Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 22:00
  • le 19 septembre 1846 : apparition de Notre Dame à La Salette à Maximin Giraud (11 ans) et à Mélanie Calvat (14 ans).

Notre Dame leur déclare:

"Les mauvais livres abonderont sur la terre, et les esprits des ténèbres répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui regarde le service de Dieu. […] Les gouvernements civils auront tous le même dessein, qui sera d'abolir et de faire disparaître tout principe religieux, pour faire place au matérialisme, à l'athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices. »

La Très Sainte Vierge, en pleurs, charge les deux enfants de communiquer «  à tout son peuple » ses plaintes concernant la sanctification du Dimanche, le respect du nom de Dieu et le précepte de l'abstinence.

La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 21:31

 

le 9 septembre 1876 : 9ème apparition de Notre Dame à Estelle de Pellevoisin (en l'octave de la nativité de la Sainte Vierge, veille de la fête du Saint Nom de Marie).

 

Dans le récit des apparitions, Estelle Faguette raconte :

« …Depuis plusieurs jours, j'avais le désir d'aller dans la chambre où je fus guérie. Enfin aujourd'hui, le 9 septembre, j'ai pu m'y rendre. Je finissais de dire mon chapelet quand la Sainte Vierge est venue.

« Tu t'es privée de ma visite le 15 août ; tu n'avais pas assez de calme. Tu as bien le caractère du Français. Il veut tout savoir avant d'apprendre, et tout comprendre avant de savoir. Hier encore je serais venue ; tu en as été privée. J'attendais de toi cet acte de soumission et d'obéissance. »

A ce moment je compris très bien que si je ne m'étais pas soumise et si je n'avais pas obéi, j'aurais été privée de la voir davantage…« Depuis longtemps les trésors de mon fils sont ouverts ; qu'ils prient. » En disant ces paroles, elle souleva la petite pièce de laine qu'elle portait sur sa poitrine. J'avais toujours vu cette petite pièce, sans savoir ce que c'était, car jusqu'alors je l'avais vue toute blanche. En soulevant cette pièce, j'aperçus un cœur rouge qui ressortait très bien. J'ai pensé de suite que c'était un scapulaire du Sacré-Cœur. Elle dit en le soulevant : « J'aime cette dévotion. » Elle s'arrêta encore ; puis elle reprit : « C'est ici que je serai honorée. »

 

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 14:42

 

La polémique actuelle sur le burkini est très intéressante et doit nous faire réfléchir sur les relations ambiguës de l’islam avec la femme . «L’une des grandes misères d’une bonne partie du monde dit arabe, et du monde musulman en général, est son rapport maladif à la femme » écrit le journaliste algérien, Kamel Daoud, dans une chronique qu’il a signée dans le Quotidien d’Oran début janvier 2016, suite aux agressions sexuelles de masse commises par des musulmans contre des Européennes durant la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne. Annie Laurent, spécialiste de l’Islam, nous aide dans cette réflexion.

 

Pour le poète Adonis, Syrien de confession alaouite,  « L’islam assujettit la femme et fixe cette servitude par le Texte », assure-t-il à la psychanalyste marocaine Houria Abdelouahed, dans un livre d’entretiens, Violence et islam (Edition du Seuil). De fait, on lit dans le Coran : « Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevés ceux-ci au-dessus de celles-là » (4, 34). Ce verset reflète sans doute l’héritage patriarcal des sociétés arabes mais en l’occurrence l’ennui est que cette tradition résulterait d’une volonté divine, donc immuable, et non des désordres engendrés par le péché originel, réalité que le Coran ignore.

Il en résulte, selon Adonis, que « l’islam a séparé de façon radicale la masculinité de la féminité » et qu’il a fait de la femme « un instrument pour le désir et le plaisir de l’homme ; il a utilisé la nature pour établir et asseoir davantage sa domination ». Le poète appuie son raisonnement sur des versets coraniques, tels que celui-ci : « Vos femmes sont pour vous un champ de labour : allez à votre champ comme vous le voudrez » (2, 223). La Sunna (Tradition) abonde dans le même sens si l’on se réfère aux hadîth-s (récits) rapportant des propos attribués à Mahomet et à ses proches. « Une femme ne doit jamais se refuser à son mari, fût-ce sur le bât d’un chameau », sinon « elle sera maudite par les anges ». En revanche, « toute femme qui meurt en laissant son mari satisfait d’elle ira au paradis ».

