Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 15:47

Afficher l'image d'origine

C'est ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 08:09
  • le 17 octobre : fête de Sainte Marguerite-Marie Alacoque 
 

Chapelle de Sainte Marguerite-Marie Alacoque

Née le 22 juillet 1647 à Verosvres en Bourgogne, Marguerite Alacoque est attirée par la vie religieuse dès l'âge de cinq ans et dès neuf ans, elle s'inflige de sévères mortifications avant d'être paralysée. Pendant son adolescence, le Christ lui apparaît. Malgré sa santé fragile elle entre au Monastère de la Visitation de la Très Sainte Vierge Marie, ou Visitandines, ordre fondé par Saint François de Sales et Sainte Jeanne de Chantal.

En 1689, le Christ lui apparaît et lui délivre ce message :

«Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu'il n'a rien épargné jusqu'à s'épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour. Et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris qu'ils ont pour moi dans ce sacrement d'amour. »

  • Le premier message s'adresse au Roi :

"Il [le Christ] désire entrer avec pompe et magnificence dans la maison des princes et du Roi, pour y être honoré, autant qu'il y a été outragé, méprisé et humilié en sa passion " Mais plus spécifiquement à Louis XIV :<< Fais savoir au fils aîné de mon Sacré-Cœur que, comme sa naissance a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte enfance, de même il obtiendra sa naissance de grâce et de gloire éternelle par la consécration qu' il fera de lui-même à mon cœur adorable qui veut triompher du sien et, par son entremise, de celui des grands de la terre. "

 

Lisez la suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 23:01

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 20:19

Le miracle du soleil, devant 50.000 personnes Fatima

Fatima Danse du Soleil  13 oct 1917.

Danse du Soleil 13 oct 1917. Wikipedia CC.

En 1917, Notre Dame est apparue à Fatima (Portugal), à trois jeunes bergers, Lucie (22 mars 1907-13 février 2005) ; François (11 juin 1908-4 avril 1919) et Jacinthe (10 mars 1910-20 février 1920). Le 13 octobre, un signe grandiose a été visible par toute la foule et au-delà.

Soeur Lucie raconte.

« Nous sommes sortis de la maison très tôt, prévoyant que le chemin serait long. Le peuple était en foule. La pluie, torrentielle. Ma mère, craignant que ce jour fût le dernier de ma vie, le cœur déchiré par l'incertitude de ce qui allait arriver, voulut m'accompagner. En chemin, les scènes du pois passé furent plus nombreuses et plus émouvantes. Même la boue des chemins n'empêchait pas les gens de s'agenouiller, dans une attitude humble et suppliante. Arrivés à la Cova da Iria, près du chêne vert, poussée par un mouvement intérieur, je demandais à la foule de fermer les parapluies pour réciter le chapelet. Peu après, nous avons vu le reflet de la lumière et, ensuite, Notre Dame au-dessus du chêne vert.

- Que voulez-vous de moi ?
- Je veux te dire qu'on fasse ici une chapelle en mon honneur. Je suis Notre-Dame du Rosaire. Que l'on continue à dire le chapelet tous les jours. La guerre va finir, et les militaires reviendront bientôt chez eux.
- J'avais beaucoup de choses à vous demander : de guérir quelques malades et de convertir des pécheurs, etc.

La suite...

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 09:42
  • le 6 octobre : fête de Saint Bruno, Chartreux.

Né Hautenfaust à Cologne, Bruno vient à Reims pour y étudier. Il devient recteur de son école, chancelier de l'archevêché. C'est en 1084 qu'il décide de se retirer dans le massif de la Grande Chartreuse près de Grenoble avec six compagnons. Aidé par le jeune évêque de Grenoble, Hugues, ils s'installent dans le « désert de Chartreuse » pour y mener une vie retirée du monde, vie de pauvreté et de prière. Mais ce n'est qu'après la mort de Bruno qu'est créé l'ordre des moines Chartreux. La règle des Chartreux est encore aujourd'hui considérée comme la plus dure des règles monastiques. Appelé par le pape à Rome, il fonde en 1101 un nouvel Hermitage en Calabre.

La Grande Chartreuse, près de Grenoble.

Lu  ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 12:30
  • le 30 septembre 420 : décès de Saint Jérôme.

