Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 20:59
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 22:45
L'art de célébrer

Vient de paraître : un Guide liturgique à l'usage des paroisses, pour que chaque messe puisse être ce moment privilégié avec Dieu, dans la fidélité aux enseignements de l'Eglise.

Un ouvrage de référence, précieux pour les prêtres et les laïcs, autant dans les paroisses, que dans les communautés religieuses, les aumôneries, les sanctuaires...

Chez LIBRIM .

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 23:58
De la douleur

1847 est l’année en France d’un vaste débat sur l’anesthésie et la souffrance du patient lié à la découverte, par le monde anglo-saxon, des vertus de l’éther, découverte qui entraîne prises de positions et concertations dans les académies scientifiques parisiennes. C’est dans ce contexte que Saint-Bonnet rédige De la douleur.

Confiant dans sa mission de philosophe spiritualiste, Antoine Blanc de Saint-Bonnet renonce à une carrière de juriste et opte pour la voie des lettres. Il y est aidé par le milieu lyonnais qui amorce un retour accru à la vie intellectuelle.

On peut le lire sur Wikisource ou le commander ICI  par exemple.

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 10:59

 

Pour se former maintenant et travailler en groupe, un petit livre accessible à tous, le premier d’une série mise au point par le Collectif Jean Ousset.

Un ouvrage à diffuser partout parmi les acteurs du mouvement social pour ceux qui cherchent à comprendre les origines de la situation présente et veulent apprendre à déstructurer les impasses idéologiques du moment.

A lire et à commander en urgence en plusieurs exemplaires. Disponible en version papier et version électronique. 12€ seulement

Le relativisme, c’est-à-dire se laisser entraîner « à tout vent de la doctrine », apparaît comme l’unique attitude à la hauteur de l’époque actuelle. L’on est en train de mettre sur pied une dictature du relativisme qui ne reconnaît rien comme définitif et qui donne comme mesure ultime uniquement son propre ego et ses désirs.

La suite.... 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 11:56

 