La conception islamique du mariage fait de l’épouse non pas un sujet contractant mais l’objet d’un contrat qui rend licite (halal) l’acte sexuel. On est loin de la conjugalité et de l’indissolubilité propres au mariage chrétien !

Le musulman possède alors des droits absolus sur sa compagne. Il lui est permis de la battre, de la partager avec d’autres femmes et de la répudier (Coran 4, 34 ; 4, 3 et 2, 241). (…)

Les femmes sont par ailleurs objets de discrédit et de méfiance. Là aussi, les sources abondent. Pour Ali, cousin et gendre de Mahomet, « il ne faut jamais demander un avis aux femmes, car leur avis est nul […] même en une matière concernant la vie quotidienne ». En refusant de serrer la main à celles qui sont étrangères au cercle familial, les salafistes observent une consigne du prophète de l’islam : « Celui qui touche la paume d’une femme à laquelle il n’a pas d’accès licite, on lui mettra une braise sur sa paume le jour du Jugement dernier ». Et encore : « Le diable est toujours présent lorsqu’un homme se trouve avec une femme ».

Toute mixité est donc source potentiel de péché .D’où, dans les milieux les plus scrupuleux, la ségrégation imposée aux adultes, notamment à l’Université ou sur les lieux de travail et de loisirs, et même dans des circonstances propices à la joie partagée, comme les mariages. Hommes et femmes festoient alors dans des espaces séparés. D’où également l’obligation du port du voile islamique en dehors du domicile. Il s’agit de préserver l’homme de toute tentation charnelle, car la chasteté est une attitude incomprise en Islam.

Loin de favoriser l’émancipation des musulmanes, l’exemple occidental, où se développe l’impudicité (les mini-jupes sont décrites comme « normales » dans les guides du réfugié distribués aux migrants en Allemagne) ne peut qu’encourager l’obsession sexuelle si caractéristique des sociétés musulmanes. (Famille chrétienne n° 1990 du 5 au 11 mars 2016)

 

Contrairement au christianisme, l’islam n’a pas développé une théologie de la femme. On ne trouve dans l’enseignement musulman aucune réflexion doctrinale et spirituelle sur le mystère et la vocation de la femme. Dans l’islam, la féminité est très rarement considérée pour ce qu’elle peut apporter à l’humanité en vertu de ses charismes et de son génie propres. De même, l’histoire islamique n’est pas jalonnée de figures féminines dignes d’être exaltées comme c’est le cas dans l’histoire chrétienne. (La petite feuille verte, N°19 Mars 2014)

 

Merci à EVR.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 07:58

 

Tout est miracle dans l'histoire de la Sainte Vierge ; sa naissance ne fait point exception, et, bien que pauvre aux yeux du monde, elle apparaît aux yeux de la foi entourée des plus éclatantes merveilles.

Aussi est-ce avec raison que l'église s'écrie en ce jour : « Votre naissance, ô Marie, Mère de Dieu, a rempli tout le monde de consolation et d'allégresse, parce que le soleil de justice, Jésus-Christ, notre Dieu, est né de vous, Lui qui nous a tirés de la malédiction où nous étions plongés et nous a comblés de bénédictions ; Lui, qui, ayant ruiné l'empire de la mort, nous a introduits dans la vie éternelle. » Cette fête, en effet, doit être une réjouissance universelle ; ce n'est pas un heureux présage pour une ville ou pour un peuple, mais pour l'humanité tout entière.

