Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 07:37
Rappelons nous...
 
le 25 août : fête de Saint Louis, Roi de France.

Louis IX de France naît le 25 avril 1214 à Poissy, et meurt de la peste le 25 août 1270 à Tunis. Neuvième Roi des Capétiens directs, Louis de Poissy, comme il aimait signer les documents officiels, n'a que 12 ans au moment de son sacre, le 29 novembre 1226, à Reims, par Jacques de Bazoches, l'évêque de Soissons ; voir la chronique du 29 novembre, mais aussi celle du 25 avril. Il est l'exemple du Roi qui se fait serviteur, l'exemple du dirigeant au service du Bien Commun et de Dieu.

Il faut dire qu'il a reçu une éducation de choix, tant par son Père Louis VIII, vainqueur des Albigeois que de sa mère Blanche de Castille (voir les chroniques du 4 mars et du 27 novembre). C'est elle qui lui dit un jour « : Beau fils, vous m'êtes grandement cher, cependant j'aimerais mieux vous voir mort à mes pieds que souillé d'un seul péché mortel… »

Lisez  la suite...

 

 

Le texte complet du testament de Saint-Louis

- à méditer pour notre temps - est

ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 09:11

... un géant, et un voyant, d'après Aleteia, qui propose à ses lecteurs un bel article consacré au grand écrivain russe.

 

Solzhenitsyn

On pourra également (re)lire cet article du 19 janvier 2015 sur Liberté Politique, écrit par Axel Rokvam juste après l'attentat contre Charlie Hebdo, qui montre que Soljenitsyne dénonçait déjà les capacités de la presse dans la perversion de l'opinion. 

Lu ICI 

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 05:58

Extrait de la pensée macronnienne (*), visible sur le site d'Arrêt sur images

"Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du Roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n'a pas voulu la mort. La Terreur a creusé un vide émotionnel, imaginaire, collectif : le Roi n'est plus là ! On a essayé ensuite de réinvestir ce vide, d'y placer d'autres figures : ce sont les moments napoléonien et gaulliste, notamment. Le reste du temps, la démocratie française ne remplit pas l'espace. On le voit bien avec l'interrogation permanente sur la figure présidentielle, qui vaut depuis le départ du général de Gaulle. Après lui, la normalisation de la figure présidentielle a réinstallé un siège vide au coeur de la vie politique. Pourtant, ce qu'on attend du président de la République, c'est qu'il occupe cette fonction. Tout s'est construit sur ce malentendu." 

L'article complet...

(*) du nom d'Emmanuel Macron, ministre français de l'Economie et des Finances

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 15:39

Saint Benoît de Nursie
Père des Moines d’Occident 
(480-547)

 

Benoît naît, autour de l’an 480, dans une petite ville des montagnes de l'Ombrie, d'une des plus illustres familles de ce pays. Le pape saint Grégoire assure que le nom de Benoît lui fut providentiellement donné comme gage des bénédictions célestes dont il devait être comblé.

Craignant la contagion du monde, il résolut, à l'âge de quatorze ans, de s'enfuir dans un désert pour s'abandonner entièrement au service de Dieu. Il parvint au désert de Subiaco, à quarante milles de Rome, sans savoir comment il y subsisterait ; mais Dieu y pourvut par le moyen d'un pieux moine nommé Romain, qui se chargea de lui faire parvenir sa frugale provision de chaque jour.

Le jeune solitaire excita bientôt par sa vertu la rage de Satan ; celui-ci apparut sous la forme d'un merle et l'obséda d'une si terrible tentation de la chair, que Benoît fut un instant porté à abandonner sa retraite ; mais, la grâce prenant le dessus, il chassa le démon d'un signe de la Croix et alla se rouler nu sur un buisson d'épines, tout près de sa grotte sauvage. Le sang qu'il versa affaiblit son corps et guérit son âme pour toujours. Le buisson s'est changé en un rosier : de ce buisson, de ce rosier est sorti l'arbre immense de l'ordre bénédictin, qui a couvert le monde.

la suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 21:57

    

Dans " la Lettre touristique ", en 1973, on pouvait lire : " Pour les syndicats, l'homme réellement en vacances n'existe pas, la lutte des classes doit se poursuivre en dehors du travail. Le temps des loisirs est complémentaire de la vie laborieuse.". Plus loin : " Les vacances ne sont pas faites pour oublier, mais au contraire pour reprendre des forces en vue du combat de classes. Ce temps précieux sera utilisé pour les études, la formation des militants." .

