Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 15:08


A la veille d'une manifestation qui va réunir plusieurs centaines de milliers de personnes à Paris, voici ce que montre Google Actualités France ...

Mis en examen, Nicolas Sarkozy restera Sage

Le Nouvel Observateur  - ‎Il y a 3 heures ‎
Malgré sa mise en examen, l'ancien président demeure "membre de droit" du Conseil constitutionnel, malgré les réclamations de ses opposants. Mots-clés : Démission, sages, Constitution, juge, droit, membre. PARTAGER. RÉAGIR 25 · Abonnez-vous au ...

Mairie de Paris: @nkm soigne sa com'

L'Express  - ‎Il y a 3 heures ‎
Nathalie Kosciusko-Morizet connaît bien les ficelles du marketing politique. Depuis qu'elle s'est lancée dans la course pour Paris 2014, elle en use. Et en abuse? Envoyer par email. Imprimer. Zoom moins. Zoom plus. 4. Voter (3) Mairie de Paris: @nkm ...

Mélenchon: "un grand coup de balai est nécessaire"

BFMTV.COM  - ‎Il y a 1 heure ‎
Le patron du Parti de gauche estime que les Français ont une "nausée extraordinaire" face aux affaires qui impliquent les hommes politiques. S. A.. Le 23/03/2013 à 13:17. Mis à jour le 23/03/2013 à 14:08. - +. Imprimer cet article. réagir ...

Crise: 4 Français sur 10 jugent possible une taxe sur les comptes ...

Le Parisien  - ‎Il y a 10 minutes ‎
Quatre Français sur dix estiment qu'une taxe sur les comptes bancaires des épargnants pourrait être mise en place en France en cas d'aggravation de la situation économique, selon un sondage réalisé par l'Ifop pour Sud Ouest Dimanche. Cette enquête ...

Marseille: braquage dans un hôpital

Le Figaro  - ‎Il y a 1 heure ‎
La caisse centrale de l'hôpital Saint-Joseph de Marseille a été braquée ce matin par un individu cagoulé et armé qui a molesté l'une des employées, selon une source proche de l'enquête. L'individu a réussi à prendre la fuite. Selon les premiers éléments, ...
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 08:44

  "L'Humanité" nous propose 10 unes historiques

 

Humanité Histoire, le volume 2 est paru!

 

C'est bête, ils ont oublié celle-là : 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 18:36

C'est en tout cas l'avis de Pierre Bergé qui a décidé d'y mettre bon ordre (source OJIM) :

"Le Monde" : encadrer la liberté éditoriale de La Vie

Selon la Lettre de l'Expansion, Pierre Bergé, le président du Conseil de Surveillance du Groupe "Le Monde" "s'est inquiété du traitement conservateur du Directeur de la rédaction de "La Vie" (qui appartient au groupe "Le Monde", ndlr), Jean-Pierre Denis" concernant le projet de loi du Mariage pour Tous. Une « préoccupation » paraît-il « partagée par la rédaction ». «Outre le recrutement d’un adjoint plus progressiste, le groupe veut mettre en place un dispositif pour mieux encadrer la ligne éditoriale», indique La Lettre de L’Expansion. Jérôme Anciberro, l’ancien rédacteur en chef de Témoignage chrétien, devrait devenir rédacteur en chef de La Vie.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 10:35

 

"  Un panneau indique, comme dans une gare, l’horaire des cérémonies « d’adieu » (mais il n’y a plus de Dieu qui tienne). L’atmosphère est aseptisée, baignée par une musique d’ambiance « soft ». Les salles se suivent et se ressemblent, disposées autour d’un espace central vert et vide. Un personnel constipé, en habit strict, vous accueille dans une ambiance feutrée. C’est dans une de ces salles sans âme que nous dirons un dernier adieu à notre ami. Devant un parterre de têtes chenues, des familiers se succèdent pour débiter des hommages convenus. Après une demi-heure, les préposés ouvrent les portes du fond pour y emmener seule la bière qui se dérobe à nos yeux et sera incinérée à l’abri des regards. Rendez-vous est fixé, deux heures plus tard pour la dispersion des cendres. Heureusement, le Centre dispose d’une buvette pour y tuer le temps "en attendant"… Temps mort, ô combien !