De Georges de La Tour, Saint Jérôme lisant. Huile sur toile 
Madrid, Musée du Prado

 

Né en 347, dans l'actuelle Croatie, Jérôme devient ermite dans le désert de Syrie avant d'enseigner les Saintes Écritures à Rome puis en Terre Sainte. Il traduit en latin l'Ancien et le Nouveau Testament, que l'on commence à son époque à désigner sous le nom de Bible.

Cette traduction de la Bible de Saint-Jérôme, lui-même élevé au rang de docteur de l'Église, est connue sous le nom de Vulgate et est devenue le texte de référence de l'Église catholique.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 06:36
 
  • le 27 septembre : fête de Saint Vincent de Paul, fondateur des Sœurs de saint Vincent de Paul.

Saint Vincent de Paul, ou Depaul naît à Pouys en 1581, dans une famille de paysans pauvres gascons. Berger dans sa jeunesse, il devient prêtre à dix-neuf ans, précepteur de la famille de Gondi, avant de renoncer à ses bénéfices pour aller évangéliser les campagnes paupérisées.

Curé de Châtillon-les-Dombes puis de Clichy, il devient ensuite Aumônier des Galères. Durant les années 1630, il fonde les Confréries de la Charité avec l'aide de Sainte Louise de Marillac, dont il est le père Spirituel, et la Congrégation de la Mission, les Lazaristes. Il se dévoue corps et âme aux malades, aux enfants abandonnés et aux pauvres et est soutenu par le Roi Louis XIII, la Reine Anne d'Autriche, et des familles princières telles que les Gondi ou la Duchesse de Longueville. « Monsieur Vincent » reçoit la confession du Roi Louis XIII dont il dit : « Je n'ai vu mourir personne plus chrétiennement ».(Voir la chronique du 14 mai).

A la mort du Roi, Anne d'Autriche, alors régente l'appelle pour présider le Conseil de Conscience. Grand ami de Saint-François de Sales, le Cardinal de Richelieu le consulte souvent pour avoir son avis.

Il s'éteint le 27 septembre 1660, veillé par la Reine-Régente Anne. Son corps repose dans la Chapelle des Lazaristes, rue de Sèvres à Paris.

C'est arrivé un 27 septembre...

27 septembre : Saint Vincent de Paul
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 08:28

 

Padre Pio a porté les stigmates une bonne partie de sa vie. Chaque vendredi, du sang AB, identique à celui sur saint Suaire de Turin et à celui des différents miracles eucharistiques, suintait de ses plaies avec un parfum ineffable. Le père connu pour les nombreux miracles réalisés de son vivant, passait plus de 18 heures par jours à confesser ; son don de lire dans les âmes lui attirait les foules.

Le Pape Benoit XV déclaré : « Padre Pio est l'un de ces hommes extraordinaires que Dieu envoie rarement sur la Terre pour ramener à lui le genre humain.

Cité par François Marie Algoud dans Histoire de la volonté de perversion de l'intelligence et des mœurs (Editions de Chiré page 273)

 

23 septembre 1968 : mort du Padre Pio
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
19 septembre 2016 1 19 /09 /septembre /2016 22:00
  • le 19 septembre 1846 : apparition de Notre Dame à La Salette à Maximin Giraud (11 ans) et à Mélanie Calvat (14 ans).

Notre Dame leur déclare:

"Les mauvais livres abonderont sur la terre, et les esprits des ténèbres répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui regarde le service de Dieu. […] Les gouvernements civils auront tous le même dessein, qui sera d'abolir et de faire disparaître tout principe religieux, pour faire place au matérialisme, à l'athéisme, au spiritisme et à toutes sortes de vices. »

La Très Sainte Vierge, en pleurs, charge les deux enfants de communiquer «  à tout son peuple » ses plaintes concernant la sanctification du Dimanche, le respect du nom de Dieu et le précepte de l'abstinence.

La suite...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 21:31

 

le 9 septembre 1876 : 9ème apparition de Notre Dame à Estelle de Pellevoisin (en l'octave de la nativité de la Sainte Vierge, veille de la fête du Saint Nom de Marie).

 

Dans le récit des apparitions, Estelle Faguette raconte :

« …Depuis plusieurs jours, j'avais le désir d'aller dans la chambre où je fus guérie. Enfin aujourd'hui, le 9 septembre, j'ai pu m'y rendre. Je finissais de dire mon chapelet quand la Sainte Vierge est venue.