 

Dans " le Monde " du 14 août 1987, Olivier Biffaud relatait " les accroches estivales " des " moines-soldats du trotskisme ". Chaque été depuis des années, les militants de Lutte Ouvrière, les " copains d'Arlette "parcourent la France pour évangéliser à leur manière, pour porter la Bonne Nouvelle de la Révolution. " On prend sur son temps de vacances pour agrémenter celles des autres ". Les militants vendent leur journal, font des " accroches " dans les cités-ouvrières ou à la sortie des usines, discutent, prennent des contacts. " Ni camp de scouts, ni retraite religieuse, ni démarche du calendrier annuel des sapeurs-pompiers. Et pourtant la caravane a l'aspect fraternel de l'un, l'abnégation sacerdotale de l'autre et le culot patient du troisième.".

 

"  Dur, dur " conclut le journaliste.

 

Et nous ?… 

Cette année, passerons-nous des vacances " farniente ", celles que dénonce " la Lettre touristique " ?

Bronzerons-nous idiot ?

Notre idéal est-il de ne penser à rien, comme les navets ?

C'est vrai qu'il n'y a pas de vacances pour le combat des idées et l'action "militante", quelle qu'elle soit.

Le temps des vacances, et plus particulièrement la période estivale, se prête particulièrement :

  • A la prière, aux pélerinages, aux retraites, temps forts du ressourcement.
  • Au repos: un arc qui reste trop longtemps bandé finit par perdre son efficacité.
  • A la dépense physique et au sport.
  • A la formation personnelle, par la lecture, l'écoute audio, le cinéma,…
  • A l'éducation culturelle, par la fréquentation de la beauté sous toutes ses formes : la nature d'abord, l'architecture, les beaux-arts, les arts populaires et locaux,…
  • A la rencontre de nouvelles personnes, dans d'autres régions et d'autres pays.
  • Aux stages et sessions, temps forts de formation et d'échanges.
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 17:16
Vendredi décapitation (*), samedi Gay Pride : je ne voudrais pas désespérer Billancourt par ce titre quelque peu décourageant, mais il y a des semaines comme cela où l'on aimerait avoir des raisons d’espérer !

Vendredi décapitation, samedi Gay Pride : je ne voudrais pas désespérer Billancourt par ce titre quelque peu décourageant, mais il y a des semaines comme cela où l’on aimerait avoir des raisons d’espérer !

Car ces deux événements, dramatique pour l’un, la décapitation dans l’Isère d’un chef d’entreprise, et pathétique pour l’autre, l’affligeant rassemblement annuel de la Gay Pride à Paris, manifestent de manière spectaculaire la convergence de défis auxquels notre peuple est confronté.

D’une part, une civilisation en déclin qui ne croit plus en elle-même et qui cherche dans une conception dévoyée de la fête et de la transgression un moyen pour conjurer son angoisse.

De l’autre, un mélange hybride entre un islam conquérant et barbare et un nihilisme sous-produit du monde moderne.

La suite sur Boulevard Voltaire...

(*) vendredi 26 juin

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 19:20

 

  Lundi prochain 29 juin à 12h (puis en réécoute) au Libre  Journal sur Radio Courtoisie , Jeannette BOUGRAB, fille de  harki et  ancienne Secrétaire d’Etat dans le gouvernement  FILLON est l'invitée de Roger Saboureau.


