Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 19:45

 

 

"Pour changer de civilisation", tel est le titre du dernier livre de Martine Aubry publié en février 2011. Ce livre est un ouvrage collectif qui aborde à de nombreuses reprises les concepts féministes du «genre» et du «care». Deux auteures féministes engagées y détaillent leurs pensées et idées d’action pour ces deux concepts : Françoise Héritier et Fabienne Brugère. 

Ces deux concepts sont nés dans les réseaux féministes militants de la gauche américaine et ils portent en eux les germes d'une nouvelle civilisation. Il est plus que nécessaire que les hommes et les femmes de bonne volonté connaissent ces concepts politiques. Les connaître est plus que nécessaire pour ceux et celles qui ambitionnent de comprendre où les réseaux féministes, dont Martine Aubry tient une place majeure, veulent nous emmener. 

Le concept politique de "genre " est aujourd'hui assez largement connu depuis que les débats sur le « mariage pour tous » ont dévoilé son existence. Mais nous devons rappeler ici comment ce concept a été diffusé dans le monde, en Europe et en France. 

En 1995 à Pékin, s’est tenue la 4ème Conférence mondiale sur les femmes. Cette conférence a marqué une étape très importante pour les thèses «gender» et aussi l’approche féministe victimaire qui est l’outil utile du programme «gender». Les principaux thèmes travaillés à cette Conférence sont : « La promotion et l’autonomie de la femme dans les contextes suivants : les droits fondamentaux de la femme, les femmes et la pauvreté, les femmeset la prise de décisions, la fillette, la violence à l’égard des femmes, et autres problèmes.» Le concept d’autonomisation des femmes (empowerment en anglais) cache en fait mal un projet politique qui cherche en fait à séparer la femme de l’homme. 

la suite sur le site Homme-Culture-Identité

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 08:15

Le gender c'est maintenant

Posté le 5 novembre 2013 à 21h07 Michel Janva | Catégorie(s): Culture de mort : Idéologie du genre , Homosexualité : revendication du lobby gay  

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 10:59

 

Le cardinal Barbarin dénonce la violence de l’ADMD

Le cardinal Philippe Barbarin dénonce, dans Le Figaro, la récupération de l’ADMD, l’association qui lutte pour rendre indigne la mort humaine. En singeant le jour des morts, cette association adresse un crachat sur les tombes de nos morts. L’archevêque de Lyon déclare ainsi à Jean-Marie Guénois :

« Profiter de cette date pour promouvoir l’euthanasie sera ressenti comme une violence. Ce jour-là, les Français aiment aller en famille dans les cimetières. Beaucoup prennent un temps de recueillement et de prière devant la tombe de ceux qui leur restent chers. Ils partagent les souvenirs qui habitent leur mémoire, une parole marquante, un grand moment… Respectons cette atmosphère de silence, et n’allons pas faire du 2 novembre une nouvelle «journée nationale» à thème et encore moins un moment de combat, à forte connotation idéologique. Les dernières paroles, les derniers moments de nos proches sont des souvenirs inoubliables. Ce serait complètement déplacé et même blessant de venir nous expliquer qu’il aurait mieux valu éviter ces heures si marquantes, en abrégeant leurs vies. L’effort qui est fait partout pour diminuer la douleur des malades – j’en ai bénéficié moi-même lors de récents séjours à l’hôpital – et apaiser les souffrances mérite notre gratitude et nos encouragements. C’est une attention admirable portée à chaque personne, jusqu’au terme de sa route. [...]

Il est clair que la mort n’est pas une condition de la vie, mais sa fin ! Tout le monde admire Mère Teresa, qui a recueilli et pris soin de personnes abandonnées dans les rues, pour leur permettre de «mourir dans la dignité». Cette expression devient un piège ou une tromperie si elle entend déterminer quelles sont les conditions d’une vie digne et obtenir, par la loi, le droit de donner la mort à ceux dont on juge qu’ils sont sortis de ce cadre. »

Lu ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 22:59

 

Réinformation TV (« Les Lendemains tristes du mariage gay ») – Août 2013

Dans ce documentaire en trois parties de Matthias Barbier (unique en son genre puisque, pour une fois, la parole est enfin laissée aux pro et surtout aux opposants à la loi Taubira), Philippe Ariño et tant d’autres chercheurs, penseurs, intellectuels (Thibaud Collin, Yann Galut, Tony Anatrella, Alain Toulza, Jacques de Guillebon, etc.) sont interviewés.

