Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

24 décembre 2005 6 24 /12 /décembre /2005 00:01

Repost 0
Published by ISP - dans Regard
commenter cet article
13 décembre 2005 2 13 /12 /décembre /2005 11:17

 

     Regarde bien ce tableau représentant la Nativité.

Regarde l'ensemble avant les détails, pour te faire une première idée. Le tableau s'allonge dans la hauteur, et cette composition verticale incite notre regard à aller de la terre vers le ciel, puis du ciel vers la terre : en bas la Sainte Famille , en haut les anges et angelots. A gauche, notre regard peut quitter l'étable et rêver dans la nuit, il y a un paysage lointain suggéré...

Vois ensuite  la lumière, l'éclairage. Dehors c'est la nuit, on le voit à gauche. La lumière vient de l'Enfant Jésus lui-même pour éclairer ses parents, le boeuf, et au-dessus les anges.... Jésus a dit de lui-même dans l'Evangile : "Je suis la lumière du monde" : comment ne pas y penser en regardant ce tableau ?

Regarde le dessin : les traits des personnages sont fins, les corps semblent vivants, les vêtements souples sur les corps.

Regarde aussi les couleurs. Elles sont belles, en particulier le jaune doré du vêtement de Joseph.

Voilà tout ce que nous révèle un premier regard d'ensemble, mais nous pouvons encore observer bien des détails !

- regarde la blancheur des langes de jésus et du drap sur lequel il repose : cette blancheur est mise en valeur par des ombres dans les plis du drap.

- dehors c'est la nuit, mais regarde comment l'ange, qui vient annoncer aux bergers la Bonne Nouvelle , illumine l'obscurité ! Là encore, beau travail de lumière et de clair-obscur !

- admire aussi la douceur dans ce tableau : elle vient de la douceur de la lumière qui n'est pas violente, de la douceur des couleurs qui ne sont pas criardes, de la douceur du dessin des visages....

- observe Joseph : ce n'est pas un vieillard comme dans certaines peintures, mais un homme jeune et beau.

- la sainteté des parents de Jésus est symbolisée par des auréoles autour de leur tête, suggérées ici par un mince filet semi-circulaire.

- regarde aussi le boeuf. Lui aussi a l'air doux ; en tous cas, son haleine, vu la position de sa tête et de ses naseaux, doit bien réchauffer l'Enfant Jésus.

- vois enfin les anges, dont la joie est mêlée à un grand recueillement : l'un des deux grands anges pose son bras sur le bras de son voisin comme pour dire : "regarde !" Les petits anges ne montrent que leurs têtes et leurs ailes. Ils ont des visages potelés d'enfants en bonne santé !

Voilà bien un tableau magnifique, très riche, très délicat, qui enchante non seulement nos yeux mais aussi notre coeur, qui peut nous aider à prier, à contempler le mystère de Noël, mystère de Dieu fait homme.

L'artiste qui a peint le tableau est un français, Philippe de Champaigne, qui a vécu au temps du roi Louis XIII, au XVIIème siècle.

Et tu peux aller voir ce tableau au Palais des Beaux-Arts de Lille...

Thérèse M.

Repost 0
Published by ISP - dans Regard
commenter cet article
7 décembre 2005 3 07 /12 /décembre /2005 00:15
 
 
 Regardez ce tableau. On est en hiver, il a neigé. Des maisons; des charrettes; des étangs gelés; des enfants qui jouent sur la glace. A gauche des personnages font la queue à un guichet. Un groupe les rejoint : une femme en bleu sur un âne, un bœuf, un homme qui porte des outils … de charpentier

Ca ne vous rappelle rien ? Il s’agit du Dénombrement de Bethléem ! C’est-à-dire du recensement (et du paiement de la dîme), que Saint-Luc nous raconte dans son Evangile :  

 

  " En ce temps-là parut un édit de César Auguste, ordonnant un recensement de toute la terre. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie.

 Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville. Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu'il était de la maison et de la famille de David, afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte.  " 

Le tableau est de BRUEGHEL. On en trouve plusieurs versions dans différents musées : à Lille, Arras, Bruxelles.

Vous pouvez voir des détails sur  

 http://www.pieter-bruegel.com/salles/bethleem2.htm

mais mieux vaut aller voir sur place ...

Repost 0
Published by ISP - dans Regard
commenter cet article