Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 12:39
Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 11:09

 

Qu’ont en commun Emmanuel Macron, François Fillon, Manuel Valls, en plus d’être candidats à l’élection présidentielle ? Ils fréquentent des cercles discrets d’influence : le groupe Bilderberg (1) pour François Fillon (2) et Emmanuel Macron (3) , le club Le Siècle (4) pour Manuel Valls (5). Ces cercles très secrets sont des fers de lance du libre-échangisme mondialiste.

Pour nourrir la réflexion en cette période électorale, voici ce qu’écrivait Maurice Allais, prix Nobel d’économie sur cette idéologie :

  

L’idéologie que j’appelle « libre-échangiste mondialiste » a déjà fait d’innombrables victimes dans le monde entier. Pour une raison simple, empiriquement vérifiée : la mondialisation généralisée des échanges, entre des pays caractérisés par des niveaux de salaires très différents, entraîne finalement partout, dans les pays développés comme dans les pays sous-développés, chômage, réduction de la croissance, inégalités, misères de toutes sortes. Or, cette mondialisation n’est ni inévitable, ni nécessaire, ni souhaitable. Cette certitude naît d’une simple observation, ce que je nomme « la cassure de 1974 ».

Sur la période 1974-1997, le taux de chômage au sens du BIT est passé de 2,84 % à 12,45 %, (…) En fait, une seule cause peut et doit être considérée comme le facteur majeur et déterminant des différences constatées entre avant 1974 et après 1974 : la libéralisation des échanges extérieurs par l’Organisation de Bruxelles.

Dans un tel contexte, plus les minima de salaires sont élevés, et plus les importations en provenance des pays à bas salaires sont favorisées. Or, ces pays représentent aujourd’hui des milliards d’hommes. Leur compétition dans un monde de libre-échange ne peut qu’entraîner, inexorablement, dans les pays développés, un nivellement des salaires vers le bas et une explosion du sous-emploi.

Cette opinion relève du sens commun, et elle apparaîtra aux lecteurs comme une banalité. Mais il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.(…)

On nous dit par exemple que tout est très simple : si l’on veut supprimer le chômage, il suffit d’abaisser les salaires. Mais personne ne nous dit quelle devrait être l’ampleur de cette baisse, ni si elle serait effectivement réalisable sans mettre en cause la paix sociale. Que depuis tant d’années de grandes organisations internationales comme l’OCDE, l’OMC, le FMI, ou la Banque Mondiale puissent préconiser une telle solution est tout simplement atterrant. On aperçoit alors l’impasse. La mondialisation des échanges mène soit à un chômage accru s’il y a rigidité des salaires, soit à une inégalité accrue s’il y a flexibilité des salaires.(…)

Les partisans du libre-échange soulignent que grâce aux délocalisations et aux importations en provenance des pays à bas salaires, jamais les prix dans les hypermarchés n’ont été aussi bas. Mais c’est oublier que les consommateurs ne sont pas seulement des acheteurs. Ils sont également des producteurs qui gagnent leur vie et qui paient des impôts.

En tant que consommateurs, ils peuvent acheter des produits meilleur marché. Mais pour ces consommateurs, la contrepartie réelle de ces importations à bas prix est finalement la perte de leur emploi ou la baisse de leurs salaires, et des impôts accrus pour couvrir le coût social du chômage et de la politique de l’emploi.

C’est également oublier que les consommateurs sont aussi des citoyens habitant dans les agglomérations urbaines, et qu’au fur et à mesure que le chômage et la pauvreté générés par la mondialisation augmentent, l’insécurité et l’instabilité des banlieues s’accroissent.

On voit alors que les effets de cette idéologie libre-échangiste, aussi funeste qu’erronée, ne se bornent pas au développement massif du sous-emploi. Ils se sont traduits également par un accroissement des inégalités, par une destruction progressive du tissu industriel français, par un déséquilibre de toute la société.