Cliquez sur les liens suivants : Première Partie / Deuxième Partie / Troisième Partie

 

Ou bien sur Youtube :

Par |octobre 29th, 2013
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 14:53

               La beauté du courage

- Quelle genre de beauté préférez-vous ?

- Celle de l’enfant à naître. Je suis opposée à l’avortement, je crois en l’abstinence avant le mariage, et je vois ce dernier comme une union inséparable pour la vie entière.

A propos du projet de loi de Santé Reproductive (Reproductive Health) du gouvernement philippin bloqué par la Cour Suprême, sa réponse a été la suivante :

- Je suis pour la vie (pro-life). Si le projet signifie tuer un être qui est là, je suis contre, bien sûr. Mes convictions sont : non à l’avortement.

Quand on lui a demandé si elle était partisane de la contraception, sa réponse a été claire :

- Je ne m’engage pas dans un truc pareil. Le sexe est réservé au mariage. Telles sont mes convictions.

A la question : comment une fille splendide peut-elle ne pas avoir de relations sexuelles ? La réponse a volé :

- Il faut répondre non à ce genre de demande. Si on essaye de vous y pousser, vous prenez du recul. En effet la personne qui vous propose cela ne mérite pas votre compagnie non plus que la moindre relation. Si en revanche un gars fait ce sacrifice, cela signifie beaucoup.

Cette série de déclarations “politiquement incorrectes” n’a pas empêché cette jeune femme de remporter la couronne de Miss Monde un mois plus tard.

dans Bioéthique et Santé par  , le 15 octobre 2013

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 08:46

A propos d'euthanazie ...

 

L'enquête interdite

Rédigé par Adélaïde Pouchol le 18 octobre 2013 dans Éthique et tac

L'enquête interdite

« Comme toutes les infirmières de mon âge, je me demande où est-ce que j’irai me faire soigner quand j’en aurai besoin parce que je n’ai plus confiance. » Le regard à la fois triste et résigné, une infirmière enseignante belge confie son inquiétude alors que dans son pays, l’euthanasie est légale depuis maintenant dix ans.

« L’euthanasie, jusqu’où ? », c’est la synthèse de longs mois d’enquête effectués par Pierre Barnérias, Anne-Laure Cahen et Clothilde Baste. C’est le titre d’un documentaire refusé par les chaînes télévisées parce que la vérité n’est pas belle à voir.

En 1996, l’Australie légalisait l’euthanasie, elle était la première nation du monde à franchir l’interdit multimillénaire. Six mois plus tard, les dérives étant aussi inquiétantes qu’inévitables, le gouvernement abrogeait la loi. Fin de l’histoire. On a ensuite, en 2001, présenté les Pays-Bas comme le premier pays à légaliser l’injection létale. La Belgique faisait de même un an plus tard. Aujourd’hui, nos voisins de Nord veulent étendre l’euthanasie aux mineurs et sont présentés par les militants pro-euthanasie français comme un modèle à suivre. De fait, le gouvernement a annoncé d’ici la fin de l’année 2014 un débat sur la fin de vie.

C’est dans ce contexte que les trois journalistes ont voulu en savoir un peu plus. Ils ont rencontré des patients et leur famille, des soignants, des accompagnateurs, pour et contre l’euthanasie. Le constat est sans appel, les dérives sont inquiétantes. Certains professionnels de santé interprètent la loi comme bon leur semble, faisant surgir de nouveaux états de fait pour les faire admettre par l’opinion publique et pousser l’État à légiférer en conséquence. « En fait il faut changer le système sinon on est tous des assassins selon la loi », explique ce médecin qui euthanasie régulièrement. Ainsi les études indiquent qu’une euthanasie sur deux est pratiquée sans le consentement du patient. Les critères indiqués par la loi sont peu respectés, ne serait-ce que parce que la souffrance insupportable posée comme condition par la loi n’est pas plus définie. S’agit-il d’une souffrance morale ou physique ?

la suite

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 22:45

 

Dans son film « L’euthanasie, jusqu’où ? », le réalisateur Pierre Barnérias montre que le système de contrôle de l’euthanasie en Belgique est inexistant.