Rien n’évoque en ces lieux vides une quelconque destinée ultérieure. Après des dizaines de milliers d’années où l’homme depuis l’âge des cavernes jusqu’il y a peu s’est adonné à des rites funéraires attestant sa croyance dans un au-delà, l’homme moderne a renoncé à toute espérance. Sa trace se termine ici et s’efface à tout jamais. Exit le sacré; ni symbole, ni rite, il n’y a plus aucun mythe qui tienne.

La mort de Dieu semble avoir signé à tout jamais celle de l’homme. "

lu sur Belgicatho

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 16:22

 

Une mère de famille américaine, Susan Maushart, raconte dans un livre « Pause » l'expérience qu'elle a faite de mettre au placard, pendant 6 mois, ordinateurs, smartphones, consoles de jeux... Intéressant en cette période de carême : une idée de jeûne .  

Quel parent d'adolescent, exaspéré et inquiet de voir son enfant immergé dans son ordinateur envoyer des salves de SMS à longueur de journée, n'a-t-il pas rêvé de le débrancher de ces appareils numériques ? Susan Maushart, mère de famille divorcée, docteur en sociologie des médias de l'université de New York, l'a fait. Et pourtant, elle-même était accro à son smartphone. Mais un jour, en relisant Walden, de Thoreau, elle a décidé de dire stop. Elle annonça à ses enfants, Anni, 18 ans, Bill, 15 ans, Sussy, 14 ans, qu'ils allaient faire pendant six mois une merveilleuse expérience, un grand voyage dans la vraie vie… en vidant leur maison de tous ses écrans, c'est-à-dire: quatre ordinateurs, quatre téléphones portables, une console de jeux, quelques iPod et deux télévisions.

Réaction de sa fille cadette, typique d'un adolescent d'aujourd'hui: «Ce n'est pas juste, ce que tu nous demandes. Tu nous imposes ta volonté.» Commentaire de la mère: «Mes enfants auraient préféré renoncer à boire, à manger ou à se laver les cheveux.» Il faut dire qu'ils n'étaient pas loin de passer 7 h 38 par jour en compagnie d'un écran (téléphone non compris) comme l'adolescent américain moyen.

C'est donc au stylo qu'elle a tenu la chronique de leur cure de désintoxication. Le récit est drôle, enlevé ; la réflexion qu'elle mène, passionnante. Avant la coupure, comme toute mère de famille, elle était sans cesse sollicitée à son bureau par ses adolescents qui trouvaient normal qu'elle soit disponible 24 heures sur 24 pour répondre quand ils lui écrivaient par texto: « Il n'y a rien à manger », ou « Bill m'a frappé », ou « l'ampoule du salon a éclaté », etc. Quand elle sortait d'un rendez-vous, il n'était pas rare qu'elle ait dix ou douze appels en absence de ses enfants qu'elle rappelait, paniquée, pour s'entendre dire, «non, c'est bon, t'inquiète, on a retrouvé la télécommande». Que les téléphones portables accroissent dangereusement la dépendance des enfants à l'égard de leurs parents est une évidence dont on n'a pas toujours conscience.