« Tu t'es privée de ma visite le 15 août ; tu n'avais pas assez de calme. Tu as bien le caractère du Français. Il veut tout savoir avant d'apprendre, et tout comprendre avant de savoir. Hier encore je serais venue ; tu en as été privée. J'attendais de toi cet acte de soumission et d'obéissance. »

A ce moment je compris très bien que si je ne m'étais pas soumise et si je n'avais pas obéi, j'aurais été privée de la voir davantage…« Depuis longtemps les trésors de mon fils sont ouverts ; qu'ils prient. » En disant ces paroles, elle souleva la petite pièce de laine qu'elle portait sur sa poitrine. J'avais toujours vu cette petite pièce, sans savoir ce que c'était, car jusqu'alors je l'avais vue toute blanche. En soulevant cette pièce, j'aperçus un cœur rouge qui ressortait très bien. J'ai pensé de suite que c'était un scapulaire du Sacré-Cœur. Elle dit en le soulevant : « J'aime cette dévotion. » Elle s'arrêta encore ; puis elle reprit : « C'est ici que je serai honorée. »

 

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 14:42

 

La polémique actuelle sur le burkini est très intéressante et doit nous faire réfléchir sur les relations ambiguës de l’islam avec la femme . «L’une des grandes misères d’une bonne partie du monde dit arabe, et du monde musulman en général, est son rapport maladif à la femme » écrit le journaliste algérien, Kamel Daoud, dans une chronique qu’il a signée dans le Quotidien d’Oran début janvier 2016, suite aux agressions sexuelles de masse commises par des musulmans contre des Européennes durant la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne. Annie Laurent, spécialiste de l’Islam, nous aide dans cette réflexion.

 

Pour le poète Adonis, Syrien de confession alaouite,  « L’islam assujettit la femme et fixe cette servitude par le Texte », assure-t-il à la psychanalyste marocaine Houria Abdelouahed, dans un livre d’entretiens, Violence et islam (Edition du Seuil). De fait, on lit dans le Coran : « Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevés ceux-ci au-dessus de celles-là » (4, 34). Ce verset reflète sans doute l’héritage patriarcal des sociétés arabes mais en l’occurrence l’ennui est que cette tradition résulterait d’une volonté divine, donc immuable, et non des désordres engendrés par le péché originel, réalité que le Coran ignore.

Il en résulte, selon Adonis, que « l’islam a séparé de façon radicale la masculinité de la féminité » et qu’il a fait de la femme « un instrument pour le désir et le plaisir de l’homme ; il a utilisé la nature pour établir et asseoir davantage sa domination ». Le poète appuie son raisonnement sur des versets coraniques, tels que celui-ci : « Vos femmes sont pour vous un champ de labour : allez à votre champ comme vous le voudrez » (2, 223). La Sunna (Tradition) abonde dans le même sens si l’on se réfère aux hadîth-s (récits) rapportant des propos attribués à Mahomet et à ses proches. « Une femme ne doit jamais se refuser à son mari, fût-ce sur le bât d’un chameau », sinon « elle sera maudite par les anges ». En revanche, « toute femme qui meurt en laissant son mari satisfait d’elle ira au paradis ».

La conception islamique du mariage fait de l’épouse non pas un sujet contractant mais l’objet d’un contrat qui rend licite (halal) l’acte sexuel. On est loin de la conjugalité et de l’indissolubilité propres au mariage chrétien !

Le musulman possède alors des droits absolus sur sa compagne. Il lui est permis de la battre, de la partager avec d’autres femmes et de la répudier (Coran 4, 34 ; 4, 3 et 2, 241). (…)

Les femmes sont par ailleurs objets de discrédit et de méfiance. Là aussi, les sources abondent. Pour Ali, cousin et gendre de Mahomet, « il ne faut jamais demander un avis aux femmes, car leur avis est nul […] même en une matière concernant la vie quotidienne ». En refusant de serrer la main à celles qui sont étrangères au cercle familial, les salafistes observent une consigne du prophète de l’islam : « Celui qui touche la paume d’une femme à laquelle il n’a pas d’accès licite, on lui mettra une braise sur sa paume le jour du Jugement dernier ». Et encore : « Le diable est toujours présent lorsqu’un homme se trouve avec une femme ».

Toute mixité est donc source potentiel de péché .D’où, dans les milieux les plus scrupuleux, la ségrégation imposée aux adultes, notamment à l’Université ou sur les lieux de travail et de loisirs, et même dans des circonstances propices à la joie partagée, comme les mariages. Hommes et femmes festoient alors dans des espaces séparés. D’où également l’obligation du port du voile islamique en dehors du domicile. Il s’agit de préserver l’homme de toute tentation charnelle, car la chasteté est une attitude incomprise en Islam.