Dans La Croix il déclare :

"J’ai commencé l’enquête sans aucun a priori, avec l’esprit ouvert et l’envie de comprendre. C’est alors que j’ai rencontré Marcel, un ancien syndicaliste belge plutôt favorable à l’euthanasie au départ. Cependant, après l’euthanasie de sa mère qui n’était pas malade, celui-ci s’est brutalement rendu compte qu’il n’y avait pas de contrôle, que l’euthanasie se pratiquait en dehors des critères fixés par la loi. Le constat était saisissant. [...]

Le point central, c’est l’absence de contrôle effectif des euthanasies pratiquées, en dépit de la commission fédérale. Certains témoins, dont l’un apparaît dans le film, vont jusqu’à faire état d’homicides déguisés en euthanasie ! Des infirmières parlent à visage découvert des dérives auxquelles elles ont assisté… 

Je ne prétends pas trancher le débat, dire s’il faut ou non légaliser l’aide active à mourir, mon film est simplement un éclairage de ce qui se passe aujourd’hui dans un pays ayant fait ce choix et où, manifestement, tout ne va pas bien. [...]

Aucune chaîne de télévision n’a accepté de diffuser le film, donc de le financer. Nous avons travaillé pendant deux ans, avec très peu de moyens, sans pouvoir aller aussi loin dans l’enquête que nous l’aurions voulu. Malgré ces conditions précaires, nous avons été jusqu’au bout parce que nous avions la conviction qu’il y avait là un vrai sujet. J’avoue que l’absence de répondant du côté des diffuseurs me laisse perplexe."

vu ICI

Les grandes chaînes de télévision l'ont refusé bien que réalisé par des journalistes chevronnés. Il est donc diffusé gratuitement sur Internet (59mn) :

 

http://www.leuthanasiejusquou.com

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 18:13

 

Le Dr Dickès, auteur de l'article qui suit, donnera ce jeudi 17 octobre à 20h30 une conférence sur "L’ultime transgression - Au bout de la théorie du genre", au 2 rue du Château à Croix (Nord).

      L’instinct maternel existe-t-il ?

Pour madame Badinter et les tenants de la théorie du gender, l’instinct maternel n’existe pas. Ce serait une construction artificielle liée à « l’apport culturel » de la société ayant déterminé arbitrairement qu’une fille devait être élevée comme une fille. Cette théorie se voit infirmée une fois de plus par la science.

Les lecteurs de mon ouvrage L’Ultime Transgression ont certainement en tête le chapitre concernant l’IRM. Ce procédé radiologique permet de localiser dans le cerveau toutes les régions qui réagissent à la raison et aux sentiments. Il permet de descendre au niveau microscopique et ainsi se mettent en place progressivement des véritables dictionnaires de la pensée. Prenons un exemple. Si on montre une image de pédophile à un pédophile, un groupe de neurones du cerveau va s’éclairer. Une personne normale sera révulsée par ces images et un autre groupe de cellules s’éclairera. Idem pour un film d’épouvante.

C’est à une expérience très curieuse que se sont livrés des chercheurs de Montréal. Instinctivement la maman a besoin de câliner son nouveau-né : un réseau de neurones s’allume à l’IRM quand elle le prend dans ses bras pour l’embrasser. Cela lui fait plaisir. On a alors fait renifler à un groupe de femmes les pyjamas de bébés âgés de deux jours ; en aucun cas ce n’était ceux de leur propre enfant. Or, c’est le même réseau qui s’allume : c’est un endroit du cerveau très ciblé qui ne peut pas être retrouvé pour d’autres odeurs. Le plus étonnant est que la femme venant d’accoucher voit ce signal prendre une très grande intensité. Sauf erreur de notre part, nous n’avons jamais vu à ce jour un homme accoucher. Cette réaction est bien propre à la femme. Elle fait partie de l’instinct maternel. L’instinct paternel sera de toute autre nature dans sa localisation cérébrale.

la suite ...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 16:38

 

Ode à la pédophilie sur le Nouvel Observateur

Sylvain Mimoun, gynécologue, écrit dans un article qu'il n'y a pas d'âge pour le premier rapport sexuel.