Il y a vingt ans [c'est-à-dire dans les années vingt du XXe siècle], le petit bourgeois français refusait de laisser prendre ses empreintes digitales, formalité jusqu'alors réservée aux forçats. Oh! oui, je sais, vous vous dites que ce sont là des bagatelles. Mais en protestant contre ces bagatelles le petit bourgeois engageait sans le savoir un héritage immense, toute une civilisation dont l'évanouissement progressif a passé presque inaperçu, parce que l'Etat Moderne, le Moloch Technique, en posant solidement les bases de sa future tyrannie, restait fidèle à l'ancien vocabulaire libéral, couvrait ou justifiait du vocabulaire libéral ses innombrables usurpations. Au petit bourgeois français, refusant de laisser prendre ses empreintes digitales, l'intellectuel de profession, le parasite intellectuel, toujours complice du pouvoir, même quand il paraît le combattre, ripostait avec dédain que ce préjugé contre la Science risquait de mettre obstacle à une admirable réforme des méthodes d'identification, qu'on ne pouvait sacrifier le Progrès à la crainte ridicule de se salir les doigts. Erreur profonde ! ce n'étaient pas ses doigts que le petit bourgeois français, l'immortel La Brige de Courteline, craignait de salir, c'était sa dignité, c'était son âme. Oh ! peut-être ne s'en doutait-il pas, ou ne s'en doutait-il qu'à demi, peut-être sa révolte était-elle beaucoup moins celle de la prévoyance que celle de l'instinct. N'importe ! On avait beau lui dire : « Que risquez-vous ? Que vous importe d'être instantanément reconnu, grâce au moyen le plus simple et le plus infaillible ? Le criminel seul trouve avantage à se cacher... » Il reconnaissait bien que le raisonnement n'était pas sans valeur, mais il ne se sentait pas convaincu. En ce temps-là, le procédé de M. Bertillon n'était en effet redoutable qu'au criminel, et il en est encore de même maintenant. C'est le mot de criminel dont le sens s'est prodigieusement élargi, jusqu'à désigner tout citoyen peu favorable au Régime, au Système, au Parti, ou à l'homme qui les incarne. Le petit bourgeois français n'avait certainement pas assez d'imagination pour se représenter un monde comme le nôtre si différent du sien, un monde où à chaque carrefour la Police d'Etat guetterait les suspects, filtrerait les passants, ferait du moindre portier d'hôtel, responsable de ses fiches, son auxiliaire bénévole et public. Mais tout en se félicitant de voir la Justice tirer parti, contre les récidivistes de la nouvelle méthode, il pressentait qu'une arme si perfectionnée, aux mains de l'Etat, ne resterait pas longtemps inoffensive pour les simples citoyens. C'était sa dignité qu'il croyait seulement défendre, et il défendait avec elle nos sécurités et nos vies. Depuis vingt ans, combien de millions d'hommes, en Russie, en Italie, en Allemagne, en Espagne, ont été ainsi, grâce aux empreintes digitales, mis dans l'impossibilité non seulement de nuire aux Tyrans, mais de s'en cacher ou de les fuir ? Et ce système ingénieux a encore détruit quelque chose de plus précieux que des millions de vies humaines. L'idée qu'un citoyen qui n'a jamais eu affaire à la Justice de son pays, devrait rester parfaitement libre de dissimuler son identité à qui lui plaît, pour des motifs dont il est seul juge, ou simplement pour son plaisir, que toute indiscrétion d'un policier sur ce chapitre ne saurait être tolérée sans les raisons les plus graves, cette idée ne vient plus à l'esprit de personne. Le jour n'est pas loin peut-être où il semblera aussi naturel de laisser notre clef dans la serrure, afin que la police puisse entrer chez nous nuit et jour, que d'ouvrir notre portefeuille à toute réquisition. Et lorsque l'Etat jugera plus pratique, afin d'épargner le temps de ses innombrables contrôleurs de nous imposer une marque extérieure, pourquoi hésiterions-nous à nous laisser marquer au fer, à la joue ou à la fesse, comme le bétail ? L'épuration des Mal-Pensants, si chère aux régimes totalitaires, en sera grandement facilitée.

Georges BERNANOS, en 1947...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 11:11

 

L’homme est un animal social et politique. Y a-t-il une vérité en politique ?

RAu moment des vœux pour la nouvelle année, plus que jamais n’en déplaise au Président Hollande, le but de la politique est de « rendre possible ce qui est souhaitable » selon la belle formule de Richelieu et non de manipuler l’opinion publique pour l’asservir à la pensée unique du monde BOBO.

Mais qu'est-ce qui est souhaitable ?

Comment « donner un fondement solide à la discrimination de ce qui s’impose ou de ce qui ne s’impose pas, de ce qui est nécessaire ou de ce qui peut varier selon les circonstances, dans l’organisation de la Cité »

Tous les acteurs du « mouvement social » travailleront avec intérêt le nouvel ouvrage de formation publié par le Collectif Jean Ousset à la demande d’Ichtus : La Dictature du Relativisme (200 pages – 12€ et 8,4€ en version numérique).

Ichtus propose des formations inspirées des méthodes développées par Jean Ousset« Anthropologie et Politique »  à l’école de JP II avec Bruno de Saint Chamas, «  Faire aimer la Civilisation »  par l’Art avec Nicole Buron, «  Les ateliers de l’Histoire » avec Martin Dauch.

La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 10:50

 


Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 23:29

      Un article de 2013 d'actualité 


Le soldat inconnu, voyageur sans bagage.


Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 23:17

 

Dom Patrick HALA

Des moines dans la Grande Guerre

Solesmes – 1914-1918

En août 1914, à la déclaration de guerre, les moines de Solesmes étaient réfugiés dans l’île de Wight, à Quarr Abbey. Leur état était celui d’expulsés d’un pays qui les ignorait depuis près de quatorze ans, mais voilà tout à coup suspendues par le ministère de l’Intérieur les lois qui pesaient jusqu’ici sur eux… Ces religieux devenaient soudain tenus de répondre comme tout un chacun à la mobilisation générale.