Cette invocation du « consommateur », de son bénéfice supposé, sert à masquer d’autres intérêts. Car les groupes dirigeants de l’économie sont devenus de plus en plus riches alors que les pauvres sont devenus de plus en plus pauvres. (…)

Tous les traités relatifs à l’économie internationale (l’Accord Général sur les Tarifs douaniers et le Commerce, la Convention relative à l’Organisation de Coopération et de Développement Economique, etc.) ont été viciés à leur base par une proposition enseignée et admise sans discussion dans toutes les universités américaines - et à leur suite dans toutes les universités du monde entier : « Le fonctionnement libre et spontané des marchés conduit à une allocation optimale des ressources. » C’est là l’origine et le fondement de toute la doctrine libre-échangiste. Son application aveugle et sans réserve à l’échelle mondiale n’a fait qu’engendrer partout désordres et misères.(…)

(Or) une libéralisation totale des échanges et des mouvements de capitaux ne me paraît possible, souhaitable, que dans le cadre d’ensembles régionaux groupant des pays au développement économique et social comparable.(…)

Tôt ou tard, les faits finiront par l’emporter, mais probablement dans les plus mauvaises conditions. Plus on attendra, et plus les obstacles seront difficiles à surmonter.(…)

Si j’insiste sur le « -isme » ( de libre-échangisme et de mondialisme), c’est que je dresse un parallèle. Les perversions du socialisme ont entraîné l’effondrement des sociétés de l’Est. Mais les perversions laissez-fairistes mènent à l’effondrement des sociétés occidentales.

En réalité, l’économie mondialiste qu’on nous présente comme une panacée ne connaît qu’un seul critère, « l’argent ». Elle n’a qu’un seul culte, « l’argent ». Dépourvue de toute considération éthique, elle ne peut que se détruire elle-même.

(propos recueillis par François Ruffin pour le journal Fakir de février-mars 2009 à partir de 2 ouvrages de Maurice Allais : La Mondialisation, la destruction des emplois et de la croissance (éd. Clément Juglar, 2007) et L’Europe en crise. Que faire ? (éd. Clément Juglar, 2005)).

 

 ( 1) : le club Bilderberg, ,fondé en 1954,est un rassemblement annuel d'environ 130 membres influents, essentiellement américains et européens

 ( 2) : rapporté par Philippe de Villiers à TV Liberté en octobre 2015

 ( 3) : cf revue Faits & Documents d’Emmanuel Ratier.30 août 2014

 ( 4) : Fondé en 1944, le club « Le Siècle », réunit environ 600 personnes qui détiennent pratiquement des postes  stratégiques (gouvernements droite ou gauche confondus ).

 ( 5) : Cf Le vrai visage de Manuel Valls. Emmanuel Ratier Editions Facta

 

Merci à EVR.

 

Afficher l'image d'origine

Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 10:17

8751-p4-de-funes-bourvil

 

Entretien avec Arnaud Guyot-Jeannin. C’est une modeste « commémoration nationale » mais c’en est une : sorti en salles le 8 décembre 1966, le film "La Grande Vadrouille" a cinquante ans, un demi-siècle de succès jamais démenti. Retour sur la comédie française par excellence, avec Arnaud Guyot-Jeannin qui publiait en 2012 aux éditions Xenia Les visages du cinéma : 35 portraits anticonformistes. — […]

Publié le 


 

On peut commander le DVD chez Livres en Famille.

Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 23:59

Bruno Le Roux... blard ?

Le nouveau ministre de l'Intérieur prétend sur son CV être passé par HEC et l'ESSEC... Après vérifications, Bruno Le Roux a bien eu un DEA de l'Université de Villetaneuse, mais il ne figure dans aucun fichier des diplômés des deux plus grandes écoles de commerce du pays.

Bruno Le Roux... blard ?