"Ce qui est choquant, c’est d’être choqué ! Quand on dit que les enfants pensent au sexe, c’est déjà un gros mot. Pas étonnant que l’on ait vilipendé Daniel Cohn-Bendit lorsqu’il avait jugé utile la mouvance de Mai-68 pour avoir libéré la sexualité de tout le monde, y compris des enfants. Depuis, la sexualité est partout, on pense qu’elle est libre alors qu’il existe une répression de la pensée à ce sujet."

L'article a été retiré, mais Egalité & Réconciliation en a gardé une copie d'écran.

Michel Janva  ICI

Sylvain Mimoun est souvent invité à la télévision.

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 09:40

 


logolmpt

Genre, vous ne le saviez pas ?!

En cette rentrée 2013-2014, la théorie du genre fait insidieusement irruption dans les établissements scolaires. On ne saurait trop recommander aux parents d’élèves, quel que soit l’établissement dans lequel leurs enfants sont scolarisés, de faire preuve de vigilance et de se mobiliser pour s’opposer à cette idéologie redoutable et perverse.

Cet article tend à présenter les dangers liés à la théorie du genre, dangers que les enfants scolarisés (dans l’enseignement public et privé) sont les premiers à subir. Il se veut un appel à la prudence, à la vigilance et à l’engagement à l’encontre d’une idéologie révolutionnaire trouvant son énergie dans la haine de ce qui est naturel et la haine de Dieu.

la suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 13:04

 

Nous vivons une époque é-pa-tante :

"Un homme de 44 ans, qui ne souffrait pas d’une maladie en phase terminale, a été euthanasié après une opération ratée de changement de sexe"

En Belgique, cette femme qui voulait se faire homme avait subi plusieurs opérations mais elle se sentait toujours emprisonnée dans un corps qu'elle rejetait. Le médecin justifie :

« On pouvait clairement parler dans ce cas de souffrances psychiques insupportables  ».

Comme quoi la culture de mort est liée.

Michel Janva sur Le salon beige | Commentaires (18)

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 11:47

 

Vincent n’est pas mort, ça va faire du bruit !

Il s’appelle Vincent, il est âgé de 37 ans, il souffre d’un coma « pauci-relationnel » et devait mourir ces jours-ci par arrêt d’alimentation. Voilà ce qui était prévu. 

Mais à la suite d’un recours en « référé-liberté » devant le tribunal de Châlons-en-Champagne, le juge des référés à ordonné ce samedi la reprise de l’alimentation.

Gageons que cette affaire va faire grand bruit dans le Landernau médical. Car elle prend à rebours une interprétation élargie de la Loi Léonetti qui autoriserait, selon certains, à provoquer la mort par arrêt d’alimentation.

Voilà quatre ans que Vincent est tombé dans le coma à la suite d’un grave accident de voiture. D’abord coma « végétatif », puis Vincent va réagir aux stimuli, aux paroles, il suit des yeux, il manifeste quelques émotions, il sourit…

Mais il paraît que les soignants ont décelé chez Vincent des réactions d’opposition lors de certains soins de nursing. Ils en auraient conclu à un désir de ne pas vivre.

Voilà donc certains membres de la famille, épuisés ou désespérés – on peut comprendre leur immense détresse – et des soignants qui s’interrogent sur un refus de soins et sur un possible désir de mort… tout cela conduit à une décision d’interrompre l’alimentation et de réduire drastiquement l’hydratation à 500 ml par jour.

Mais cette condamnation révolte une partie de la famille, dont les parents de Vincent. Car Vincent n’est pas mourant, il n’est pas en fin de vie, il est bien vivant et n’est pas malade. Et aucun événement pathologique ne devrait provoquer sa mort à court terme. C’est donc bien dans l’intention de provoquer la mort qu’ont été interrompues l’alimentation et l’hydratation.

Assurément, il est parfois légitime et éthique d’interrompre alimentation et hydratation, lorsque ceux-ci sont clairement disproportionnés, inutiles, voire nuisibles dans certains situations médicales. Lorsqu’une maladie sous-jacente va provoquer la mort de manière imminente, il est certainement légitime de ne pas imposer une alimentation orale, voire des perfusions ou des sondes à une personne qui n’en tirera pas bénéfice.

Mais ici, la situation est radicalement différente.