 

 

"A partir de son livre récent ‘’ MAUDITES ‘’, nous traiterons de la condition des enfants de harkis et de leur intégration dans la société française . Nous ne pourrons éviter les péripéties liées au massacre des CHARLIE , mais nous parlerons aussi du sort malheureux des petites filles violées et de la violence faite aux femmes dans certains pays musulmans .
Quant à l’avenir de nos sociétés , je crains qu’il ne  soit compromis par la poussée islamiste . Nous en traiterons également  
La suite... "

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 08:39

(...) Mais il y a aussi cet autre volet du mystère de l'Eglise, celui qui nous montre l'Eglise avec son escorte de faibles et de malheureux : 


"Mais qui (les) recueillerait sinon l'Eglise?...
Ainsi voit-on se presser autour d'elle, repoussant les saints sur le parvis, une foule de malheureux qui n'y viennent chercher, d'âge en âge, que le repos, des honneurs ou des rentes, incapables de trouver ailleurs le pain de leur propre convoitise. Quiconque s'étonnerait de les voir là ressemblerait aux pharisiens sourcilleux toisant d'un regard de dégoût le rabbi Jésus avec son escorte de béquillards, d'aveugles, de mendiants et probablement aussi de simulateurs. Car l'Eglise n'est rien moins que le Panthéon des grands hommes, mais sous la rage de la pluie et du vent éternels, le refuge où la plus misérable espèce vient recevoir de Dieu et de ses saints, jour après jour, de quoi subsister, vaille que vaille, jusqu'à l'éternel pardon" 

Bernanos, La grande peur des biens-pensants, 1931.      

 

Lu ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 08:36
La République du Panthéon

Du libéralisme au socialisme.

"L'anti-communisme conséquent conduit à la chrétienté aussi sûrement que la démocratie libérale-socialiste conduit au communisme. Le monde entier passera sous la domination du communisme s'il ne reprend pas le chemin de la chrétienté".
Cet adage est toujours vrai si l'on convient, comme Jules Monnerot, que communisme et Islam sont de même nature.

Un livre que l'on peut commander ICI.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 00:00

Retour sur un article plus qu'actuel.

 

Selon un rapport de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) publié lundi 1er décembre 2014, l'immigration a de nouveau augmenté en France en 2013 sur un rythme similaire à 2012 (259.000 migrants) . Voici quelques citations permettant de comprendre l'enseignement de l'Eglise sur l'accueil de l'étranger :

 

Le Catéchisme de l'Eglise catholique énonce clairement les principes de base :

"Les nations mieux pourvues sont tenues d'accueillir autant que faire se peut l'étranger en quête de la sécurité et des ressources vitales qu'il ne peut trouver dans son pays d'origine. Les pouvoirs publics veilleront au respect du droit naturel qui place l'hôte sous la protection de ceux qui le reçoivent.

Les autorités politiques peuvent en vue du bien commun dont elles ont la charge subordonner l'exercice du droit d'immigration à diverses conditions juridiques, notamment au respect des devoirs des migrants à l'égard du pays d'adoption. L'immigré est tenu de respecter avec reconnaissance le patrimoine matériel et spirituel de son pays d'accueil, d'obéir à ses lois et de contribuer à ses charges".

Catéchisme de l'Eglise catholique, n°2241.

 

Dans Laborem exercens, encyclique sur le travail humain, on peut lire que "l'émigration est sous certains aspects un mal", mais un mal qui peut être "en des circonstances déterminées ce que l'on appelle un mal nécessaire".

Après avoir rappelé que "l'homme a le droit de quitter son pays d'origine pour divers motifs (...) et de rechercher de meilleures conditions de vie dans un autre pays", l'encyclique précise que l'émigration représente en général "une perte pour le pays d'où on émigre. C'est l'éloignement d'un homme qui est en même temps membre d'une grande communauté unifiée par son histoire, sa tradition, sa culture, et qui recommence une vie au milieu d'une autre société, unifiée par une autre culture et très souvent aussi par une autre langue. Dans ce cas, vient à manquer un sujet du travail qui, par l'effort de sa pensée ou de ses mains, pourrait contribuer à l'augmentation du bien commun dans son pays ; et voici que cet effort, cette contribution sont donnés à une autre société, qui, en un certain sens, y a moins droit que la patrie d'origine."          

Jean-Paul Il, Laborem exercens , 1981, n°23.

