Quel est le lien caché entre Juppé, Fillon et Macron ?

Présentés par les médias comme trois concurrents à l’élection présidentielle de 2017, Alain Juppé, François Fillon et Emmanuel Macron ont cependant un autre point commun qui n’est jamais mentionné et sur lequel ils ne sont jamais interrogés. Ils ont pourtant tous les trois assisté, après y avoir été invité, à une réunion annuelle du « Club des Bilderberg »

Beaucoup de gens ignorent totalement l’existence de  ces cercles un peu particulier où on se retrouve entre « gens de pouvoir » dans le but très anodin d’échanger des informations sur les grandes perspectives du monde. La réalité est un peu différente. Le Club des Bilderberg a été fondé en 1954 sous l’impulsion de David Rockefeller et du Prince Bernhard. C’était l’époque de la « guerre froide » et ce club devait s’opposer au communisme qui menaçait la planète.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article