C’est bien ce qu’a reconnu le juge des référés en imposant la ré-alimentation. Car la privation volontaire d’alimentation et d’hydratation portait atteinte à un droit fondamental : le droit de ne pas être tué, le droit à la vie. Mais le jugement ne remet pas en cause l’utilisation à visée euthanasique de la loi Léonetti, simplement l’utilisation qui en a été faite dans le cas qui nous intéresse.

Si, dans l’immédiat, Vincent devrait donc vivre, l’affaire est probablement loin d’être terminée. Tant pour Vincent et sa famille que sur le plan juridique et législatif.

Peut-être conviendrait-il que soit rappelé par la loi que l’alimentation et l’hydratation sont des soins de base dûs à toute personne humaine, particulièrement en situation de fragilité. Au même titre que d’avoir de l’oxygène dans l’air que l’on respire, un toît, un vêtement, du chauffage, et des soins d’hygiène élémentaires.

PS : pour en savoir plus, vous pouvez lire les articles très documentés de Jeanne Smits sur son blog

Xavier Mirabel

Petrus Angel a parlé de "l'affaire" Vincent Humbert à plusieurs reprises.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 13:45

 

Récemment, un nouveau mouvement est apparu en France et a commencé à faire parler de lui. Baptisé Antigones , le mouvement se veut féminin, mais pas féministe, et se présente comme une réaction aux Femen, que les lecteurs de La Voix de la Russie connaissent bien. Sa porte-parole a accepté d’accorder un entretien à La Voix de la Russie.

- Vous avez durant quelques mois « infiltré » le mouvement Femen à Paris, Valeurs Actuelles a réalisé un compte rendu ici, qu’est ce qui vous a incitée à réaliser cette infiltration et comment l’avez-vous préparée et réussie ?

J’ai 21 ans, je suis l’aînée d’une fratrie de trois filles, je suis étudiante en droit à Paris, je suis une étudiante normale et ma vie se partage entre les études, les copines et ma famille. A mes heures perdues, je dessine et je lis. A titre personnel je suis de confession catholique - même si ce n'est pas le cas de toutes les Antigones qui n'ont aucune affiliation politique ou confessionnelle. Je mène une vie semblable à celle de toutes mes camarades de Faculté, qui se partage entre les copines, les études, les petits boulots et ma famille.

31/05/13 - la suite sur La Voix de la Russie

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 20:17

 

Charlotte Gainsbourg  aime la transgression comme son père. Une transgression qui s’exprime dans certains de ses films passablement trash ? Non bien sûr, rien de plus convenu dans le paysage cinématographique français.

Une transgression qui se révèle… dans sa vie privée : Non contente  de partager la vie du même homme depuis 22 ans et d’avoir fondé avec lui une famille nombreuse (3 enfants), elle vient de déclarer au magazine Gala : « J’aimerais bien avoir un autre enfant. Je trouve ça gai. Il n’y a même que ça qui vaille le coup ».

Plus stupéfiant, en 2013,  que brûler un billet de banque sur un plateau télévisé, non ?

Publié le 19 juillet 2013 par Gabrielle Cluzel sur son Blog

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 13:58

 ... après l'appel du pape François

"Il m'a dit que j'ai été très courageuse et forte pour mon enfant"

Une Italienne en vacances à Gallipoli - dans la région méridionale des Pouilles - a reçu un appel téléphonique qui lui a redonné « la joie de vivre », mardi dernier, 3 septembre. Dans une situation angoissante, qu’elle avait expliquée au pape François dans une lettre, elle a pourtant refusé l’avortement. Le pape l’a appelée.

« Il Messaggero » de ce 6 septembre rapporte le témoignage d’Anna Romano, 35 ans, d’Arezzo, qui a écrit au pape en juillet dernier : « Je suis une maman célibataire avec derrière moi un divorce et puis je me suis fiancée. En juin, j’ai découvert que j’étais enceinte. J’ai alors appris la vérité : cet homme était marié, avait un fils, et il voulait que j’avorte. J’ai souffert à en mourir. Je lui ai dit de disparaître de ma vie et que j’aurais de toute façon gardé le petit. J’ai vécu des moments d’angoisse, je ne savais plus quoi faire, je me sentais trahie, humiliée. »

Elle a pourtant trouvé la force de tout raconter dans une lettre au pape François. « Je lui ai raconté mon désespoir. Lui, il a accueilli mon appel », dit-elle.