 

"On ne peut (...) pas, a priori, considérer toute émigration comme un fait positif, à rechercher ou à promouvoir"

Jean-Paul Il,17 octobre 1985, Congrès mondial de pastorale de l'émigration.

 

"La solidarité dépasse les frontières politiques pour s'ouvrir à l'accueil de chaque travailleur (...). Cela n'exclut certainement pas la légitimité d'une réglementation de l'émigration en vue du bien commun de chaque nation particulière."

Jean-Paul II, 19 mars 1990.

 

Le document publié par la Commission "Justice et paix" a précisé :

"II appartient aux pouvoirs publics, qui ont la charge du bien commun, de déterminer la proportion de réfugiés ou d'immigrés que leur pays peut accueillir compte tenu de ses possibilités d'emploi et de ses perspectives de développement mais aussi de l'urgence du besoin des autres peuples. Et l'État veillera à ce que ne se créent pas des situations de déséquilibre social grave, accompagnées de phénomènes sociologiques de rejet, comme cela peut arriver lorsqu'une trop forte concentration de personnes d'une autre culture est perçue comme menaçant directement l'identité et les coutumes de la communauté locale d'accueil".

L 'Eglise face au racisme, février 1989.

 

Synthèse réalisée par Hélène Fruchard dans la revue Permanences N°397 de décembre 2002.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 12:46
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 17:11

Une pornographie raffinée pour les pervers sexuels ? Conseil de lecture à Marcela Iacub

Rédigé par Adélaïde Pouchol le  dans Éthique et tac

Une pornographie raffinée pour les pervers sexuels ? Conseil de lecture à Marcela Iacub

12 % des contenus Internet.
25 millions de sites Internet.
5 milliards de dollars de bénéfice par an.

Ces trois chiffres suffisent à mesurer l’ampleur de l’industrie pornographique et, par conséquent, du drame social qu’elle représente, déjà maintes fois analysé. Il en est pourtant toujours pour voir dans la pornographie, sinon une utilisation légitime de la liberté d’expression, au moins un mal nécessaire… voire une thérapie.

Une pornographie "raffinée"

Ainsi, la juriste et militante féministe Marcela Iacub publiait le 20 mars dernier, sur le site Internet du journalLibération, un plaidoyer en faveur du développement d’une pornographie qui puisse satisfaire les pervers sexuels, afin de les empêcher de passer à l’acte : « Si nous avions admis que les êtres humains ne sont pas maîtres de leurs désirs et que certains ont la chance de pouvoir accorder leurs jouissances avec la loi et d’autres non, nous aurions pu faire en sorte que ces derniers soient satisfaits sans que cela coûte la vie ou la santé physique ou mentale de tant de victimes. Une telle société aurait mis en place des dispositifs fantasmatiques efficaces (…) afin que les pervers n’aient pas besoin de passer à l’acte dans la réalité. Elle aurait investi beaucoup de moyens pour développer une pornographie de synthèse sur mesure, si raffinée et efficace, que les pervers trouveraient satisfaction à tous leurs fantasmes sans avoir besoin de s’en prendre à des personnes réelles. Loin de ne concerner que la vue, cette nouvelle pornographie pourrait aussi agir sur le toucher. Ainsi, les créatures virtuelles pourraient provoquer des sensations les plus réalistes qui soient. »

À quoi ressemble une pornographie « raffinée » ? Marcela Iacub ne le précise pas.

La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 09:23
Photos du Goulag

Autoportrait du goulag : sept photos intimes des camps dévoilées

Rimgaudas Ruzgys, survivant du goulag, vous ouvre son album photo personnel. En sept images, il livre le récit unique de ses années passées en village de déportation au fin fond de la Sibérie.

France Culture lance une collection mensuelle d'analyse de l'image, "L'œil documentaire", adossée au travail d'enquête réalisé pour l'antenne. Dans ce premier épisode, Rimgaudas Ruzgys, survivant du goulag, vous ouvre son album photo personnel. Vous y découvrirez sept images intimes décryptées, et le récit unique de ses années passées en village de déportation au fin fond de la Sibérie. Ce document multimédia est publié en prélude à la diffusion de la série en quatre volets « Nos années Goulag », à partir de lundi sur l'antenne de France Culture, et ce week-end sur RFI.