L'usage des SMS a une autre conséquence sur les ados, remarque-t-elle. Il leur permet de modifier leurs rendez-vous au dernier moment et les habitue à remettre toute décision à la dernière minute, à ne rien prévoir. Quant au mode de communication induit par les textos et messageries instantanées, il n'y a qu'à jeter un œil sur ce que les adolescents y écrivent pour être d'accord avec elle: il est confus, superficiel, voire totalement incohérent. Sussy, qui compensa son manque d'Internet en passant des heures sur le téléphone filaire de la maison, l'a reconnu. Elle déclara qu'une conversation n'avait rien à voir avec une discussion par messagerie interposée: «Sur MSN, tu fais coucou, LOL, j'aime, j'aime pas. Au téléphone, par contre, c'est super-profond…»

Les écrans et le travail scolaire (aux États-Unis et en Australie, beaucoup d'écoles donnent à leurs élèves un ordinateur pour rédiger leurs devoirs ). Un jour, Susan Maushart a surpris sa fille Sussy en train de taper une dissertation sur le poète E. E. Cummings avec neuf fenêtres actives sur son écran. Six fenêtres de messageries instantanées, une septième qui passait un feuilleton téléchargé illégalement, et une huitième qui suivait les enchères en ligne d'un couple de perruches. Cerise sur le bureau: le téléphone en mode vibreur qui ne cessait de se tortiller. Les adolescents soutiennent qu'il est normal de faire dix choses à la fois et que leurs parents n'y arrivent pas parce qu'ils ont un cerveau d'un autre siècle.

N'empêche, trois mois après le début du sevrage, les professeurs de la jeune fille notèrent une nette amélioration de ses résultats scolaires (sans doute, aussi, parce que l'abus d'écran perturbe le sommeil et engendre une fatigue chronique: le chapitre consacré à ce sujet fait froid dans le dos). Certes, il est avéré que les médias électroniques sont en train de modifier l'organisation du cerveau, mais toutes les études de neurobiologistes que détaille l'auteur montrent que la capacité du cerveau à travailler en mode dit « multitâche » est un mythe. Le laboratoire de médias interactifs de Stanford, qui voulait pourtant prouver les avantages du « multitâche », conclut: « Les individus qui font plusieurs choses à la fois mélangent toutes les informations. Ils gobent tout et n'importe quoi sans discernement. Les multitâches sont tout simplement mauvais à presque toutes les tâches. »

L'auteur confirme: « Avant je me doutais que sauter sans cesse d'une tâche à l'autre ne pouvait favoriser un train de pensée fluide. Maintenant je le sais. Mes enfants sont sortis de l'état de “cogitus interruptus” pour devenir des penseurs plus logiques et plus concentrés. » Elle assure avoir vu leur capacité d'attention - très réduite - se développer de façon spectaculaire, si bien qu'ils étaient capables de « lire pendant des heures et non plus des minutes, d'avoir des conversations plus longues avec les adultes et de se projeter au-delà du moment présent ».

Les bénéfices du sevrage furent multiples : l'un reprit avec passion l'étude de son instrument de musique, l'autre dont la chambre était un bac à linge sale géant retrouva le sens de l'ordre, la troisième se mit à cuisiner et à écrire un roman. La vie de famille s'en trouva également bouleversée: « Nous sommes plus proches les uns des autres », affirma l'aînée de la fratrie. Par exemple, ils ne fuyaient plus les repas pour retourner dans leur bulle multimédia mais s'attardaient à table pour discuter.

Enfin, ils se mirent à fréquenter leurs amis pour de vrai, ce qui n'est pas anodin: des études montrent en effet que les neurones dédiés aux rapports humains des individus qui ont grandi avec les nouvelles technologies sont souvent sous-développés, si bien qu'ils ont des carences dans certaines aptitudes sociales telles que l'écoute empathique.

Astrid de Larminat dans Le Figaro du 2 février 2013 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 21:33

 

Non à la dénaturation du mariage : un point c'est tout

De Me Trémolet de Villers dans Présent :

"[...] Le Printemps français qu’il nous appartient de faire éclore aux premiers jours du printemps de cette année ne demande pas une volonté politique à la disposition très élaborée. Il ne s’agit ni de changer de président, ni encore moins de changer de régime. Il ne s’agit même pas d’une petite échéance électorale. Il s’agit d’obtenir, par un effet de masse, le retrait d’un funeste projet de loi, et si le projet est voté, la non-promulgation de cette loi, et si elle et promulguée, son retrait ou sa suspension, ou sa non-application, en bref, non au mariage pour les paires homosexuelles. Un point, c’est tout.