Mardi dernier, son portable sonne : le préfixe de Rome. « Allô, Anna, je suis le pape François, j’ai reçu ta lettre ».

la suite ....

Rome, 6 septembre 2013 (Zenit.org)

Anna Romano (Photo: Nick Pisa)

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 17:32

Des nouvelles récentes révélatrices.

Et qui prouvent que " la théorie du genre, ça n'existe pas, ça n'existe pas ! "


  • Ce n'est pas carnaval, c'est "genre"

A Quimperlé, en Bretagne, 16 adolescents se sont déguisés : les garçons en filles et les filles en garçons. Ce projet sur les questions de genre a été mené par Annie Sow, assistante d’éducation. Le photographe les a immortalisés après "un gros travail d’écriture des lycéens" (?), puis de costumes et de maquillage, par leurs camarades en section coiffure et esthétique du lycée professionnel Marie-Le Franc, de Lorient. le tout donne lieu à une exposition photos.    

  • Gender : la mairie d'Amiens fait sa propagande

L'idéologie du gender est mise à l'honneur ce lundi 09 septembre 2013, à Amiens. La mairie socialiste d'Amiens invite en effet les habitants à se rendre à 18h ce lundi à la "Maison de l'Egalité" pour aborder "la question de l’égalité femmes-hommes dans la vie quotidienne". Elle présentera à cette occasion un "kit moderne et attractif", qui "permet d’aborder de manière ludique la question de l’égalité femmes-hommes en classe", de "déconstruire les stéréotypes et représentations sociales" et de "favoriser les rapports égalitaires entre sexes".

C'est exactement la mission que s'est assignée Mme Vallaud-Belkacem avec ses ABCD de l'égalité, dont l'objectif est de

"Sensibiliser les élèves aux représentations, aux rôles assignés aux filles et aux garçons [...] et aux limites que les enfants se fixent eux-mêmes, terreau des inégalités hommes-femmes".

Alors que ces ABCD de l'Egalité sont censés être testés dans dix académies de France, ce qui est déjà beaucoup, il est manifeste que d'autres académies comme Amiens testent "en douce" des kits pédagogiques similaires, destinés à perturber encore un peu plus les repères de nos enfants.

  •       Généralisation de la propagande à l'école en janvier 2014

Lu sur Gènéthique :

"En janvier prochain, de la grande section de maternelle au CM2, les élèves se verront imposer "un programme de lutte contre les stéréotypes sexistes dès l'école appelé 'ABCD de l'égalité' ". Mis en place par le gouvernement sous l'impulsion du ministère des droits des femmes, "l'ABCD de l'égalité sera expérimenté dans dix académies, soit 600 classes au total, et une généralisation de cette expérimentation est déjà prévue, au printemps 2014.

Le programme sera adapté à l'âge et abordera la question des préjugés dans différentes matières telles que le sport, les sciences, les arts plastiques, le français ou encore l'histoire. L'objectif? "Sensibiliser les élèves aux représentations, aux rôles assignés aux filles et aux garçons [...] et aux limites que les enfants se fixent eux-mêmes, terreau des inégalités hommes-femmes".

                                                                                                          Relevé sur le salon beige

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 22:31

 

C'est sur genethique.org

Une recherche par mots-clés facilite l'utilisation du site.

genethique.org-logowww.genethique.org : animé par la Fondation Jérôme Lejeune, Gènéthique.org propose des synthèses de presse réalisées à partir de tout ce qui paraît dans les journaux français sur les questions bioéthiques. Les synthèses sont proposées quotidiennement ou sur trois mois. Des éléments d’autant plus précieux qu’ils incluent à la fois la presse grand public de toute obédience et la presse spécialisée, notamment médicale.

Le site propose aussi des lettres mensuelles d’analyse. On peut s’abonner via une newsletter.

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 22:13

 

fjl-manuel-bioethique-des-jeunes

Présenté par thème (l’embryon, l’avortement, la fécondation in vitro, le diagnostic prénatal et préimplantatoire, la recherche utilisant les cellules souches embryonnaires, l’euthanasie, le don d’organe), 
cet ouvrage adopte un ton résolument scientifique, clair et factuel en développant à la fin de chaque chapitre une approche éthique.