 

Vous avez aimé l'étrange doctorat de sociologie de Cambadélis obtenu à Jussieu alors qu’il n’avait pas les diplômes antérieurs requis... Vous avez été bluffés par le double doctorat supposé de Christine Taubira (http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/des-paroles-et-des-actes/des-paroles-et-des-actes-du-jeudi-5-septembre-2013_403205.html voir 01''01') , vous allez adorer Bruno Le Roux, le nouveau ministre de l'Intérieur dont le CV officiel du ministère de l'Intérieur (présent aussi sur son blog)  précise qu'il est « ancien élève de HEC et de l'ESSEC ».

 

Après vérifications, le nouveau ministre a bien eu un DEA de l'Université de Villetaneuse, mais il ne figure dans aucun fichier des diplômés des deux plus grandes écoles de commerce du pays... Exemplaire !


La suite...

Published by Petrus Angel - dans DesInfo RéInfo
commenter cet article
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 23:18

L’Immaculée Conception

par Gérard Leclerc

mardi 8 décembre 2015

 

Et si nous faisions une pause, en dépit d’une actualité survoltée ? C’est tout de même aujourd’hui la fête de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie, et pour nous catholiques, c’est une journée de choix, qui vaut une petite suspension dans le temps. C’est en 1854, par la bulle Ineffabilis Deus que le bienheureux pape Pie IX définit ce qui, pour nous, est un dogme, c’est-à-dire une vérité de foi qui éclaire notre vie. Nous professons que « la bienheureuse Vierge Marie a été, dans le premier instant de sa conception, par une grâce et une faveur singulières du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel ». Ce sont les paroles mêmes du Pape engageant ce qu’on appellera plus tard, au premier concile du Vatican, son infaillibilité. Le Christ avait prié pour que la foi de Pierre ne défaille pas (Lc 22,32). C’est cette foi que ses successeurs ont reçue et qui leur permet de confirmer leurs frères.

La définition de 1854 est tout à fait claire, et pourtant beaucoup, qui ne sont pas incultes interprètent à tort l’expression d’Immaculée Conception, comme s’il s’agissait de la conception virginale de Jésus. Il m’est arrivé de devoir rectifier cette erreur, pour l’avoir entendue dans un conseil de rédaction, pourtant composé de collègues de grande valeur. Cependant, nous avons un motif particulier, nous autres Français, d’être attachés à cette notion théologique. Ne fut-elle pas confirmée en 1858, quatre ans après la définition pontificale de la bouche même de la Vierge Marie, à Bernadette, dans son patois béarnais : Que soy era Immaculada Concepciou ? C’est d’ailleurs ce qui convainquit l’abbé Peyramale, curé de Lourdes, de la véracité des apparitions. Bernadette, tout le long du chemin entre la grotte de Massabielle et le presbytère, n’avait cessé de répéter la formule mystérieuse de Marie, pour ne pas l’oublier et la restituer exactement au prêtre, qui en fut troublé et prit désormais la défense de la jeune voyante contre tous ses détracteurs.

Mais ce qui nous importe, c’est le sens de cette conception immaculée de la jeune fille de Nazareth. Bernanos nous l’a traduite, de façon inoubliable, en nous confiant que Marie était à jamais « plus jeune que le péché » (Journal d’un curé de campagne).

Chronique diffusée sur Radio Notre-Dame le 8 décembre 2015.

Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 16:16
 

Commentaire du jour 
Saint Ephrem (v. 306-373), diacre en Syrie, docteur de l'Église 
Hymnes sur Marie, n° 7 (trad. Brock, Oeil de Lumière, Bellefontaine 1991, p. 292 rev)

 

Marie immaculée, comblée d'une grâce particulière venant des mérites de son fils

 

Vous tous qui discernez,  venez, et admirons 
la vierge qui est mère,  la fille de David... 
Venez et admirons  la vierge toute pure, 
merveille en elle-même,  seule dans le créé. 

Elle a donné naissance  sans avoir connu d'homme, 
l'âme pure remplie  par l'émerveillement. 
Chaque jour son esprit  s'adonnait aux louanges, 
car il se réjouissait  de la double merveille : 
virginité gardée,  enfant le plus aimé ! 