Ce n’est pas un vaste élan pour porter un tel (ou une telle) au pouvoir.

Ce n’est pas une houle qui submerge ou ressuscite la République.

C’est une action de masse contre une mauvaise loi. Telle est la seule volonté politique de cette manifestation qui peut ainsi réunir tous ceux – d’où qu’ils viennent, quoi qu’ils pensent par ailleurs, et quel que soit, sur d’autres sujets, leur vote – qui ne veulent pas de cette catastrophique absurdité.

Et là, je dis aussi à mon amie Frigide Barjot que, s’il faut ouvrir le plus largement possible le nombre des manifestants, il ne faut point pour autant diluer le motif de manifester dans une mystique de « Printemps de la République » qui ne parle plus à personne. Printemps français, printemps chrétien, printemps des familles et de l’amour, printemps du mariage, c’est nettement plus chaleureux et exaltant. Je vois mal les familles de l’Ouest se mobiliser pour « le mariage républicain » resté chez elles de sinistre mémoire. Ne nous perdons pas dans les traverses… le but est simple. Gardons-lui sa simplicité !

Cette synchronisation des contre n’a pas besoin, non plus, d’un seul chef charismatique qui la fédérerait. A qui irions-nous ? Et, d’ailleurs, où le trouverions-nous ? Je rappelle à mes très chers amis cette évidence de l’histoire des hommes depuis qu’ils se sont constitués en cités, nations, républiques ou royaumes : « L’autorité est née. » Elle ne se décrète pas. Elle ne se choisit pas. On peut la reconnaître, la consacrer, l’applaudir, la bénir ou la contester. On ne la fabrique pas. Elle est, ou elle n’est pas. C’est tout, et personne n’y peut rien. Alors, au lieu de coasser comme des grenouilles qui demandent un roi, et, pour certains, de gonfler leur ego comme celle qui voulait être un bœuf, « travaillons, prenons de la peine, c’est le fonds qui manque le moins ». Et puisque nous sommes dans les grenouilles – quelle action de masse n’a pas connu, dans ses préparatifs, un intensif grenouillage ? – faisons comme la plus célèbre qui, tombée dans une jatte de lait, se débattit tant et si bien avec l’énergie du désespoir qu’au petit matin elle sautait joyeusement sur la motte de beurre que sa fièvre d’agir avait solidifiée.

Coordination ? Tant qu’on voudra. Synchronisation ? Encore mieux. Mais il est inutile de chercher le chef car c’est l’action qui commande et cette action est simple, dans son principe, voire simplissime : remplir de l’Etoile à la Concorde la plus belle avenue du monde du plus grand (et plus beau) rassemblement de familles unies par leur nature même de familles, et, donc, dressées contre une loi destructrice de leur être.

Seule la réalisation est difficile.

Après ?

Après l’avenir parlera de lui-même, si nous voulons bien y être attentif et tirer, des signes des temps, les leçons qui s’imposent.Mais ne mettons pas notre furia francesa à nous épuiser et à nous quereller sur cet après. C’est l’aujourd’hui et le maintenant qui ont besoin de ce génie du sursaut dont l’irruption rythme notre histoire.

Notre Printemps français ne sera pas l’œuvre de tel ou tel groupe, de tel ou tel parti, de telle ou telle personne, mais notre œuvre, à nous tous, non pas comme une délibération volontariste, mais comme la réponse nécessaire à un état de nécessité. [...]"