Source

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 16:26

La gauche veut se mobiliser pour le deuxième tour des départementales. « L'heure du choix est venue, venez voter dimanche, hommes et femmes de gauche et républicains ! » a déclaré le premier ministre. La gauche a désigné l'alliance UMP-UDI comme seul adversaire de droite légitime. Elle déclare- pour toute la classe politique- que le Front National est l'ennemi commun non républicain d'extrême droite. Ce même Front National qui se dit ni de droite ni de gauche.

Gauche, droite, des notions qui hantent notre vie politique depuis plus de 200 ans . Jean Madiran, dans son livre La droite et la gauche (NEL,1977), a décortiqué ce phénomène.

Extraits.

La distinction entre une droite et une gauche est toujours une initiative de la gauche, prise par la gauche au profit de la gauche : pour renverser les pouvoirs ou pour s'en emparer. (...). C'est ainsi que les choses commencent, ou recommencent, et non en sens inverse. Ceux qui instaurent ou relancent le jeu droite-gauche se situent eux-mêmes à gauche, ils délimitent une droite pour la combattre et pour l'exclure. Dans un second moment, la droite ainsi désignée et prise à partie (...) s'organise, se défend, contre-attaque, quelquefois victorieusement : ce n'est jamais que défense et contre-attaque, voire représailles.

Cette forme de la lutte politique n'existait pas avant 1789.

Nulle part depuis 1789, on n'a vu se constituer une droite se posant en s'opposant, prenant l'initiative de la division et du combat, désignant une gauche et ouvrant contre elle les hostilités.

Est « de droite » celui que la gauche désigne ou dénonce comme tel : et l'inverse n'est pas vrai. Cette désignation, cette dénonciation invoque des critères qui varient beaucoup selon les temps et les lieux; ce qui ne varie pas, c'est (...que ) cet arbitraire va de soi : il n'y a pas de distinction objective entre la droite et la gauche, une distinction qui serait la cause de leur constitution en groupes politiques ; il y a, à l'origine, un acte de pure volonté. qui institue le jeu droite-gauche, ou plus exactement le jeu gauche contre droite. Ceux qui inventent, imposent, dirigent et arbitrent ce jeu sont les hommes de gauche. Ceux qui le refusent, ou le subissent, et en tous cas ne parviennent jamais à l'arbitrer sont les hommes de droite.

La gauche se désigne elle-même et la droite est désignée par la gauche. La gauche lance le jeu gauche contre droite et elle fixe la règle du jeu. La droite sait ou sent plus ou moins clairement qu'elle subit ce jeu sans pouvoir en modifier les règles. La droite, même extrême, quand elle est déçue ou trahie par un Paul Reynaud, un Charles de Gaulle ou un Giscard, leur dit qu'ils cèdent à la gauche, qu'ils en appliquent le programme, qu'ils désertent. Mais elle ne dit pas que Paul Reynaud, Charles de Gaulle ou Giscard sont devenus des hommes de gauche : ou si elle le dit, elle le dit parfaitement en vain. Elle ne les rejette pas à gauche. Elle n'en a ni le droit ni la possibilité. Ce n'est pas elle qui place les étiquettes.

La gauche au contraire, maîtresse et arbitre de ce jeu qu'elle a inventé sur mesure pour qu'il soit le sien, rejette à droite qui elle veut, comme elle le veut, selon l'occasion et l'intérêt tactique. Elle rejette à droite l'ancien socialiste Pierre Laval et l'ancien socialiste Mussolini. Elle représente Hitler, démagogue socialiste et révolutionnaire, comme un homme de droite. Comme un homme de droite, Charles de Gaulle, arrivé au pouvoir en 1944 avec les communistes, et gouvernant avec eux.(...)

Donc, on décide d'être de gauche, tandis qu'on accepte plus ou moins d'être de droite.

On décide et on choisit d'être de gauche, pour jouer au jeu gauche contre droite. (...)