Elle, jeune colombe (Ct 6,8),  elle a transporté cet aigle, 
l'Ancien des jours (Dn 7,9),  en chantant ses louanges : 
« Mon fils, toi le plus riche,  tu choisis de grandir 
dans un nid misérable.  Harpe mélodieuse, 
tu restes silencieux  comme un petit enfant. 
Permets donc, s'il te plaît,  que je chante pour toi :... 

Ta demeure, mon fils,  est grande plus qu'aucune, 
pourtant tu as voulu  que je sois ta demeure. 
Le ciel est trop petit  pour contenir ta gloire, 
moi, pourtant, la plus humble  des êtres, je te porte. 

 

La suite sur Per Ipsum...

Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 08:59
 
  • 8 décembre 1947: Ile bouchard « Je donnerai du bonheur dans les familles. »

La chronique du 01 décembre rappelle les évènements tragiques qui secouent la France après la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui intéressons-nous aux messages de la Vierge Marie.

Que fut le message de la Sainte Vierge?

On peut le résumer ainsi :

  • Trois demandes : prier pour la France, prier pour les pécheurs et construire une grotte.

La prière pour la France : Marie intervient avant tout pour sauver la France, ces jours-là « en grand danger » de guerre civile. A la prière des petits enfants, la situation se dénoue le mardi, la reprise du travail est effective le vendredi. Mais la France est toujours « en grand besoin », moral et spirituel : prier pour elle aujourd'hui reste une nécessité. Plus largement, on vient aussi de plus en plus de l'étranger prier à Saint Gilles pour son propre pays.

La suite...

 

Afficher l'image d'origine

Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 21:35

 

La Fête de Saint-Nicolas, vers 1660, Jean Steen, Amsterdam, Rijksmuseum

 

La Fête de Saint-Nicolas, vers 1660, Jean Steen, (Amsterdam, Rijksmuseum). Dans ce tableau, Jan Steen raconte ce qui se passe et évoque les diverses émotions suscitées par cette fête. La petite fille serre fermement dans ses bras sa nouvelle poupée à l’image de saint Jean-Baptiste qu’elle vient de recevoir – selon la croyance populaire, saint Jean protége les enfants de la maladie -. Un seau rempli de bombons et de jouets pend à son bras. Manifestement, elle n’est pas prête à s’en séparer… Grand frère pleure. Derrière lui, la servante montre ce qu’il a reçu : une chaussure d’où sortent des petites banches mortes. Son frère cadet, qui lui, a bien reçu un cadeau, le montre du doigt en se moquant de lui. Mais peut-être la grand mère, qui fait un signe à l’arrière plan, apportera-t-elle un peu de consolation : y aurait-il quelque chose de caché derrière le rideau ?

 

La Fête de Saint-Nicolas, vers 1660, Jean Steen

 

La fête de Saint-Nicolas (6 décembre) est une importante fête familiale. La veille, le saint généreux descend par la cheminée et dépose des petits cadeaux et des friandises aux enfants sages. Ceux qui espèrent recevoir quelque chose y déposent un soulier. À l’époque de Steen, cette fête « catholique » fut abolie par l’Église réformée, qui rejetait le culte des saints. Ainsi, dans bon nombre de villes, il était interdit de cuire des biscuits à l’image du saint homme. Steen étant lui-même catholique.

Source

Published by Petrus Angel
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 21:15

Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 20:48

 

Mais pas Saint-Nicolas.