Loin de favoriser l’émancipation des musulmanes, l’exemple occidental, où se développe l’impudicité (les mini-jupes sont décrites comme « normales » dans les guides du réfugié distribués aux migrants en Allemagne) ne peut qu’encourager l’obsession sexuelle si caractéristique des sociétés musulmanes. (Famille chrétienne n° 1990 du 5 au 11 mars 2016)

 

Contrairement au christianisme, l’islam n’a pas développé une théologie de la femme. On ne trouve dans l’enseignement musulman aucune réflexion doctrinale et spirituelle sur le mystère et la vocation de la femme. Dans l’islam, la féminité est très rarement considérée pour ce qu’elle peut apporter à l’humanité en vertu de ses charismes et de son génie propres. De même, l’histoire islamique n’est pas jalonnée de figures féminines dignes d’être exaltées comme c’est le cas dans l’histoire chrétienne. (La petite feuille verte, N°19 Mars 2014)

 

Merci à EVR.

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 07:58

 

Tout est miracle dans l'histoire de la Sainte Vierge ; sa naissance ne fait point exception, et, bien que pauvre aux yeux du monde, elle apparaît aux yeux de la foi entourée des plus éclatantes merveilles.

Aussi est-ce avec raison que l'église s'écrie en ce jour : « Votre naissance, ô Marie, Mère de Dieu, a rempli tout le monde de consolation et d'allégresse, parce que le soleil de justice, Jésus-Christ, notre Dieu, est né de vous, Lui qui nous a tirés de la malédiction où nous étions plongés et nous a comblés de bénédictions ; Lui, qui, ayant ruiné l'empire de la mort, nous a introduits dans la vie éternelle. » Cette fête, en effet, doit être une réjouissance universelle ; ce n'est pas un heureux présage pour une ville ou pour un peuple, mais pour l'humanité tout entière.

Joachim et Anne, ses parents, étaient de la race de David, de laquelle devait naître le sauveur promis au monde ; mais ils étaient avancés en âge et n'avaient point d'enfants ; donc nulle espérance humaine pour eux de donner naissance au rédempteur attendu. Dieu, qui aime à confondre les calculs des hommes et les prévisions naturelles, jugea autrement et renouvela pour Joachim et Anne la merveille dont l'Ancien Testament nous rapporte plusieurs exemples. Les deux vieillards reçurent l'annonce des desseins de Dieu, et au temps marqué Marie paraissait au monde. Toute pure, toute immaculée avait été sa conception, toute pure et toute privilégiée fut sa naissance.

Quelle joie ce jour-là dans la maison de Joachim ! Figurons-nous combien devait être ravissante cette enfant de bénédiction, sanctifiée dès le premier instant de sa vie, et dont les facultés n'avaient pas connu un seul instant le sommeil ni l'imperfection ! Les saints ne tarissent pas d'éloges sur la naissance de Marie : « Avant la naissance de Marie, disent-ils, le monde était enseveli dans les ténèbres du péché ; avec elle paraît l'aurore qui annonce le soleil de justice. Parfaite dès sa naissance, Marie ne fit que croître chaque jour en vertus... »

Astre toujours progressant en lumière, si beau dès son apparition, qu'il devait être éblouissant au terme de sa course ! Quel bonheur pour les élus de contempler au ciel les merveilles opérées par Dieu en Marie ! Unissons-nous à l'Église qui l'honore aujourd'hui sous cent titres différents dans une multitude de sanctuaires vénérés.



©Evangelizo.org

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 19:45

 

La première retraite spirituelle à Châteauneuf-de-Galaure se déroule du lundi 7 au dimanche 13 septembre 1936. Elle constitue une étape importante dans la croissance des l'œuvre des Foyers de Charité. Dès le premier jour, l'abbé Finet devient le père spirituel de Marthe. Il accompagnera Marthe Robin jusqu'au bout, dans ce qu'elle vit avec le Christ, et leurs deux vies seront liées profondément.