Joachim et Anne, ses parents, étaient de la race de David, de laquelle devait naître le sauveur promis au monde ; mais ils étaient avancés en âge et n'avaient point d'enfants ; donc nulle espérance humaine pour eux de donner naissance au rédempteur attendu. Dieu, qui aime à confondre les calculs des hommes et les prévisions naturelles, jugea autrement et renouvela pour Joachim et Anne la merveille dont l'Ancien Testament nous rapporte plusieurs exemples. Les deux vieillards reçurent l'annonce des desseins de Dieu, et au temps marqué Marie paraissait au monde. Toute pure, toute immaculée avait été sa conception, toute pure et toute privilégiée fut sa naissance.

Quelle joie ce jour-là dans la maison de Joachim ! Figurons-nous combien devait être ravissante cette enfant de bénédiction, sanctifiée dès le premier instant de sa vie, et dont les facultés n'avaient pas connu un seul instant le sommeil ni l'imperfection ! Les saints ne tarissent pas d'éloges sur la naissance de Marie : « Avant la naissance de Marie, disent-ils, le monde était enseveli dans les ténèbres du péché ; avec elle paraît l'aurore qui annonce le soleil de justice. Parfaite dès sa naissance, Marie ne fit que croître chaque jour en vertus... »

Astre toujours progressant en lumière, si beau dès son apparition, qu'il devait être éblouissant au terme de sa course ! Quel bonheur pour les élus de contempler au ciel les merveilles opérées par Dieu en Marie ! Unissons-nous à l'Église qui l'honore aujourd'hui sous cent titres différents dans une multitude de sanctuaires vénérés.



©Evangelizo.org

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 19:45

 

La première retraite spirituelle à Châteauneuf-de-Galaure se déroule du lundi 7 au dimanche 13 septembre 1936. Elle constitue une étape importante dans la croissance des l'œuvre des Foyers de Charité. Dès le premier jour, l'abbé Finet devient le père spirituel de Marthe. Il accompagnera Marthe Robin jusqu'au bout, dans ce qu'elle vit avec le Christ, et leurs deux vies seront liées profondément.

« Alors là, elle [la Très Sainte Vierge] me dit : «  Ce sera quelque chose de tout nouveau dans l'Eglise ; cela ne se sera encore jamais fait. Ce sera du laïcat consacré, ce ne sera pas un ordre religieux. Les Foyer de charité seront dirigés par un prêtre, le Père, et ils comprendront des laïcs engagés. […] Ces Foyers de charité auront un rayonnement dans le monde entier. Ils seront une réponse du Cœur de Jésus après la défaite matérielle des peuples et les erreurs sataniques. » Elle m'a dit que parmi les erreurs qui allaient sombrer, il y aurait le communisme, le laïcisme, et la Franc-maçonnerie. Elle m'a parlé de ces trois choses là, notamment. Elle m'a dit cela en 1936. Mais elle m'a dit que ce serait après une intervention de la Sainte Vierge. »

Le père Finet rapportant des propos de Marthe Robin, cité par François Marie ALGOUD dans Histoire de la volonté de perversion de l'intelligence et des mœurs (Editions de Chiré, pages 195 et 196)

 

D'autres 7 septembre sont ICI

 

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 10:21

Afficher l'image d'origine

Saint Augustin accueilli par sa mère sainte Monique à Milan

 

 

Hier Sainte Monique

 

Aujourd'hui Saint Augustin

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 09:22

Entendu sur Radio Courtoisie :

 

Analyse doctrinale de l'islam

invité : Jean Lafontaine, essayiste

présenté par Laurent Artur du Plessis

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 23:45

assomption,vierge,marie,15 aout,15 august,poussin,guido reni,murillo,philippe de champaigne,le brun,rubens,bocelli,fra angelico

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 05:19

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 10:20
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 09:09

« Il n’y a pas de mot pour décrire ce qui est arrivé.»

« Nous restons sans voix face à ce drame.»