Michel Janva sur Le salon beige 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 17:36

 

Evidemment ...
le film “Amour“ a été primé aux Césars et le sera sans doute aux Oscars
Evidemment
tout les invités ont fait une “standing ovation” à l’actrice primée.
Evidemment
la critique a été “unanime”
Evidemment
les critiques hors de l’unanimité n’ont pas été connues du grand public
Evidemment
le fait que, par amour, l'homme tue en l’étouffant sa femme, n’a pas dérangé les grands medias, qui n'en n'ont pas parlé
Evidemment
tout cela n’a aucun rapport avec le fait que, à peine le “mariage pour tous” voté, le “droit à mourir dans la dignité” est ressorti
Evidemment ...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 23:23

 

Des argumentaires ...

extraits de la revue  "Permanences"

        Croire à une action efficace sans formation rigoureuse, c'est « rêver » l'action.

 

Permanences mariage pour tous

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 22:56

 

      

L'Allemagne se souvient. Il ya 80 ans, Hitler arrivait au pouvoir

Ouest-France  ‎
Berlin commémore, ce mercredi, l'arrivée d'Adolf Hitler au pouvoir il y a 80 ans par une série d'expositions rappelant « la responsabilité permanente » de l'Allemagne pour les crimes nazis. C'est ce qu'a souligné la chancelière Angela Merkel. Dans la ...

 

L'occasion de rappeler 
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 18:08

 

Nous devrions nous souvenir de ce que Blanc de Saint Bonnet disait à propos de la Révolution française : « Je ne viens pas défendre l’Ancien Régime, le roi et la noblesse. Je viens plutôt les accuser. . . Avertis par le temps, nous pouvons dire que la société est frappée et s'en va à cause des erreurs et des vices qu'ils ont laissés pénétrer dans son sein (. . . ) Le peuple ici n'a jamais tort. Ses crimes sont nos châtiments. Les peuples ne sont que les derniers coupables, puisque les rois ont été faits pour les défendre et les conduire» . Phrases à méditer; phrases terribles, car elles rappellent les vraies responsabilités; mais phrases rassurantes, car tout dépend d'un petit nombre. C'est pour les mêmes raisons que Maurras s'en prenait violemment aux bourgeois, aux autorités de son temps et qui sont encore nos autorités : « Classe basse, classe lâche, classe imprudente à force de timidité extravagante, de cautèle et de défiance, classe conservatrice et qui laisse tout saccager, classe incivique, impolitique, et qui semble parfois étrangère à la cité, classe qui souffrira que la patrie succombe et qui périra avec elle plutôt que de souffrir aujourd'hui quelques gênes et quelques sacrifices»

Ce sont des paroles dures, mais elles doivent nous réveiller, car nous sommes tous tentés par l'égoïsme et la lâcheté.

C'est pourquoi nous ne voulons pas d'un catholicisme hypocrite et conventionnel, masque de prétendus bien pensants repliés sur leur petit moi, pantouflards dont l'estomac ou le portefeuille tient lieu de cerveau et de cœur. Nous ne voulons pas non plus d'un jansénisme pâlot, d'une religiosité désincarnée.

Nous voulons, et le monde l'appelle confusément, le catholicisme tel qu'il est.

Souriant comme le Christ qui n'écarte pas les petits enfants, qui nous dit de regarder les oiseaux du ciel et les lys des champs.

Le catholicisme musclé, impertinent, des Saints, des Martyrs, celui qui ne craint pas, sans préavis, de chasser les marchands du temple.

Mais aussi le catholicisme pauvre, non pas de cette pauvreté qui consiste à saccager les cathédrales ou à lyncher les patrons : la pauvreté, la vraie pauvreté chrétienne demande de l'or et plus encore, pour Dieu. Elle demande ces biens très précieux (illimités) et renouvelables que sont nos prières, nos intelligences, notre parole, notre temps, notre travail. Ne seraient-ce que les cris et les rires d'une multitude d'enfants et, pour ces malheureux très limités qui n'ont que beaucoup d'argent, ne serait-ce que l'unique et misérable obole de leur immense fortune . . . il faut tout donner pour la plus grande gloire de Dieu.