 

Sur la 2

  • 20h55
  •  
  • mardi06décembre

Le Père Noël est une ordure777

  •  
  • Comédie de Jean-Marie Poiré (1982)
  • Avec : Anémone, Thierry Lhermitte, Marie-Anne Chazel, Gérard Jugnot, Christian Clavier, Jacques François, Josiane Balasko, Bruno Moynot
  • Pays de production : France
  • Durée : 1h30mn
Résumé
Le réveillon trépidant des bénévoles de l'association SOS Amitié, entre une panne d'ascenseur, quelques visites indésirables et les assauts rageurs d'un amoureux éconduit déguisé en Père Noël.
Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 19:13
Published by Petrus Angel - dans Petrus Angel
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 17:22

Retraite de saint Ignace

par Aurore Art

Pour prendre une décision, pour voir plus clair, les retraites ignaciennes

Published by Petrus Angel - dans Religio
commenter cet article
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 09:44

 

 

"L'Ecole fantôme" : 10 symptômes de l'école qui va mal

Dans son essai "L'Ecole fantôme", paru le jour de la rentrée scolaire, le philosophe Robert Redeker évoque une crise inédite de l'école et met le doigt sur ses symptômes. Extraits.

 

Son ouvrage sort le jour de la rentrée scolaire et ce n'est pas un hasard. Que sait-on de la vie des écoles ou de l'état de l'Ecole avec un grand "E" quand on n'y a pas mis les pieds depuis le bac ? Dans "L'Ecole fantôme" (ed. Desclée de Brouwer), un essai révolté et qui fait réfléchir, le philosophe Robert Redeker s'alarme de l'évolution d'une école à bout de souffle. Celui qui scrute la vieille dame depuis des décennies ne la reconnaît plus et fustige les dérives de l'école du XXIe siècle, de celles qui prennent leur source dans une crise de la société et dans la volonté des "promoteurs du pédagogisme", de l'élève au centre de tout : un français "déchiqueté" jusqu'au plus haut sommet de l'Etat, une parodie du vivre-ensemble ou encore, plus concrètement, des professeurs-animateurs dans une école bric-à-brac saturée d'activités. Au-delà de l'actu brûlante de la réforme des collèges 2016, voici 10 extraits chocs de son livre où il décrit les symptômes de la crise de l'école :

Cliquez sur l'image...

Puis, la suite...

Published by Petrus Angel - dans Lire
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 16:11

 

pb_20161202

 

« L’espérance est une détermination héroïque de l’âme, et sa plus haute forme est le désespoir surmonté. »

« L’espérance est une vertu héroïque. On croit qu’il est facile d’espérer. Mais n’espèrent que ceux qui ont eu le courage de désespérer des illusions et des mensonges où ils trouvaient une sécurité qu’ils prennent faussement pour de l’espérance. L’espérance est un risque à courir, c’est même le risque des risques. L’espérance est la plus grande et la plus difficile victoire qu’un homme puisse remporter sur son âme. »

« Le grand malheur de cette société moderne, sa malédiction, c’est qu’elle s’organise visiblement pour se passer d’espérance comme d’amour ; elle s’imagine y suppléer par la technique, elle attend que ses économistes et ses législateurs lui apportent la double formule d’une justice sans amour et d’une sécurité sans espérance. »

Georges Bernanos, conférence 1945.

Vous pouvez écouter cette émission en visitant cette page.

Published by Petrus Angel - dans Polis
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 13:40

Encore en diffusion 1 jour sur Arte

Afficher l'image d'origine

ICI

"Comment, à l’aube de la libération de la ville, le consul suédois Raoul Nordling a dissuadé le général nazi Dietrich von Choltitz de rayer Paris de la carte. Volker Schlöndorff confronte deux immenses comédiens (André Dussollier et Niels Arestrup) dans un huis clos historique d’une rare intensité."

Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 11:48

Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 10:45

 

Petrus Angel était au concert.

Un extrait ("La danse des chevaliers") est présenté par Alexandre ICI.

Published by Petrus Angel - dans Musique
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 10:01

Entretien avec la fondatrice d’ivg.net : « Il y a un discours officiel qui n’aime pas la contradiction »

11 février 2016 Rédacteur 

Marie Philipe est la fondatrice d’ivg.net, premier site d’écoute de femmes en détresses référencé sur les moteurs de recherche. Elle a bien voulu répondre aux questions du Rouge & Le Noir.