Les thèmes y sont abordés simplement à l’aide de définitions, explications, éléments de législation, réflexions éthiques, témoignages, questions/réponses…

Avec une approche scientifique et factuelle, le Manuel Bioéthique des Jeunes, présenté par la Fondation Jérôme Lejeune et Gènéthique, propose des pistes de réflexion pour donner aux jeunes les clefs d’un discerneme

On peut le télécharger ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 21:36

 

A l'heure où les grands media parlent des fécondation in vitro comme des "avancées", sans même plus évoquer les questions "éthiques" qu'elles posent.


Un de nous : mobilisation pour protéger l'embryon !

Publié le 31/07/2013 dans Bioéthique

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 22:55

 

Lettre ouverte d'Alexandra de la Révolution des Jonquilles :

"Il fut un temps où le mode de vie des acteurs n’était que toléré par la société. Tenus pour dépravés, les comédiens étaient discrédités à cause de leur capacité à feindre les émotions et à mentir en déguisant leur pensée. Contraire au bien commun, mentir était mal. Aujourd’hui, adulés et rétribués à l’excès, les comédiens véhiculent la réussite, sont un exemple pour les jeunes de toutes les stars académies et tous nous parlent d’amour. Sur ce thème, à la pointe du progrès, les artistes véhiculent une nouvelle mode : celle du surrogate baby. Eh oui, Sarah Jessika Parker, Nicole Kidman, Ricky Martin ou encore Elton John ont fait appel à des mères porteuses pour avoir un ou plusieurs bébés.

Pour Sarah Jessika Parker, c’était en 2009, l’héroïne de Sex in the City avait alors 44 ans, un fils de 6 ans, et avouait dans les tabloïds ne pas arriver à mener une grossesse à son terme. Sarah Jessika Parker reçut des jumelles. Selon Daily Mail, la mère porteuse s’appelait Michelle Ross, avait 26 ans et s’était tatouée un triangle bleu et rose sur son poignet pour marquer sa bisexualité. Elle aurait reçue environ 30 000 euros pour ses prestations et l’agence californienne Growing Generations, spécialisée dans le commerce de mères porteuses aurait touché une commission de près de 80 000 euros.

En 2011, c’est Nicole Kidman qui fait appel à une mère porteuse, elle a alors 43 ans. Ce sera son quatrième enfant, elle avait déjà une fille de deux ans et deux adolescents adoptés avec Tom Cruise qui ne lui parlent plus. Selon le Herald Sun, environ 110 000 euros ont changé de main, 20 % auraient été remis à la mère porteuse. Karen Synesiou du Centre for Surrogate Parenting organisme en charge de la prestation, avait alors indiqué qu’il n’y avait pas de bonus en liquide pour les mères porteuses qui donnaient naissance à des enfants de stars.

Le jour de Noël 2010, Elton John, 63 ans, et son partenaire David Furnish, 48 ans, ont programmé la naissance de « leur » fils Zachary. Elton John avait alors précisé qu’il ne savait pas qui était le père, car les deux hommes avaient fourni leur semence pour qu’elle soit mélangée à des ovules anonymes. Deux ans plus tard, de la même mère porteuse naissait « leur » second fils, Elijah.

Ricky Martin a révélé son homosexualité en 2010. En 2008, à 36 ans, il a fait appel à une mère porteuse qui a mis au monde deux garçons fabriqués avec son sperme et l’ovule d’une donneuse anonyme, à l’époque Ricky Martin était célibataire. A Oprah Winfrey, le chanteur déclarait qu’il pensait déjà ce qu’il dirait aux garçons sur leur mère biologique : « je vous voulais si fort dans ma vie, qu’avec l’aide de Dieu, tout a été possible. Je pense qu’une famille est basée sur l’amour. Je vous aime et vous m’aimez et c’est la chose la plus importante. » Depuis, il a rencontré un ami et celui-ci accepterait très bien ses enfants.

Outre atlantique, la pratique se banalise et la liste des stars du showbiz ayant fait appel à des mères porteuses s’allonge chaque jour : Elisabeth Banks, Chris Daughtry, Neil Patrick Harris, etc.Bien sûr, toutes ces stars se déclarent ravies et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes car on s’aime, mais quelle sorte d’amour filial pourra développer la fille de Robert De Niro, née d’une mère porteuse il y a deux ans, alors que l’acteur vient de fêter ses 70 printemps ? [Lire la suite]" 

Lu sur le salon beige

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article