(...)    désormais, lorsque le découragement me prend devant la sottise, la paresse, l'amoralité de mes élèves ou de mes contemporains, et qu'il me prend l'envie de faire comme le faux Christ de Brassens et de dire : « Zut, je ne joue plus pour tous ces pauvres types », je me dis précisément que le Christ est mort pour eux aussi. Il est mort pour cette apprentie prostituée, ce petit bourgeois égoïste, cet anarchiste délirant. Et de quel droit les priverais-je du peu de vérité que je peux leur donner pour me réfugier parmi les justes ? Quels justes ? Qui est juste ?

(...)   avec la rage de convaincre, il est temps, pour nous, de réapprendre la générosité et la gentillesse pour saisir à pleines mains la riche espérance. Et nous-mêmes, ne pouvons être qu'espérance puisque, selon Péguy, « On n'est pas chrétien parce qu'on est à un certain niveau, moral, intellectuel. spirituel même, on est chrétien parce qu'on est d'une certaine race REMONTANTE... » .

    Claude Callens

Extrait de sa belle conférence «  Le messianisme socialiste » , Lausanne, 1976
Peut-être disponible en cassette audio au CLC : Tel 01.47.63.77.86

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 09:36

C'est l'objectif de Michel Collon, qui était présent à l'émission de France 3 "Ce soir (ou jamais)"  le 22 janvier, à propos de la guerre au Mali.

Michel Collon a un site  http://www.michelcollon.info/

 

Michel Collon

Essayiste et journaliste

 

Michel Collon est journaliste et essayiste, le fondateur en 2004 de l’association  "Investig’action" ,  qui a pour objectif  "de décoder l’information et de diffuser des textes de citoyens qui n’ont pas voix dans les médias traditionnels". Après notamment  Attention, médias ! Médiamensonges du golfeMonopoly, l’Otan à la conquête du monde Les sept pêchés capitaux d’Hugo Chavez  et  Israël, parlons en !, il a publié Libye, Otan et Médiamensonges, un ouvrage résultant de plusieurs voyages en Libye et d’une analyse minutieuse de la couverture médiatique de la guerre qu’on peut résumer par ces mots : "ce n’était pas une guerre juste, ce n’était pas une guerre légale, ce n’était pas une guerre morale". et  La stratégie du chaos,  un livre d’entretien avec Mohamed Hassan, (prédicateur musulman, de nationalité égyptienne)  qui analyse les nouveaux rapports Nord – Sud suite à la "stratégie du choc"  caractérisée par Bush frappant l'Irak et l'Afghanistan. Selon Michel Collon, l'intervention militaire française au Mali est avant tout justifiée par les intérêts économiques de la France dans la région, et particulièrement au Niger voisin d'où la France tire les deux tiers de son uranium.

 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 11:27

 

La guerre des chiffres, des mots et des images

 

Comparaison de 2 cortèges, celui du 27 et celui du 13

Voici le film en accéléré des 2h de manifestation hier (en 5mn39) :

 

Pour comparer : la vidéo en accéléré du cortège de la Place d'Italie (le moins nombreux des 3 le 13 janvier), filmé pendant 4h30 :

 

Michel Janva    | Lien permanent 
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 10:11

Ils sont venus, ils sont tous là ...

 

Soirée bobo fermée à tous pour se complaire sur l'homosexualisme

Une soirée en faveur de l'union des personnes de même sexe était organisée hier soir au théâtre du Rond-Point, à Paris, par Pierre Bergé et le metteur en scène Jean-Michel Ribes. Il y avait Olivier Poivre d'ArvorJack Lang, Laurence Ferrari,Guillaume DurandXavier Niel, Emma de Caunes, Manuel Valls, Louis Schweitze, Caroline Fourest, Jean-Pierre Mignard (Témoignage chrétien), BHL, Christiane Taubira...