Quelle pitié d’entendre des phrases pareilles. Et bien nous, nous ne pouvons garder la bouche fermée. Nous ne pouvons nous permettre de verrouiller notre cœur. Ce n’est pas possible. Parce que notre cœur déborde de l’amour du Christ , il ne peut rester sans voix, et voilà ce qu’il dit :

Il dit que le mal existe et qu’il est d’abord une absence de bien, il est une privation. Une privation comme la maladie est une absence de santé et la colère une absence d’équilibre. Le mal est surtout et avant tout une absence de Dieu, de ce Dieu unique et vrai, de Celui qu’on appelle Père, Fils et Saint-Esprit, notre créateur si doux, notre maître si bon.

Absent ? Mais il faut bien nous entendre sur ce terme.

Absent, soit parce qu’on l’a chassé en lui disant que notre vie, que notre famille, que notre société serait bien plus simple sans Lui. C’est le fameux mythe de la liberté sans entrave qui finit inéluctablement par rendre les hommes esclaves d’eux-mêmes ou esclaves des autres.

Lisez le texte complet ICI.

 

C'est le 1000e article dans la catégorie  Religio ...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 08:28

Jésus prône la non-violence ? Jamais lu cela dans l’Évangile

Monseigneur Luc Ravel, évêque aux armées, répondait dans Il est vivant à une question sur la légitimité pour un chrétien de prendre les armes (entretien publié par Il est vivant ! n°315, mai 2014) :

L.R. Dans certaines circonstances, oui. Soit au nom de la nation (s’il est mobilisé), soit à l’intérieur de là nation, en cas de remise en cause du politique dans ses fondements (si l’État devient totalitaire par exemple).

IEV Mais dans l’Évangile, Jésus prône la non-violence… 

L.R. Je n’ai jamais lu cela dans l’ÉvangileAu contraire, Jésus dit que ce sont les violents qui s’emparent du Royaume de Dieu ! La violence, c’est l’incarnation d’un mouvement de vie qui déborde dans un monde traversé par le péché. C’est une démesure. Certains chrétiens, confondant christianisme et sagesse stoïcienne, pensent qu’il ne faut jamais de démesure. Les saints pensent autrement. Il y a une démesure de l’amour : « La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure » (saint Augustin). La croix est une démesure de l’amour. C’est une violence extrême. Si on est dans la vie, une vie bien incarnée, il y a de la violence. Dans l’Évangile, il y a des moments où Jésus se met en colère. Ce n’est pas une colère pulsionnelle bien sûr mais réfléchie. Par exemple, dans l’épisode des vendeurs chassés du Temple : Jésus constate l’objet du scandale et ce n’est que le lendemain qu’il chasse les vendeurs du Temple avec colère.

Jésus est venu pour la vie, et pour que nous l’ayons en plénitude. Il est obligé de mettre une force démesurée, la violence, au service de l’amour. Mais une violence maîtrisée, évangélisée.

Michel Janva ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 06:23

"Si Notre-Seigneur ne règne pas par les bienfaits de sa présence, Il règne néanmoins par les méfaits de son absence" (Cardinal Pie)

S

Vu ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 18:11

 

« Au père Jacques Hamel, 84 ans, assassiné en l’église Saint-Étienne-du-Rouvray le 26 juillet 2016.

Et à tous les prêtres que j’ai la chance de compter comme amis proches ou lointains.

Je n’ai pas toujours eu la foi.

J’ai gardé beaucoup d’amis qui ne l’ont pas.

Je sais que pour beaucoup d’entre eux la figure du prêtre est extrêmement floue. Et de plus en plus teintée de connotations douteuses, dangereuses et abusives, dans tous les sens du terme.

En hommage de tendresse au père Jacques Hamel qui gît probablement encore dans la chaleur de son sang sur le carreau de l’église où il célébrait ce matin une toute petite messe pour quatre fidèles je vais vous dire ce qu’est un prêtre pour mon cœur.

Un prêtre est un homme qui aurait pu avoir une vie normale, douce, tranquille, et relativement confortable comme les nôtres.

Mais c’est quelqu’un qui a fait une rencontre intérieure, celle du Christ.

Une rencontre qu’il aimerait parfois oublier pour se simplifier l’existence et rejoindre la banalité commune mais qu’il ne PEUT pas nier.