« Alors là, elle [la Très Sainte Vierge] me dit : «  Ce sera quelque chose de tout nouveau dans l'Eglise ; cela ne se sera encore jamais fait. Ce sera du laïcat consacré, ce ne sera pas un ordre religieux. Les Foyer de charité seront dirigés par un prêtre, le Père, et ils comprendront des laïcs engagés. […] Ces Foyers de charité auront un rayonnement dans le monde entier. Ils seront une réponse du Cœur de Jésus après la défaite matérielle des peuples et les erreurs sataniques. » Elle m'a dit que parmi les erreurs qui allaient sombrer, il y aurait le communisme, le laïcisme, et la Franc-maçonnerie. Elle m'a parlé de ces trois choses là, notamment. Elle m'a dit cela en 1936. Mais elle m'a dit que ce serait après une intervention de la Sainte Vierge. »

Le père Finet rapportant des propos de Marthe Robin, cité par François Marie ALGOUD dans Histoire de la volonté de perversion de l'intelligence et des mœurs (Editions de Chiré, pages 195 et 196)

 

D'autres 7 septembre sont ICI

 

Afficher l'image d'origine

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 10:21

Afficher l'image d'origine

Saint Augustin accueilli par sa mère sainte Monique à Milan

 

 

Hier Sainte Monique

 

Aujourd'hui Saint Augustin

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 09:22

Entendu sur Radio Courtoisie :

 

Analyse doctrinale de l'islam

invité : Jean Lafontaine, essayiste

présenté par Laurent Artur du Plessis

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 23:45

assomption,vierge,marie,15 aout,15 august,poussin,guido reni,murillo,philippe de champaigne,le brun,rubens,bocelli,fra angelico

 

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 05:19

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 10:20
Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 09:09

« Il n’y a pas de mot pour décrire ce qui est arrivé.»

« Nous restons sans voix face à ce drame.»

Quelle pitié d’entendre des phrases pareilles. Et bien nous, nous ne pouvons garder la bouche fermée. Nous ne pouvons nous permettre de verrouiller notre cœur. Ce n’est pas possible. Parce que notre cœur déborde de l’amour du Christ , il ne peut rester sans voix, et voilà ce qu’il dit :

Il dit que le mal existe et qu’il est d’abord une absence de bien, il est une privation. Une privation comme la maladie est une absence de santé et la colère une absence d’équilibre. Le mal est surtout et avant tout une absence de Dieu, de ce Dieu unique et vrai, de Celui qu’on appelle Père, Fils et Saint-Esprit, notre créateur si doux, notre maître si bon.

Absent ? Mais il faut bien nous entendre sur ce terme.

Absent, soit parce qu’on l’a chassé en lui disant que notre vie, que notre famille, que notre société serait bien plus simple sans Lui. C’est le fameux mythe de la liberté sans entrave qui finit inéluctablement par rendre les hommes esclaves d’eux-mêmes ou esclaves des autres.

Lisez le texte complet ICI.

 

C'est le 1000e article dans la catégorie  Religio ...

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 08:28

Jésus prône la non-violence ? Jamais lu cela dans l’Évangile

Monseigneur Luc Ravel, évêque aux armées, répondait dans Il est vivant à une question sur la légitimité pour un chrétien de prendre les armes (entretien publié par Il est vivant ! n°315, mai 2014) :

L.R. Dans certaines circonstances, oui. Soit au nom de la nation (s’il est mobilisé), soit à l’intérieur de là nation, en cas de remise en cause du politique dans ses fondements (si l’État devient totalitaire par exemple).

IEV Mais dans l’Évangile, Jésus prône la non-violence… 

L.R. Je n’ai jamais lu cela dans l’ÉvangileAu contraire, Jésus dit que ce sont les violents qui s’emparent du Royaume de Dieu ! La violence, c’est l’incarnation d’un mouvement de vie qui déborde dans un monde traversé par le péché. C’est une démesure. Certains chrétiens, confondant christianisme et sagesse stoïcienne, pensent qu’il ne faut jamais de démesure. Les saints pensent autrement. Il y a une démesure de l’amour : « La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure » (saint Augustin). La croix est une démesure de l’amour. C’est une violence extrême. Si on est dans la vie, une vie bien incarnée, il y a de la violence. Dans l’Évangile, il y a des moments où Jésus se met en colère. Ce n’est pas une colère pulsionnelle bien sûr mais réfléchie. Par exemple, dans l’épisode des vendeurs chassés du Temple : Jésus constate l’objet du scandale et ce n’est que le lendemain qu’il chasse les vendeurs du Temple avec colère.

Jésus est venu pour la vie, et pour que nous l’ayons en plénitude. Il est obligé de mettre une force démesurée, la violence, au service de l’amour. Mais une violence maîtrisée, évangélisée.

Michel Janva ICI

Repost 0
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article