Sans finesse, Ribes fustige les «cervelles gelées» qui s'opposent au projet et lit un message de Michel Onfray contre les «vieilleries monothéistes».

lu ici  Lien permanent 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 14:16

 

manif-pour-tous-vs-johnny.jpg

                                       340 000                                                            700  000

                       Sur la photo de gauche, voyez où sont les Invalides, tout au fond.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 00:01

 

Fiscalisme, Nicolas Sarkozy, gauche, France Inter, François Hollande, « mariage » gay, Gérard Depardieu… Invité de « C à vous » lundi 7 janvier 2013 sur France 5, Fabrice Luchini ne prend pas de pincettes pour dénoncer le politiquement correct et la pensée unique. « Être de gauche, c’est être toujours dans le bon sentiment, attendu, t’as remarqué ? (…) Il y a un adverbe tout simple : ‘êtes-vous pour le mariage homosexuel ?’ Et tu entends les deux chroniqueurs :‘évidemment, bien sûr’. C’est dans cet  ‘évidemment’ qu’il y a la tragédie de ce pays. » 

 

vu ICI 
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 12:10

Vu sur le site d'ORANGE


Mariage gay: la guerre des mots sur le Web

Anti et pro-mariage pour tous s'écharpent sur le Net, la mort d'une figure d'Internet ... Le meilleur (et le pire) du WebPhotographe : :: Photo d'illustration

photo : Sipa Média

L'opposition au mariage gay ne se joue pas seulement dans la rue. Sur le Web aussi et, en particulier, sur les réseaux sociaux.

( ... )

Le compte "La Manif Pour Tous" se sert aussi de Twitter pour préciser ce qu'a expliqué, un peu plus tôt, devant les journalistes, l'un des opposants au mariage pour tous, Xavier Bongibault. Ce "gay", proche de Frigide Barjot a comparé Hollande à Hitler. "Dire que tous les homos ont pour seul instinct sexuel leur orientation sexuelle, c'est la ligne qui était défendue par un homme que l'Allemagne a bien connu à partir de 1933 et c'est la ligne que François Hollande défend aujourd'hui."

Réplique, donc, du compte "La Manif pour tous": "Il reconnaît avoir eu des propos emportés liés à sa souffrance de n'être pas entendu par le chef de l'Etat. C'est comme si, pour Hollande, il y avait 2 catégories d'homos : ceux qu'on entend et ceux qui sont ignorés."

Sur ce rapprochement scandaleux entre Hollande et Hitler, on peut lire Ça n'a rien à voir du tout. et Le Socialisme en chemise brune .

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 23:41

      Chaville : à 94 ans, elle est expulsée de sa maison de retraite !

Une femme de 94 ans, qui séjournait dans la résidence médicalisée privée de Chaville, dans les Hauts-de-Seine, a été renvoyée vendredi de cet établissement parce qu’elle n’avait pas payer son loyer.

La direction de l’établissement a posé ses affaires dans une ambulance, et a payé le trajet jusqu’à Brou, dans l’Eure-et-Loir, où vit son fils. Ce dernier étant absent, et la chambre de la maison de retraite ayant déjà été réattribuée, la vieille dame a été conduite aux urgences de l’hôpital de Châteaudun. C’est l’hôpital qui a fait le signalement à la gendarmerie, la direction se scandalisant et soulignant que «c’est honteux et complètement illégal en pleine trêve hivernale qui interdit les expulsions, y compris des établissements de santé». Ce lundi, la préfecture des Hauts-de-Seine a saisi l’Agence régionale de santé (ARS) pour enquêter sur cette expulsion.

Rappelons que selon l’enseignement social de l’Église, la doctrine de la destination universelle des biens admet la propriété privée comme gérance de biens qui appartiennent en premier lieu à toute l’humanité : en un mot, et contre les doctrines individualistes, l’usage de la propriété privée, parce que l’homme est marqué dans sa nature par une dimension sociale, doit s’exercer en relation au bien commun, et ne jamais exclure les plus vulnérables de l’usage de ces biens. Une société qui n’a plus le souci des plus fragiles, ici de ses anciens envers lesquels elle est pourtant débitrice, est une société malade et en perte de sens.