Alors il suit cette silhouette mystérieuse d’un homme né il y a plus de 2000 ans qui égraine malgré le temps et la distance d’incorruptibles paroles de vie, de vérité et d’amour.

Pour cela il a commencé à renoncer à tout : à l’amour d’une possible épouse, à l’amour d’enfants qu’il aurait pu avoir, à certains de ses amis qui suivront l’autre chemin, à ses possessions matérielles en très grande partie, à sa liberté de mouvement, de lieu de vie, d’horaires.

Au bout de longues études il sera envoyé au fin fond d’une province, avec des dizaines de clochers à gérer, des paroisses belles ou laides, des paroissiens beaux ou laids, des mariages à célébrer, des enfants à baptiser sans être sûrs de les revoir, des anciens qui peuplaient les bancs de la messe à enterrer en étant sûrs qu’on ne les reverra pas. Des dimanches harassants, des lundis solitaires. Quelques déjeuners ou dîners dans des familles amies, quelques vacances. De grands moments de joie aussi à voir des âmes se dénouer, revenir à l’amour ou réussir à pardonner. Une vieillesse toujours plus solitaire, à donner ses forces jusqu’au bout.

Mais un vrai soleil : celui de l’eucharistie à faire se lever chaque jour à l’horizon d’un autel.

Une vie de prêtre c’est tout donner sans rien attendre en retour.

C’est tout donner, en étant parfois moqué et bafoué.

C’est servir sans être remercié. Ou si peu.

C’est nous servir dans la joie.

Par amour de Dieu.

Pour nous donner de voir un peu de son visage.

Merci Jacques, pas tant pour le martyr d’aujourd’hui, mais pour toute la vie infiniment remplie d’amour qui le précède. »

 

Fleur Nabert, sculpteur spécialisée dans l’art sacré.

Vu sur ALETEIA  via son profil Facebook.

 

This picture obtained on the website of the Saint-Etienne-du-Rouvray parish on July 26, 2016 shows late priest Jacques Hamel celebrating a mass on June 11, 2016 in the church of Saint-Etienne-du-Rouvray, Normandy. The 84-year-old Jacques Hamel died on July 26, 2016 after his throat was slit after two attackers stormed the church during a morning mass, taking the five people inside hostage, including the priest, interior ministry spokesman said. / AFP PHOTO / http://ser-ta-paroisse.over-blog.org/ / HO / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / PAROISSE SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

 

Vous pouvez rejoindre Petrus Angel, alias Pierre Ange sur Facebook.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 08:48

le 25 juillet : fête Saint Jacques le majeur, appelé Saint Jacques Matamoros en Espagne et de sainte Blandine de Lyon, martyre.

 

3707888017

Liste des représentations de Saint Jacques Matamoros.

 

vu sur Le salon Beige

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 08:03

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 12,1-8. 

En ce temps-là, un jour de sabbat, Jésus vint à passer à travers les champs de blé ; ses disciples eurent faim et ils se mirent à arracher des épis et à les manger. 
Voyant cela, les pharisiens lui dirent : « Voilà que tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire le jour du sabbat ! » 
Mais il leur dit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David, quand il eut faim, lui et ceux qui l’accompagnaient ? 
Il entra dans la maison de Dieu, et ils mangèrent les pains de l’offrande ; or, ni lui ni les autres n’avaient le droit d’en manger, mais seulement les prêtres. 
Ou bien encore, n’avez-vous pas lu dans la Loi que le jour du sabbat, les prêtres, dans le Temple, manquent au repos du sabbat sans commettre de faute ? 
Or, je vous le dis : il y a ici plus grand que le Temple. 
Si vous aviez compris ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice, 
vous n’auriez pas condamné ceux qui n’ont pas commis de faute. En effet, le Fils de l’homme est maître du sabbat. » 

 

Commentaire du jour : Saint Augustin 
« Le Fils de l'homme est maître du sabbat »

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 22:12
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 16:30