Devant cet état de fait, les positions furent diverses dans la communauté. La première partie du livre expose les cas de conscience qui surgirent alors au monastère, les démêlés avec le Consulat de Southampton, les protestations des familles de moines au nom du patriotisme.

La deuxième partie reproduit la correspondance avec leur abbé de sept moines partis à la guerre. Certaines lettres écrites sur le front, très touchantes, déchirantes parfois, témoignent toujours de l’influence bienfaisante qu’eurent ces frères sur leurs compagnons d’infortune. On y voit également une fidélité exemplaire à leur état monastique ou sacerdotal, ainsi que de la bravoure, et même de l’héroïsme. Deux frères ne revinrent pas à l’abbaye, morts de leurs blessures, l’un tombé lors de la bataille de la Somme et l’autre, près de Verdun.

Quant à l’abbaye désertée de Saint-Pierre de Solesmes, en Sarthe, elle fut vite réquisitionnée et transformée en hôpital qui, avec celui de Sainte-Cécile, formèrent la plus grosse ambulance de tout l’Ouest. C’est l’objet de la dernière partie de l’ouvrage.

 

Aux éditions de Solesmes

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 17:35

 

L’observation des artistes, qu’il s’agisse d’anatomie, d’expressions ou de situations, fait écho à celle du médecin. Ils ont laissé des témoignages sur la médecine que l’on peut regarder comme des documents d’époque, des visions humanistes, des interrogations profondes… Ce « Guide des arts » décline ces aspects, à travers des représentations souvent focalisées sur le malade et le soignant, ou mettant en jeu deux conceptions : l’une s’attache à la compréhension de la maladie, l’autre au devoir de soigner. Les peintres montrent le malade dans toute sorte de conditions : pauvre, infirme, hospitalisé, recevant une visite… Ils décrivent les manifestations de maladies telles que la peste, usant d’humour pour d’autres comme le mal de dents. L’iconographie de la folie constitue un cas à part, de la nef des fous médiévale à la mélancolie. Les lieux de soins – hôpital, lazaret, asile d’aliénés – sont l’objet d’une multitude d’œuvres. La science médicale constitue à elle seule un répertoire fait d’images symboliques, d’instruments ou de lieux comme la salle d’opération. Quant à la figure du médecin elle est exposée à travers des spécialités – le chirurgien, le pharmacien –, les observations du praticien – le pouls, les urines –, la caricature ou l’évocation de sa pratique. Les peintres ont aussi traité la prévention, l’enseignement, l’autopsie… Ils se sont attachés à rendre compte de la douleur, de la guérison et de la dimension humaine de la maladie. Deux index permettront au lecteur de circuler dans cet ouvrage, et dans des siècles d’histoire où se rencontrent l’art et les sciences.


Le livre en quelques mots
Pour la première fois, en poche, une histoire de la médecine du Moyen Age à nos jours, à travers à la peinture.

La Médecine

Giorgio Bordin, Laura Polo d'Ambrosio
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 16:16
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 12:54

 

Le couple Liberté-Autorité, de Jean Ousset

       Peut-on dire que l’homme est libre?

En quoi consiste la liberté?

Est-elle opposée à la notion d’autorité?

Questions fondamentales, car selon les réponses, toutes les perspectives humaines peuvent et avec elles toutes la morale… et derrière la morale toutes nos idée sur le bien social.

Edition IctusPrice: 6,00 € 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 13:58

Ca tombe bien pour Petrus Angel qui doit se remettre à l'anglais.

Les éditions Docteur angélique ont publié récemmenent un petit livre bilingue français-anglais (en 2 tomes), recueil de pensées de la philosophe Simone Weil (1909-1943) commentées par Alice Nicolle. Il s'agit d'une étude annexe à sa thèse de doctorat sur l'expérience mystique de Simone Weil.

Cliquez sur l'image.