Rappelons que les bénéficiaires du droit d’asile coûtent chaque année à l’Etat plus de 140 millions d’euros… Quand l’Etat ne s’occupe pas d’abord des siens, surtout quand ils sont les plus faibles, il manque au premier de ses devoirs !

JdR

vu sur contre-info.com 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 05:42

 

KIM614.jpg

 « L’époque où nous vivons bute plus que d’autres, dit-on, sur la durée dans l’engagement.

Il fut peut-être un temps où il était plus facile de se lier ‘’pour toujours’’.

Pas beaucoup de changements dans les mœurs et les conditionnements de l’existence, toute la société se portait garante de ces contrats de longue durée.

Aujourd’hui, c’est l’éclatement du progrès et l’éparpillement de l’existence dans la succession des nouveautés.

Chacun doit tenir là où il est, comme un arbre isolé privé de la forêt.

Mais il va gagner en personnalité ce qu’il risque de perdre en conformisme.

Il me faut être moi-même et pas seulement ‘’copie conforme’’. »

                        lu sur le blog http://bernard-romain.over-blog.com/

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 14:21

 

Bien sûr, c'est la suite de  Pourquoi ?   , à lire d'abord pour mieux comprendre ce qui suit. Et à relier à l'actualité : Pourquoi Depardieu quitte-t-il la France ?

  • Qu'est-ce qui nous motive ? A quoi "marchons" nous ?

Pour la plupart des gens, la plupart du temps : l'intérêt.
Nous faisons ce qui nous "rapporte".
Nous faisons ce que nous avons intérêt à faire.
Nous faisons bien ce que nous avons intérêt à bien faire.
Or, ne devons-nous pas bien faire ? 

  • Il faut donc créer les conditions, organiser les choses de telle façon que l'on ait intérêt à bien faire.

Il faut faire concorder intérêt et devoir.
Il y a des situations, dans la vie quotidienne, à l’école, au travail, en société, où nous sommes mis dans des conditions où nous avons intérêt à nous taire, à mentir, à tricher, à râler, à tirer au flanc…
Et il y a heureusement aussi des situations où nous avons intérêt à parler, à dire la vérité, à "nous donner", …

  • C'est une question de "règles du jeu". C'est une question de politique humaine et sociale.

lu sur un site professionnel 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 10:42

 

un article de 2006 de Petrus Angel

 

  

Il faut que nous allions par la ville de Lancy vers la  mer. Je crois que, dans cette partie du pays, nos ennemis  ont peu de partisans.

 Quoi ! que voulez-vous dire? s'écria-t-il. Il est impossible qu'ils aient un tel empire sur le monde réel. Il n'y a pas beaucoup d'anarchistes parmi les travailleurs, et,  s'il y en avait, de simples bandes de révoltés n'auraient  pas aisément raison des armées modernes, de la police moderne.

 - De simples bandes! releva Ratcliff avec mépris. Vous parlez des foules et des travailleurs comme s'il pouvait être question d'eux ici. Vous partagez cette illusion idiote que  le triomphe de l'anarchie, s'il s'accomplit, sera l'œuvre des pauvres. Pourquoi? Les pauvres ont été, parfois, des rebelles; des anarchistes, jamais. Ils sont plus intéressés que quiconque à l'existence d'un gouvernement régulier quelconque.

 Le sort du pauvre se confond avec le sort du pays.

 Le sort du riche n'y est pas lié. Le riche n'a qu'à monter sur son yacht et à se faire conduire dans la Nouvelle-Guinée.

Les pauvres ont protesté parfois, quand on les gouvernait mal. Les riches ont toujours protesté contre le gouvernement, quel qu'il fût. Les aristocrates furent toujours des anarchistes; les guerres féodales en témoignent.

CHESTERTON 

"Le nommé jeudi", 1926

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article