Le 13 juillet 1917, Notre-Dame confia aux petits pastoureaux : « Si l’on ne cesse d’offenser Dieu, sous le règne de Pie XI en commencera une autre pire. Quand vous verrez une nuit éclairée par une lumière inconnue, sachez que c’est le grand signe que Dieu vous donne, qu’il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l’Église et le Saint-Père. »

Vingt ans plus tard, dans la nuit du 25 au 26 janvier 1938, le ciel fut incendié par une étrange lueur. De neuf heures du soir à deux heures du matin, la voûte céleste fut illuminée de rouge. Ce phénomène fut perçu dans la plupart des pays d’Europe, de la Norvège à Gibraltar, du Portugal à la Grèce, ainsi qu’en Afrique du Nord, aux États-Unis et au Canada. Sur le moment, tout le monde crut à un gigantesque incendie. Le lendemain matin, tous les journaux en parlaient. On attribua le phénomène à une aurore boréale. Le Bulletin de la Société astronomique de France la décrivit de la façon suivante :

Log2.jpg"Une aurore boréale d’une grandiose beauté a été visible en France et dans presque tous les pays d’Europe, depuis le mardi 25 janvier 1938, au soir, jusqu’au mercredi 26, au matin. En Suisse, dans le Jura, en Angleterre, comme dans les régions de l’ouest, du sud-ouest et du sud-est de la France, jusqu’en Provence, et plus au sud encore, en Italie et au Portugal, en Sicile et à Gibraltar, et même dans l’Afrique du Nord, le phénomène montra une intensité exceptionnelle pour ces latitudes. (…)"

 

Lu sur Fatima100

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 22:15
  • le 11 juillet : fête de saint Benoit, patron de l'Europe chrétienne.

La catéchèse papale du 9 avril 2008 est consacrée à la figure de saint Benoît de Nursie : "le père du monachisme occidental, dont la vie et les œuvres imprimèrent un mouvement fondamental à la civilisation et à la culture occidentale. La source principale pour approcher la vie de Benoît est le second livre des Dialogues de saint Grégoire le grand, qui présente le moine comme un astre brillant indiquant comment sortir "de la nuit ténébreuse de l'histoire", d'une crise des valeurs et des institutions découlant de la fin de l'empire romain. Son œuvre et la règle bénédictine ont exercé une influence fondamentale pendant des siècles dans le développement de la civilisation et de la culture en occident, bien au-delà de son pays et de son temps. Après la fin de l'unité politique il favorisa la naissance d'une nouvelle Europe, spirituelle et culturelle, unie par la foi chrétienne commune aux peuples du continent".

En 1964, Paul VI fait de Benoît le saint patron de l'Europe.

 

                                                D'autres  11 juillet...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 08:20

Saint Irénée, Évêque et martyr (135-140 - † 202-203)

 

 

Irénée naît selon toute probabilité à Smyrne (aujourd'hui Izmir, en Turquie), vers 135-140, où, encore jeune, il alla à l'école de l'Évêque Polycarpe, lui-même disciple de l'Apôtre Jean.

Nous ne savons pas quand il se rendit d'Asie mineure en Gaule, mais son transfert dut coïncider avec les premiers développements de la communauté chrétienne de Lyon : c'est là que, en 177, nous trouvons Irénée au nombre du collège des prêtres. C'est précisément cette année qu'il fut envoyé à Rome, porteur d'une lettre de la communauté de Lyon au Pape Éleuthère. La mission romaine qui permit à Irénée d'échapper à la persécution de Marc-Aurèle, dans laquelle au moins 48 martyrs trouvèrent la mort, parmi lesquels l'Évêque de Lyon lui-même, Pothin, âgé de 90 ans, mort des suites de mauvais traitements en prison.

Ainsi, à son retour, Irénée fut élu Évêque de la ville. Le nouveau Pasteur se consacra entièrement au ministère épiscopal, qui se conclut vers 202-203, peut-être par le martyre.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI : >>> Saint Irénée de Lyon
 

Vu sur EAQ

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article