 

Les sept pas vers la grâce - Simone Weil 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 12:23

 

Histoire du Vin et de l’Eglise (2010), un livre de Jean-Baptiste... Noé (ça ne s'invente pas)

L'auteur a un site  ICI .

Noé disait souvent à sa femme en se mettant à table :

“Ça m’est égal où va l’eau pourvu qu’elle n’aille pas dans le vin”. 

Un aphorisme de Chesterton vu LA.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 08:38

 

Et non, nous ne parlons pas du livre dont "tout le monde" parle, dont l'auteurE - selon Daniel Cohn-Bendit sur Europe 1 - "emmène Hollande en enfer".

Non, le "livre bien pourri", c'est "le vrai visage de Manuel Valls" d'Emmanuel Ratier, selon le jugement de Canal+ .

Voilà de quoi vous faire votre propre opinion sur ce livre parmi les plus achetés sur Amazon, mais très ignoré des grands medias...


Débat sur "Le Vrai Visage de Manuel Valls" (Canal+, 21/05 ...

L'accusé n'était pas invité..

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 08:10

 

C'était le sujet de l'émission "Répliques" du 30 août 2014 sur France Culture.

On peut la réécouter ICI.

Des oeuvres de Simone Weil sont téléchargeables gratuitement sur un site du Québec.

Voyez LA .

Vous pouvez aussi retrouver Simone Weil sur Petrus Angel.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 09:52

 

 

Bronzer jusqu’à l’âme... c’est LE petit livre de méditation pour l’été ! Retrouvez chaque jour la présentation d'un saint «zoomée» sur la dimension spirituelle de son message - à partir de l’Evangile du jour - ainsi qu’ une une intention de prière et un point d’effort.

« On répète souvent que le message de l’Eglise n’est pas adapté au monde, mais il est surtout trop souvent décentré de l’Evangile. En cherchant à revenir aux paroles mêmes du Christ, nous avons l’ambition de vous les offrir, telles qu’elles sont, dans leur jeunesse éternelle, dans leur éclat natif.»

Abbé Guillaume de Tanoüarn

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 10:56

 

Essais sur la Chine est un recueil de textes documentaires et historiques de Simon Leys publiés en un seul volume aux éditions Robert Laffont dans la collection « Bouquins » en 1998. Précédé d'un avant-propos inédit datant de 1989, destiné à replacer le lecteur dans le contexte d'époque, le volume réunit l'ensemble des analyses écrites par le sinologue belge entre 1971 et 1989.

La partie la plus importante de l'ouvrage reprend la célèbre étude de la révolution culturelle chinoise intitulée Les Habits neufs du président Mao (sous-titré : Chronique de la "révolution culturelle") à laquelle s'ajoutent une série de témoignages et d'analyses : Ombres Chinoises , Images briséesLa Forêt en feu (essai sur la culture et la politique chinoise), et L'humeur, L'honneur, L'horreur , une suite de pamphlets publiés en 1974, revus par l'auteur en 1978. (Il précise que pour la plupart des mots chinois et des noms, il a adopté l'écrirure dite pinyin, à l'exception de noms très célèbres.)

Comme le soulignent Claude Roy1 et Pierre Haski, Simon Leys fut détesté par l'intelligentsia française pour avoir été le premier à dénoncer les horreurs de la période maoïste2.

Lu sur Wikipedia.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 08:16

 

« Si chacun s’astreignait de parler quand l’occasion s’en présente, nos possibilités décupleraient par seul effet d’une notoriété plus grande. Sans devenir un « raseur » insupportable il est possible d’avoir un rayonnement considérable. Maints esprits sont désorientés. Les leçons de l’actualité sont éloquentes. Beaucoup sentent le besoin d’une formation sérieuse. Il importe de savoir découvrir ceux qui n’attendent que cette invitation pour se mettre au travail. »

Jean Ousset,  in « L’Action » - Extraits et commande de l'ouvrage ICI.     

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 07:39

Pour ceux qui en feraient leur lieu de vacances, comme pour les autres... 


On peut le commander ICI.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article