Ce n'est qu'en un second temps et en un sens second que l'on choisit d'être de droite : pour combattre à la fois la gauche et son jeu gauche contre droite; et pour faire cesser le jeu. Car le jeu, c'est toujours, c'est seulement gauche contre droite et non l'inverse. La règle du jeu, c'est de marcher contre la droite, non le contraire.(...) Ce combat et cette manière sont l'essence de la gauche, et son crime, et le pire des maux politiques, le plus mortel pour les sociétés civilisées.

On est de gauche pour organiser une agression : contre l'injustice, dit la gauche, et d'ailleurs c'est souvent vrai. Mais la mobilisation idéale et abstraite contre l'injustice s'incarne en une guerre aux responsables, réels ou supposés, de l'injustice .(...) Ainsi la gauche est révolutionnaire, elle se constitue pour renverser les hommes et les institutions en place dans l'Etat, dans la profession, dans la société. En face de quoi, on est de droite d'abord par légitime défense ;la sienne propre et rendre coup pour coup. (...)

Ainsi la gauche invente et crée non seulement elle-même et son jeu, mais son adversaire. La droite elle aussi est une invention de la gauche.

 

Merci à Eric.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 12:30

Au lendemain des élections législatives de mars 1986, qui se déroulèrent au scrutin proportionnel, on pouvait lire dans Le Monde du 26 mars 1986 : « L’élection de trente-cinq députés du Front national à l’Assemblée nationale a provoqué des réactions parmi les organisations juives ( … ) ». Enfin, les associations B’nai B’rith « lancent un appel à la vigilance, attirent l’attention des partis de la nouvelle majorité contre toute tentation de vouloir reprendre les slogans extrémistes sur l’insécurité et les idées xénophobes à l’encontre des immigrés » et « rappellent aux représentants de ces partis leurs engagements pris, au cours des forums du B’nai B’rith, devant la communauté, déclarations reprises après proclamation des résultats du vote, de ne s’allier en aucun cas au Front national. »

Il s’agissait d’un communiqué tronqué, dont voici l’intégralité: « Les résultats du scrutin actuellement connus, sont caractérisés entre autres par une inquiétante montée du Front national. Ce mouvement a exprimé avec véhémence ses idées et attaqué violemment tous les partis politiques sans en épargner aucun. Il s’agissait pourtant d’un vote démocratique, exprimé dans le calme, par des électeurs conscients de leurs responsabilités, preuve que les institutions républicaines ont bien fonctionné. Le B’nai B’rith lance un appel à la vigilance, attire l’attention des partis de la nouvelle majorité contre toute tentation de vouloir reprendre les slogans extrémistes sur l’insécurité et les idées xénophobes à l’encontre des immigrés, rappelle aux représentants de ces partis leurs engagements prisau cours des forums du B’nai B’rith devant la communauté, déclarations reprises après proclamation des résultats du vote, de ne s’allier en aucun cas au Front national. »

Vu ICI

 

B’nai B’rith sur Wikipedia

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 22:57

valeurs; barrière; extrême-droite;montée; poussée; surfer; candidat républicain; émotion; cellule psychologique; polémique ...

Vous l'avez peut-être remarqué : beaucoup de journalistes manquent d'imagination.

Nous leur recommandons d'utiliser le Dictionnaire Analogique Larousse, qui leur permettrait de varier les expressions qu'ils utilisent.

Beaucoup semblent plutôt utiliser Le journalisme sans peine.

 

Lu sur le blog de la guerre des mots...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 09:45

Vu sur le site de l'Express.

 

VIDEO. Le FN a manqué ses départementales, vous êtes sûrs ?

Dans la foulée d'un Premier ministre qui s'est réjouit que le FN ne soit pas le premier parti de France, la gauche et la droite répètent que ces départementales 2015 constituent une déception pour le Front national. Voici cinq preuves qui démontent cette analyse. 

La suite...

Merci à Remy pour cette information.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 11:25
Demain les élections

Les élections, c'est sur Petrus Angel

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 10:17

Pour savoir qui dans votre canton a signé la charte des départementales LMPT.
 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 13:46
Journée de la femme ...

humour macho

 

La journée de la femme,

c'est sur Petrus Angel ...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article