R&N : Le gouvernement dénonce votre site avec un acharnement surprenant, comment l’expliquez-vous ?

M.P. : Il est difficile d’expliquer rationnellement cette hargne contre nous. Que faisons-nous exactement ? Nous donnons une information très complète sur les conséquences de l’avortement aux femmes tentées d’y recourir, de ses risques physiques et psychologiques. Cela peut conduire effectivement à dissuader des femmes tentées par l’IVG. Ne devrions-nous pas au contraire être encouragés ? Mais non ! Car l’idéologie prime chez nos gouvernants. Ils veulent imposer leur conception dévoyée de la femme, de son rôle dans la société, de la maternité et de la dignité de la personne humaine. L’homme doit pouvoir jouir le plus possible de la vie et de son corps, et cela sans entrave. Un seul bémol émis dans ce beau concert libertaire n’est pas admissible.

R&N : Le gouvernement est allé jusqu’à payer pour améliorer le référencement du site gouvernemental et à appeler les internautes à cliquer pour l’y aider. Le discours public sur l’avortement est-elle devenue la chasse gardée du gouvernement ?

M.P. : Il y a un discours officiel qui n’aime pas la contradiction. Il y a en fait une véritable remise en cause des véritables droits de la femme. En particulier, celui de ne pas recevoir d’incitations ou de pressions à réaliser un avortement. Jusqu’en 2001, « l’incitation à l’avortement » n’était pas admissible et était même punissable pénalement. 

La suite...

 

Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 17:54

« J’aimerais que les gens se rendent compte à quel point ça peut être beau d’avoir un enfant différent. C’est une chance que ça nous soit arrivé… »

B9710261379Z.1_20161119185858_000+GIM80RNJV.3-0"S’apitoyer sur leur sort ? Pas le genre de la maison. À 25 ans, Aurore affiche une maturité étonnante. Avec son mari, l’an dernier, ils décident d’avoir un troisième enfant. «  Ma grossesse s’est parfaitement déroulée pendant les deux premiers trimestres. Puis j’ai perdu mon papa…  » Le troisième trimestre est beaucoup plus compliqué. Les médecins décèlent un retard de croissance chez le bébé.

L’accouchement est déclenché, Jade naît le 25 juillet. « Avec mon mari, on a tout de suite vu qu’elle avait les yeux bridés. Il m’a dit : «C’est pas grave, c’est notre fille…»  » Trois jours plus tard, un examen confirme que Jade est atteinte de trisomie 21. Aurore et sa fille, qui souffre d’une malformation cardiaque et d’une hyperthyroïdie restent un mois à l’hôpital.

Il a fallu trouver les mots pour expliquer à Lana, 7 ans, et Nolan, 4 ans, que leur petite sœur n’était pas tout à fait comme eux. «  Ils ont mûri très vite. Nolan la surprotège !  » « Dès la naissance, le couple s’est senti « très entouré  » par ses proches : «  On a reçu plein de messages nous souhaitant du courage et du bonheur  ».

La suite...

Published by Petrus Angel - dans Pour la vie
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 18:10

 

C'est à l'Espace Bernanos à Paris.
 

5 et 10 décembre


Le 13ème jour
Un film de Ian & Dominic Higgins

Portugal, 1917. Trois jeunes bergers du village de Fatima, Lucie, Jacinthe et François, sont témoins de phénomènes étranges. Chaque 13 du mois, une « Dame venant du ciel » se manifeste à eux et leur parle. 
Les habitants de Fatima, apprenant cela, n’en croient pas un mot et se moquent des enfants tandis que le gouverneur de la région souhaite arrêter la « mascarade » afin d’éviter des troubles à l’ordre public. 
Mais petit-à-petit, la foule des curieux s’agrandit…
Le 13e jour livre le récit déroutant des apparitions de Fatima sous un angle esthétique inédit tout en respectant la chronologie historique des événements.

Published by Petrus Angel - dans Ecran
commenter cet article